Publié par Pierrot le Chroniqueur

Comme vous l'avez sans doute remarqué, deux candidatures au poste de bureaucrate ont été déposées courant juillet.
Ce qui m'inspire ce billet, et son titre ... Comme wikirigoler se veut un minimum humoristique (sans tourner à la filiale de Rire & Chansons), j'errais sur la toile en me demandant comme introduire le sujet. Et là, je me suis amusé à taper "bubu", le surnom affectueux donné aux bureaucrates par certains Wikipédiens, dans la barre de recherche. Résultat :  "La Bande à Bubu". Même si les bureaucrates ne sont constituent pas une bande de pré-adolescentes (quoique ...) connaissant leurs premières amourettes (quoique ...), ne s'étalant pas sur les mauvais coups qu'ils ont pu perpétrer (quoique1 ...).

Qu'est ce qu'un bubu ?

Si vous avez lu cette page dédiée au vocabulaire wikipédien, vous pourrez constater que l'entrée existe, mais qu'elle n'est pas encore remplie, mais qu'elle permet de voir que le terme bubu n'est qu'un synonyme de bureaucrate. Question de fainéantise, plus qu'autre chose2, je l'admets. Cependant, je vais tenter d'éclairer un peu mon lectorat sur cette catégorie spéciale d'utilisateurs de Wikipédia. Alors, qu'est-ce qu'un bureaucrate ? Un bureaucrate peut être défini dans les faits à partir d'une équation simple : administrateur + quelques pouvoirs = bureaucrate.
Administrateur, on voit ce que c'est. Ou du moins on a une idée, car plus ça va, plus je trouve que le terme d'administrateur renvoie à des images qui ne correspondent pas forcément à la réalité des choses3. Les quelques pouvoirs, je vais y venir. Quant à la dénomination même de bureaucrate, la "légende" prétend que c'est Jimbo4 lui-même qui décida de ce terme, pour se moquer des futurs titulaires de la charge.

Quelques pouvoirs ?

Le bureaucrate dispose donc dans le faits des pouvoirs (dédramatisons : des possibilités techniques) des administrateurs et de trois autres supplémentaires :
  • renommer les comptes utilisateurs. Une fonctionnalité qui correspond souvent à une notion de confort (un pseudonyme qui ne plaît pas, pour telle ou telle raison, ou qui varie selon les projets Wikimedia ce qui n'est pas pratique pour le SUL). Mais qui parfois peut servir à renommer les comptes à pseudonymes injurieu, ça arrive.
  • promouvoir les utilisateurs au rang d'administrateur ou de bureaucrate. Rien de vraiment extraordinaire a priori, puisqu'il s'agit d'appliquer une décision de la communauté. J'ai bien écrit a priori. Car les bureaucrates disposent d'une certaine latitude appelée pouvoir décisionnaire. On va y revenir.
  • "créer"/"destituer un bot. En gros, permettre à des comptes-programmes d'effectuer des tâches automatisées rapidement sans que le bot en question se voit arrêté par la sécurité du programme mediawiki.
Comment devient-on bureaucrate ?
Officiellement, le candidat à la fonction se présente à une élection d'une durée d'un mois à l'issue de laquelle un consensus communautaire permet ou non l'accès à ces nouveaux pouvoirs :
Le processus d'élection d'un bureaucrate exprime un degré de confiance supplémentaire de la communauté. Pour cette raison la durée de vote est plus longue (1 mois) et l'aspect consensuel est primordial : un candidat devrait se retirer en face d'oppositions radicales s'analysant en un veto. (texte original)
Disons-le tout de suite, comme pour les élections des administrateurs, il y a une faille à mon sens qui réside dans l'antinomie entre la volonté de consensus et la procédure d'élection sans barre minimale indiquée. Et c'est cette faille qu'est sensée combler le fameux pouvoir discrétionnaire des bureaucrates. Je vais y revenir, comme je l'ai indiqué plus haut.
Officieusement, il est plus que préférable d'être d'abord administrateur, d'être relativement ancien (en gros, 2 années de présence) plus quelques autres petites choses5.

