Publié par Pierrot le Chroniqueur

On dit souvent, lorsque quelqu'un tente de remédier aux rouages de Wikipédia que si ce n'est pas cassé, il n'y a aucune raison de le réparer. C'est un fait, et une réponse souvent judicieuse. Wikipédia a certes besoin d'évoluer dans certains domaines, mais le changement pour le changement apparaît rarement comme une bonne chose. Certes, utilisé à outrance, cet argument peut aussi se révéler prétexte à bloquer certaines évolutions nécessaires. Il est cependant clair que généralement, cet adage est empreint de sagesse, comme cela aurait pu (dû) être le cas avec les demandes de restauration de pages (DRP), page de requêtes dont j'ai déjà pu louer, par le passé, l'excellent état de marche. Fut une époque, en effet, où la page fonctionnait à la perfection, avec des contributeurs enthousiastes et produisant des efforts remarquables, tels que Cédric Boissière, Azurfrog, Matpib, Lomita et Theoliane (entre autres). Des administrateurs respectables, respectés et dont le travail était empreint de neutralité. Ce n'était pas cassé, il n'y avait donc pas à le réparer.

 

Cela marche, donc ça déplaît

Le fonctionnement de la page, c'est un fait, ne plaît cependant pas à certaines personnes, généralement inclusionnistes prononcés, ayant simplement des comptes à régler (et j'ai déjà abordé ce point lors de mon dernier billet sur les clans), ou les deux à la fois. L'idée qu'il faille apporter des éléments nouveaux, des sources, pour justifier la restauration, et donc le débat en PàS, semble les gêner. Ce qui semble difficilement compréhensible, au demeurant, si l'on respecte la bonne foi. Aucun d'entre eux n'ignore, bien entendu, le principe qui veut que tout élément inséré sur Wikipédia soit vérifiable, et qu'un sujet soit en plus notoire. Aucun d'eux n'ignore non plus que l'argumentation en Pages à Supprimer (PàS) se doit d'être sérieuse, pour arriver à un consensus digne d'une encyclopédie. Nul n'aurait l'idée, par exemple, de défendre un article uniquement car quelqu'un qu'il n'aime pas s'exprime pour la suppression (en fait, si, mais il faut dans ce cas faire l'effort d'avoir des arguments ...). Nul n'aurait idée non plus de vouloir conserver l'article d'un restaurant car "la nourriture y est bonne". De fait, le fonctionnement de la page de DRP est très simple : il consiste à faire en amont un travail qui permet de largement anticiper le résultat d'une possible PàS, et donc de désamorcer des situations potentiellement explosives tout en évitant de faire perdre du temps aux contributeurs. Et cela marche.

Selon un principe bien connu dans notre Histoire, lorsque l'on veut modifier quelque chose qui marche, il suffit d'en entraver le fonctionnement. La presse et les homems politiques ; notamment, surent parfois créer de toutes pièces un problème, afin de pouvoir ensuite le "résoudre". C'est exactement ce qui s'est produit ici. Plusieurs contributeurs appartenant à la même sensibilité, GL anciennement, puis notamment Esprit Fugace, En passant, P-e, Gribeco et Gede désormais, ont successivement décidé de poser de légers cailloux dans les rouages bien huilés des DRP. Il s'est agi, en certaines occasions, de semer la confusion en restaurant unilatéralement un article sans présentation préalable des sources, sans passer par la page ad hocvoire contre l'avis des autres administrateurs, et parfois sans même lancer la PàS technique pourtant nécessaire dans ce genre de cas. Cela ne pouvait que mettre le feu aux poudres.

Depuis quelques temps, donc, les DRP mal réglées se multiplient, et le summum fut atteint avec les contestations en série de Lomita, Matpib, puis Gede (pour une très dispensable représaille aux deux premières ...). Bien entendu, le but des agitateurs fut, dans un premier temps, atteint : des contributeurs et administrateurs, énervés par cet état de fait, se sont lancés tête baissée dans le piège en leur répondant (d'un autre côté, ne rien faire aurait eu pour conséquence d'avaliser des passages en force ...) de manière agacée mais justifiée. La deuxième étape pouvait, cependant, alors être lancée : l'outil au fonctionnement si rôdé semblait (mais semblait seulement, c'est toute la subtilité de la manipulation) cassé, il ne resterait plus qu'à le réparer ...

