Publié par Suprememangaka

Note préliminaire de Pierrot : je remercie SM d'avoir enfin pris le temps de réaliser ce billet très instructif. J'ai toutefois pris la liberté (en accord avec l'auteur du billet) de censurer certains passages qui sont, personne n'en doutera, totalement faux et mensongers, et de les remplacer par des textes (en italique) de ma composition.

 

Sur la demande quelque peu insistante très sympathique et sans harcèlement de Pierrot depuis des mois (sur Twitter et par mail), j'ai donc décidé, pour qu'il me foute enfin la paix de mon plein gré et avec enthousiasme, de réaliser un billet sur comment je fais pour repérer certains faux-nez, auteurs de bourrages d'urnes ou autres réincarnations de pénibles indésirables revenant périodiquement nous rappeler qu'ils existent encore et qu'ils sont toujours aussi fous. Il paraît que mes « exploits » de ces derniers temps nécessitent un guide pratique pour faire des émules. Enfin, c'est ce que m'a dit Pierrot derrière son flingue avec lequel il me menaçait en m'offrant gentiment un bon café. À mon avis, c'est juste pour me flatter, histoire que j'accepte enfin de me crever à lui rédiger un billet de servir Wikipédia et c'est ma joie.

Surtout que l'explication tient en une ligne : je suis un génie. Voilà j'ai fini, arrête de m'emmerder[Note de Pierrot : billet refusé, nouvelle demande formulée].

Surtout que l'explication tient en une ligne : je suis pote avec les CU qui me filent en douce les résultats de leurs opérations clandestines pour qu'on fasse semblant de faire un truc dans les règles. Voilà j'ai fini, arrête de m'emmerder. [Note de Pierrot : billet refusé, nouvelle demande formulée].

 

Bien *soupir*... Ce n'est pas si compliqué qu'il n'y paraît. Déjà, pas de secret ni de magie : il faut tout simplement avoir un peu de chance au départ (en tombant là où il faut. Cela été mon cas pour Martino75, de qui j'ai pu identifier les turpitudes simplement parce que je fréquentais les PàS, et que j'avais fini par trouver étrange de voir toujours les mêmes comptes ensemble à donner les mêmes avis), ou simplement connaître le dossier en question. Si je trouve assez souvent Lgd, Deuxtroy ou Noritaka666 (notamment), c'est parce que je connais ces dossiers. En revanche, je ne me suis jamais intéressé à, par exemple, Albion, Olha ou Alain843. Et je serais parfaitement incapable de les reconnaître si je les vois passer, à l'inverse respectivement d'Hégésippe Cormier, Zetud ou Mattho69. Je ne suis pas le seul, loin s'en faut, à chasser les pénibles. Et beaucoup de contributeurs, administrateurs ou non, sont à féliciter pour leur investissement dans cette nécessaire maintenance.

Je pense qu'il faut distinguer deux choses : la découverte et l'investigation de comptes agissant de concert et semblant être des faux-nez, et la recherche de la réincarnation des pénibles. Dans le premier cas, tout est à établir et à découvrir ; dans le second, il peut déjà y avoir un certain nombre d'éléments connus (habitudes, thèmes privilégiés, localisations...) avec lesquels il faut simplement se raccorder en étudiant le nouveau compte arrivé. Les manières de procéder, d'examiner, vont être identiques par bien des aspects, mais tout un travail préliminaire est à réaliser dans le premier cas.

 

Les faux-nez actifs simultanément

Voyons donc, dans un premier temps, comment identifier des faux-nez d'un contributeur jamais épinglé auparavant. Dans la plupart des cas, il s'agit évidemment de bourrages d'urnes ou d'effets de masse pour imposer un point de vue. C'est le cas le plus visible et le plus répréhensible. Il faut alors procéder par étapes si, après observation, on a un soupçon sur deux ou plusieurs comptes : 

  • Il faut déjà regarder le nombre de prises de position communes des comptes en question. Un compte, par exemple, qui n'est actif que pour soutenir les points de vue d'un contributeur en particulier a de grandes chances d'être son faux-nez, ou en tout cas un meatpuppet.
  • Dans le cas de contributions sur l'espace principal pour tous les comptes concernés, il faut naturellement voir, c'est le fameux test du canard, si les thèmes sont communs ou non. Ce n'est pas déterminant : il est assez fréquent qu'un faux-nez prenne justement soin de se démarquer des thématiques privilégiées du compte principal, et ne fasse par exemple que de la relecture ou des micro-éditions sur tout un tas de sujets.
  • Pour renforcer le soupçon initial, on peut utiliser un outil fabuleux : le fusioncontribs. Qui juxtapose, par ordre chronologique, l'ensemble des contributions des comptes sélectionnés (en les distinguant avec de jolies couleurs). Le but du jeu est de voir si les contributions s'emboîtent parfaitement, donnant l'impression de passer d'un compte à l'autre. Il peut aussi être utile de comparer de manière globale les horaires de contribution, et de voir s'il y a des absences de plusieurs jours en commun. Un emboîtement imparfait ne permet pas forcément d'éliminer l'hypothèse du faux-nez : il est très facile de faire des éditions quasiment en même temps sur deux comptes en ouvrant tout simplement deux navigateurs. Un contributeur particulièrement malin peut prendre soin de faire cela de temps en temps. Quelques contributions en commun de temps à autre ne sont donc pas un facteur éliminatoire. En revanche, un certain nombre d'importantes contributions simultanées, de manière régulière, permet d'écarter l'hypothèse du faux-nez, à moins que la personne derrière les comptes ne soit un équilibriste de génie...
  • Si le soupçon se trouve renforcé après ces vérifications préliminaires, il convient de passer à une investigation plus poussée. Principalement en termes d'orthographe, de typographie et de style d'écriture. Les recherches les plus pertinentes à effectuer sont les suivantes : il faut essayer de trouver une éventuelle faute d'orthographe possiblement récurrente, ou de trouver une caractéristique typographique particulière, et voir ensuite si elles se retrouvent également du côté des autres comptes suspectés. C'est ainsi, par exemple, que j'ai acquis l'été dernier la certitude d'avoir trouvé un nid de faux-nez avec l'affaire Martino75 : ce qui avait alors achevé définitivement de me convaincre est l'habitude de l'ensemble des comptes concernés d'appeler curieusement un article (et non pas un projet) un « wiki ». Il est aussi très utile d'étudier les commentaires de modification. Un certain nombre de contributeurs utilise des commentaires très standardisés, mais nous avons tous, dans certains cas, nos petites habitudes pour expliquer une de nos modifications : retrouver en commun des commentaires de différentiel similaires est un des meilleurs moyens de piéger le contributeur frauduleux. Dans le cas de Deuxtroy/Tibauty, l'un des éléments déterminants a ainsi été de montrer que les deux comptes utilisaient une expression très particulière pour les reverts remettant en place des textes : « Réinsert ». Comparer les styles d'écriture est, en revanche, plus aléatoire et moins définitif. Quand il s'agit de contributeurs n'écrivant pas dans un bon français, c'est un élément potentiellement déterminant. En revanche, les contributeurs utilisant un style banal dans un français correct sont légions, et une telle étude dans ce genre de cas n'est généralement pas très significative. 

