Publié par Pierrot le Chroniqueur

Je dois avouer que j'espère sincèrement ne plus avoir, dans le futur, à consacrer de billet au comité d'arbitrage (CAr). Non pas que le sujet m'ennuie, ou deviendrait soudainement indigne de chronique, mais surtout parce que ... le réservoir de jeux de mots laids le concernant commence à sérieusement se vider. Avouez, ami lecteur, que c'est tout de même un problème (qui a dit : "ou pas" ?). En tout cas, chose promise, chose due, je vais donc revenir sur les deux arbitrages qui ont été rendus ces derniers jours, en essayant de faire court et clair (à l'inverse du CAr, diront les mauvaises langues). Précisons au préalable que ces deux arbitrages rendus sont sans doute les meilleurs tests, depuis la réactivation du comité l'an dernier, visant à déterminer si l'organe new look peut finalement avoir une viabilité à long terme tant ces deux conflits présentent de nombreuses difficultés, pour l'un en mettant implictement face-à-face deux grands courants wikipédiens (l'inclusionisme et le suppressionisme), pour l'autre en affleurant de près les conflits claniques qui avaient empoisonné et vicié nombre d'arbitrages passés. Et, histoire de rigoler un peu, je n'ai pas pu m'empêcher de pasticher les formulations dignes d'un authentique tribunal, qui, comme je l'indiquais dans mon précédent billet, ont caractérisé sur la forme les décisions rendues. En clair, je vais donc vous faire part de mes jugements (terme hélas plus adapté que de parler de "décisions arbitrales" ...).

 

Jugement de Tonton Pierrot sur l'arbitrage Touriste - Patrick Rogel

  • Considérant que l'arbitrage Touriste - Patrick Rogel a été rendu le 30 janvier
  • Considérant que les arbitres Racconish, Cangadoba et Letartean s'en sont chargés après récusation d'Hadrianus et LittleTony87 par chacune des parties
  • Considérant que la décision rendue donnerait même envie de changer de métier à Maître Eolas, tant la décrypter nécessiterait d'inventer une nouvelle machine Enigma
  • Considérant que je suis d'ailleurs passé, à de nombreuses reprises, à deux doigts de me trancher les veines en étudiant le jugement rendu pour pouvoir vous le chroniquer, cher lecteur-roi, et que je dois aussi remercier P. (qui se reconnaîtra) de m'avoir freiné alors que je m'apprêtais, par confusion née de la migraine, à faire manger ses cartons à un arbitre de football qui passait par là
  • Considérant qu'il ressort péniblement de cet arbitrage que Patrick Rogel doit éviter d'effectuer la moindre révocation sur les Pages à supprimer (PàS), être civil (sous peine de blocage, mais après avertissement l'enjoignant à retirer les incivilités, pour peu qu'on sache ce que c'est) et être consensuel dans ses clôtures de PàS s'il veut un jour que l'arbitrage soit révisé,

Tonton Pierrot propose l'analyse suivante, qui a valeur de rien du tout (ou approchant) :

  1. Le comportement souvent déplacé de Patrick Rogel est en soi un problème, qui ne doit pourtant pas cacher la cabale anti-suppressioniste qui s'est manifestée dans les témoignages et dans l'existence même de cet arbitrage.
  2. Il est heureux que plusieurs des arbitres aient dès le départ souligné que la légitimité de la clôture des PàS ne relevait pas de leurs compétences (mais c'était tout de même la moindre des choses).
  3. Il m'est douloureux de devoir pointer du doigt l'un des arbitres, mais une partie des couacs de l'arbitrage me semblent en particulier provenir de propositions de Racconish. On rappellera notamment l'idée, rapidement écartée par ses collègues, d'imposer à Patrick Rogel une tâche d'intérêt général, totalement contraire au concept même de Wikipédia. C'est de lui également que provient l'étrange suggestion, que Letartean qualifie judicieusement de "stigmatisante", d'afficher en page de discussion de Patrick Rogel la décision de l'arbitrage. Cette inutile mise au pilori me rappelle malheureusement certaines originalités d'un CAr que j'espérais définitivement enterré.
  4. Vient également la prise en compte d'événements survenus après la fin des témoignages, typique autosaisine des arbitres. Il semble probable que Patrick Rogel ait été, et cela semble être une habitude chez lui, plus que maladroit en évitant de se faire le plus discret possible. Il faut aussi relever que certains inclusionistes (parfois au profil de contributions pour le moins curieux ...) en ont évidemment profiter pour le charger de requêtes aux administrateurs pour le moins infondées. Par conséquent, contrairement aux débordements, par exemple, d'un Guiggz qui changeaient radicalement la donne de son arbitrage, ceux-ci restaient à mon avis suffisamment légers pour éviter que le CAr ne risque de s'attirer plus de critiques en s'aventurant sur, voire en dépassant, la ligne blanche. 
  5. Enfin, je pense inutile de revenir sur la complexité du verdict, qui risque de donner des sueurs froides aux administrateurs qui devront en gérer le service après vente. Inutile aussi, du coup, d'aborder les réactions qui s'en sont suivies : le Bulletin des administrateurs et le Bistro parlent d'eux-mêmes.