 

Mise en échec

Heureusement, jouer aux échecs ne garantit pas de réussir. Après un échange fin septembre sur la page de discussion des DRP, qui semblait aboutir à un consensus pour dire que le fonctionnement de la page n'était pas en tort, il est lancé un "appel au peuple" sur le Bistro. Comme tous les appels de ce genre, il ne pouvait attirer qu'un public ciblé. Il ne restait plus, pour TigH, qu'à s'assoir sur toute discussion préalable, pour lancer une prise de décision sur le changement des DRP qui, sans surprise, a fait long feu. Cette tentative était si constructive et partiale qu'elle résumait simplement la situation de DRP a des administrateurs s'étant arrogé un pouvoir éditorial contre l'avis de la communauté, et qu'il n'appartenait donc qu'à cette dernière de le reprendre ... Ce serait rapidement oublier le fait que, si effectivement DRP induit un débat éditorial, elle n'est pas la seule requête aux administrateurs à le faire (par exemple, les demandes de renommage ont par nature également un coté éditorial) et qu'ensuite, la page n'est pas réservée aux seuls administrateurs, ces derniers ayant surtout pour fonction d'effectuer les tâches techniques et de vérifier la présence d'un consensus. Autant que la question des sources, celle du consensus était d'ailleurs aussi particulièrement gênante pour les opposants au fonctionnement valable et habituel des DRP. Il est donc arrivé une "brillante idée" à Gede, histoire d'ouvrir un front complémentaire : proposer que, désormais, toute restauration puisse être effectuée par un seul administrateur (ou dès qu'un seul administrateur le souhaite), qu'importe la présence d'une précédente PàS, une absence de sources, ou même des avis unanimes opposés à cet unique administrateur ... Encore une tentative de réforme constructive et consensuelle, particulièrement attachée au principe collaboratif de Wikipédia et, puisqu'il faut croire en la bonne foi de son proposant, qui avait pour but de mettre tout le monde d'accord et de régler les conflits. Tout comme la précédente proposition, elle fut rapidement oubliée. Et pour cause, elle ne proposait aucune solution sérieuse.

Pour rester optimiste, notons tout de même que certains des quelques désaccords qui se manifestent sur cette page présentent un interêt réel. La question de savoir comment définir une source nouvelle s'est posée lors de plusieurs requêtes récentes, et un débat a éclaté sur la page de discussion. Une nouvelle source est-elle nécessairement une source chronologiquement postérieure à la précédente PàS, ou simplement non évoquée lors de ce débat ? Pour certains, la bonne foi des participants au débat est à supposer, ce qui induirait qu'ils ont effectivement verifié toutes les sources. Pour d'autres, les participants à la PàS ne sauraient être vu comme parfaits, et pourraient donc avoir omis des éléments pertinents. Le débat est ici intéressant et chaque camp se défend, mais je ne prétend pas avoir la solution à cette question.

Force est donc de constater que, dans une pratique de longue date, DRP fonctionne habituellement bien et dans l'harmonie, contrairement à d'autres pages de requêtes. Face à ce qui semblait être un moment un manque de nouveaux visages, l'appel de Superjuju10 en juin 2013 sur le Bulletin des administrateurs (BA) semble avoir porté ces fruits, de nouveaux administrateurs sont arrivés et ont continué à faire vivre la page. Après chaque psychodrame ponctuel, comme l'illustre le récent cas Robert Miguet  qui a réussi l'exploit d'être à la fois l'une des plus longues requêtes et celle où il a été le moins question de sources, la page de DRP retrouve son fonctionnement normal, consistant en des débats constructifs, des compromis et des recherche de consensus. On peut le dire : pour l'instant, les manœuvres de manipulation n'ont pas réussi à atteindre leurs buts à long terme (les coups de force successifs, comme sur Miguet, recevant à chaque fois une notable désapprobation). Mais j'ai bien peur que les belligérants n'aient pas l'intention de baisser rapidement les bras (après tout, pour certains, il y a des années de guerre clanique sans jamais, ou presque, s'essoufler ...). Jusqu'à la prochaine crise, dont les auteurs (provocateurs) commencent donc, désormais, à être bien connus ...

 

En conclusion 

Si ce n'est pas cassé, ne le réparez pas ... cassez-le d'abord, puis passez en force, telle semble la nouvelle méthode en vigeur sur Wikipédia. Elle n'est pas du tout à l'honneur de ceux qui l'ont appliquée. Et mon petit doigt m'a dit que, depuis peu, la même méthode est employée, par les mêmes protagonistes, sur un sujet pas si éloigné : la clôture des PàS.

 

Commenter cet article

Sammyday 25/11/2013 18:51

Sans vouloir te lire plus tard sur Wikibuster, ce qui serait tout simplement le signe que tu arrêtes d'écrire, je trouve certains points de ton billet assez étonnant.

