Publié par Pierrot le Chroniqueur

Comme je l'ai dit dans un court billet introductif, je ne suis pas le propos développé par Henri A., même s'il s'agit d'un essai. Plusieurs points me semblent en contradiction avec la perception que j'ai de Wikipédia, d'autres me semblent tout simplement inapplicables.

Premier point
Henri A. postule que la violence psychologique est plus présente sur Wikipédia que sur la plupart des autres forums culturels (et que ces affirmations ne devraient pas être difficiles à sourcer). Je suis assez étonné de ce postulat, pour plusieurs raisons. Mon expérience personnelle (à moi) me prouve que la "violence" psychologique sur Wikipédia n'est pas, au contraire, plus grande qu'ailleurs (je vous conseille les forums de certaines émissions culturelles, ou autres). Et puis, après tout, Wikipédia n'est pas un forum. La confusion habituelle explique certaines choses, quand on y pense. Ensuite, Henri A. oublie une chose fondamentale, sur lesdits forums (et donc sur Wikipédia dans le propos initial), et sur l'ensemble du net : l'anonymisation est une facilité à la désinhibition1.

Deuxième point
Henri A. introduit le débat philosophique, et particulièrement de philosophie du Droit.
En tant qu'homo sapiens sapiens çapionce2, je me pose souvent des questions très intéressantes (pour moi), et qui ne tournent pas toujours autour du menu de mon prochain repas.
Le savoir-vivre est-il lié à la moralité ? Ou est-ce plutôt la traduction d'une absence de danger perçu ? La moralité n'est pas tant une définition d'un hypothétique danger que celle d'une hypothétique frontière entre ce qui est bien et ce qui est mal. Ce qui n'est pas vraiment la même chose3. Ensuite, est-ce que la justice (ou plutôt le système judiciaire) est morale ? La réponse est non4, à mon sens, et donc elle ne peut être comprise comme le bras "séculier" de cette notion5.

Troisième point
Henri A. oppose maintenant les forums à Wikipédia en raison de l'homogénéité supposée desdits forums (moins frictionnelle selon ses présupposés). Sauf que ce n'est pas du tout le cas sur des forums généralistes (et pas toujours sur les spécialisés). Et Wikipédia, bien n'étant pas un forum, n'en reste pas moins généraliste ... mais il existe quand même une vraie spécialisation graduelle, mais non immuable, au fil du temps. D'ailleurs, je pose la question liée : que serait Serein sans ses soucis sancénistes6 ?
Bref, trêves de bafouillages et postillonnages, et revenons à nos moutons (noirs7 ou pas). Henri A. indique ensuite que, comme dans toute société inégalitaire, Wikipédia montre en son sein des luttes de pouvoirs et autres joyeusetés liées. Moi je pose une question : qu'est-ce qu'une société égalitaire ? Pour les luttes de pouvoir, on ne peut pas dire qu'elles n'existent pas. J'en parle depuis longtemps, et j'en ai la preuve tous les jours ou sur Wikipédia, ou ailleurs (IRC par exemple8, ou même dans la blogosphère9). Mais je ne pense pas que cela soit lié à Wikipédia en tant que telle, mais bien à la nature humaine.

Quatrième point
Henri A. postule que les administrateurs comme corps ne jouent pas leur rôle de ... médiateurs ou d'officiers de paix, je ne sais pas, et ce pour quatre raisons principales (ignorance/lassitude/inintérêt/calcul). Je pense pour ma part qu'il y a beaucoup, effectivement, à dire et redire sur les administrateurs, et sur leurs motivations profondes. Mais je n'en ferai certainement pas les boucs émissaires des problèmes de Wikipédia, d'une part, et d'autre part, je suis très surpris par le postulat qu'un administrateur en difficulté puisse de manière malicieuse et systématique partir à la recherche de ruses pour échapper aux punitions "sévères" du Comité d'arbitrage. Franchement, j'ai eu l'impression de rater un passage, ou je ne sais trop quoi.
Quant aux raisons d'action/inaction, elles sont applicables à tous les utilisateurs de Wikipédia, même si, dans l'absolu, il est recommandé aux administrateurs et "assimilés"9 d'être plus exemplaires que les autres. Enfin presque tout le temps10, il ne faut pas rêver non plus.

