Publié par Pierrot le Chroniqueur

En très bref.

 Comme je le disais hier, l'accession au statut de bureaucrate de Clem23 fait débat (et surtout en coulisses1) avec la question principale : est-ce que l'intéressé remplit les conditions pour l'accession au Graal. Le fameux "consensus", terme employé à tort et à travers en dépit de sa signification initiale sur Wikipédia. Las ! Déjà que Clem23, malgré, je le rappelle, 87 % d'opinions favorables dans l'estimation basse pour son accession a peut-être plus de soucis à se faire que prévu, il en est un autre qui risque de rester à la porte malgré 80 % d'opinions favorables en estimation basse : mon "collègue" blogueur Popo le chien2. Le tout se passant ici.

La bureaucrate Esprit Fugace indique que cette barre, qui serait suffisante pour un administrateur et qui n'a jamais fait l'objet d'une ratification de la communauté comme l'a rappelé un autre bureaucrate, DarkoNeko, dans ce blog en commentaire de mon précédent billet sur la chose, n'est pas suffisante pour Popo le chien.
Elle oublie aussi une autre chose, que j'avais aussi rappelée : les durées de scrutin ne sont pas les mêmes. Cela modifie la donne de manière non négligeable (on peut le voir sur des exemples concrets sur Wikipédia, comme les pages à supprimer).

Pour ma part, je réitère mon appel à l'établissement de critères non ambigus (barre et quorum) pour l'accession à ces mandats d'administrateurs et de bureaucrates, en prenant enfin conscience que la communauté grandit. Car une barre à 80 %, c'est dire qu'un vote contre est équivalent, quoi qu'on en dise, à quatre votes pour. Et à 90 %, c'est à 4,5 voix3. Arithmétique électorale de base.

Et je serais assez pour une petite expérience, qui pourrait dessiller les yeux de nos bureaucrates sur ce fameux pouvoir décisionnaire. Qu'ils se représentent à l'élection bureaucrate (oh, sans pour autant perdre leur mandat) et qu'ils atteignent eux-mêmes les barres requises. Je pense que la partie serait loin d'être gagnée d'avance ...

1. Ce n'est pas qu'une impression. Malheureusement. Des gens se demandant par exemple comment justifier un refus ...
2. Voir le lien "le blog du canidé" dans les liens extérieurs.
3. Note rajoutée suite au commentaire de Sam Hocevar (voir ci-dessous). Cette appréciation est fausse et le poids du vote contre est, a priori, largement sous-évalué par mes soins. Don't act. Et Pierrot a besoin d'aller réviser un peu ses fractions ...

Commenter cet article

Pwet-pwet 14/08/2008 21:03

Tiens, au fait, à quoi ça sert le pouvoir discrétionnaire? Il me semble que son absence ne pose pas de problèmes lors des élections du comité d'arbitrage. En revanche, sa présence pose des problèmes lors des élections d'administrateurs ou de bureaucrates.

Pierrot le Chroniqueur 14/08/2008 21:09


Comme tu le soulignes, il n'y a pas de soucis pour les élections d'arbitres. Surement parce que les règles sont claires et que les seuils sont fixés par avance. Pour les admins et les bureaucrates,
il n'y a pas de tels seuils ni de règles établies clairement. D'ou probablement la nécessité d'ajouter un peu de logique floue avant d'appuyer ou pas sur le bouton.


Darkoneko 14/08/2008 20:37

Sinon, tu lis Moorcock ?Non, mais je m'y mettrais peut etre à l'occasion, il a l'air interressant

Pierrot le Chroniqueur 15/08/2008 09:24



Oui, enfin disons que c'est un des classiques de l'heroic fantasy. Au moins autant que Tolkien, quand on y pense.



Sam Hocevar 14/08/2008 17:42

Il va falloir expliquer aux nuls en arithmétique électorale de base comment une voix contre et 4,5 voix pour permettent de passer la barre des 90%.

Pierrot le Chroniqueur 14/08/2008 19:33



Hum ? Me serais-je trompé sur les 90 % ? Possible.
Voyons ... Il faut 4/5 des suffrages pour être élu administrateur (soit quatre-vingt pour cent) grosso modo, et dans l'état actuel des choses. Donc, pour compenser une voix contre, quatre voix
pour sont nécessaires.
Dans le cas où il faut 9/10 des voix pour être élu (90 %), il faut 4,5/5 des suffrages ... Oulà. Je m'emmêle les pinceaux. Non, donc la compensation nécessaire pour une voix contre sur 10 votes
est de 9. C'est bien plus élevé. J'ai donc vu ça à la baisse. Une barre à 90 % mènerait plutôt à 1 voix contre = 9 voix pour.
J'ai bon ? Si oui, le lecteur corrigera de lui même dans le billet. Et moi je me flagellerai de mon côté pour ma faute.

