Publié par Pierrot le Chroniqueur

Il est spécifié, quelque part dans les entrailles de Wikipédia que le consensus est "la méthode normale de prise de décision sur Wikipédia". Bien que la page que j'évoque soit et reste un essai et pas autre chose, son contenu m'a fait me poser quelques questions. Tout simplement parce que le consensus n'est pas, et loin s'en faut, une obligation quant à la régulation des relations entre personnes - contrairement à ce que l'on peut prétendre - et certainement pas, si l'on souhaite obtenir un contenu conforme à l'objectif "encyclopédie" (pour reprendre un raisonnement vu chez Popo il y a peu - dans des échanges vifs entre DocteurCosmos d'une part et Grimlock de l'autre), pour gérer la création et la construction des articles. Étayons un peu cette vision qui va contre quelques idées reçues wikipédiennes.

Le consensus évoquons-le ...

Pourquoi entends-t-on si souvent parler de consensus sur Wikipédia ? Pour plusieurs raisons. La première est, comme le rappelle la page que j'ai citée précédemment, le fait que Wikipédia est basée sur le principe du wiki. Et qu'il est postulé que (je cite) "On aboutit à un consensus par le jeu des modifications successives". On évoque aussi le consensus dans les principes fondateurs (dans la version actuelle, en tout cas) : Wikipédia suit des règles de savoir-vivre : vous êtes tenu au respect des autres wikipédiens, même lorsqu'il y a désaccord. Restez toujours poli, courtois et respectueux. Recherchez le consensus. Et il en découle tout un tas d'appel à cette notion de consensus, à longueur de pages. Et particulièrement dans les pages à supprimer (point non négligeable, je vais en parler plus bas).
Oui mais voilà. Il y a des questions qui devraient être présentes dans l'esprit de ce qui le revendiquent bien haut pour appuyer leurs positions (et ce sont toujours les mêmes personnes) :
  • Qu'est-ce que le consensus ? Et que peut-on appeler consensus dans le cadre de Wikipédia ?
  • Le consensus (tel qu'invoqué) est-il le meilleur moyen de se diriger vers un contenu conforme à l'objectif initial énoncé et surtout mis en avant ?
  • Le consensus doit-il ou non être invoqué à tout bout de champ (notion de consensus prétexte) ?
Et les réponses à ces questions ne sont certainement pas celles que j'ai pu lire ici et là.

Le consensus ... définissons-le (ou pas).

Et prenons pour ce faire la définition du Wiktionnaire : Accord de plusieurs personnes, de plusieurs textes sur un sujet déterminé. Prenons maintenant celle de Wikipédia : Un consensus est un accord général (tacite ou manifeste) parmi les membres d'un groupe, pouvant permettre de prendre une décision sans vote préalable. Bien que le consensus désigne un accord unanime (ou plutôt, l'absence d'opposition), l'usage récent en fait parfois l'opinion ou le sentiment d'une forte majorité. En gros, je dirais qu'il n'y a même pas consensus pour définir ce qu'est un consensus ... C'est un peu dommage, non ? Et à mon sens, ça l'est d'autant plus si l'on suppose un mécanisme de prise de décision par ce biais.