Cinquième point
Henri A. indique que le Comité d'arbitrage ne devrait s'occuper que des administrateurs (!) et que, puisque ce n'est pas le cas, il devrait être constitué de non-Wikipédiens, "en attestant l'absence de lien entre les membres et le site." Non, là franchement, et avec tout mon respect, je pense que c'est n'importe quoi, pour plusieurs raisons :
  1. le Comité d'arbitrage a été créé pour régler des conflits longs entre utilisateurs quelconques. Par pour sermonner spécifiquement les administrateurs (au contraire, cette dimension de contre-pouvoir est ultérieure). Si la communauté wikipédienne élit de "mauvais"11 administrateurs, elle doit assumer.
  2. la transposition en intégrant de manière systématique des non-Wikipédiens de la clause de je-ne-sais-plus-quoi12 au sein du  Comité d'arbitrage est non seulement impossible, mais contient sa propre contradiction en raison de la proportion d'utilisateurs actifs. Ce que doivent être les membres du Comité d'arbitrage, normalement13.

Conclusion
En fait, je ne suis pas d'accord du tout avec l'essai proposé en raisons de plusieurs affirmations soit osées, soit erronées, qui conduisent à des conclusions à mon avis inadéquates. Par exemple, et en l'état actuel des choses, le Comité d'arbitrage ne peut et ne doit pas constituer un contre-pouvoir exclusivement dédié à châtier les administrateurs marqués par une sorte de faute originelle14. C'est à la fois restrictif et inintéressant pour l'évolution de la communauté Wikipédienne.
De plus, centrer un débat débouchant sur des propositions de fonctionnement idéal d'instances sur la question de la morale, tout en indiquant une présence importante de la stratégie politique et en judiciarisation l'application de la morale, me semble incongru. On peut souhaiter une meilleure entente entre les Wikipédiens - je le conçois facilement - mais, à mon sens, elle passe par l'évacuation de la dimension (justement) émotionnelle et utopisante. Wikipédia est et doit rester15 une encyclopédie, et pas une expérience politico-sociale, même si certains ont ressorti la chose ces derniers jours.
Ce qui implique sans doute d'autres choses comme remises en cause.


1. Ici, je ne ferais pas de journalisme au rabais en rappelant une affaire très récente ayant eu lieu en France. Inutile de parler des vandales ici non plus.
2. Oui, bon ...
3. Ben quoi ? Moi aussi j'ai le droit de philosopher. Je ne suis pas plus mauvais que d'autres. Et je sais ce que vous pensez, bande d'affreux !
4. Je ne vais pas développer, on n'est pas sur un blog politique ou philosophique. Mais j'ai mes arguments qui valent ce qu'ils valent.
5. 'tention, je n'irais pas faire de biais pro- ou anti-religieux. Il y a une procédure de page à supprimer assez débile pour ceux qui veulent. Je vais revenir sur le fond du problème, sûrement.
6. Oui je sais, c'est pas un s à jansénistes. Mais je trouvais que l'allitération était bien meilleure comme ça.
7. Ceux qui sont frustrants, paraît-il.
8. Ah, les logs des dialogues IRC, c'est savoureux ...
9. Après tout, je suis peut-être le futur "président de Wikipédia" (comme dirait l'autre).
9. Bureaucrates, arbitres et consorts.
10. Ca dépend qui et pour quoi ...
11. Et il y en a, et pas forcément ceux qu'on croit ...
12. Celle qui dit (en droit français) qu'un juge ne doit pas juger quelqu'un de manière partiale et donc ne peut juger un "proche".
13. Je sais que ça ricane, là.
14. Maldito subito (?) en latin de cuisine.
15. Là, c'est peut-être moi qui rêve.

