C'est donc ainsi que va se conclure une belle aventure d'un peu plus de sept années. Eh oui ne venez pas, ami lecteur, faire l'étonné : la chose avait été annoncée en conclusion du précédent billet. Clairement, il m'est apparu que, puisque j'ai toujours...

Les années passent, et il semble bien que, au diapason de la société française (irrémédiablement foutue à en croire les déclinologues de tout poil), je m'affaiblisse dangereusement sur le plan culturel. Pour ce quatrième (et dernier) mémorial des contributeurs...