Publié par Pierrot le Chroniqueur

Ces jours-ci, se tient une prise de décision pour décider de la signalisation des liens pouvant exister entre un article donné de Wikipédia et les autres projets hébergés sur les serveurs de la Fondation Wikimedia : wikisource, wikibooks, wiktionary et autres. Je ne crois pas, fondamentalement, que ce genre de décision puisse réellement servir à autre chose qu'à faire du ravalement cosmétique.

Par contre, il est peut-être un premier pas vers une réflexion plus vaste sur les relations entre projets - ce qui ne serait pas du luxe, comme je le sous-entendais déjà il y a plus de 50 billets (eh oui, déjà, comme dirait l'autre). Pourquoi ? Parce que tout sur Wikipédia ne correspond pas aux objectifs de Wikipédia : pour preuve, je viens de voir une chose dans la rubrique actualités qui ne correspond pas du tout aux standard (sans s) que l'on se doit d'exiger à mon avis sur les sources. Par contre, une fiche peut être transférée de manière pertinente sur un autre projet Ce fut le cas, par exemple, de recettes détaillées de cuisine qui furent transférées de Wikipédia vers Wikibooks.

Mais, et j'insiste, une amorce même a minima et même centrée sur Wikipédia est extrêmement importante. Tout d'abord, parce le travail des autres projets n'est pas moins important que celui produit sur Wikipédia et devrait  être plus visible. D'ailleurs, j'aurais même tendance à dire, de manière totalement subjective et totalement assumée, que la qualité moyenne est plus élevée sur ces projets-frères (ou soeurs, selon la langue), en raison paradoxalement peut-être, de leur visibilité moindre mais aussi et surtout de leurs objectifs beaucoup moins flous (ou mieux compris, qui sait ?).

Bref : maintenant que c'est lancé, je souhaite que ça puisse déboucher enfin sur quelque chose de construit et de collaboratif entre les projets (peut-être un billet sur ça bientôt, qui sait ?). Et c'est cette idée que j'aime.

Commenter cet article

DocteurCosmos 25/09/2008 15:59

Certainement, mais force est de constater que le côté obscur de la force est le plus puissant et que les jedi se font rares...J'ai dit anarchiste dans la mesure où personne ne peut se prévaloir d'une autorité quelconque en matière de contenu.

Pierrot le Chroniqueur 25/09/2008 17:36



Le plus puissant ... Mouais. Le plus libre sûrement, mais c'est autre chose.
Quant au contenu, je ne suis pas non plus aussi formel. Il se dégage des "spécialistes" dans certains champs. Ils ne dictent pas le contenu, mais peuvent l'influencer. C'est mon avis.



DocteurCosmos 25/09/2008 15:18

Certes, mais de manière tellement générale qu'ils permettent à toutes les subjectivités de s'exprimer. Wikipédia étant un projet ouvert et anarchiste, aucune autorité ne peut se manifester. Il suffit d'une masse critique de contributeurs qui ne font pas des principes fondateurs un impératif catégorique à la mode kantienne ou tout simplement un principe tiers guidant leur action, pour que la machine s'emballe et produise des fiches à longueur de journée.

Pierrot le Chroniqueur 25/09/2008 15:25



Anarchiste, non. Puisque le pouvoir existe (bureaucrates, administrateurs et arbitres, sans parler des stewards).
Chaotique (comme le dit Popo) plus. Et le chaos peut être productif (ou non).

Ne penses-tu pas qu'une masse critique de contributeurs telle que tu l'évoques pourrait être neutralisée par une masse de contributeurs ayant l'opinion inverse ?



DocteurCosmos 25/09/2008 14:32

Je ne te suis pas bien.Les critères d'admissibilité sont tout au plus un guide, une aide à la décision, mais ils ne forment en rien la ligne éditoriale du projet.

Pierrot le Chroniqueur 25/09/2008 14:48



Les critères oui, les principes fondateurs non.
Ceci dit, si les critères d'admissibilité ne sont pas respectés une fois sur deux, ils ne servent à rien. Ce qui n'est pas un problème vain.
Quant aux administrateurs, ils ont pour tâche de faire respecter les principes fondateurs, qui eux indiquent une ligne éditoriale.
Me trompe-je ?



DocteurCosmos 25/09/2008 12:08

On va te dire que les administrateurs ne sont pas membre d'un comité éditorial et n'ont donc aucune responsabilité particulière en matière de contenu.Wikipédia est un projet d'encyclopédie sans comité éditorial.L'admissibilité des fiches par défaut n'est donc pas une idée fausse, c'est seulement une pratique. C'est pourquoi j'avance qu'aucune réflexion ne peut en venir à bout. Et vouloir agir tout simplement contre ce phénomène se heurte de fait à l'inertie (et l'énergie) de la masse des contributeurs qui ne voient pas en Wikipédia un projet global (avec une ligne définie) mais simplement un espace structuré hébergeant des pages diverses et variées.