Commenter cet article

Henri A. 24/11/2008 20:46



Les administrateurs n'ont pas de pouvoirs éditorial et ont perdu de leur efficacité, les pdd sont une mauvaise chose, les sondages ne servent à rien... beaucoup d'affirmations à priori. J'attends donc les raisonnements qui ont permis ces résultats en espérant que ce ne sont pas de simples opinions personnelles.

Pierrot le Chroniqueur 25/11/2008 08:47



Hum.


Ce ne sont pas des opinions personnelles, mais soit des règles, soit des constats partagés. Je vous conseille vraiment de consulter les pages ad
hoc (car, justement, votre essai est vraiment basé sur des a priori).



Henri A. 24/11/2008 19:13

Que le pouvoir éditorial des administrateurs soit direct ou indirect n'enlève rien à son existence. Quand aux derniers changements importants pour Wikipédia, ils sont justement souvent dû pour la plupart aux développeurs – statut particulier qui possède une certaine indépendance vis-à-vis de la communauté virtuelle.
Cette communauté, on peut la définir par deux rôles majeurs : celui de système immunitaire et celui de facteur évolutif du projet. Si aujourd'hui le premier se porte à merveille, le second est en chute libre : les pdd se font rares et sur des points de détails, les sondages n'ont aucune suite, toute critique et proposition originale lancée sur des lieux publics sont rejetés sans même être discuté tandis que ces mêmes idées fleurissent sur les pages personnelles. Un constat visible depuis 2006.
Il convient alors de faire un choix : soit l'on pense que Wikipédia a atteint un état « d'homéostasie », soit qu'il existe un ou des problèmes.

Pierrot le Chroniqueur 24/11/2008 20:09



Non. Je le dis et je le répète : les administrateurs n'ont pas de pouvoir éditorial.


Ensuite, je ne pense pas que la chute du nombre de prise de décisions soit une mauvaise chose : elles n'ont jamais vraiment été un bonus, pour plein de raisons.


Quant au fait que les sondages ne débouchent sur rien ... C'est normal. Ce sont justement des sondages.


Pour finir, je n'ai vraiment pas la même vision que vous sur la relative bonne santé du "système immunitaire" et l'immobilisme supposé de Wikipédia. Je constate plutôt une baisse de l'efficacité
des administrateurs (j'y reviendrai un jour, les causes sont nombreuses) et une hausse de la tendance capillotractique.



Henri A. 24/11/2008 14:30

Oui, mais le contenu éditorial dépend des règles acceptées par la communauté. C'est la communauté qui choisit les bons et mauvais critères d'un article, et les administrateurs y sont aujourd'hui prépondérant . La communauté doit effectivement prendre ses responsabilités ; pour cela elle doit perdre une croyance assez répandue : la perfection du fonctionnement du projet, souvent prouvé à la seule vue de sa réussite.
Tout comme le monde, tout comme internet, Wikipédia évolue. Doit évoluer. Des règles bonnes en 2002 sont peut-être aujourd'hui néfastes. Cependant, je n'ai pas connaissance d'un seul cas de remise en question d'institutions sur Wikipédia. On ajoute de nouvelles pierres aux murs sans regarder si à la base ils étaient droits. J'en reviens donc à l'une des raisons de mon essai : le projet Wikipédia perd ses capacités évolutives. Un exemple concret : l'indifférence complète du projet pour le web 2.0.
La nature humaine étant incorrigible, on ne pourra jamais savoir si telle personne est compétente pour tel poste. Les critères de votes sont donc moins importants qu'une codification précise des pouvoirs destinée à limiter les possibilités d'erreurs ou d'abus.

Pierrot le Chroniqueur 24/11/2008 17:48



Encore une fois, les administrateurs en tant que tels n'ont pas de pouvoir éditorial. Le contraire pourrait parfois être une bonne chose, mais pas
toujours.


