Publié par Pierrot le Chroniqueur

Ces deux derniers jours est apparue sur ce cher Bistro, une succession de trolls linguistiques (j'en parlais déjà dans le dernier billet). Enfin, soyons plus précis : nos friends1 canado-québecois sont revenus à la charge pour purger Wikipédia de tout anglicisme. L'occasion rêvée de faire un billet de mauvaise foi absolue, mais je doute qu'elle soit à la mesure de la Grande Croisade qu'ils ont lancée2.

Leur lutte (enfin plutôt celle d'Antaya et Bestter, rejoins plus tard par Khayman3) semble ne pouvoir s'arrêter  que quand la Wikipédia francophone se sera transformée en wikipédia québécophone, et dans laquelle ne seront présent que des termes québécois4. Oh bien sûr, ce n'est seulement pour la pureté de la langue5 telle que l'a décrété l'Office québécois de la langue française, mais aussi, bien sûr une déclaration de guerre au bobo parisien moyen, coupable du crime de haute-trahison pour oser employer du vocabulaire qui ne sonne pas français. C'est qui est drôle dans l'histoire, c'est que notre Jean-Pierre Coffe de la langue québécoise6 le fait en utilisant des tournures de phrases peu "françaises"7, oubliant au passage à quel point le franco-québécois est contaminé par l'anglo-canadien dans ses tournures de phrases ou ses expressions directement transposées de l'anglais.

J'ai des très bons amis Québécois, et je dois dire que j'aime beaucoup leur français imagé. J'aime beaucoup les entendre parler de lumières pour feux tricolores, de char pour voiture ou leur terme de magasiner8, j'aime également beaucoup leurs jurons truculents, à l'instar de ceux d'un francophone (virtuel) de renom, le capitaine Haddock9. Par contre, j'aime beaucoup moins Antaya et Bestter (qui devrait renommer son compte en plusmeilleur s'il était logique) qui essaient de faire passer leur point de vue nationalisto-indépendantiste sur Wikipédia. Comme le fait remarquer Montgenet (qui n'est pas français, me semble-t-il, mais a priori suisse), leur activisme linguistique devrait conduire à leur expulsion de l'encyclopédie en ligne.

Je rappelle aussi qu'une langue s'enrichit par le contact avec l'autre, même après des allers-retours auprès des voisins (ou pas si voisins que ça) : tunnel, zéro, assassin, kif-kif, vasistas, hall, iceberg, fjord, spaghetti, etc. suivant les champs disciplinaires ... Et c'est normal. Mais les diktats édictés par des aparatchiks appointés par on ne sait quelle troïka10 nommée ou auto-promue par on ne sait quelle commission s'occupant de savoir "comment qu'on cause" sans avoir de réel impact sur le vocabulaire employé non (oui, je fais mon rebelle).

Bref, pour clore ce billet d'humeur, j'ose émettre le voeu pieu que ce genre de troll intégral (et ce mépris envers les autres francophones) soit évité ou que ces personnes assument leur position jusqu'au bout et demandent la création d'un projet Wikipedia en français du Québec, bien que cela risque de mettre sérieusement à mal la politique de neutralité des projets Wikimedia.
Et, note plus agréablement étonnée, j'ai pu voir ces deux jours des interventions relativement sensées de la part de personnes qui ne m'avaient pas habitué à ça. Une lueur d'espoir ?

1. Et pas fried, comme certains poulets, alors que l'image n'en est pas un. C'est un coq gaulois doré.
2. A deux.
3. Comme a dit quelqu'un à qui je montrais la page utilisateur de cette personne : "ouh la
 un philosophe astronome cosmologue, lui, il va pas rester longtemps ;-)"

4. Autrement dit, imbittables pour l'immense majorité de la francophonie. Et encore, là, c'est écrit.
5. Comme si le français était imperméable aux langues étrangères.
6. Encore que, notre Jean-Pierre national fit la promotion d'un produit allégé (ou light)
7. A ce moment, je tiens à préciser ici que j'utilise les signes typographiques directement disponibles sur mon clavier, ce qui n'est pas le cas des guillemets à la française. Après, j'écris au mieux.
8. Pour faire des courses. D'ailleurs, à ce propos : ceci
indique que ce verbe régional survit dans Wikipédia, ce qui est non-neutre et pénible pour le francophone non averti (et non québécois, oeuf corse).
9. Belge lui. Mais bon, j'ai l'impression que le français, quelle que soit sa déclinaison régionale, est une langue assez riche dans ce champ de vocables.
10. Russe, arabe, anglais, allemand, latin, japonais, italien, entre autres langues qui ont nourri le français, et réciproquement.

Commenter cet article

DocteurCosmos 04/08/2008 08:32

Salut mon Pierrot !L'ami suisse c'est pas Montgenet mais Mongenet ;-).