Pouvoir discrétionnaire
De fait, le principal pouvoir du bureaucrate n'est pas selon moi technique, mais s'identifie au pouvoir discrétionnaire dont ils peuvent faire preuve. D'où une sacralisation indue de la fonction.
Cette marge de manoeuvre est la source de bien des ambiguités, qui sont entièrement imputables au flou qui entoure les élections des administrateurs (et pas que ces élections). Et plus inquiétant à mon sens, il permet le genre de sortie que l'on peut voir dans cet extrait du Bulletin des administrateurs, dans lequel Esprit Fugace (sous son faux-nez officiel Blinking Spirit) indique qu'elle ne redonnera pas ses outils à Grimlock (qui a déposé ses outils6) en oubliant au passage qu'elle doit appliquer les règles définies par la communauté, et non pas laisser ses inimitiés passer devant7. Cela m'a vraiment déçu de sa part ...
Inutile de préciser que je suis assez résolument opposé à ce genre de prérogative, et quels qu'en puissent être les détenteurs8, qui pourrait être abrogée en réfléchissant et en établissant de manière non ambiguë des règles pour les occasions dans lesquels ce fameux pouvoir se manifeste. Mais je pense que j'y reviendrai dans un autre billet.

Quelques réflexions pour la suite ?
Le mode de fonctionnement francophone fut directement copié de celui mis en place par les anglophones, ce qui était sans doute à l'époque le plus simple. Il existe au moins un système alternatif, mis en place sur la version hispanophone de Wikipedia, dans laquelle tous les administrateurs sont également bureaucrates. Pourquoi pas ? Cette option a d'ailleurs été revendiquée par Hégésippe Cormier à l'occasion de son vote sur au moins une des deux candidatures récentes à ce poste9,10.
Mais des voix rétorqueront avec raisons que si beaucoup d'administrateurs pourraient effectivement se voir doter de ces outils, d'autres à l'évidence non, en plus d'être en désaccord avec les noms de certains titulaires. Car, rajoutent-elles, étant donné que le consensus est si important pour les désigner, on peut être très étonné de la permanence de l'état. D'autant plus que la notion de consensus est flou sur Wikipédia ... et pas forcément en accord avec les fameux principes fondateurs.
D'autres resteront attachés à l'état actuel des choses, y voyant tel ou tel avantage.

Distinguons donc deux thèmes :
  • Est-ce que le pouvoir discrétionnaire est problématique ? La réponse est oui. Il conduit à la sacralisation de la fonction de bureaucrate, qui ne mérite pas vraiment cette distinction au vu de son rôle réel. Il conduit (ou peut conduire) également à certaines frustrations et appréciations contestables d'élections administrateurs. Une solution ? Construire des règles dépourvues d'ambiguïté, en particulier sur les quorums et ratios à atteindre dans les élections des administrateurs, ce qu'impose une communauté de plus en plus importante11. Mais aussi pour le statut de bot.
  • Est-ce que le statut de bureaucrate doit être distingué de celui d'administrateur ? La réponse est, cette fois-ci, dépendante de l'application de solution à la précédente. Les anglophones ont répondu oui, les hispanophones non. Pour ma part, bien que le système espagnol me semble intéressant, je souscris quand même aux doutes émis. A voir ...
En conclusion
Les bureaucrates sont des utilisateurs comme les autres avec des fonctionnalités supplémentaires, en théorie. En pratique, ce n'est pas vraiment le cas, en vertu d'une seule prérogative, leur pouvoir discrétionnaire, véritable pierre angulaire du rôle. Et, à mon avis, véritable anomalie à corriger.

