Publié par Pierrot le Chroniqueur

L'une des batailles centrales de Wikipédia (et pas que de la version francophone) est bien de savoir ce que recouvre exactement le terme d'encyclopédie. J'emploie à dessein ce terme de bataille, car il m'a toujours semblé étrange, pour ne pas dire complètement grotesque, que l'on arrive à se poser cette question : après tout, lorsqu'un projet est défini, il devrait l'être très clairement, et une bonne fois pour toutes. Mais je me tempère immédiatement en pensant à la réfraction totale des Wikipédiens devant les règles. Rajoutons au passage que les Wikipedia sont les seuls projets (toutes langues confondues) de la Wikimedia  Foundation qui restent flous à ce point.

Prenons la définition proposée pour le terme encyclopédie par le wiktionnaire (je ne me réfèrerai pas à l'article de wikipédia, qui est totalement indigent - pour une encyclopédie - et qui commence par dire qu'une encyclopédie enseigne ...1),  définition corroborée par d'autres dictionnaires. Elles (il y en a quatre) sont les suivantes :
  1. Ensemble, enchaînement de toutes les connaissances.
  2. Ouvrage de référence contenant des articles de fond (souvent classés par ordre alphabétique) portant sur un grand nombre de sujets, généraux ou spécifiques.
  3. Recueil qui embrasse beaucoup de sciences, beaucoup d’objets, quel qu'en soit d’ailleurs le titre. Définition donnée par extension.
  4. Savant universel. Définition donnée par figuration.
Ces définitions étant issues du wiktionary (ou wiktionnaire), elles sont sous licence GFDL, etc. (cf. le lien que je donne dans le texte, vous pourrez consulter tout ça sur l'original). Il va de soit (enfin, par pour tout le monde) que les deux dernières définitions ne peuvent être prises en compte pour appréhender Wikipédia. Restent donc les deux premières (ouf, on y arrive).

La première est l'idéal (tout à fait déraisonnable car ne possédant pas de frontières, à mon sens) que semblent vouloir atteindre une frange importante de la population wikipédienne (baptisée inclusionnistes, pour faire simple), c'est-à-dire faire un article sur toute notion ou objet pouvant exister dans ce vaste univers. C'est un excellent moyen de faire du chiffre, reconnaissons-le, mais certainement pas un moyen de structurer la "connaissance" proposée au public. C'est pour ma part ce que je qualifie de désagrégation dans le titre : une sorte de procédé de génération aléatoire d'articles est prônée au final, sans que l'on s'interroge réellement sur la pertinence de l'existence séparée de tel ou tel. L'un des symboles de cette façon de faire est la maxime un footballeur, un article caricaturalement brandie lorsqu'il s'agit d'aborder cette conception. Vous pouvez remplacer footballeur par un terme parmi d'autres, comme pokémon, gare, romancier à deux livres, homme politique, etc. selon la météo wikipédienne du jour.

La seconde est la version plus pragmatique (du moins au premier abord) de la chose, tout simplement parce qu'elle suppose un corpus fini de textes (et qu'elle est la version originale des encyclopédies ... papier). Elle est la version prônée par une part non négligeable de la communauté (dite "suppressioniste") qui considère que la multiplication à l'infini des articles n'est pas tenable. Elle suppose de facto que l'on puisse évaluer l'importance relative des savoirs les uns par rapport aux autres (ce qui fait implicitement intervenir la notion d'expertise) et que l'on puisse organiser par la suite ces savoirs en fonction de cette importance relative, en ne consacrant d'articles qu'à ce qui en a le potentiel réel (dit encyclopédique). Autrement dit, un pokémon particulier sera cité dans l'article pokémon, mais pas de manière indépendante. C'est ce que je qualifie d'agrégation dans mon titre. L'un des symboles de cette façon de voir est la procédure de page à supprimer (qui ne fonctionne pas).