Le consensus comme moyen de régulation ... État du lard ?
Recherchez le consensus fut très vite considéré non pas comme un conseil à prendre à sa juste valeur, mais une règle absolue (ou peu s'en faut). Un article ne peut être écrit que par voie consensuelle, une décision ne peut être prise que par voie consensuelle, une page supprimée que par voie consensuelle. Et ainsi de suite. Dans ce cadre, il est (très) étonnant que les Wikipédiens ne se soient pas plus penchés sur un lien présent dans la page sur le consensus justement.
Et cette façon de faire est clairement mise en exergue dans l'essai cité plus haut : "En général, quelqu'un fait une modification ou un ajout à une page, puis tous ceux qui lisent cette page ont le choix de la laisser telle quelle ou de la changer. Le silence implique de facto le consentement, du moment que la communauté dans son ensemble a eu l'occasion de prendre connaissance de la modification. Dans le cas des pages sur les règles et les conventions, on attend davantage de participation et un consensus plus explicite." Autrement dit, qui ne dit mot consent dans la plupart des cas, et sinon, exprimez-vous (enfin on attend que vous vous exprimiez). Mais l'harmonie prônée par cette page est depuis longtemps mise à mal par les élections d'administrateurs (tant qu'ils s'appellent encore comme ça) qui sont des votes (enfin, au pouvoir discrétionnaire des bureaucrates près) et autres prises de décisions. Car il y a vote, et pas consensus. Bizarrement c'est sur ces points là justement que le consensus devrait être le plus recherché, comme cela est indiqué.
Et à côté de cette ignorance du consensus, ce dernier est invoqué là où il ne devrait surtout pas l'être : dans la régulation des contenus.

Qu'est ce qui ne va pas ?

Le consensus, même s'il est souhaité, se heurte à plusieurs problèmes d'envergure :
  • une communauté importante numériquement parlant.
  • une communauté non hiérarchisée, malgré les apparences. Mais avec quelques "gourous".
  • une visibilité importante (de la libre modification ...).
  • une variété de projets internes fonctionnant plus ou moins en autonomie.
  • une variété trop importante dans la technicité des décisions à prendre.
  • une confusion entre l'avis communautaire (ou disons du nombre du moment) avec un avis pertinent (je ne fais ici que reprendre).
  • le consensus peut changer.
  • la règle n'hésitez pas.
Ca fait beaucoup. Je vais essayer de développer un peu.

Développement

Une communauté trop importante empêche par nature même l'émergence d'un consensus. C'est pour ça qu'il existe un système politique qui s'appelle la démocratie. Le vote devient l'expression de la volonté du peuple même si cette volonté telle qu'exprimée dans les suffrages n'est pas consensuelle. Dès lors, revendiquer la recherche d'un consensus devient rapidement illusoire. Comme je l'ai dit plus haut, les Wikipédiens ont en partie résolu le problème par l'injection de vote(s) dans le fonctionnement de Wikipédia. Pourquoi en partie ? Parce que Wikipédia n'est pas une démocratie (ni d'ailleurs une expérience sociale ou politique). C'est d'autant plus vrai que le but de la communauté n'est pas de prendre soin de la dite communauté.
Une communauté non hiérarchisée (puisque la communauté wikipédienne annonce à qui veut l'entendre que les administrateurs et autres sont des fonctions techniques, ce qui est vrai) ne permet pas non plus l'émergence d'un consensus. Puisqu'il ne peut y avoir qu'un bruit de fond théoriquement. Mais c'est sans compter sur l'émergence de blocs qui à défaut d'être structurés, s'envoient régulièrement paître. Mais, dans le fond, c'est à rapprocher de la considération précédente.

La visibilité importante (merci Google et autres) rend sensible à l'interventionnisme lobbyiste. Le dernier exemple marquant en date est l'arbitrage contre Doremifasol et ses conséquences (blocage indéfini de cette personne) ayant pour origine l'action d'influence anti-nucléaire menée par un militant pour le moins du "réseau" Sortir du nucléaire. Peu importe le fond. La forme est telle qu'un biais est introduit, au détriment de la recherche d'une image la plus exacte et neutre possible d'une thématique. Or, si nous prenons le qui ne dit mot consent que j'évoquais un peu plus haut, cela revient à dire que les actes de cette personne ont trouvé une approbation consensuelle, au moins dans un premier temps (celui de se faire remarquer). Il y a donc un grain de sable dans l'engrenage du raisonnement tenu.
Autre point relevant de l'action concertée, les décisions prises en interne par certains projets, en contradiction soit avec une partie importante de la communauté, soit avec les principes fondateurs. On peut citer, j'ai en mémoire l'affaire du nommage des oeuvres en musique classique, qui a vu les membres du projet musique classique renommer en masse des pages pour leur donner leur titre en langue originale (oui, même si c'est plus connu sous le titre français en francophonie). Autrement dit - et c'est un point qui en rejoint un autre - l'intérêt d'un projet passe avant celui de Wikipédia. Et il est à craindre que plus le projet est "populaire", plus les décisions soient prises sous effet de nombre. Au temps pour le reste.

