Publié par Pierrot le Chroniqueur

Mon tour de blog m'a fait tomber sur le dernier billet de Popo le chien, où il énonce ses impressions après son accession au statut de bureaucrate (obtenu après celui de Clem23). Je ne cache pas ma satisfaction devant ce résultat, et pas tant pour les candidats et leurs capacités propres (on verra à l'usage), mais bien devant le fait qu'enfin, "on" ait considéré le score obtenu  (ce que je souhaitais dans mes précédents billets ici et ).
Et ce, malgré quelques circonvolutions qui me semblent ... bien superflues. Mais pas vraiment étonnantes, au final, ce qui m'empêche d'exprimer un satisfecit à l'endroit des bureaucrates décideurs.

Ces candidatures ont eu, notons-le, le mérite de faire s'interroger ouvertement une partie de la communauté wikipédienne (et de confirmer une autre, pas forcément disjointe de la première, dans certaines de leurs convictions) sur le rôle et l'accession au statut de bureaucrate. Je passe sur certaineS "sortieS", qui m'ont vraiment fait rire, pour ne pas dire plus. Mais elles ont été gentiment écartées (enfin ... si on veut). D'ailleurs, pour répondre indirectement à DarkoNeko qui se plaint de devoir faire face aux remarques désobligeantes venant de l'intérieur (Meodudlye, un cas intéressant de l'application du pouvoir discrétionnaire, au passage, mais effectivement il n'est pas le seul) ou de l'extérieur (blogs, donc ... sans doute le mien, puisque j'ai effectivement critiqué les agissements constatés), je dirai : on ne peut pas avoir que des laudateurs, et ceux qui vous veulent du bien ont souvent la critique la plus dure. Ou, pour faire plus simple : qui aime bien châtie bien. Ce qui ne dégage pas de l'autocritique, qui devrait vraiment être plus répandue parmi les bureaucrates, administrateurs et autres. En fait, parmi tous les Wikipédiens (si l'on se restreint à cette seule population). Il y a vraiment de quoi.

Résumons brièvement quelques thèmes abordés :
  • numerus closus (question initiale) : d'ailleurs, il est curieux que personne n'ait remarqué qu'un numerus closus implique a priori la limitation temporelle des mandats de bureaucrate. Tout simplement parce que la fameuse confiance revendiquée peut s'effondrer.
  • pouvoir discrétionnaire. On en a déjà touché deux mots. Il est intéressant de noter qu'au moins un bureaucrate est contre (Céréales Killer).
  • barres d'élections.
Je gage que ce n'est qu'une péripétie d'une réforme que je pense nécessaire. Au moins pour éviter cette très désagréable impression d'arbitraire dans plusieurs cas ... Comme je le disais plus haut, de toute manière, nous allons voir comment la situation va évoluer, et j'espère que cela ira vers une plus grande maturité.

Commenter cet article

Clem23 23/08/2008 00:14

Malheureus, il faut d'abord faire un sondage avant de lancer cette PDD sur les PDD ;D

Pierrot le Chroniqueur 23/08/2008 00:52


Un sondage ? Je ne sais pas si le résultat pourrait être accepté ans que le statut du sondage soit clairement défini. Faisons un test sur le Bistro d'abord ! ;-)


Clem23 22/08/2008 23:12

Oui, tout à fait. Encore une fois la stratégie :-)Rien n'est plus facile que de planter une PDD, malheureusement. D'un autre côté, il est sain que toutes ne parviennent pas au bout sinon WP aurait un corpus législatif à peu près aussi étendu que la république francaise (on aurait décidé par PDD du titre de l'article Taïwan et de je sais pas trop quoi encore).Les PDD restent indispensables pour trancher les vraies questions pour lesquelles l'avis de la communauté est requis. Savoir si les bureaucrates doivent faire l'objet ou non d'une désignation séparée des admins est une question suffisamment importante. Et après, s'il y a des personnes suffisamment motivées, il faut porter le projet, c'est sûr ca prend du temps, mais ca permet aussi de faire mûrir le projet et de présenter au vote (quinépasunvote sauf que là on a en général un seuil et un quorum) un truc qui ressemble à quelque chose. J'ai suivi pas mal de PDD depuis 2 ans. Celles qui sont allées au bout étaient généralement de 2 types: celles qui étaient portées par un acharné tout seul têtu comme une mule et celles qui étaient portées par un groupe qui a discuté de manière constructive. Dans le premier cas, l'avis de la communauté n'a pas toujours convenu au promoteur de la PDD (d'autant qu'il s'agissait rarement de problèmes de portée générale, il y a eu des exceptions, c'est pas forcément mal d'être têtu), dans le deuxième cas la majorité des propositions a été adoptée (pas toute, il y a eu des PDD très bien préparées qui ont tourné en eau de boudin). En gros, si on y croit, c'est possible, et c'est le seul choix. Dans un autre style on a le cas de l'oversight qu'il va falloir régler un jour...

Pierrot le Chroniqueur 23/08/2008 00:06



Il faudrait faire une PDD pour savoir quels sujets méritent une PDD et quels autres peuvent se contenter d'une discussion sur le Bistro ;-)



Clem23 22/08/2008 17:57

Suite et fin, donc... jusqu'aux prochaines candidatures.Beaucoup de pistes de réforme ont été proposées et évoquées lors de ces candidatures. J'espère juste que contrairement à une habitude qui commence à devenir fâcheuse sur WP (en gros: le zapping, tout le monde s'émeut d'un truc vachement primordial, 25 personnes animées des meilleures intentions du monde lancent une PDD qui n'aboutit jamais et est archivée dans les oubliettes 3 mois plus tard, parceque les 25 sont passés à autre chose) la communauté pourra effectivement se prononcer dans les mois à venir sur les propositions qui ont été faites ici où là, et que le même problème ne se posera pas dans les mêmes termes la prochaine fois.

Pierrot le Chroniqueur 22/08/2008 18:48



Oui, je n'osais pas l'écrire ... Mais une PDD (ou prise de décision) est souvent un bon moyen d'enterrer une réforme. Et malheureusement, en plus de ce léger souci, il y a les
"spécialistes" des PDD ...



Serein 22/08/2008 08:12

Tss tss Pierrot, c'est numerus clausus, pas closus. De claudo, clausi, um, ere, verbe latin signifiant "fermer".

Pierrot le Chroniqueur 22/08/2008 09:06


Merci de cette précision, je pensais naïvement qu'on avait encore piqué honteusement des mots aux anglais et que cela venait de to close, fermer ;-)