Pierrot le Chroniqueur 04/08/2008 08:33



Zut, encore un t qui s'est égaré. Merci de ton signalement !



Popo le Chien 30/07/2008 16:37

Ca me parait surtout une bonne grosse tranche de francocentrisme comme on l'aime. Je ne vois pas pourquoi on obligerait les québecois à parler le français d'un pays situé à 6000kms (surtout pour le hockey) sous prétexte de dictature de la majorité. Au Québec, la majorité des québecois n'ira certainement pas disserter sur la crosse des joueurs (à moins que ces derniers soient tous nus), de même que les Suisses sauront, eux, faire la différence entre votation et référendum (distinction qui échappe au frouze frontalier lambda).Les anglophones ont, il me semble, résolu le problème en respectant la règle du "premier écrit, premier utilisé", un peu comme sur :fr où l'on laisse cohabiter étasuniens et américains: l'extension du concept épargnerait l'importation des luttes identitaires sur WP, il me semble.

Pierrot le Chroniqueur 30/07/2008 20:34



Boah, je ne pense pas. Ou plutôt une bonne tranche de québécocentrisme. Je te conseille à ce propos de lire la définition que j'ai pu donner du francocentrisme dans mon lexique.
Je ne pense pas que l'on ait à obliger les Québécois à parler le même français que les Suisses (ce serait idiot), mais on n'a pas à obliger les Français à devoir traduire depuis le
québécois (et inversement, d'ailleurs), surtout sur Wikipédia, ce que tentaient de faire nos amis. Et c'est ce que j'évoquais en parlant de régionalisme linguistique, sachant qu'en plus il existe
d'ailleurs des variations importantes de la langue au sein d'un même pays (prononciation, signification).
Enfin bon, on y reviendra sûrement.



Laurence 29/07/2008 09:58

Sauf que ça se limite la plupart du temps à des conversations sur le bistro, je n'ai pas d'exemple en tête ou l'un d'eux a imposé son point de vue sur un article. Ce qui est quand même la différence fondamentale avec de véritables fauteurs de troubles.

Pierrot le Chroniqueur 29/07/2008 11:19



Ce n'est pas la première fois que l'on voit ressurgir le serpent de mer québécois (dans le bistro ou ailleurs). J'ai un ou deux autres exemples en tête (imposé ou du moins tenté), mais cela a peu
d'importance.
Le prosélytisme québécois (visible, car assez ... grotesque, dans le fond comme dans la forme selon moi, et qui résulte d'une incapacité à la mise en perspective des faits) de ces derniers jours,
se voit aussi adjoindre manière plus ou moins discrète d'autres prosélytismes (concernant le baha'isme, sur le BA, ou une école d'informatique ou une catégorie trollesque sur le bistro
dernièrement), etc.
Un postulat sous-tendant le fonctionnement de Wikipédia est que la non-neutralité doit être régulée par la masse des contributeurs, dont un ou plusieurs membres devraient présenter le
point-de-vue contraire, et de là proposer une vision essentiellement neutre et plus ou moins réelle du sujet. Je pense que ce n'est pas vraiment le cas.

P.S. : Un exemple qui montre bien la crispation dans les débats est la page de discussion de l'article "Palet (hockey sur glace)" où les parties n'ont pas réussi à se mettre d'accord.



Laurence 29/07/2008 00:18

Leur expulsion? Pour une histoire de linguistique? Pitié, vous n'allez pas vous aussi réclamer les bannissements de tel ou tel contributeur pour des prétextes ridicules, on en a bien assez sur wikipédia!J'espère que ce billet traduit une faiblesse passagère...

Pierrot le Chroniqueur 29/07/2008 00:45



Ce n'est pas une histoire de linguistique, mais une question d'imposition de point de vue !

Parmi les règles de Wikipédia figure la neutralité de point de vue. Aussi, il n'est pas acceptable que Wikipédia serve de lieu de propagande, et il me semble que ce que font Antaya et les autres
c'est de la propagande pour un francais "pur", tel qu'ils l'emploient eux (pardon, qu'ils le perçoivent). Pas tel qu'il est employé par des millions de gens.

Mais comme je le dis dans le billet : il y a de la mauvaise foi de ma part. Et je n'ai pas demandé leur expulsion (ce serait très exagéré), mais je m'interroge très sérieusement sur
cette tendance lourde à imposer le point de vue (très) minoritaire, en contradiction flagrante avec les principes fondateurs. Mais ces derniers temps, c'est monnaire courante.



Darkoneko 27/07/2008 23:57

Il manque un petit 8  a coté de magasiner

Pierrot le Chroniqueur 28/07/2008 02:21


Merci de ta vigilance! C'est corrigé.