La "technicité" des décisions tant d'un point de vue informatique que juridique ou même, spécifique à une branche pointue dans un thème précis, est également un obstacle à la notion même de consensus. Comment discuter d'une proposition pour arriver à une motion approuvée par tout à chacun s'il existe d'une part des possibilités exclusives et si d'autre part l'ensemble des intervenants potentiels ne possède pas les clés pour déchiffrer ce qui est demandé ? C'est pourtant ce qui est (souvent) demandé. Je reste tout à fait dubitatif sur l'application même du terme consensus à ce genre de décision.
Et puis, dans ce cas, un avis "communautaire" peut-il être pertinent en tant que tel ? Par hasard, peut-être. Mais on remarque souvent, dans les débats techniques, l'apparition de "guides" qui exposent leur avis plus ou moins éclairés sur le sujet. S'agissant des prises de décision (le côté législatif, si on veut) ça peut encore passer : ce n'est qu'un aménagement normalement des exigences formulées dans les principes fondateurs. Par contre, pour le contenu de Wikipédia, je suis extrêmement dubitatif. Rappelons encore une fois le lien sur la page consensus dans Wikipédia. Autrement dit, il existe des situations (nombreuses) dans lesquelles la décision par consensus ne peut  et ne doit pas s'appliquer. Surtout si, au départ, la direction pointée "faute de consensus" est contraire à la logique de l'ensemble (c'est un peu le consensus "lemmings" et là je pense aux pages à supprimer, en particulier). C'est, pour faire une analogie simple, comme la différence entre une idée reçue et une vérité scientifiquement - j'adopte le terme - prouvée (Charlemagne n'avait probablement pas la barbe fleurie, contrairement à ce que dit la chanson) : le principe "consensuel" tendra à valider le premier au détriment du second (s'il y avait un choix à faire). Le consensus n'a, de facto, aucun intérêt pour le contenu des articles ... Si ce n'est pour éviter la non-neutralité. Et encore, ce n'est pas sûr.

Le consensus peut changer ... C'est presqu'un paradoxe. Comment s'appuyer - si l'on se préoccupe de l'aspect contenu seulement - sur un état provisoire d'opinion pour étayer une encyclopédie (ou du moins un ouvrage qui se considère comme tel) ? Cela rejoint ma préoccupation de ci-dessus. Quant à la partie "législation wikipédienne", peu importe ... si elle ne va pas à l'encontre de la logique (tout de suite, un grand mot) et du but initial (je l'ai déjà dit, mais c'est important).
Et enfin, la règle n'hésitez pas permet de toute façon (si on la prend globalement, ce qui n'est pas vraiment le but initial me semble-t-il) de battre en brèche toute notion de consensus. Ce qui en soit est assez drôle.

Pour finir (et pour les courageux qui sont arrivés là)
Je résumerai l'idée de consensus régulateur à l'heure actuelle sur Wikipédia de la manière suivante :
  • demander d'appliquer le consensus pour définir un contenu est aberrant (encore plus quand c'est dans une page à supprimer, à mon avis, il faudra que j'y revienne, un jour). Dans ce cadre, seul le cadre fondateur et le cas échéant l'avis de "spécialistes" si nécessaire doivent prévaloir. N'oublions pas que le sens commun à longtemps promut et promeut toujours des visions erronées.
  • rechercher le consensus pour définir des règles n'est pas forcément une mauvaise idée. Par contre, le prendre comme prétexte (là où le vote est perçu comme un consensus, ce qu'il n'est pas) l'est beaucoup moins pour tel ou tel propos. Surtout quand il s'agit justement d'influer sur un contenu.
  • Le consensus (tel qu'invoqué) est-il le meilleur moyen de se diriger vers un contenu conforme à l'objectif initial énoncé et surtout mis en avant ? Non, à l'évidence.
Et voilà. 