Pierrot le Chroniqueur 25/09/2008 13:39



Entendons-nous bien : je ne parle pas de contenu, mais bien de correspondance aux critères établis, ce qui n'est pas contraire à ce que tu signales (les administrateurs ne sont pas éditeurs, et
je rajouterais : heureusement).
Et je parle bien d'idée fausse, car la pratique est tellement répandue (et une pratique se remet en cause si elle n'est pas bonne) qu'on a pu voir des choses totalement délirantes sur ce sujet
dans la dernière proposition en date sur une éventuelle (énième) réforme des pages à supprimer.



DocteurCosmos 25/09/2008 11:16

Bien sûr mon propos peut paraître bien trop abrupt et définitif et je souscris à tes observations.Reste tout de même un fait brut : Wikipédia est littéralement colonisée par les fiches. Donc quand tu écris "tout sur Wikipédia ne correspond pas aux objectifs de Wikipédia", j'ai envie de dire : une partie de plus en plus importante, et rapidement croissante, de Wikipédia ne correspond pas à ses objectifs. Je ne vois pas bien quelle réflexion pourrait bien inverser la tendance.

Pierrot le Chroniqueur 25/09/2008 11:51



Ah ça ... Il en va de la responsabilité des administrateurs en grande partie puisqu'ils ne font pas vraiment respecter les règles établies et autres principes fondateurs. Et des
contributeurs souscrivent à cette démarche, au détriment de la crédibilité de Wikipédia (principe du bijoutier).
Ceci dit, si les administrateurs et utilisateurs qui partagent cette idée se manifestaient plus, cela changerait peut être les choses. Et que certaines idées fausses - comme l'admissibilité des
fiches par défaut, qui est à mon sens une démarche nuisible pour tout le monde - soient enfin abandonnées.

J'ai par exemple été étonné de voir ça, qui est contraire à toute considération sérieuse sur le
sourçage, comme j'avais été étonné de voir les réactions de Pierroman à un de mes billets quand je critiquais
son comportement inadapté à la fois à son rôle et à celui de rédacteur d'une encyclopédie. Comme je ne me fais aucune illusion sur le fond réel de certains arbitrages.

J'ai l'impression de passer pour un affreux suppressioniste à me relire ...




DocteurCosmos 25/09/2008 10:19

Le problème c'est qu'aucune réflexion collective ne peut être conduite dans Wikipédia. Sa communauté d'utilisateurs est bien trop mouvante et diverse. Comme le rappelle avec constance l'ami Poulpy, Wikipédia est faite de ce que les gens aiment faire.

Pierrot le Chroniqueur 25/09/2008 10:44



Je ne suis pas d'accord avec ton propos, sur tous les points. Faisons court.
1/ Il existe bien des contributeurs dont la présence est supérieure à deux ans, toujours actifs (plus ou moins). Ceux-là sont des candidats pour amorcer ce genre de réflexion, et possèdent
quasiment de facto un poids moral pour le faire. Poids moral augmenté si ils sont administrateurs.
2/ Bien qu'une association comme la WMFr n'ait aucun pouvoir sur Wikipédia en théorie, il ne faut pas occulter le fait qu'elle peut constituer un groupe d'influence. D'ailleurs, on ne peut que
saluer quelques initiatives qu'elle a mené (comme le fameux colloque sur Wikipédia).
3/ Pour moi, la communauté n'est pas si mouvante et diverse que l'on veut bien le penser. Mais - puisque je ne peux apporter de faits chiffrés - cela reste une opinion totalement assumée par
ailleurs.
4/ L'ami Poulpy a partiellement raison, à mon sens. Sauf que je rajouterai un bémol sérieux (ou plutôt deux) : Wikipédia est faite de ce que les gens aiment faire, de ce que les gens
peuvent faire (là, c'est déjà autre chose), de ce que les gens comprennent qu'ils est possible de faire (on bascule totalement).

Sur ce dernier point, il n'y a pas vraiment d'ambiguité sur la notion de ce que les gens aiment faire (centres d'intérêt). Il y en a déjà plus sur la notion de pouvoir faire (et là, on devra
distinguer technique, avec les bots par exemple, et connaissances restituées, c'est-à-dire les articles) et la notion de possibilité de faire (typiquement, l'interprétation des règles). On peut
aimer le jardinage sans être jardinier et encore moins botaniste, et ignorer que Wikipédia n'a pas vocation à héberger des images (Commons est là pour ça), d'écrire un article de presse sur la
Foire aux topinambours du coin (pour Wikinews) ou d'écrire un livre sur la culture du pois chiche sauteur de Patagonie (pour Wikibooks).



Greudin 25/09/2008 08:18

Certains des projets vivent à l'ombre de concurrents sérieux et mieux mis-à-jour. Il faudrait bien marquer que certains de nos liens interne peuvent être moins pertinent que des sources extérieures.

Pierrot le Chroniqueur 25/09/2008 08:39



Forcément : comme les articles de Wikipédia, on va trouver des bonnes choses, et des choses de moins bonnes qualité.
Ceci étant dit, il faut vraiment que je me lance dans des billets sur les projets autre que Wikipédia ...