Je dois l'avouer, ce 30 janvier m'a vu perdre une partie de la maigre foi que j'avais retrouvée dans ce CAr nouvelle génération ... Et je remercie donc Meodudlye et Simon Villeneuve d'avoir su entrer en conflit au moment opportun pour donner matière à comparaison.

 

Jugement de Tonton Pierrot sur l'arbitrage Simon Villeneuve - Meodudlye

  • Considérant que l'arbitrage Simon Villeneuve - Meodudlye a été rendu le 1er février
  • Considérant qu'Hadrianus, Cangadoba et LittleTony87 y ont pris part après (auto)récusations de Racconish et Letartean
  • Considérant que les deux protagonistes de l'arbitrage sont tous deux d'éminents spécialistes de la discipline à propos de laquelle ils se sont affrontés, et que cela rend pour le moins périlleux l'examen des éléments éditoriaux
  • Considérant qu'il y avait déjà eu quelques mois plus tôt un premier arbitrage avorté, pour cause à l'époque de manque d'arbitres élus
  • Considérant que Simon Villeneuve et Meodudlye ont tous deux été sanctionnés pour leurs débordements respectifs (par des blocages), et enjoints désormais à s'éviter autant que possible et à ne surtout pas se révoquer mutuellement, 

Pierrot propose l'analyse suivante, qui a valeur de rien du tout (ou approchant) : 

  1. Il ne semble pas utile de revenir sur les dissensions opposant les deux arbitrés, les arbitres ayant particulièrement bien cerné les tenants et aboutissants du problème : provocations d'une part, paranoïa, voire transformation du gibier en chasseur, de l'autre.
  2. Mieux encore, ils ont su faire abstraction des tentatives de règlements de comptes dans les témoignages, notamment ceux venant d'une vieille amie de Meodudlye.
  3. Enfin, et c'est à mon avis le plus important, il ont su définir un cadre à la fois souple et précis, afin d'isoler le problème tout en permettant aux arbitrés, s'ils font preuve de bonne volonté, de garder les mains libres.
  4. En bref, les trois arbitres ont réalisé un travail que l'on pourrait qualifier de remarquable, voire d'exemplaire Et c'est rassérénant.

Irai-je jusqu'à dire que je retrouve foi dans le CAr ? Il est encore probablement trop tôt pour avancer cette conclusion, d'autant qu'une nouvelle fournée d'arbitrages hauts en couleurs s'annonce, de même que d'inévitables élections, qui pourraient malheureusement changer une partie de la donne. Entre un arbitrage universellement reconnu comme mauvais, et un autre perçu comme très bon, quel élément peut faire pencher la balance ?

J'aventurerai deux hypothèses :

  • La première, peut-être de mauvais esprit, serait la théorie de la "Popoisation" de Racconish, qui a mené les débats sur le premier des deux arbitrages d'une main de fer, à défaut de main de maître (on se souvient que, à l'époque de la grande fronde anti-CAr finalement couronnée de succès, l'un des éléments déterminants avait été la personnalité de Popo le Chien, accusé (pas forcément à mauvais escient ...) d'avoir commis un certain nombre d'abus et surtout d'avoir entraîné dans son sillage ses collègues, bref d'avoir personnifié, clanisé et dominé les comités de l'époque). Il est dommage que ses deux collègues, Letartean et Cangadoba, n'aient pu faire mieux que limiter les dégâts, à bien des égards.
  • La deuxième hypothèse est que l'équipe gérant le deuxième arbitrage a affiché de grandes qualités de neutralité et de probité, toujours cherché à avoir une décision consensuelle (en tout cas, c'est l'impression que j'ai eue), et ce malgré des tendances et parcours différents chez les trois arbitres. Une chose est certaine, la décision prise par Hadrianus de ne pas renouveler son mandat, bien qu'honorable dans le principe, est somme toute assez triste, car il s'agissait certainement de l'un des meilleurs arbitres de ce comité nouvelle génération. Espérons (car il faut au maximum chercher le bonheur, et pourtant je suis souvent grognon) que les arbitres restants, et les nouveaux le cas échéant, sauront se maintenir à cette hauteur, et éviter un nouvel arbitrage Touriste - Patrick Rogel, qui risquerait en effet d'être fatal à l'institution ...