Que des DRP houleuses aient finalement abouti à un avis de suppression de la communauté, on ne peut pas le nier, à moins de vouloir être traité de menteur. Que des DRP houleuses aient abouti à un avis de conservation, même constat. Donc qu'une DRP soit houleuse ou non ne signifie pas pour autant qu'elle soit légitime ou illégitime. On en revient à une solution que certains (dont moi) semblent plébisciter : dès qu'une DRP devient houleuse, il faut directement la transformer en PàS, ce qui lénifie les tentatives subversives de casser ce qui fonctionne.

C'est peut-être justement de voir plusieurs contributeurs (de talent) s'arc-bouter les uns aux autres pour défendre qui le fonctionnement des DRP qui l'autorité suprême de la communauté (qui d'autre encore simplement le désir de polémiquer dans un sens ou dans un autre) qui donne un effet de temps perdu. On me dira, d'un coté ou d'un autre, que s'il n'y avait pas ces enquiquineurs, on ne perdrait pas de temps. Et en fait on en perd, parce que chacun voit l'enquiquineur en face, mais personne ne pense réellement aux contributeurs qui aimeraient donner leur avis sans se prendre un lance-flamme en retour, ni aux principes simples de WP.

Si ça marche bien, il faut casser. C'est très réducteur comme commentaire, même si tu reconnais avoir des opinions précises sur la manière de (bien) faire, tu aurais pu te contenter de "si ça marche comme je veux, on va le casser" :-)
En fait, ça n'a strictement rien à voir avec le fait que ça marche ou que ça ne marche pas. La communauté évolue parfois de telle sorte qu'une interprétation des règles qui il y a un ou deux ans était encore hors de question devient parfaitement applicable désormais. Le comité d'arbitrage, les mandats infinis des administrateurs, même les PàS (qui au départ étaient censées aboutir à une conservation sauf consensus en suppression, procédé qui s'est inversé au fil du remplissage de Wikipédia), ces différents points ont tous évolués parce que la communauté dans son ensemble (et non seulement ceux qui étaient directement concernés) a souhaité une révision de certaines pratiques.

Du coup, pourquoi ne pas faire la même chose pour les DRP ? Parce que les admins qui ont l'habitude de les traiter le font bien ? De mémoire, les contestations d'admins aboutissent rarement à un désysopage, le comité d'arbitrage refonctionne malgré ceux qui souhaitaient le voir disparaitre, les PàS sont toujours des nids à polémiques mais aussi à l'enrichissement de l'encyclopédie (ou son nettoyage), bref aucune de ces réformes n'a cassé quoi que ce soit. Elle a juste amélioré le processus. Et ce sera ainsi longtemps, tant que la communauté se renouvellera de manière régulière : les nouveaux remplaceront les anciens, et remettront en cause leur façon de faire. Et les anciens voudront revenir sur ce qui, selon eux, était la meilleure méthode. Cela n'a rien réellement d'un vandalisme du travail de l'autre, mais quelque chose de bien plus courant dans l'histoire : la querelle des anciens et des modernes. Et nous savons bien que ni les anciens ni les modernes n'ont prouvé que certains avaient plus raison que d'autres : c'est juste une question de manière de faire, de forme, bref, de mode.

Sammyday 26/11/2013 14:46

Hé bien j'attends de lire tes prochains billets pour continuer notre conversation (et cela fait également quelques années que je regarde les choses évoluer... chacun arrive à sa propre conclusion).

Pierrot le Chroniqueur 26/11/2013 09:33

Je vais répondre succinctement à ton long (mais intéressant) commentaire. Il est assez évident que je me méfie de la "communauté", comme je le disais plus haut. Ou plutôt, je me méfie de ce qu'on lui fait dire ou faire. Ce procédé a toujours été au centre de la politique wikipédienne (au sens de la lutte d'influence que l'on peut objectivement observer, et qui est assez intéressante).
Je ne te suis pas non plus sur plusieurs autres points, qui sont très discutables (surtout quand ça fait quelques années qu'on regarde les choses évoluer), comme par exemple sur le fond des PàS. Et je n'axerai pas mon discours (même s'il y a des choses vraies, indéniablement) sur une opposition entre anciens et modernes.
En tout cas, ton commentaire devrait m'inspirer un ou deux billets.

VincentJ 24/11/2013 21:47

Tu revendiques le droit d'avoir une opinion non neutre et réclame un débat constructif. Mais tu oublies le sens du message. C'est que à ce point, ce n'est plus une opinion ou un point de vue mais de la pure propagande voire pire.

Moi, je pense que la haine que tu déverses (et ce n'est pas une attaque personnelle mais un constat) est encore moins constructive.

C'est pareil quand tu revendiques dénoncer les clans dont tu fais partie intégrante pourtant.

