Publié par Pierrot le Chroniqueur

Vu sur le bistro du 16 juin. Comme je l'ai déjà écrit, le bistro est à la fois un lieu convivial où il arrive qu'on rigole franchement avec un bon esprit, autant il arrive encore de plus en plus souvent que cela dérape sérieusement.

Et c'est ce qui s'est encore passé hier.

Tout commence avec un contributeur qui vient signaler un article qui selon lui est plus publicitaire qu'autre chose. Il fait bien parce que parfois, avoir des avis différent permet de mieux cerner un éventuel problème.

Sauf que là, le dérapage est immédiat. Au lieu de faire des critiques éventuellement constructives sur l'article, quelques contributeurs (dont au moins un ayant une bouteille certaine) critiquent les contributeurs pour avoir fait non seulement un article pas terrible semble-t-il, mais aussi pour avoir enrichi l'article avec des photos personnelles.

Et les commentaires volent extrêmement bas, puisque l'on peut lire comme légende de l'image d'un dalmatien sautillant qu'il ressemble à Rantanplan. Classe ! Élégant. Accueillant, surtout, puisque juste après cela, le contributeur ayant pris la peine de donner une photo pour illustrer l'article vient constater amèrement qu'au lieu de lui expliquer en quoi elle avait mal fait (ce qui reste à démontrer) on vient se moquer d'elle et de son chien. Et jure qu'on ne l'y reprendra plus.

Sans doute un autre contributeur perdu, mais plus encore une personne qui va faire évidemment une mauvaise publicité à wikipédia (qui n'en n'a pas vraiment besoin) autour d'elle.

J'ai l'impression que le Rantanplan dans cette histoire n'est pas le pauvre dalmatien qui apparait en photo, mais bien les quelques contributeurs surs d'eux-même, qui se permettent de renvoyer sur les roses des gens venus apporter modestement leur contribution.

Wikipédia, l'encyclopédie collaborative qu'ils disent ...

Commenter cet article

Moumine 19/06/2008 23:14

Oui, cette fois-ci, je suis d'accord à 100% avec toi ! ^^Il y a de la goujaterie évidente dans les remarques désobligeantes faites sur le chien - y compris après l'arrivée de sa propritétaire au Bistro . Il y a aussi l'oubli, comme trop fréquemment, que ce qu'on écrit sur les pages communautaires ou de discussion est visible par absolument tout le monde. De tels dérapages doivent être dus au fait que les internautes, même geeks/wikipédoholiques, n'ont pas encore intégré la nature totalement publique et mondialisée des pages internet - ils doivent se croire entre copains (et avec quelques casse-pieds), mais sans plus : à la buvette du stade de foot, après l'entrainement ou le match, pour prendre une métaphore au goût du jour.En tout cas, on a perdu une bonne source de photos animalières.Super, bravo les gars !

Pierrot le Chroniqueur 20/06/2008 00:07