Publié par Pierrot le Chroniqueur


L'un des à-côtés (néfastes) de Wikipédia est la facilité avec laquelle on peut y adosser une rumeur. Disons-le immédiatement, pour couper court à toute spéculation : je n'accuse pas Wikipédia (ou sa communauté dans son ensemble) de collaborer sciemment à cet état de fait. Penchons-nous un peu sur la chose, qui me trotte dans la tête depuis que je suis tombé sur un billet chez un autre blogueur1, complètement farfelu à mon sens. Cela risque d'être un peu compliqué en si peu d'octets, mais je vais essayer.

La rumeur : types et origines. Ou l'inverse.
La rumeur2, c'est le phénomène d'indiquer qu'un évènement se produit, s'est produit ou se produira, sans qu'il existe réellement de preuves, et qui, en plus de posséder un caractère de propagation plus ou moins rapide est aussi capable de croître et de muter rapidement3. Elle est d'autant plus facile à faire naître que certains facteurs sont réunis. Citons-en quelques-uns, concernant Wikipédia :
  • population concernée importante. C'est vrai pour Wikipédia, à la fois en interne (nombre d'inscrits4) et en externe (nombre de "concernés", forcément supérieur au nombre d'inscrits).
  • mécanismes de fonctionnement(s) complexes. Ou perçus comme tels. C'est le cas de Wikipédia, à la fois en interne (même les vieux contributeurs ne sont pas forcément au courant de tout) et, bien sûr en externe.
  • exposition importante. Quand on arrive dans les premiers résultats donnés par un moteur de recherche sur un nombre très important de sujets, il est évident que cela peut faire se poser des questions sur le pourquoi de la chose. Et ne parlons pas des spéculations d'intellectuels autour de la chose.
Les rumeurs sur et, bien majoritairement5, autour de Wikipédia se construisent - volontairement ou pas - essentiellement à partir de ces matériaux de base. Elles peuvent ensuite se classer en trois types principaux (qui reflètent vaguement des préoccupations bien réelles) :
  • censure. On pourra aller lire ceci, d'ailleurs. En résumé : "tel contenu est éliminé, c'est de la censure pour faire taire la Vérité ou étouffer la Réalité". Variation classique autour du thème du journaliste/polémiste maudit. La question sous-jacente est : tout contenu est-il acceptable sur Wikipédia ?
  • cabale. On pourra lire ceci, tiens. En résumé : "un groupe d'individus est de manière occulte aux commandes de Wikipédia". Variation classique autour de la thèse du complot. La question est ici : qui a le pouvoir sur Wikipédia ?
  • anti-culture. On pourra lire le contenu de ceci, c'est vraiment un exemple idéal. Là, on est dans la lutte classique entre l'intellectuel et le populaire. Enfin disons pour faire plus court, le snobisme. La question est ici : qui sont les rédacteurs de Wikipédia et leur légitimité à rédiger sur tel ou tel sujet ?
Bien sûr, rien n'empêche le panachage, bien au contraire : plus c'est gros, plus ça marche. D'ailleurs, c'est la ficelle (ou plutôt la corde) souvent utilisée quand "on" désire dévaluer Wikipédia : "diffamez, il en restera quelque chose".

Propager une rumeur, comment faire ?

Très simple. Comme je le disais plus haut, plus c'est gros, mieux ça marche : il faut donc trouver quelque chose qui interpelle le chaland.
Une fois trouvée la chose (on pourrait automatiser tout ça, comme à la glorieuse époque de l'insultron6), il faut d'être capable de la propager. Là non plus, ce n'est pas si difficile. Il suffit de trouver un petit groupe tout prêt à croire ce que vous pourrez bien dire. Cela va d'admirateurs éperdus d'un artiste qui n'a pas eu l'heur d'avoir sa biographie sur Wikipédia aux théoriciens du complot anti-culturel. Et, si vous faites assez de bruit, vous pouvez allier les deux, voire plus encore ! Ce qui est génial, c'est que de nos jours, constituer une telle audience est facile, rapide et peu cher : un abonnement internet suffit bien.
Avant-dernière étape, rendre publique la rumeur. Pour ça, commencez par troller (ou pire) sur Wikipédia, puis ouvrez un blog où vous pourrez vous plaindre après avoir été bloqué. Ceci dit, pour certains, le processus n'est pas tout à fait le même : ainsi, passer par la presse marche aussi bien, voire mieux. Et là aussi, on peut combiner avec bonheur les deux. Ah, j'oubliais : le blog a le droit d'être d'un graphisme douteux. Et d'ailleurs, il peut être multiple, avec faux noms à la clé. Un des "admirateurs" les plus virulents de Wikipédia a à son actif la création d'au moins 4 blogs (dont deux sous usurpation de pseudonymes - Bradipus et Hégésippe Cormier) spécifiques à sa "lutte".
Dernière étape, assurez-vous que ce blog soit bien visible. Et là, les sites de référencement sont utiles, si vous choisissez le blog. Sinon, votre publicité doit déjà être faite, non ?