Je ne pense pas non plus que la communauté pense (à part les naïfs, ou les personnes peu exigeantes) que le fonctionnement du projet soit parfait. D'ailleurs, c'est bien pour cela qu'il existe -
d'un point de vue très technique - des développeurs, et que beaucoup de changements se sont produits depuis mon arrivée là-bas. Les versions actuelles de Wikipedia sont assez éloignées des
versions initiales, quand on y pense. D'un point de vue "gestion communautaire", c'est également le cas. Et ne parlons pas des articles. Les fonctionnements évoluent. Après qu'ils le fassent ou
non dans une bonne direction est un autre problème.



Henri A. 23/11/2008 21:42






En fait, tout ce que je n'ai pas refuté dans votre billet est vu comme juste. Par exemple, les idées :
Wikipédia n'est pas un forum. L'anonymisation est une facilité à la désinhibition1. Pour les luttes de pouvoir […] je ne pense pas que cela soit lié à Wikipédia en tant que telle, mais bien à la nature humaine. Quant aux raisons d'action/inaction, elles sont applicables à tous les utilisateurs de Wikipédia. Le Comité d'arbitrage a été créé pour régler des conflits longs entre utilisateurs quelconques.
J'ai oublié d'accorder un point : le postulat, portant sur la violence psychologique, est effectivement très mal posé. Peut être serait-il amélioré s'il devenait : « les tensions sociales sur Wikipédia tendent à s'accroître depuis sa création en 2001 »
Il me semble par contre avoir oublié de soutenir celle que les administrateurs peuvent être vu comme « les boucs émissaires » de Wikipédia. Chose que je vais faire ici. Si l'on passe de cette phrase polémique à une explication logique, cela peut se comprendre : les administrateurs possèdent des pouvoirs universels et peu réglementés, représentent un important pourcentage des wikipédiens actifs et qu'en conséquence ils influent sur l'avenir de Wikipédia plus que tout autre statut. Il serait intéressant par exemple de recenser le pourcentage d'administrateur dans chaque vote ou dans chaque proposition de changement. Bref, si tous les défauts de Wikipédia ne viennent pas des administrateurs (une bonne part des défauts de Wikipédia furent institués à ses début, avant que le nombre d'administrateurs soit élevé), ils ont désormais une grande part de responsabilité dans le fait qu'ils ne soient pas corrigées.

Pierrot le Chroniqueur 23/11/2008 22:03



Oui et non. Et en fait surtout non : les administrateurs ne sont pas responsables du contenu éditorial, de manière large.


Cela implique en particulier que la communauté doit prendre ses responsabilités, ce qu'elle a du mal à faire. En particulier sur les gens qu'elle porte aux postes clés.


Entre autres.



Henri A. 23/11/2008 20:37



Un débat permet justement de corriger les erreurs factuelles d'une réflexion de base. De nos jours, hélas, un débat est plus basé sur la rhétorique que la logique (donc sur l'affirmation de soi au dépend de la recherche de la vérité). Si mes essai et compléments possèdent des erreurs factuelles, je serais enchanté de les connaître.

Pierrot le Chroniqueur 23/11/2008 20:39



Qu'un débat soit en grande partie une affaire de rhétorique, ce n'est vraiment pas une nouveauté.


Quant aux erreurs factuelles, j'en ai exposé quelques unes dans ce billet.



Henri A. 23/11/2008 19:29

Comme je l'ai dit, mon essai n'est qu'une base de réflexion pouvant avancer vers quelques « vérités » grâce au débat. Mais il faut pour cela que les personnes intéressées par le sort de Wikipédia – j'avoue ne pas vraiment en être – souhaitent participer à un débat avec leur seule logique et non la prise en compte d'intérêts personnels, par exemple la préservation d'une rassurante routine. Ces intérêts personnels empêchent jusqu'à présent ou l'apparition ou la réussite de toutes sortes de débats constructifs pour Wikipédia – et non pour ses bénévoles et salariés.

Avant de déclarer l'illusion des rapports de domination entre êtres humains telle que je les présente, il faut rejeter en blocs toutes les théories d'Henri Laborit sur le sujet. S'il existe différents niveaux de pouvoirs, il existe de possibles rapports de domination (rappelons que ce mot ne possède pas qu'un sens moyen-âgeux). Je ne prend pas en compte l'idée de « cabale ». Mon essai et son complément ne résulte que de déductions générales avec deux ou trois à priori indiqués, libre alors à chacun de voir dans ces déductions la possibilité d'une « cabale ». Rappelons tout de même que la possibilité n'implique pas l'existence.