Commenter cet article

JJG 14/02/2014 18:31

Racconish n'est peut-être pas méchant, mais il a l'air de se prendre un peu trop au sérieux et comme arbitre, il est tout simplement nul à chier. Je le lui ai d'ailleurs dit ouvertement.

JJG 19/02/2014 20:10

Pour préciser ma pensée : je ne PENSE PAS que Racconish soit méchant, par contre il me semble avoir une tendance regrettable à se prendre au sérieux dans son travail d'arbitre (ou de médiateur) alors qu'il n'a pas montré d'aptitude particulière pour ce travail. Sa prestation dans l'arbitrage qui impliquait Koan, Rédacteur Tibet et Elnon a abouti à ce que le comité d'arbitrage dise, en substance "le pov-pushing en faveur de l'indépendantisme tibétain, c'est pas bien" ; "par contre, le pov-pushing en faveur de la République populaire de Chine, c'est bien". Que cela ait été ou non l'intention de départ, le résultat était le même. Lui et ses collègues ont simplement fait la démonstration que les arbitrages étaient toujours à charge contre la partie attaquée, et que les arbitres étaient, intellectuellement, aussi rigides que des robots mal graissés. Du coup, l'essai "POV-pushing poli" de Racconish m'inspire des envies de meurtre, alors que l'idée de départ n'est pas mauvaise. Bref, même si je ne remets pas forcément en cause la bonne volonté de Racconish, je la trouve très mal employée et je le trouve très, très mauvais dans ce qu'il fait au sein du comité d'arbitrage.

Pierrot le Chroniqueur 15/02/2014 10:03

Par contre ce serait bien de ne pas l'écrire ici avant tant de violence. Ou alors d'utiliser des formulations plus diplomatiques pour expliquer en quoi il est, selon toi, un mauvais arbitre. J'ai déjà souligné que je ne souhaitais pas voir d'attaques personnelles sur mon blog.

LittleTony87 07/02/2014 13:06

À mon tour de sortir de ma réserve arbitrale pour donner mes impressions. Comme Cangadoba, je te remercie pour ce billet clair et précis qui ouvre effectivement des pistes de réflexion. Je pense que c'est aussi une grande part du rôle d'un arbitre que de savoir se remettre en question et, parfois, se dire "oui, là, j'ai eu tort", ce que je viens d'ailleurs de faire vis-à-vis de mon analyse du témoignage de Bob Saint Clar. Tu n'en as pas parlé car ce point à eu une incidence nulle sur la suite de l'arbitrage, mais j'ai effectivement consacré une bien trop grande part de mon commentaire à cette analyse, et j'en tiendrai compte dans mes prochains commentaires.

Bref, l'autocritique est à mon avis nécessaire, et je suis par exemple heureux que Racconish ait ouvert une discussion sur l'idée d'autosaisine : je suis globalement d'accord avec toi sur ce point, ce concept ne doit jouer qu'en cas de force majeure, comme lorsque Guiggz a été bloqué indéfiniment. Il aurait alors été idiot de notre part de lui infliger une sanction bien moindre et de faire les aveugles après une bordée d'insultes qui avait nécessité un blanchiment. Je ne suis pas certain que le cas Rogel était aussi évident, donc cela a peut-être effectivement contribué à ajouter du bruit à un arbitrage qui en faisait déjà beaucoup depuis son lancement. Honnêtement, je ne sais pas ce que j'aurais proposé à la place des arbitres qui s'en sont chargés.