Pierrot le Chroniqueur 24/11/2013 22:25

Même réponse que la dernière fois, cher Quaesitor : si je voulais être insultant et faire de la propagande, je serais, comme toi, allé sur Wikibuster.

Il n'y a ni haine ni insulte dans ce billet. Par contre, si tu ne souhaites pas en critiquer la substance, je pense qu'il vaudrait mieux que tu t'abstiennes de commenter. Ce genre d'intervention, en effet, ne sert à rien sinon essayer de commettre une ou deux attaques personnelles. ;)

Guil2027 23/11/2013 23:02

C'est dingue comment on peut être témoin des mêmes faits et en avoir une vision totalement différente.

Il me semble que Nouill a rappelé un point important auquel tu n'as pas répondu : les articles concernés par les DRP houleuses (voire même la totalité je n'ai pas vérifié) qui ont ensuite été conservés par la communauté : cela démontre a posteriori qu'une PàS était justifiée.

Je ne comprends pas la peur que semble susciter la communauté chez certains wikipédiens.

Pierrot le Chroniqueur 24/11/2013 22:38

Je pense plutôt qu'ils n'apprécient pas que certains aient peur des résultats déjà existants.

Guil2027 24/11/2013 18:19

Comme je l'ai dit, je n'ai pas vérifié si toutes les PàS en question avaient débouché sur une conservation. Je ne tiens pas de carnet où je note tous les résultats des PàS, je suis étonnée que tu en sois étonné. Je me souviens seulement que certaines ont été clôturées en conservation. Ce qui montre bien qu'interroger la communauté n'était pas uen mauvaise idée, au moins pour ces articles.

On ne doit pas interpréter ce que pense la Communauté, par contre je ne vois aucun souci à ce qu'on lui demande son avis. Et l'opposition quasi-systématique de certains lorsqu'on ose suggérer d'interroger la Communauté est révélatrice. Auraient-ils peur des résultats ?

Pierrot le Chroniqueur 24/11/2013 16:02

c'est dingue en effet.
Je m'étonne pour ma part que tu ne remarques pas les articles concernés par des DRP houleuses et non conservés, mais passons.

Concernant la "communauté", je trouve que cette notion à un excellent dos. Meilleur on ne trouve pas. Ce qui fait que j'ai répondu à ta question sous-jacente : je pense que tu ne trouveras pas de wikipédien qui ait peur de la "communauté", mais qui par contre critiquent fortement ce qu'on lui fait dire. J'y reviendrai sûrement, tant cette utilisation est réflexe chez certains : j'agis, c'est au nom de la communauté, donc c'est bien. A opposer avec une autre position : j'agis, c'est dans l'intérêt de l'encyclopédie, donc c'est bien.
Les deux ne sont pas forcément compatibles, et souvent opposées.

Nouill 23/11/2013 20:15

Génial un billet à charge (et pas qu'un peu)... Super intéressant...
J'ai trop eu l'impression d'avoir appris des choses, et j'ai trop eu l'impression que le billet avait l'intention de régler le conflit en prenant une position particulièrement neutre...
Bon sinon je vois pas en quoi accepter certaines requêtes (même à tord), c'est casser le fonctionnement d'une page de requête. Surtout quand certaines de ces requêtes finissent en conservation.
Franchement vu le ton de cet article, j'arrive à m'étonner que tu dénonces les personnes qui insultent les gens que tu critiques tant...

Pierrot le Chroniqueur 23/11/2013 20:23

Génial, un commentaire à charge (et pas qu'un peu) par un protagoniste et ...

Non, inutile de répondre sur ce ton. :D Je ne peux que répéter ce que j'ai déjà dit mille fois : je n'ai jamais prétendu être neutre. Ce blog existe pour que je puisse donner mes opinions. Tu as tout à fait le droit de ne pas les apprécier et de débattre avec moi, mais me dire que je ne suis pas neutre n'est pas constructif et ne nous avancera pas à grand chose. Parce que non, en effet, je ne suis pas neutre.

Et effectivement, dans ma non-neutralité, je dénonce certains comportements des deux côtés. Merci de l'avoir remarqué.

Spiderâne 23/11/2013 17:29

Bien évidemment : GL, Esprit fugace ou Gede.
Des gens qui ont sans doute tout compris, mais certainement pas à ce qu'ils affichent défendre : une encyclopédie collaborative. C'est pas de leur faute, on leur a dit qu'ils étaient intelligents. Et ils l'ont cru.

Pierrot le Chroniqueur 23/11/2013 19:45

Hum ... Est-il vraiment nécessaire d'insulter leur intelligence ou leur personne ? Ce n'est pas cela le problème.