Publié par Pierrot le Chroniqueur

L'un des leitmotiv clamés par les Wikipédiens est que le principe même du wiki permet une réactivité importante. C'est on ne peut plus vrai. Réactivité devant le vandalisme, réactivité devant l'erreur involontaire, réactivité par rapport à une idée émise pouvant améliorer tel ou tel point de Wikipédia. Mais aussi, malheureusement, sur-réactivité par rapport à une modification dans l'actualité - c'est ce que j'appelle (et je ne l'ai pas inventé) l'effet charognard. Effet largement mis en lumière par le décès de Mickael Jackson la semaine dernière, au point que la version anglophone se soit crue obligée de dédier un article à ce seul fait. Et que certains sites ont cru pouvoir faire des choux gras d'un vandalisme apparu sur la notice du chanteur dans la version francophone (voir à ce propos le billet de guillom sur le sujet).

L'effet charognard : qu'est-ce que c'est ?
L'effet charognard, c'est avant tout la précipitation sur le fait dès qu'il apparaît dans les dépêches d'agence, avec un biais pour celui qui est morbide (accident sanglant, attentat, décès et autres calamités). Précipitation accompagnée, comme il se doit, de commentaires à chaud. Sans aucune précaution élémentaire, ouvrant la porte aux théories du complot, à l'analyse à deux centimes d'euro et autres désagréments dans un futur plus ou moins proche. Bien sûr, d'aucuns diront que Wikipédia n'est pas la seule à "profiter" de l'effet charognard et que la presse à ragots en profite largement. Bien sûr, d'aucuns iront affirmer avec un aplomb que Wikipédia ça doit rester dans l'amateurisme, et ce genre de procédés s'en trouvera justifié. Ce ne sont en aucun cas des excuses quand on veut produire autre chose qu'un contenu médiocre.
L'effet charognard, c'est aussi la conservation du fait sans hiérarchisation par rapport au contexte, parce que, rendez-vous compte, il a pu faire la une d'un journal quelconque (ou une troisième page, l'important étant que cela soit paru). C'est le cas de la page de la version anglophone consacrée à la mort de Mickael Jackson, sur la version anglophone de Wikipédia faisant étalage d'hypothèses, contre-hypothèses et conjectures. Et pas d'un savoir quelconque. En fait, un contenu sans doute meilleur sur la forme qu'une quantité non négligeable de blogs, mais pas dans le fond.

Picorage et fossoyage

Bien que l'effet charognard, par sa présence même sur Wikipédia, soit une démonstration du fait que Wikipédia ne soit pas un attracteur (si j'ai bien compris la chose), il ne fait pas honneur aux espèces animales qui lui ont donné son nom. J'explique. Un charognard (l'article est à améliorer sur Wikipédia) est un vecteur de nettoyage naturel, si l'on veut, car son mode d'alimentation fait que rien ne se perd dans la nature (il accélère la décomposition et le recyclage). La nature est toute propre et assainies pour les autres espèces, les charognards se reproduisent et tout le monde est content. L'effet charognard consiste plus - paradoxalement - à se précipiter sur le superflu pour créer du superflu supplémentaire (ah, les commentaires idiots, angéliques et inutiles des personnalités et anonymes, qui précèdent les polémiques post-mortem) et ainsi étouffer ce qui pouvait être montré avec pertinence. Ce qui m'agace le plus, c'est la justification a posteriori de l'effet charognard par des statistiques de fréquentation relevant du même effet. En attendant le suraccident ?
Plus embêtant encore que l'effet charognard. L'effet charognard induit ou l'annonce des fausses morts de personnalités. Mais on en a déjà parlé (directement ou pas).

Dernière remarque ...

Avez-vous remarqué que ce genre de procédé est très utilisé ici ? Rien d'étonnant, quand on y pense ...

Commenter cet article