Publié par Pierrot le Chroniqueur

Comme je n'ai pas le temps, ni l'envie je dois dire de passer mon existence à relever les énormités publiées sur le sujet de Wikipédia sur la toile (en ce moment, la mode est aux statistiques, paraît-il) et que personne ne veut ou ne peut le faire pour moi1, je vais revenir à quelques fondamentaux du blog, si je puis dire. Je vais donc "traiter" une des observations produites par Antandrus, plus de deux semaines après le dernier billet du genre. Cette fois-ci, Antandrus nous parle du pouvoir "attracteur" de certaines pages de Wikipedia (et donc, par ricochet de Wikipédia).

Je vous livre l'observation en langue originale :
The Administrators' Noticeboards, RFC, RFArb, and occasionally RFA, are like galleries of spectacular freeway crashes, slowing traffic in both directions as everyone cranes their head around for a better view. Contributions to the encyclopedia decline every time there is a new wreck.
Comme je suis fainéant, je m'appuie sur la traduction en français de RamaR pour vous la livrer dans la langue de ce blog :
Les appels à commentaires, les arbitrages, et, de plus en plus, le Bulletin des Administrateurs, sont comme une série d'accidents d'autoroute spectaculaires qui ralentissent le trafic dans les deux sens parce que tout le monde se dévisse la tête en passant devant pour mieux regarder. Les contributions à l'encyclopédie diminuent à chaque nouveau carambolage.

Remarquons immédiatement que les appels à commentaire ne marchent pas très bien sur Wikipédia. Les antagonismes profonds arrivent bien souvent (après s'être bien envenimés) devant le Comité d'arbitrage qui ne sera pas au final d'un grand secours2, après bien souvent que l'un ou l'autre camp ait "évoqué" le sujet sur le Bistro ou sur le Bulletin des r (justement). Et comme la culture de Wikipédia n'est pas toujours à la discrétion et aux échanges civilisés3, il est naturel que les gens qui veulent donner de la publicité à leur cause choisissent les meilleurs endroits pour le faire, bien sûr.
Pendant naturel - et plus répandu d'ailleurs - que la volonté de publicité, la curiosité (suivie de près par un interventionnisme de mauvais goût et souvent à côté de la plaque4) est donc une conséquence dommageable au premier abord pour Wikipédia, car elle détourne effectivement les rédacteurs de leur but. Cependant, ce n'est pas forcément si problématique quand on y réfléchit bien : le problème est déplacé sous les projecteurs, ce qui permet à des gens de (réelle) bonne volonté de s'y attaquer, tout en monopolisant l'attention des protagonistes sur d'autres pages que les articles (ce qui peut éviter de la casse).

Quoi qu'il en soit, ces discussions et affrontements relèvent plus des forums que du projet d'encyclopédie ... Ce qu'oublient volontiers un grand nombre de Wikipédiens.

1. Malgré mes appels du pied. C'est dommage, quand on y pense.
2. Ni pour les parties, ni pour l'encyclopédie. Enfin pour le moment. On verra ce que donneront les nouveaux arbitres.
3. Peut-être le côté gaulois qui ressort ? En tout cas, même les exclus partagent cette caractéritisque, et peut-etre même plus que les autres.
4. Wikipédia compte des véritables spécialistes de la chose. Il y en a qui étalent leur bêtise, d'autres plus fins qui noient le poisson avec maestria, etc.

Commenter cet article