Ne croyez pas qu'en présentant rapidement le comment, je souscris à son utilisation. Je passe d'ailleurs bien assez de temps à essayer d'exposer les choses un peu plus sérieusement qu'ailleurs, comme ici.

Démentis et autres tentatives de rectification
...
La rumeur peut naître de manière volontaire ou non, c'est un fait. Par contre, démentir la rumeur est souvent un acte volontaire. Comment faire ? Très simplement en apportant la preuve que cette rumeur n'est pas fondée : c'est le principe de base. Hélas, sa mise en oeuvre n'est pas forcément simple. Essayons d'expliquer ça le mieux possible, avec le plus de concision possible.
La rumeur se base, dans le meilleur des cas, sur la mécompréhension d'un système ou d'un fait. C'est le cas lorsque l'on prétend (par exemple) qu'une "personnalité" est en couple avec une autre grâce à un cliché ambigu7. Si l'on transpose à Wikipédia, c'est le fait d'affirmer quelque chose en totale contradiction avec les possibilités réelles du logiciel Mediawiki (sur lequel Wikipédia fonctionne) ou des règles émises. Il en fut par exemple ainsi du SUL, que d'aucuns ont compris8 comme un accès unique à l'ensemble de la toile avec renseignements privés (identité réelle,  coordonnées diverses et variées) à la clé, alors qu'il s'agit de pouvoir se connecter à l'ensemble (restreint) des projets Wikimedia sans devoir rentrer ses identifiants et mots de passe à chaque fois. On peut citer aussi la vérification d'adresse IP ... La démentir est théoriquement assez facile, puisqu'il suffit de fournir un lien vers des pages d'explications (pour un site internet). Hélas, ce n'est pas si évident, puisque la suspiscion et la mauvaise foi interviennent très facilement pour nier l'évidence. Quand ce n'est pas tout simplement la malhonnêteté.

Pour finir

Il faudrait que je dresse un bestiaire des rumeurs sur Wikipédia ... Ce qui peut s'avérer extrêmement prenant. Trop sans doute pour un seul blogueur, fut-il de bonne composition.

1. Je lui ai d'ailleurs laissé un petit message sur le sujet.
2. Selon ma perception de la chose.
3. Comme la grippe, si on me permet l'analogie.
4. A pondérer par le nombre réel d'actifs. On ne fait pas ici d'exploitation tendancieuse de chiffres.
5. Il est plus difficile de le faire à l'intérieur, le système des historiques étant un moyen de démenti ou d'affirmation plutôt efficace. Ce qui enlève l'aspect fantasmé.
6. Renseignements pris, il existe toujours. Un bel exemple de longévité dans le monde de la toile.
7. La rumeur est le fond de commerce de la presse de caniveau. La mécompréhension évoquée ici est celle du public, bien sûr. Un problème d'éducation à l'image.
8. Accordons-leur le bénéfice du doute, pour ce cas. Mais je reste très dubitatif.

Commenter cet article

DM 08/10/2008 16:41

Les rumeurs se propagent d'ailleurs d'autant mieux via la presse que les journalistes ne vérifient pas toujours les informations qu'ils reprennent ici ou là, et lisent rarement les éventuels démentis.C'est ainsi qu'on a vu les fausses informations suivantes circuler un peu partout :* Wikipédia demandera une identification des contributeurs.* Wikipédia est associée à Google.* Wikipédia va lancer un moteur de recherche.Tu as mis d'ailleurs le doigt sur un problème : une bonne partie des critiques le sont parce que d'autres contributeurs ont supprimé ou modifié LEUR article, ou ont ôté leurs opinions de tel ou tel article.

Pierrot le Chroniqueur 08/10/2008 17:12



Oui, et il y en a d'autres :

Wikipédia est d'extrême-droite (alors que Conservapedia existe).

Wikipédia est méprisée par les enseignants et les universitaires (qui sont d'ailleurs présents sur Wikipédia).

Wikipédia en français est gérée par une mystérieuse Wikipédia France ...

etc.

On peut continuer longtemps. D'ailleurs, ça pourrait être drôle de lister tout ça, comme je le disais. Si tu t'y mets ... ;)