Sur la prééminence de Racconish, ou sa "Popoisation", je ne suis pas foncièrement d'accord avec toi : je peux, sans entraver le secret de la mailing list, assurer qu'il n'y a eu aucune tentative d'influence par ce biais, en tout cas. Mais il faut dire aussi que nous mettons tous un point d'honneur à tenir nos débats sur Wikipédia même, autant que faire ce peut. Je pense que ce souci de transparence est pour beaucoup dans un retour de la confiance dans le CAr. Ou en tout cas dans la baisse des franches oppositions. Mais je ne vois pas de "chef" en Racconish, tout au plus a t-il parlé en premier sur cet arbitrage dont il était coordinateur, ce qui aurait pu influencer ses collègues. Mais tu avais toi même souligné que Cangadoba et Letartean l'avaient contredit sur certains points.

En tant qu'arbitre, je retiendrai surtout de l'arbitrage Rogel qu'il est certaines choses qu'il faudra éviter de proposer : les TIG et l'affichage de la décision en pdd. Mais là encore, c'est une signe de bon fonctionnement du CAr que ce genre de point non consensuel ne soit pas arrivé au terme de l'arbitrage. Peu importe que certaines propositions posent problème, si le comité est capable de les réguler de lui-même par la discussion.

Je retiens enfin qu'il faudra faire particulièrement attention à la clarté de nos décisions. Dans le cas Villeneuve/Meodudlye, ce point nous a d'ailleurs été souligné par Hégésippe et a entraîné des discussions approfondies, qui ne sont peut-être pas étrangères à l'avis favorable que tu as de la décision.

En bref, merci pour tes critiques constructives, c'est avec ça que l'on avance, que ce soit pour rédiger un AdQ ou une décision du CAr !

Enfin, pour répondre à JJG, je pense que les arbitres peuvent aussi très facilement prendre des coups. Il n'est pas bien compliqué de citer les noms de quelques arbitres à qui les sorties passées ont coûté très cher sur Wikipédia.

Pierrot le Chroniqueur 07/02/2014 14:18

Merci également pour les félicitations. Je pense aussi que c'est une très bonne chose si les arbitres se montrent à l'écoute de la communauté et ne se replient pas sur eux-mêmes. Par le passé, ce repli avait abouti à une formation véritablement clanique dans son fonctionnement. Il faut éviter autant que possible qu'un tel événement se reproduise. Je vous remercie donc, Cangadoba et toi, de venir apporter vos points de vue. Je remercie aussi Letartean d'avoir apporté le sien sur son blog. J'ai lu avec intérêt la première partie de son billet et j'attends la publication de la seconde pour, peut-être, en faire un commentaire détaillé.

J'ai lu ce que tu as écrit tout à l'heure sur la page de coordination, et que tu reprends en bonne partie ici. Je suis d'accord : il faut que l'autosaisine soit très précisément circonscrite et définie dans un cadre précis. D'autant plus que la question divise visiblement la communauté. Il est vrai qu'elle met en jeu des notions assez sensibles, et il est normal qu'il y ait à ce sujet une certaine diversité d'approches.

La volonté de transparence que tu présentes est naturellement un autre point positif. Par le passé, beaucoup de choses se sont clairement déroulées sur la mailing list, renforçant la transformation du comité en véritable clan, souvent pour le pire. Je me souviens, dans un de mes billets de l'époque, avoir souligné que je n'avais "jamais vu d'arbitres aussi publiquement unanimes". C'est une bonne chose que les débats et désaccords internes sont à nouveau portés sur la place publique. C'est déjà mieux, évidemment, pour évaluer l'action individuelle de chaque arbitre. C'est aussi essentiel pour les arbitrés et pour les témoins, qui savent clairement à quoi s'en tenir.

Sur Racconish, je me suis peut-être exprimé de manière imprécise. Je ne crois pas qu'il exerce une autorité sur les autres arbitres (et tu as raison de souligner que Cangadoba et Letartean ont refusé certaines de ses suggestions), mais j'ai l'impression (peut-être fausse) qu'il aimerait l'avoir. Ou, au minimum, impulser les débats. Ce qui est certain, c'est que certaines de ses initiatives ne rappellent pas de bons souvenirs. Je pense que ce serait un très bon effort de sa part que de reconnaître qu'une partie de la communauté n'est pas en phase avec lui sur certaines de ses idées.

