Publié par Pierrot le Chroniqueur

Hier, une intervention sur le Bulletin des administrateurs (ici) consécutive à une demande de suppression immédiate un peu particulière () a failli initialiser une belle empoignade comme Wikipédia en a le secret.

Le sujet ? Une sous-page utilisateur (d'où la demande de SI particulière) intitulée Observatoire (décidemment) qui consiste en des morceaux choisis des interventions des contributeurs de notre encyclopédie bien aimée. Deux points ont particulièrement ému apparemment celui qui a évoqué le problème. Le premier est l'en-tête de la dite sous-page (enfin plutôt l'ancienne en-tête, voir l'historique de la page), faisant une référence à une chanson bien connue de Georges Brassens. Cette chanson qualificative, liées aux utilisateurs évoqués, n'a visiblement pas été appréciée par Like tears in rain, qui a lancé la charge (après avoir demandé au propriétaire de faire quelque chose). Le second est le fait que les citations sont tronquées, et donc hors contextes. L'histoire a vite fait pschiiiit, car bien que réticent, le responsable de cette sous-page utilisateur a finalement reformulé l'introduction polémique et, comme l'ont fait remarquer certains administrateurs, Hamelin indiquait où aller chercher ses citations.

Cependant, cet observatoire (si on veut), qualifié de peu productif par une majorité des administrateurs ayant donné leurs avis éclairés (j'exclus évidemment l'intervention de TigH, qui est comme à son habitude imbittable), n'est pas franchement une exception sur l'encyclopédie. Il suffit d'aller faire un tour sur ces fameuses sous-pages utilisateurs, que l'on peut facilement retrouver (en passant par les pages spéciales par exemple). Elles sont en général ... intéressantes. Dans tous les sens du terme.
Prenons par exemple les intervenants sur le sujet dans le BA :
  • Like tears in rain : pas de sous-pages du genre évoqué plus haut, que du "basique" (archives de discussion, quelques encarts).
  • Esprit Fugace : des sous-pages. Deux pages peuvent retenir l'attention du lecteur : Soyez cruels et Réflexions. Quel que soit l'avis que l'on peut avoir sur la chose, essayer d'avoir un avis global sur Wikipédia et son fonctionnement n'est pas une mauvaise chose (je prêche pour ma paroisse, certes).
  • Grimlock : un peu plus de sous-pages que les deux précédents réunis. Une sous-page peut attirer l'attention : Pensées, l'autre Poppy étant en fait une copie de la page utilisateur de Poppy, qui semble partager un certain nombre de points de vue (ou inversement).
  • Alchemica : pas grand chose, si ce n'est une sous-page Réflexions, qui n'est pas une page de réflexions, mais de ressenti. Ce qui n'est pas criticable en soit.
  • GL : rien de spécial non plus, si ce n'est une page sur la psychologie et son sourçage.
  • TigH : la page Sélection est très similaire à la page de Hamelin. Sauf qu'aucun lien n'est fourni pour retrouver les échanges (contextualisation nulle) et qu'il pousse l'auto-satisfaction jusqu'à s'auto-citer.
  • Hégésippe Cormier : un bon nombre de sous-pages. Mais pas de pages de type dictionnaire de citations.
  • Kimdime69 : rien de spécial.
  • Hadrien : rien de spécial non plus, si ce n'est deux pages pouvant concerner le fonctionnement de Wikipédia, à classer dans essais personnels. Et une copie d'un article sous copyright ...
Donc environ un utilisateur sur deux de ceux présentés ci-dessus utilise certaines de ses sous-pages pour proposer des réflexions, remarques ou compilations dans des optiques pouvant être très différentes. Peut-être qu'un jour la communauté wikipédienne s'occupera de ce qui peut et de ce qui ne peut pas apparaître dans ces sous-pages utilisateurs. Et plus particulièrement, sur leur utilisation comme "soupape". Encore faudrait-il tomber d'accord sur la signification du terme, et quand on pense que les Wikipédiens (francophones) ne sont pas capables de s'accorder sur ce que recouvre le terme encyclopédie, cela laisse le champ ouvert à de longues batailles et pourquoi pas, comble du raffinement wikipédien, à une PDD (prises de décision) et quelques CAr (comités d'arbitrage).

Commenter cet article