Publié par Pierrot le Chroniqueur

Cher ami lecteur, vous avez sans doute remarqué, le mois dernier, ce sondage, à propos de la procédure, hélas trop souvent méconnue, dite des "PàS de maintenance", ou de "l'admissibilité à vérifier", consistant à présenter en PàS les articles dont l'admissibilité est remise en cause depuis un certain moment. L'originalité ici, et qui a longtemps été l'objet de la polémique, c'est que le proposant ne motive pas sa demande en faveur de la suppression mais invite simplement la communauté à donner son avis. Il s'agit donc d'une procédure spécifiquement technique, à l'instar de celle qui préside aux relances de débat après la restauration d'un article. La différence étant naturellement qu'il n'y a pas, dans ce cas, de restauration. 

De façon isolée, mais assez régulière, ceux qui se sont investis dans cette maintenance se sont fait critiquer, justement parce qu'ils n'argumentent pas le lancement de leur PàS de manière classique. Des attaques qui, généralement, sont le résultat d'une ignorance des procédures mais qui, parfois, se poursuivent bien que les explications nécessaires aient été données. Et peuvent aussi, à l'occasion, être assaisonnées d'une sacrée dose de mauvaise foi. La procédure est pourtant utile, voire salvatrice : si les contributeurs qui en ont la charge n'agissaient pas ainsi, des articles à l'admissibilité douteuse, ou tout au moins remise en cause, s'accumulerait indifféremment dans la catégorie. Il est d'ailleurs ironique, au passage, que ce soit souvent les mêmes personnes qui critiquent les bandeaux (signalant une admissibilité à établir ou un manque de sourçage, par exemple), les jugeant "disgracieux", qui s'attaquent  également à cette procédure qui vise pourtant à les retirer (si l'article est conservé) en demandant un avis au plus grand nombre ... La dernière saillie en la matière nous provient d'ailleurs de Mandariine, quelques jours avant le lancement du sondage.

Un sondage qui avait donc toutes les (mal)chances de devenir un véritable nid à trolls. Par bonheur et par extraordinaire, ce ne fut pas le cas, le résultat étant à la fois rassurant et étonnant. Rassurant car le travail des personnes actives dans cette maintenance est largement respecté, voir même souvent applaudi. Étonnant parce que ce n'est pas seulement une simple majorité qui reconnait la nécessité de cette procédure, mais une quasi-unanimité, personne n'ayant remis en cause son fondement, en dépit des critiques récurrentes qui étaient donc aperçues ici ou là depuis des années. On peut tout juste voir O.Taris, le plus critique des participants au sondage, préférer le terme "utile" à "nécessaire". Ce qui n'est pas non plus la marque d'une défiance radicale ... De même, à l'occasion d'une question ultérieure, on peut voir une large majorité estimer que les personne s'investissant dans cette procédure n'ont pas à motiver leur demande en faveur de la suppression. Au contraire, il a été jugé — à juste titre — qu'une telle exigence serait contraire à l'esprit plutôt neutre qui préside à ces opérations de maintenance. Ce constat presque unanime n'empêche pas un certain nombre de personnes de soulever quelques problèmes. Plus de forme que de fond, mais pas forcément de manière pertinente. Le principal reproche, par exemple, est celui de l'usage, jugé par certains trop précipité, de la PàS de maintenance, trop peu de temps selon eux après l'apposition du bandeau signalant que l'admissibilité de l'article est à vérifier. C'est vrai pour ce type de PàS, mais il ne faut pas oublier qu'une PàS peut de toute façon être lancée à n'importe quel moment, et qu'il y aurait comme un léger paradoxe à entraver ce lancement au motif justement ... que l'admissibilité fait débat. Évidemment, dans ce cas de figure, il est dès lors préférable de motiver la PàS, et le proposant retombe dans une procédure plus classique, et pas véritablement une PàS de pure maintenance. Autrement dit, la présence d'un bandeau d'admissibilité n'est pas un obstacle au lancement d'une PàS traditionnelle.

La conclusion n'est pas difficile : cette procédure apparaît aujourd’hui pleinement légitime, validée par la communauté et reconnue par des gens aux sensibilités très différentes. Je ne résiste pas à la tentation d'en citer quelque uns, comme Alexander Doria — "franchement satisfaisant au regard de l'ampleur de la tâche" —, Nouill : "travail de maintenance essentiel, en ce qui concerne la mise en PàS d'articles dont l'admissibilité est remise en doute depuis plusieurs mois. La non-justification me dérange peu" — ou enfin Arkanosis : "elle est indispensable, et je regrette que malgré les précautions prises par les contributeurs qui se chargent de cette tâche ingrate, ils se retrouvent encore souvent pris à partie pour la seule raison qu'ils ont « demandé la suppression d'un article » (quand bien même ils s'expriment parfois en faveur de la conservation)". J'en profite donc pour moi aussi remercier toutes celles et ceux qui participent à cette maintenance. Rappelons d'ailleurs que c'est à l'origine Lebrouillard qui a initié cette pratique en août 2010, et a ensuite trouvé, pour l'aider, Chris a liege puis Patrick Rogel, qui ont longtemps été les seuls, ou presque, à y participer. Depuis, beaucoup ont pris la relève, comme Enrevseluj, Rome2, Gratus ou Etiennekd notamment.

Commenter cet article

Guil2027 05/04/2014 19:13

Tu as raison de rappeler que Lebrouillard, Chris a liege, Enrevseluj, Rome2, Gratus et Etiennekd font aussi des PàS de maintenance et pas seulement Patrick Rogel. Comment expliques-tu qu'ils ne sont jamais mis en cause en RA ou sur le BA, qu'ils n'ont jamais été traînés devant le CAr, qu'il n'y a jamais de psychodrames les concernant ? Ce sondage montre que les PàS de maintenance ne sont pas un problème en tant que tel et qu'il s'agit simplement d'une question de comportement.

Pierrot le Chroniqueur 06/04/2014 08:13

Parce qu'ils sont moins considérés comme suppressionistes ? Qui plus est, Chris a liege et Enrevseluj n'ont pas été épargnés de toute attaque, même si ces dernières ont été beaucoup moins violentes que contre Patrick Rogel ...