Il est très important que les décisions des arbitres soient le plus compréhensible possible. Sans être pour autant un carcan. Il est vrai que l'équilibre n'est pas facile à établir mais je crois simplement que, ce que les arbitres doivent toujours avoir en tête en rédigeant leur décision, c'est comment les administrateurs seront amenés à l'appliquer. Pour voir s'il ne se pose pas de gros problèmes d'interprétation.

schlum 06/02/2014 23:59

Moi je suis plutôt content de ce nouveau CAr ; la décision concernant Patrick Rogel aurait peut-être gagné à être plus simple, mais on a évité les sanctions délirantes du genre X mois de blocage et interdiction de participer aux PàS pendant X années, qu’on aurait pu voir avec un CAr d’une certaine époque par exemple.

Mais plus important… qu’est-ce qu’il y a derrière ce « J. » ? * curieux * =D

Pierrot le Chroniqueur 07/02/2014 10:19

C'est vrai, on n'atteint pas non plus le niveau de certaines décisions incroyables.

Cangadoba 06/02/2014 22:50

Les commentaires se déroulant, je souhaite réagir sur quelques points.
Tout d'abord Pierrot, pour les critiques moins plaisantes, je faisais allusion à la réaction de Fanch29. Mais il est vrai que j'ai un peu grossi le trait, souhaitant mettre l'accent sur le contraste entre un commentaire qui m'a fait réfléchir et une série de CArtouches, qui m'a fait me demander si nous parlions du même texte. "Cartouche" est ici à prendre au sens au sens rugbystique, CàD un gros placage à la Chabal. Je n'en veux pas à Fanch de sa réaction épidermique, mais je ne peux pas m'en servir pour progresser.
Ensuite, à Guillaume70, la décision repose avant tout sur WP:RSV et un peu sur WP:FOI. L'essai de Racconish n'est pas mentionné dans la décision et n'aparait guère dans la discussion qui a mené à la décision, pas autant en tout cas que les deux principe sus-mentionnés. J'irais plus loin : Je n'ai pas lu le texte de Racconish et n'ai appris son existence qu'après l'arbitrage, avec les commentaires qui nous ont été adressé. Mais en effet, nous avons beaucoup utilisé le mot, et c'est peut-être là ce qui prête à confusion. Pourquoi ce terme s'est-il imposé, jusqu'à finalement nommer la page éponyme ? Je ne sais pas trop, mais la première phrase de l'argumentaire de Touriste est "J'estime avoir assisté de façon récurrente à des comportements incivils de Patrick Rogel" et je pense que ça vient de là (Pour mon cas personnel, j'en suis même sûr). Donc non, Nous n'avons pas appliqué comme une règle ce qui n'est qu'un essai.
à Nouill ... on en demande trop aux arbitres. C'est vrai que c'est un putain de numéro d'équilibriste pour essayer d'intégrer le maximum de différentes sensibilités wikipédiennes, mais j'ai signé en toute connaissance de cause. Et on en demande autant aux admins, patrouilleurs et autre. La communauté, si évanescente soit-elle, est fondée à avoir un droit de regard sur les décisions que nous prenons en son nom. Je ne crois pas qu'on en demande trop aux aux arbitre. C'est juste que la manière pèche un peu parfois.
A Vincent J "Attendu qu'on savait à l'avance quelles seraient les conclusion". C'est un peu rapide comme jugement, un arbitrage réserve toujours son lot d'Easter Eggs et celui-ci n'a pas dérogé à la règle.

Guillaume70 07/02/2014 13:41

Et pourtant Cangadoba, le lien de l'essai de Racconish est présent dans la page d'arbitrage, et notamment dans la première proposition faite, dans le point n°1. D'accord, après le lien est retiré, mais c'est bien à cette page dont il est fait tout de même référence, je crois. D'autant qu'elle a été écrite pour cet arbitrage. Je me replongerais bien à fond dans tous les débats avant les prochains votes pour en savoir plus ;)

Pierrot le Chroniqueur 07/02/2014 10:18

D'accord. C'est vrai que Fanchb29 n'y est pas allé avec le dos de la cuiller.

Vincent J 06/02/2014 18:46

Attendu qu'on savait à l'avance quelles seraient les conclusion, on se demande pourquoi on perd son temps avec Pierrot le Chroniqueur.

