Publié par Pierrot le Chroniqueur

Pour une fois, je ne traduirai pas la réflexion d'Antandrus consacrée à Wikipédia (la quatorzième) dont je vais un discuter ici puisqu'elle est elle-même une traduction d'une maxime française :
On ne saurait compter toutes les espèces de vanité (La Rochefoucauld, Maximes fournies par le manuscrit de Liancourt)

Appliquée à Wikipédia, et sans empiéter sur la quinzième réflexion d'Antandrus, je ne peux qu'approuver la formulation et ses implications qui touchent à la fois la gestion des rapports entre Wikipédiens (ce qui, dans un sens, n'est pas vraiment important1) mais, plus grave à mon avis, touche à la raison même d'exister de Wikipédia : les articles.

Listons un peu
Pourquoi ? Car l'attitude vaniteuse est extrêmement répandue. Je ne vais pas lister ses expressions sur l'encyclopédie en ligne, tellement la maxime me semble appropriée, mais je ne peux résister à la tentation2 d'en citer quelques unes, d'ailleurs liées aux chantiers qui devraient être soumis à la réflexion des Wikipédiens3 :
  • tout contributeur peut, dans le système wikipédien, penser délivrer un avis pertinent sur tout sujet. C'est à l'évidence une prétention absolue, puisque tout le monde n'est pas égal devant la connaissance, l'accès à la connaissance et la formation à distribuer la connaissance. Et, honnêtement, ça se voit. C'est le problème de l'expertise, entre autres.
  • tout contributeur peut, dans le système wikipédien, penser créer un article pertinent et conforme aux canons de Wikipédia. Ce n'est malheureusement pas le cas, et ceci au-delà des clivages entre suppressionistes et inclusionnistes. Cela est lié aussi au problème évoqué plus haut (l'expertise), mais aussi au manque profond de réflexion sur la pertinence des sources4 dans tel ou tel champ disciplinaire. N'oublions pas que Wikipédia, en tant qu'encyclopédie, ne peut constituer une source primaire d'informations. Cela met aussi en jeu un autre concept central de Wikipédia : la neutralité, très (trop) souvent malmenée.
  • tout contributeur peut, dans le système wikipédien, postuler aux fonctions diverses de l'"administration" wikipédienne : administrateur, bureaucrate, check-user et arbitre. C'est, comme pour le point précédent, un appel à la vanité. A la fois pour le postulant (qui teste sa popularité, et non son efficacité réelle ou supposée), qui ne se pose pas de question sur sa fonction, et pour les électeurs5 qui portent au pinacle tel ou tel candidat, sans se poser quelques questions fondamentales sur celui-ci. Ceci dit, ça se voit aussi dans la vraie vie.
  • tout contributeur peut, dans le système wikipédien, créer ou modifier un contenu dont les repercussions se font sentir sur plusieurs dizaines ou centaines d'articles ou autres pages (je pense modèles ou pages communautaires ou code de Wikipédia), sans aucune concertation ou réflexion.

N'oublions pas la paille dans l'oeil du voisin
Cette vanité se fait également sentir dans l'encyclopédie (et dans les autres versions de Wikipedia) vis-à-vis du dehors, que cela soit envers autres projets de la Wikimedia Foundation6 et des autres projets d'encyclopédies en ligne (bien que, lors d'une émission sur la chaîne LCI, David Monniaux7 ait affirmé que l'apparition d'une concurrence à Wikipédia était saine et souhaitable. Enfin je l'ai compris comme ça). Elle se fait également sentir dans la revendication même de la représentativité des associations locales, qui ne sont pas émanation d'une communauté précise ou de la Wikimedia Foundation. Et elle se fait également sentir dans les blogs dont les sujets tournent autour de Wikipédia (dont le mien, soyons honnêtes) puisqu'ils présentent leurs "vérités"8 propres.
Mais je le reconnais volontiers, la vanité n'est pas toujours dans ces derniers cas entâchée de malignité, mais par contre, trop souvent de méconnaissance (des autres ou de ses propres limites).

Et donc ?
L'un des moyens de diminuer la présence de ce défaut originel (je n'ose parler de pêché) est l'amorce de réflexions de fond sur plusieurs points névralgiques de Wikipédia, comme je l'ai évoqué plus haut, ainsi que dans le centième billet (voir note n°3). Ce que je compte faire ici, avec bien sûr l'aide de mon lectorat ... et pourquoi pas quelques billets venant de l'extérieur !

1. On pourra d'ailleurs revenir à un précédent billet qui traite de l'objectif principal de Wikipédia.
2. Dans un sens, une certaine vanité.
3. J'en parlais dans le billet du centième
.
4. Sujet que je compte bien traiter un jour.
5. Et Wikipédia n'est pas une démocratie
, bizarrement. Sauf quand cela peut arranger certains ...
6. Vaste débat, dont le principal point est : sur Wikipédia (ou autre Wikipedia), c'est mieux que chez vous.
7. Ancien membre du conseil d'administration de Wikimedia France, et wikipédien avant tout. Je mets son blog en lien, je le trouve assez intéressant.
8. Enfin pas tous ...

Commenter cet article

Popo le Chien 22/07/2008 09:06

Bon, tu vas me dire que justement le propos du billet est qu'on ne compte pas les vanités, mais tu en escamotes quand même une importante, à savoir les AdQ, qui sont une motivation à s'investir sur un article dans le but d'obtenir une reconnaissance de ses "pairs".

Pierrot le Chroniqueur 22/07/2008 10:34



J'ai dit que je n'étais pas exhaustif (et ça, c'est de l'excuse). Mais tu as tout à fait raison, c'est le moins que l'on puisse dire.
Mais le principe des AdQ (article de qualité, pour le lecteur non averti) n'est pas, je pense, une priorité pour Wikipédia, puisque tous les articles sont censés aller vers la meilleure qualité
(sans qu'il y ait besoin de décoration). Enfin, c'est un principe ...