Je devrais arrêter d'écrire mes billets en répondant à PieRRoMaN en même temps, ça m'apprendra !



Clem23 14/08/2008 17:39

Bon, je suis vraiment le plus mal placé pour commenter donc je fais faire très court. Ce qui se passe, c'est que de facto les bubus actuels vont devoir décider (mot choisi à dessein) des barres à partir desquelles un bubu sera ou non élu à l'avenir. Et qu'aucun n'a envie de le faire, il savent très bien que ce serait à la communauté de le faire, mais qu'en l'état du système ce n'est pas possible (on va pas lancer une PDD pour décider si Popo et moi sommes élus - il faut une décision rapide et pas laisser pourrir la situation 15 jours). En raison du nombre très réduit de bureaucrates actifs, cette décision va devoir être prise contre leur gré par 4 bubus, au maximum, en raison de leur très faible nombre. Pourquoi décider? Parceque s'ils ne m'accordent pas le statut il deviendra à peu près impossible d'accorder le statut à l'avenir à toute personne ayant un soutien plus faible que celui que j'ai recu, grosso modo 90%. A l'inverse, s'ils acceptent une candidature à 85% de soutien, il sera très difficile de ne pas accorder le statut à quelqu'un qui dans le futur aura un soutien supérieur. C'est ce qui s'est passé pour les candidatures admin: l'usage a été créé par 3-4 bubus, c'est un fait, je n'émet pas de jugement de valeur dessus.Par ailleurs, même si les réticences ne sauraient être comptabilisées sur le même plan que les contres (on peut s'en convaincre en lisant les avis), je trouve assez frustrante la crispation sur les chiffres. Il y a des contre antisystème (pas de bubu maintenant qui qu'il soit pour telle ou telle raison), et des contres opposés aux candidats en tant que personne, dans des proportions intéressantes par rapport à des candidatures d'admin. Doit on les comptabiliser de la même manière? A mon avis non (pour plein de raisons que je ne souhaite pas - encore - développer).Enfin voilà, j'ai encore trop parlé, je vais essayer de rester silencieux maintenant :-).

Pierrot le Chroniqueur 14/08/2008 19:11



Surtout pas ! Toute réflexion posée est à prendre dans ce blog ... et sur Wikipédia, d'ailleurs.
Les conjectures que tu proposes sont à peu près celles auxquelles je pense ...
Mais l'existence même du pouvoir discrétionnaire introduit un élément "aléatoire" (pour ne pas reprendre le mot de chaotique utilisé par Darkoneko) qui peut facilment les invalider.



Darkoneko 14/08/2008 17:37

Pour l'experience, chiche.Je suis connu pour etre désinvolte, chaotique et irresponsable ; et j'ai bien réussi à me faire élire steward en commençant le vote avec 4 jours de retard, donc bon, franchement, même si je devais perdre le status de bureaucrate... je m'en fout :)Cette parenthèse (qui me causera surement du tord plus tard, mais là encore je m'en tamponne le coquillard) à part, l'expericence que tu propose ne peut pas réussir tel quel.La derniere fois qu'un admin (VIGNERON je crois) a tenté d'appliquer par l'exemple, le principe de réélection des admins, la majorité des votes contre étaient du type "Cette page ne sert à rien, perte de temps", "ça n'est riende plus qu'une demande de plesbiscythe". Une forme de rejet d'une frange de la communauté qui ne veux pas entendre parler de réélection.ça sera d'autant plus vrai si les bureaucrates ne risquent pas réelement de perdre leur status avec le vote (détachement du vote par rapport à la réalité). L'experience deviendrais amusante si la perte du status était en jeu, et qu'aucun bcrate ne gardait son status. ça ferait beaucoup rire mon coté chaotique, je pense

Pierrot le Chroniqueur 14/08/2008 19:08



Sans doute :). Cela doit être mon côté légaliste qui ressort dans mes billets.
Et effectivement, il faudrait vraiment mettre le mandat en jeu ...
Sinon, tu lis Moorcock ?



Apollon 14/08/2008 15:33

Autant je pense que le seuil est trop élevé et montre qu'on prend ces élections trop au sérieux, autant je suis contre l'instauration de seuils chiffrés impératifs. Je préfère que ces consultations conservent un aspect informel.

Pierrot le Chroniqueur 14/08/2008 19:06



Comme je l'ai dit précédemment (et pour être clair) : si ces seuils informels ne sont pas à la tête du client ...
Et je réitère mon appel à propositions ;)