Publié par Pierrot le Chroniqueur

Comme j'en ai parlé plusieurs fois, il existe de nombreuses façons pour un contributeur d'essayer de se débarasser (ou d'essayer en tout cas) d'un wikipédien qui n'a pas l'heur de lui revenir.

Le harcèlement, le pistage, les accusations gratuites en font évidemment partie. Dans le cas général, cela ne suffit pas, il faut souvent employer des moyens plus lourds : bulletin des administrateurs pour dénoncer un vilain (le premier qui dénonce à généralement raison1) et si ça ne fonctionne pas, Comité d'arbitrage, comme je l'ai déjà dit2. Et, à mon avis, je serai encore amené à le faire.

On a vu récemment que les arbitrages ne se terminaient pas forcément comme voulu par les arbitrés, bien que cela soit souvent le premier qui tire qui gagne ici aussi. Mais en ce moment, c'est la débandade chez les arbitres3 pour des raisons diverses et variées. Raisons qui font que lancer actuellement un arbitrage est probablement voué à l'échec si le but premier est, comme je l'ai dit au début (oui, je répète (non, je ne radote pas) mais il y en a qui ne suivent pas là-bas. Oui, toi, tu sais de qui je veux parler...) de se débarasser d'un Wikipédien.

Confucius17 (dont j'avais déjà souligné l'exceptionnelle élégance4 dont il a fait preuve quand il comparait les femmes à des épagneuls) a décidé qu'Appolon était vraiment trop méchant et devrait partir. Mais pour les raisons que je viens d'énoncer, lancer un arbitrage ne lui parait pas la bonne technique. Il a donc décidé de pervertir un outil très peu utilisé : les Appels à Commentaires pour tenter de prouver que Appolon est nuisible.

Les Appels à commentaires sont des sortes de foire d'empoigne moins violentes5 que les arbitrages, qui sont censées permettre de mettre en évidence les défauts supposés d'un contributeur (ou d'un autre machin). Ou au contraire, de permettre de dévoiler leurs qualités cachées. Bref, rien d'agressif, car il est excplicitement stipulés que les AàC (en jargon wikipédien) ne peuvent conduire à aucune sanction de quelque sorte que ce soit6.

Confucius17, tout auréolé de son titre de cuistre-en-chef7, a décidé que il était temps de faire évoluer les AàC pour les transformer en pré-jugement. Et donc de demander un tel Appel contre Appolon, dans le but ouvert de lui faire trouver tellement de défauts que la seule conclusion sera de le bloquer, voire de le bannir.

Il me semble que les apports d'Appolon ne sont pas négligeables du tout et équilibrent un petit peu (neutralisent comme on aime dire sur Wikipédia) les articles d'économie sur lesquels interviennent nombre de spécialistes de la lecture de Pif-Gadget Economie8. C'est sans doute ce qui gène Confucius17, et je parierai bien quelques zlotys (unité monétaire polonaise) sur les noms que je pourrais voir témoigner contre Appolon sur cet Appel.

1. Enfin ... Presque. Il y a des exceptions. Voir ici, par exemple.
2. Et là, c'est 'achement bien. On peut insulter tranquillement quelqu'un sous prétexte de rédiger un "argumentaire" ou un "témoignage". Sans parler d'autres petits trucs ...
3. Allez, j'aime bien ce billet
aussi. Surtout pour la photo.
4. Regardez ce souligné de mot. On dirait du Hégésippe Cormier !
5. Encore que ...
6. Encore que ... (bis)
7. Décerné unanimement par moi-même.
8. Supplément hebdomadaire à Pif Gadget apportant un éclairage neutre et pointu sur les questions de l'économie très mal traitées par les journaux spécialisés

Commenter cet article

Scrongneugneu 11/07/2008 21:26

L'essentiel est que nous n'assistions pas, dans ce blog, à l'invasion des profanateurs... pardon à l'invasion des « fût » du subjonctif qui, sur Wikipédia, ne chiffrent par centaines en lieu et place des « fut » de l'indicatif. Du genre « Lolo Ferrari fût une actrice pornographique » ou « François Mitterrand fût un homme d'État français » (exemples fictifs mais quand même représentatifs). Sans parler du très mauvais emploi du passé simple, mais c'est une autre histoire./me prie le Tout-Puissant pour qu'on lui tende la perche, la prochaine fois, afin de ronchonner sur les si hideux « décéda », dont abusent nos contemporains...

Pierrot le Chroniqueur 11/07/2008 21:30


J'espère que l'invasion n'a pas, malgré moi, commencé! Et si c'était le cas, fais le moi savoir !


DocteurCosmos 11/07/2008 11:04

Je rappelle qu'Apollon s'écrit avec un seul p mais deux l. C'est mon côté cuistre ? :-D

Pierrot le Chroniqueur 11/07/2008 19:03


En effet, merci de la précision.


Rama 11/07/2008 00:40

Un cuistre en chef, c'est un chef cuistro ?

Pierrot le Chroniqueur 11/07/2008 01:09


Uniquement si le temps de cuisson est dépassé (oui, c'est nul. Et alors?).


gede 10/07/2008 23:06

Je crois que la question que tout cela pose est la suivante : qu'est ce qui constitue un comportement répréhensible ? Est-ce que cela commence par le POV pushing ? Ou est-ce qu'il faut ajouter au POV pushing, arrogance, insultes, refus du dialogue, etc. ? En pratique, le CAr ne sanctionne pas le premier type de comportements, sauf dans le cas de fanatiques, de défenseurs de théories ésotériques ou hyper marginales. Mais l'économie inspire manifestement un respect tout autre. A titre personnel, je pense que les POVpushers font perdre un temps infini en palabres inutiles, qu'il reste toujours quelque chose de leur lobbying, et que la neutralité cela ne consiste pas à mettre dos à dos les thèses les plus radicalement opposées, du genre "Marx dit que, mais Hayek pense que". Or c'est le type de contenu auquel conduit l'équilibrage par confrontation de POV opposés.
Par ailleurs, Appolon, qui est juriste, n'a pas de compétences particulières en économie. Par contre, c'est un membre actif d'un réseau de jeunes militants libéraux qui se retrouvent notamment sur www.liberaux.org. Mais comme je le disais sur le bureau, son militantisme a une courtoisie, et une capacité de compromis, qui fait défaut à certains de ses compagnons de lutte.

Pierrot le Chroniqueur 11/07/2008 07:48



Ca ne serait-y pas une petite dénonciation de ... camarades ? (mettre un smiley rigolo ici). Et je complèterai ma remarque immédiatement en indiquant que (mais j'imagine que c'est
déjà ce que tu disais en fait) le défaut de courtoisie et de capacité de compromis n'est pas l'apanage de son courant de pensée. C'est toujours l'histoire de la paille et la poutre qui
revient.
Pour le reste ... Ce sont effectivement des questions à se poser.