Pierrot le Chroniqueur 23/11/2008 19:54



Encore une fois, on ne peut baser une réflexion correcte sur plusieurs erreurs factuelles.


Un peu comme la "fameuse" démonstration que 1 = 2, que l'on trouve facilement à droite à gauche. Ou encore bien d'autres choses.



Henri A. 23/11/2008 17:18



Effectivement il y a beaucoup à redire sur mon essai, quelques réponses et compléments semblent donc de mises :
Premier point
Au sujet du postulat de base, il n'est pas entièrement personnel mais représente à la fois une certaine vision de Wikipédia sur le net et l'expérience de quelques contributeurs plus ou moins anciens du projet, réguliers ou non. Un sentiment partagé est celui-ci : bien que toujours imparfaite, la capacité d'évolution et d'adaptation de Wikipédia s'affaiblit d'année en année, et ce fait n'est pas seulement dû à la bureaucratisation mais aussi à une défiance vis-à-vis de toute critique. Une autre idée commune est que l'idéologie de base du projet, la création d'un corpus encyclopédique, aurait dû mettre en avant les experts ou savants et non seulement les spécialistes du système wikipédien ou de la rhétorique. Cette idée logique ne s'est cependant pas concrétisé.
Second point
En espérant moins à imposer des idées qu'inciter à la réflexion. Un mot possédant un sens qui peut varier, je vais donc poser quelques concepts : la morale pose les principes du bien et du mal, le savoir-vivre représente la moralité dans le cadre des relations sociales humaines, la justice punit le mal par un mal approprié.
Le savoir-vivre vise à la cohésion sociale, il définit ce qui nuit à la société, il est indispensable. On peut l'enfreindre de temps à autre mais jamais trop souvent : la justice intervient alors. Elle doit intervenir.
Wikipédia possède une moralité, des règles sur lesquels le comité d'arbitrage (justice) peut s'appuyer. Plusieurs de ces règles traitent du savoir-vivre. Ces règles sont parmi les plus lâchement appliquées du projet (un autre postulat moins personnel que partagé). J'y vois cause et conséquence de la plupart des inégalités wikipédiennes, donc d'un désordre social, donc d'un manque d'organisation, donc d'un problème évolutif. Cette rapide réflexion m'a amené à écrire mon essai.
Troisième point
Je passe trop rapidement sur la comparaison Forums / Wikipédia, ajoutons donc quelques mots et commençons par dire que les forums et Wikipédia ont un point commun : ils rassemblent des internautes. Pour rester dans un cadre général, je pose la condition à priori qu'il sont tous anonymes.
Un forum classique possède plusieurs sections spécialisés sur lesquels les internautes peuvent discuter. Chaque section rassemble donc des internautes selon une spécialité, une affinité, un point commun qui est la raison de leur rencontre. Moteur de ces rencontres : discuter, un échange social.
Wikipédia porte sur tout et tout sujet possède sa page de discussion associée mais Wikipédia ne peut être vu comme un forum universel. Le but de Wikipédia n'est pas la discussion mais l'action, la création d'un corpus encyclopédique. L'échange social est donc un moyen et non une fin. Chercher une affinité commune chez les wikipédiens est voué à l'échec. On peut cependant noter quelques motivations principales : altruisme, pédagogie, orgueil, ennui. Des motivations parfois contradictoires.
Les forums ne possèdent pas d'enjeux. Les internautes y vont et viennent au gré du hasard et de l'envie de discuter ou non. Chacun à le même pouvoir que les autres, les mêmes possibilités d'actions. Les modérateurs sont la seule exception, ces internautes étant capables de censure, cependant leur pouvoir n'a d'autre but que la moralité.
Wikipédia possède des enjeux de gloire ou de pouvoir propre à exciter l'orgueil et la vanité. Écrire un article de qualité, devenir administrateur pour avoir le pouvoir de bloquer articles et utilisateurs en sont des notables. Derrière cette volonté d'affirmation de soi se cache, conséquence inévitable, la domination d'autrui. Notons que si Wikipédia existe depuis mars 2001, les premiers administrateurs datent de fin 2002, le label « article de qualité » de début 2003 et les premiers arbitres de début 2005.
Au final, et très grossièrement dit, je crois que l'apparition d'enjeux personnels sur Wikipédia a contribué à dégrader les relations sociales par un écart grandissant au savoir-vivre entre les dominants (les administrateurs car leur pouvoir est le moins codifié et le plus universel) et les dominés (utilisateurs, ou péons). Je crois aussi que le comité d'arbitrage ne fut pas assez réfléchi et ne peut prétendre à une faible partialité dans toute affaire.
Quatrième point
Le problème évident au sujet des administrateurs de Wikipédia est que leur rôle, peut-être davantage que les autres statuts, est soumis à une part d'interprétation personnelle du fait de l'absence d'une complète codification écrite. Les pages sur le sujet sont en effet bien peu soignées. Quand à la phrase « Les punitions les plus sévères obligent à toutes sortes de ruses celui qui souhaite y échapper » , elle est à prendre dans un sens général, celui de la nature humaine, auquel n'échappe pas l'administrateur. Tout dépend donc de l'individu et du risque potentiel qu'il voit dans le fait de passer au comité d'arbitrage.
Cinquième point
Le plus difficile lorsqu'on à connaissance d'un problème est de trouver des solutions. Un grand pas serait déjà fait si les wikipédiens s'intéressaient à repérer leurs problèmes d'organisation. Mes solutions sont issus de la justice traditionnelle, où les jurés doivent n'avoir aucun lien avec l'affaire. Il ne leur est pas demandé de connaître parfaitement le fonctionnement de la justice mais d'utiliser et d'effectuer leur jugement. Comme la communauté wikipédienne est trop maigre pour assurer la certitude de jurés impartiaux, je les cherche donc ailleurs. Naturellement cette vision de la justice est très différente de celle proposé par le comité d'arbitrage, les jurés y étant élus pour un an via un vote dans lequel entre en compte la connaissance de Wikipédia et la réputation. Je pense donc que le comité d'arbitrage, tout aussi éloigné des tribunaux qu'il prétend être, gagnerait à s'intéresser au fonctionnement de la justice traditionnelle qui, malgré ses défauts, tient bon la route avec le temps.