Faire une analyse psychologie de SM me semble être une des raisons (ou bien plutôt "prétexte") qui ont valu ton défoulement sur Popo. On lit très bien ci-dessus que tu estimes Simon Vileneuve souffrir de paranoia.

Mais évidemment, SM est dans ton clan et Simon Villeneuve est opposé à quelqu'un du même clan.

La civilité, cher Vincent, c'est tout ce que tu n'as pas.

Pierrot le Chroniqueur 07/02/2014 10:17

Gérard (comme tu m'inventes un prénom, je vais faire de même par politesse),

Je n'ai apporté aucune appréciation sur la personnalité de Simon Villeneuve, et certainement pas celle-là, mais bien qualifié une attitude : il a simplement tendance à se sentir traqué, même à tort, et à réagir trop promptement en raison de ce sentiment (on peut citer, par exemple, sa réaction envers Hégésippe Cormier). Je ne fais pas dans la psychologie de café du commerce. ;)

Meo et SM sont incontestablement dans le même clan (je l'ai dit dans mes deux billets sur les clans). Par contre je ne sais pas ce que SM — qui n'est concerné par aucun des arbitrages et que je n'ai pas mentionné dans mon billet — vient faire ici. Ta démonstration est donc quelque peu bancale, semble--t-il.

Je ne rattache pas du tout Racconish à Popo. Si tu me lis bien, tu pourras voir que je dis simplement qu'il a la même tendance à vouloir dominer les débats du CAr et à imposer des initiatives à mon sens étranges.

Cher Gérard, tu as beaucoup de certitudes et peu de doute. C'est bien pour avancer dans la vie, mais ça mène parfois dans le mur ou à se tromper dans les grandes largeurs. Comme ici. ;)

Vincent J. 06/02/2014 23:28

Vincent,

* tu diagnostiques bien "Simon Villeneuve" comme souffrant de paranoïa. Ou pas ?
* SM et Méo sont bien dans le même "clan". Ou pas ?
* Tu rattaches bien Racconish à Popo (qui ne forme pas un clan mais ont juste une vision commune de wikipedia). Ou pas ?

Tu t'appelles bien Vincent J. Sans l'ombre d'un doute.

Pierrot le Chroniqueur 06/02/2014 19:49

"Cher Vincent" ? Cela fait la deuxième fois, cher Quaesitor, que tu fais des sous-entendus de ce genre. Désolé, mais je me gausse d'avance : je ne m'appelle pas Vincent. Le reste, je préfère aussi en rire.

Nouill 06/02/2014 13:07

Où sinon... on en demande juste trop aux arbitres, parce que ce n'est pas que Popolechien et Racconich qui ont été critiqué, il y a eu Indif, et surement d'autres dont je ne me rappelle pas. Et je ne doute pas qu'à force qu'en demander toujours plus (Parce que par exemple les admins sont guère mieux pour faire des règles complètements flou, comme par-exemple bannir quelqu'un mais sans décider qu'est ce que le bannissement...), d'avoir des procédures super-longue, super-pénible, super-chiante, il y est personne au final qui souhaite candidater (pour se faire taper dessus plus qu'autres choses que cela soit sur la page de candidature et durant son "mandat") et pour lire des types rédiger des pavés où ils s'insultent. Déjà que j'ai jamais compris l'intérêt d'être arbitre...

Bref quand on aura un duo Médiation/RA, où la médiation fait de la médiation que quand elle en aura envie, et que le RA sera toujours aussi expéditif et à géométrie variable. Je crois qu'on arrivera à un truc relativement durable.

Quand à la page sur l'incivilité, la polémique est vraiment assez nulle.. L'argumentation d'un arbitre est mis dans une page séparé, pour permettre que celle-ci soit peut-être prise en compte en-dehors de cet arbitrage... V'la le drame...

Pierrot le Chroniqueur 06/02/2014 14:24

On en demande trop ... Pour ma part, je pense qu'il y a une différence entre souhaiter qu'ils prennent de bonnes décisions (c'est toujours subjectif et la perfection n'existe pas) et exiger d'eux de simplement respecter leur propre règlement et quelques principes de base. Pour les cas nominatifs que tu évoques, je crois que cette distinction a du sens ... ;)

Je suis assez d'accord avec toi sur la nécessité de favoriser la médiation. Mais je crois me souvenir que, lors de la dernière prise de décision réformant le comité, la communauté a décidé qu'une médiation préalable ne devait pas être requise. La communauté a tranché et elle est souveraine.