 

Lustucri, Noritaka666, Lgd, Albion et compagnies

En ce qui concerne les réincarnations de contributeurs bannis et indésirables, le modus operandi est évidemment très proche de celui du premier cas, avec toutefois quelques subtiles différences.

  • Premier point : le test du canard revêt une importance largement supérieure. Ici, il ne s'agit pas de comptes voulant truander les pages communautaires ou de débat, mais d'une personne qui veut revenir sur Wikipédia. Elle n'a donc pas besoin, et surtout pas envie, de faire semblant de s'intéresser à d'autres thèmes que ceux qui l'intéressent, ni de faire des modifications de pure forme à la chaîne. La plupart de ces utilisateurs vont revenir sur leur thème de prédilection ou adopter des comportements monomaniaques (par exemple, Calcineur avec la corrida, Dunkeefyl avec l'automobile, Ceedjee avec le conflit israélo-palestinien, ou Ediacara avec sa manie de mettre en forme à sa sauce le bas des articles). Dès lors, le test du canard est évidemment précieux : est-ce qu'on retrouve les points de vue habituels de ce contributeur sur ce thème ? Est-ce qu'on retrouve les mêmes méthodes de rédaction ou de discussion ? Autant de questions à se poser. Et qui nécessitent, comme je le disais en introduction, de connaître un minimum le « dossier ».
  • Deuxième point : le fusioncontribs n'a, ici, aucun intérêt. Éventuellement, on peut comparer les plages horaires habituelles de contribution du compte suspect avec celles du contributeur banni, mais ça n'a rien de fondamental.
  • Troisième point : il faut avoir connaissance des habitudes du contributeur banni, en termes de typographie, de manière de parler, de style, de wikification... Bref, de tout un tas de choses, pour voir si l'on retrouve ces caractéristiques précises dans les contributions du compte suspecté.
  • De toute façon, une fois qu'on a tous ces éléments, c'est bien sûr au vérificateur d'adresses IP de trancher, en fonction de tous les éléments qu'il aura, lui.

 

Conclusion

Voilà, j'espère que ce petit topo vous aura renseigné sur ma manière de procéder (qui est sans doute proche de celle de tous ceux qui effectuent cette indispensable maintenance). Pour terminer, je vais réaliser un petit cas pratique pour expliquer par l'exemple la manière de faire ces recherches. Le but, très drôle je trouve : déterminer qui est donc Pierrot le Chroniqueur sur Wikipédia...

[...]

[Note de Pierrot : le long paragraphe qui suit est, bien entendu, totalement faux et à côté de la plaque. Et ce billet est déjà assez long comme ça. Je prends donc l'initiative — car c'est mon blog et je fais ce que je veux — de couper court et de conclure ce billet ainsi.]

Commenter cet article

Pic-Sou 28/03/2014 21:03

Tiens, je vois que Pierrot commence à prendre l’habitude de déléguer l’écriture des articles intéressants à d’autres… :D

Pierrot le Chroniqueur 31/03/2014 10:02

Il faut bien que je me repose de temps en temps.

SM 29/03/2014 11:55

@Pic-Sou j'ai l'impression d'être son esclave :D.

@Dr Brains ils ne sont pas nazes mais le mien est meilleur, bien sûr :p.

@Theoliane ouiiiiii du thé :3 !!!

Pic-Sou 28/03/2014 22:03

Troisième degré, j’espère ?

Dr Brains 28/03/2014 21:59

Subtile façon de faire comprendre que ceux qu'il écrit lui-même sont nazes...

C'est moche.

Pierrot le Chroniqueur 28/03/2014 11:58

Merci à SM d'avoir finalement consenti (le choix des termes est pesé) à faire ce billet pour mon blog. Billet que je réclamais effectivement depuis un moment ... :)

theoliane 28/03/2014 11:54

Pierrot, si tu connaissais mieux SM tu saurais que ce n'est pas un bon café qu'il faut lui offrir, mais un tonneau de thé ! Beaucoup plus efficace pour obtenir ce qu'on veut !!

Pierrot le Chroniqueur 28/03/2014 11:57

Ah oui, j'ai déjà cru comprendre qu'il appréciait particulièrement cette boisson.