Pierrot le Chroniqueur 23/11/2008 18:13



Euh non.


Toujours pas d'accord : vos approches du problème sont trop ... approximatives.


Il faut vraiment creuser les sujets.


Une réforme du Comité d'arbitrage dans son fonctionnement (d'une part) et dans ses pouvoirs (d'autre part) n'est pas une chose à prendre à la légère. La question même de son existence se pose,
d'autant plus que les fautes de comportement des arbitres (et non des jurés) se sont multipliées ces derniers temps.


Le rapport dominant-dominé tel que vous le présentez n'est souvent qu'une illusion (le mythe de la Cabale, cher à une certaine blogueuse). Je pense en particulier à plusieurs utilisateurs n'étant
pas à cette heure administrateurs mais qui sont (trop) influents, et administrateurs qui ne sont pas vraiment à la hauteur. Et ainsi de suite.


Pour finir ma réponse (je n'ai pas trop de temps là), je dirais que tout ensemble humain se place de facto sur des rapports de pouvoir, et ce d'autant plus que la communauté est
importante. C'est le cas de Wikipédia, mais pas plus que dans d'autres communautés, virtuelles ou pas. Le problème n'est pas tant, à mon sens, cette lutte que de qui détient réellement le
pouvoir, et de qui a fait en sorte que ce pouvoir soit gagné. Traduit pour Wikipédia, ce dit qu'il ne faut pas se plaindre de quelqu'un si on a voté pour sans y réfléchir.