Publié par Pierrot le Chroniqueur

parmi d'autres. J'en annonçais la création dans un précédent billet, sur les turpitudes bistrotières. Reprenons donc le fil de l'histoire en faisant un petit retour en arrière tout d'abord, avec une auto-citation.

Le contributeur Meodudlye, ci-devant blagueur sur le Bistro, a suggéré avec un certain talent de troll, n'ayant rien à envier à Poulpy,  la création d'un article sur l'acte de piraterie sur un bateau espagnol au large de la Somalie. Le troll, drôle cinq minutes a priori, a eu un succès assez fascinant. Non content d'attirer les "spécialistes" de la choses en véritable aimant (notons que c'est à cela que l'on reconnaît généralement un troll bien fait), il a donné lieu à la création dudit article par EL. Article bien sûr rapidement proposé à la suppression par Grimlock.

Page donc créée dans la foulée, ici (date, 21 avril, premier délai : 29 avril). Le motif de suppression est relativement clair : Wikipédia n'est pas un journal. Violation du premier principe fondateur. Impossibilité évidente de placer cette page dans une perspective encyclopédique, car relevant du fait divers dans la région (150 actes de piraterie par an, en moyenne). Et bien sûr, cela a donné une belle bataille rangée, avec les protagonistes habituels de ce genre de thématique, c'est-à-dire pro-"actualités" et les "anti". Mais quel rapport, me dira le non-connaisseur de Wikipédia, entre le projet d'encyclopédie et un article narrant un fait divers au large des côtes africaines ? Aucun dirais-je, mais il s'agit d'un symptôme d'une belle bataille qui se prolonge depuis un certain temps entre les tenants d'une encyclopédie "pure et dure" et les tenants d'une ligne plus large, pour laquelle tout est digne d'un article. Et les coups volent bas.

Je ne ferais pas de florilège ici de ce que l'on a pu trouver, puisque j'ai fourni un lien vers cette page. Mais j'ai beaucoup apprécié son déroulement, digne des meilleurs polars. Enfin des meilleurs romans de gare. Stupeurs et tremblements, comme aurait dit Amélie Nothomb, dont je n'ai lu aucun livre. Bref, arc-boutage sur des positions, avec quand même des postures très ... idéologiques d'un côté : ceux qui prétendent s'en détacher (en infligeant ce qualificatif à leurs contradicteurs), comme EL, GL, Tieum512 ; et d'un autre côté, des postures très rigoristes (voire intégristes parfois) se basant sur une lecture stricte des fameux principes fondateurs, comme Grimlock et Meodudlye. Ceux qu'on cite mais qu'on ne lit pas vraiment, dans le fond. Et surtout, des coups bas. J'ai particulièrement aimé l'appel aux administrateurs d'un des protagonistes, que l'on peut lire ici. Avec l'effet inverse à celui escompté, les Administrateurs se jetant tête baissée dans la bataille, de manière peu glorieuse. Encore un symptôme de l'utilisation des pages à supprimer à contre-emploi de l'esprit originel, à savoir peser le pour et le contre dans le maintien ou non d'une page a sein de Wikipédia. Mais, devons nous nous en étonner ? Je suppose que si le proposant avait supprimé purement et simplement la page, sans consulter la communauté (mais est-ce vraiment une consultation de la communauté ?), et par application de ses prérogatives d'administrateur, il aurait eu quelques ennuis (autrement dit, un arbitrage). Par contre, il est certain aussi qu'une conservation immédiate ou une restauration (mais ça, c'est encore possible) menée par un administrateur opposé (GL, par exemple) aurait sans doute conduit exactement au même point.

Situations inextricables, conséquence sans doute de l'hétérogénéité de la population des utilisateurs.

Commenter cet article