Je ne trouve pas du tout que la "polémique" (terme mal choisi, ce sont plutôt des interrogations) soit assez nulle, comme tu dis. Elle est plutôt légitime au vu des implications. Est-il normal qu'un arbitre invente une recommandation au cours d'un arbitrage dans l'unique but de s'en servir ensuite dans le cas en question ? Je trouve que se poser des questions à ce sujet est légitime. Ainsi que je l'ai dit à Guillaume70, ce n'est concrètement pas dramatique puisque, somme toute, cette recommandation ne diffère pas de celles qui existent déjà sur le sujet (du coup, on peut franchement se poser la question de son utilité) mais, sur le principe, ce n'est pas quand même pas fabuleux ...

JJG 05/02/2014 21:39

Moi je pense qu'il faudrait régler tout ça à la loyale : on jette les arbitres et les arbitrés dans une arène de gladiateurs, et ils se battent tous jusqu'à la mort histoire de voir qui c'est qu'à des couilles. Le survivant (s'il y en a un) est déclaré à la fois vainqueur et dans son bon droit. En plus, sur le fond, ça ne changerait pas grand-chose à la manière dont ça se déroule actuellement, sauf que pour le coup les arbitres prendraient aussi des coups, ce qui ne serait que justice.

JJG 06/02/2014 21:17

On baisse le pouce, forcément. Et puis après, on envoie les fauves pour qu'ils dévorent les blessés.

Pierrot le Chroniqueur 06/02/2014 09:25

Et Jimbo lève ou baisse le pouce à la fin ? ;)

Guillaume70 05/02/2014 01:38

Je trouve que ce qui est le plus choquant n'a hélas pas été cité ici. A savoir, la mention incessante dans le premier arbitrage de la page "incivilité", qui est finalement appliquée comme une règle, alors qu'elle n'est même pas une simple recommandation, mais un "essai", qui comme l'indique la bandeau présent en haut de page "ne reflète pas forcément l'avis de la communauté, mais celui de son auteur". Non seulement le Comité a appliqué comme une règle ce qui n'est qu'un essai, voir un brouillon, mais en plus il l'a fait de façon rétroactive, car l'essai est tout nouveau, et a été écris au moment de l'arbitrage. Il me semble que c'est bien la première fois (je crois ?), qu'une page d'essai est appliquée comme une règle. Il en existe pourtant des tonnes des pages d'essai, mais celle-ci a été écrite par un arbitre, et c'est hélas ce qui semble faire la différence...

De toute façon, quel que soit mon avis sur cet arbitrage, il ne s'agit pas de défendre les excès de Patrick Rogel, bien entendu ...

Pierrot le Chroniqueur 05/02/2014 10:11

Je crois que ce point a été souligné par plusieurs intervenants. Il est vrai que, sur la forme, ce n'est pas extraordinaire de voir un arbitre créer sa petite analyse dans son coin et l'appliquer ensuite telle une règle dans un arbitrage dont il a la charge. Sans que cela ne porte réellement à conséquence puisque cette innovation n'est finalement pas très différente de règles déjà existantes (mais a par contre accru les soucis de rédaction et de compréhension auprès des administrateurs). On peut aussi se poser la question de la rétroactivité (même si ça fait peut-être un peu trop juridique pour un projet de bénévoles).

Cangadoba 04/02/2014 23:49

J'ai lu avec une grande attention ce billet, riche, comme d'habitude, de pistes de réflexions. J'ai bien naturellement quelques divergences avec ton analyse, en particulier sur l'exergue que tu mets envers Racconish, mais je te remercie d'avoir présenté ton analyse de manière plus posée, plus plaisante, moins agressive et plus claire que ce que j'ai pu lire par ailleurs.

Pierrot le Chroniqueur 05/02/2014 10:06

Merci beaucoup pour les compliments, cela me fait très plaisir. J'essaie effectivement de donner des pistes de réflexion qui n'ont pas plus de valeur qu'un simple avis (le mien) car je n'ai évidemment pas la science infuse. Par contre, je me demande sincèrement (nulle ironie, bien que j'en sois souvent friand) à quoi tu fais référence pour les critiques moins plaisantes, moins posées et plus agressives car je ne me souviens pas avoir vu de propos franchement désagréables à ce sujet (mais j'ai pu rater quelque chose).