1. En tout cas, pas trop sur Wikipédia.
2. Assumons.
3. Certains commentaires non seulement sur ce blog mais aussi ailleurs (y compris sur Wikipédia) le démontrent.
4. Le Fondateur. On pourra revenir aux premiers billets de ce blog, comme
celui-ci.
5. L'aspect tactique peut jouer à plein. Et à déjà joué.
6. Et non pas démissionné de manière explicite (et j'hésite entre le fait exprès ou l'oubli, mais comme pour le moment personne n'a eu la bonne idée de lui demander quelques explications avant de se lancer dans des supputations ...). J'utilise donc le terme de "déposé" qui ne donne pas de direction.
7. Ce n'est pas non plus la première fois qu'elle le fait. Ce qui ne serait pas si grave si elle était la seule. Et si elle était "compensée" par les autres.
8. Comme tout le monde, j'ai plus confiance en certaines personnes qu'en d'autres, ce qui n'est pas une raison.
9. Encore une phrase qui va me faire accuser de cormiérisme radical.
10. Étrangement, deux personnes viennent lui apporter une "contradiction" :
Shaddam 5 et Moez. Deux grands amis d'HC. Les connaisseurs du microcosme wikipédien goûteront l'ironie des interventions.
11. 75 % de 100 personnes, c'est plus d'utilisateurs que 80 % de 80 personnes.

Commenter cet article

Fugace 19/09/2008 12:22

J'arrive un peu tard, mais j'aimerais juste "répondre" à la remarque me concernant : "oubliant au passage qu'elle doit appliquer les règles définies par la communauté"Je ne l'ai pas oublié, lorsque j'ignore ce fait, c'est généralement délibéré. Ceci dit, en l'espèce rien dans les règles ou recommandations ou usages ou ce que tu veux de Wikipédia, ne me fait obligation d'utiliser mes outils. Il n'y a jamais d'obligation de faire quoi que ce soit, c'est toute la beauté de ce truc de reposer sur des volontaires bénévoles. Donc, pour résumer : j'ai le *droit* d'appliquer les décisions de la communauté, j'ai le *devoir* de ne jamais aller à l'encontre de ces décisions (pour autant que quelque chose soit décidé, et dans la limite de WP:POINT), mais je n'ai jamais le *devoir* d'agir pour appliquer les décisions de la communauté.Une instance vaguement similaire dans la loi anglo-saxonne s'appelle http://en.wikipedia.org/wiki/Jury_nullification : la loi existe, mais si personne ne l'applique, elle est sans effet. Sauf que n'étant bien sûr pas seule, la portée éventuelle de mon inaction reste très limitée.C'était juste pour le plaisir de couper un peu les cheveux en quatre ^^.

Pierrot le Chroniqueur 19/09/2008 13:10



Oui, et n'oublions jamais que WP fr applique les règles de WP fr. :)



Darkoneko 06/08/2008 13:01

Mais existe-il des bureaucrates permanents non administrateurs à ta connaissanceNon, pas que je saches.Tous les wikis auquel j'ai eu affaire (sauf eswiki qui a pour ainsi dire fusionné les deux) utilisent le même mode que notre wiki, à savoir élire un bureaucrate parmi les administrateurs lorsque la communauté a suffisamment grandi

Pierrot le Chroniqueur 07/08/2008 17:41


OK, c'est bien ce que je pensais. Merci pour ton partage d'expérience :)


Mathieu P. 05/08/2008 10:21

S'agirait-il d'instaurer des règles de quorum, ou de faire appel au Prince Corum ? Oui, je sais, je sors.

Pierrot le Chroniqueur 05/08/2008 11:53



Raaaaaaaaaaaaah ! Exact. Je corrige tout de suite, et te remercie pour la détection de la faute.



Darkoneko 05/08/2008 00:52

Tu mélange : Si un bureaucrate possède les droits des administrateurs, c'est uniquement parce qu'il est aussi admin à côté. Le statut de bureaucrate en lui même ne donne pas ces droits là.

Pierrot le Chroniqueur 05/08/2008 08:50



En fait, comme il n'y a pas de bureaucrate non administrateur sur Wikipédia, c'est tout comme un condition sine qua non (d'ailleurs, il
est souvent dit que c'est un pas supplémentaire dans la confiance de la communauté pour un contributeur). Mais dans l'absolu ...

Mais existe-il des bureaucrates permanents non administrateurs à ta connaissance (tu es steward) ailleurs que sur Wikipédia (les autres Wikipedia,
autres projets) ? Je dois avouer que je n'ai pas vérifié vu que le sujet de mon blog est Wikipédia.