Publié par Pierrot le Chroniqueur

ne commencent pas forcément par la création de ses espaces personnels. C'est du moins ce qu'indique notre ami Antandrus dans sa septième réflexion sur le fonctionnement de l'encyclopédie en ligne. Vous pouvez lire la version originale ici, la V.F. ici (dans la traduction de RamaR).

Je vous la livre ici, tel qu'il l'écrit :
If a user's first and second edits are creations of their user and talk pages, devoid of content, their third edit will be vandalism, a personal attack, or another form of trolling. That people spring up to defend these accounts when they are blocked is neither complicity nor malice, but rather just inexperience.

Ce que RamaR traduit par :
Si un nouvel utilisateur commence par se créer une page utilisateur et une page de discussion blanches, ses édits suivants seront du vandalisme, des attaques personnelles ou une autre forme de troll. Ceux qui défendent ces utilisateurs quand ils se font bloquer ne sont ni mauvais ni des complices, mais juste inexpérimentés.


Il est assez évident qu'un nouvel inscrit qui s'occupe en premier lieu de ses propres espaces a de fortes chances de ne pas être si nouveau que ça. Mais, dans les faits, trois cas sont possibles :
  • l'utilisateur est un utilisateur expérimenté venant d'un autre projet de la Wikimedia Foundation. C'est d'autant plus facile que le SUL a été mis en place récemment pour tous les utilisateurs. Et un utilisateur expérimenté ressent souvent le besoin de poser le décor.
  • l'utilisateur est un utilisateur expérimenté mais indésirable sur le projet, pour plusieurs raisons. La création d'un nouveau compte est donc ici probablement un contournement de blocage en bonne et due forme. Ceci dit, sans vérification d'adresse IP, c'est difficile à prouver. Et tout le monde sait (devrait savoir) qu'une vérification n'est pas un moyen infaillible d'effectuer cette vérification.
  • l'utilisateur est un utilisateur expérimenté, qui peut avoir fermé son compte principal, mais ne souhaite plus être identifié sous son précédent pseudonyme. Une variante du fameux droit à disparaître, souvent mal invoqué.
On voit ici que deux points semblent contredire les préconisations d'Antandrus. Ceci étant dit, lesdites réflexions ne sont pas datées d'hier. Et les projets évoluent au fil du temps, en bien ou en mal.

Le second volet, celui de la défense de ces contributeurs pas si nouveaux que ça, est bien plus délicat. Elle relève d'ailleurs de certains réflexions que j'ai pu faire dans d'autres billets (et en particulier celui-ci). Je rajoute qu'à partir du moment où l'on a identifié les trois types (principaux, j'ai pu en oublier), les défenseurs de ces comptes utilisateurs n'ont pas vraiment identifié le problème (et là, on peut parler d'inexpérience) ou se voilent la face. Et comme en général, ce ne sont pas les nouveaux qui prennent la défense des uns ou des autres ...

Commenter cet article

Szylac 23/06/2008 02:17

Dans cette réflexion, Antandrus parle du cas d'un nouvel utilisateur commençant par se créer une page utilisateur et une page de discussion *vides* ("devoid of content").Un utilisateur expérimenté venant d'un autre projet ne créera sans doute pas une page blanche, mais une page contenant un lien vers sa page principale.Un utilisateur indésirable sur le projet ne créera probablement pas une page de discussion blanche : il attendra qu'on lui souhaite la bienvenue.Idem pour un utilisateur expérimenté ayant fermé son compte principal, et je doute qu'il crée une page utilisateur vide dans ce cas.Sur ce point, je suis d'accord avec son observation.

Pierrot le Chroniqueur 23/06/2008 11:16







Scrongneugneu 20/06/2008 00:02

Je ne suis pas du tout d'accord avec la vision d'Antandrus, sur ce point. Comme tu le soulignes, on peut parfaitement avoir contribué auparavant sous adresse IP, puis subitement décider de se créer un compte. Et commencer par faire une courte présentation de soi sur sa page utilisateur. Les suppositions suivantes n'engagent que lui.

Pierrot le Chroniqueur 20/06/2008 00:12



Sur la grosse soixantaine de réflexions, il ne peut pas toujours avoir tapé juste. A tous ceux qui le veulent d'apporter leur pierre à l'édifice. J'ai la faiblesse de penser que, si un jour la
communauté wikipédienne réfléchissait à son comportement global, elle ne s'en porterait que mieux.