Donc, selon la définition retenue et rajoutant avec ça que selon la version actuelle des principes fondateurs, Wikipédia inclut aussi des éléments d'encyclopédie spécialisée et d'almanach (ce qui n'apporte strictement rien, que l'on considère l'une ou l'autre des définitions proposées2), nous avons deux façons de voir l'encyclopédie qui semble au premier abord incompatibles. Pour ma part, je ne trouve pas qu'elles le soient tant que ça, si les tenant de chaque y mettaient un peu du leur ... et surtout évitaient le hors sujet provoqué sciemment (ceci par exemple). "On" a beau répéter que l'encyclopédie est libre, mais que l'on est pas libre d'y mettre n'importe quoi, on arrive à quelques futilités incontrôlables, et une précipitation (à mon sens déraisonnable) sur l'évènementiel, ce qui se reflète d'ailleurs dans le nombrilisme de la communauté (pas seulement francophone) vis-à-vis des médias. Et d'ailleurs aussi de la méta-communauté vis-à-vis de ces mêmes médias, de la communauté et même de la méta-communauté (moi y compris)3.
Sûrement une conséquence de la liberté de participation, qui semble devenir un véritable problème sur une quantité de sujets assez importante.

1. Une encyclopédie n'enseigne pas, elle est sensée présenter quelque chose, sans forcément rentrer dans le détail profond. L'enseignement nécessite un minimum d'interaction ... Ce dont une encyclopédie, jusqu'à preuve du contraire est par nature incapable, sauf à considérer la quatrième définition à suivre.
2. Car quelle que soit la définition prise (y compris - et surtout - la définition anglaise brandie par quelques personnes), les aspects évoqués relèvent d'une encyclopédie classique.
3. Parfois, quand je me relis, je me fais peur ... La méta-communauté est pour moi la communauté hors-wikipédia, qui inclut par exemple la
blogosphère ...

Commenter cet article

Sereine 25/05/2008 01:05

(Je me permet de squatter un peu ici puisque tu nous accueille si gentiment)

Inclusionnisme, suppressionnisme... la bonne volonté serait en effet la meilleure chose à promouvoir sur WP.

Je suis intimement persuadée que l'incompatibilité n'est effectivement pas insurmontable, que les inclusionnistes ne sont pas des démagogues incultes et les suppressionnistes d'affreux snobs intellos.

Il y a surtout un souci de vision différente, qui ne serait pas si grave si les articles étaient finis, je crois. Ce qui pèche, c'est que comme tout cela n'est qu'un "projet", on voit surtout les défauts. Et les suppressionnistes (pour caricaturer) veulent que soient d'abord développés les champs encyclopédiques traditionnels, alors que les inclusionnistes ont envie de faire entrer le maximum de connaissances dans WP.

Si on avait un peu plus en tête l'idée que WP n'a pas à se positionner comme une encyclopédie finie, mais comme un projet en mouvement perpétuel, je pense que les tensions pourraient être apaisées : pas de drame si Pascal ou tel sujet fondamental n'est pas parfaitement traité, ça viendra quand la ou les personnes compétentes seront là, pas de souci si on a un article supprimé, il pourra être recréé quand il y aura la matière encyclopédique pour le faire.

Bien sûr ça c'est dans un monde idéal, où il n'y aurait pas de querelles de personnes venant se greffer dessus, où les médias n'imposeraient pas la pression en critiquant la moindre erreur constatée, où la bonne volonté serait la règle, et non l'affirmation de grands principes un peu trop "sérieux".

En tous cas je n'ai toujours pas réussi à déterminer si je suis inclusionniste ou suppressionniste. Je vais y songer un de ces jours...

Pierrot le Chroniqueur 25/05/2008 10:28



Pas de problème pour le squattage : ce blog est fait aussi pour susciter la réflexion ... Et par conséquent toute intervention (ou presque) est la bienvenue, bien que je n'ai pas eu à refuser
pour l'instant un commentaire. Je te signale aussi, si tu ne l'as pas lu, que je suis disposé à publier des réflexions d'autres internautes en tant que billets. Si ça te dit ...