Commenter cet article

Popo le Chien 23/07/2009 11:07

Pas vraiment d'accord - le consensus, comme l'avait dit Turb, c'est que "personne ne s'oppose avec véhémence". Exemple: le récent (ou prochain) demi-sysopage de Vyk: j'étais pas très chaud, Darko n'était pas d'accord, mais ni l'un ni l'autre n'avons dit franchement stop. Idem pour les autres intervenants qui n'étaient pas vraiment chauds. Du coup c'est passé par le biais d'un "faible consensus". Mais c'est passé.Pour les PàS c'est plus de la fainéantise que de procéder à des décomptes bêtes et méchants, parce qu'honnêtement les messages de plainte qu'on reçoit après une suppression sont tout sauf agréables à lire et recevoir. Vu le prix que je suis payé pour faire ça, il faut vraiment que ce soit gros pour que je supprime avec une faible majorité simple (voire une minorité).

Pierrot le Chroniqueur 23/07/2009 11:35



Ah les sysopages ... Je pense qu'il y a vraiment à redire sur les méthodes, et j'avais déjà indiqué que le pouvoir discrétionnaire me dérangeait vraiment, ce que tu viens d'illustrer ici
même.

Pour les PàS ... Je suis bien au courant que le traitement se fait par fainéantise souvent, sous le prétexte de l'absence de consensus pour la suppression. Hors, le consensus pour la
suppression, tu ne l'auras jamais, comme l'a indiqué Manoillon. Hélas, le problème de la construction d'une encyclopédie (c'est ce que Wikipédia revendique être) est la pertinence de son
contenu au regard des exigences requises par ce genre d'ouvrage. Le consensus - reflétant ici le sens commun - est donc incompatible avec cet objectif.
Concernant les plaintes, bien sûr qu'elles sont désagréables à lire et à recevoir. Mais paie ou pas, les administrateurs en particulier et les contributeurs en général sont sensés faire en sorte
que Wikipédia soit justement une encyclopédie. Et donc fermer les yeux n'est pas une option tenable à long terme. Bien qu'elle évite pas mal d'ennuis ...



Manoillon 21/07/2009 07:29

@Diti: Malheureusement, on trouve également des pages à supprimer qui se présente ainsi :

{{supprimer}} proposant ~~~~
{{supprimer}}, pas de sources secondaires
{{supprimer}} en absence de sources
{{conserver}} je ne comprend pas que certains puissent prendre tant de plaisir à saboter le travail des autres et étaler ainsi leur inculture.
{{conserver}} article interessant

Résultat : Conserver, pas de consensus pour la suppression.
OK. Je schématise un peu, mais reconnais que ce n'est pas normal non plus...

Pierrot le Chroniqueur 21/07/2009 16:19



Le débat est lancé



Diti 20/07/2009 15:02

N'empêche que je pense vraiment que notre système de votes n'est pas la solution, et que la recherche d'un consensus tel que sur la Wikipédia anglophone, qui je le rappelle, est beaucoup plus grande que la notre, serait préférable.Sur la francophone, on assiste parfois à une PàS de ce type :

{{Conserver}} ~~~~
{{Conserver}} ~~~~
{{Conserver}} ~~~~
{{Conserver}} ~~~~
{{Supprimer}} ~~~~
{{Supprimer}} ~~~~
{{Supprimer}} ~~~~

Avec pour résultat : « 4 pour, 3 contre : la page est conservée ».
Et vous trouvez que c'est normal ?

Pierrot le Chroniqueur 20/07/2009 21:05



Réponse : non.
Mais la question réelle est plutôt, pour les PàS : cette page remplit-elle de manière objective les conditions d'admissibilité ? En gros, les PàS chez les anglophones, ce n'est pas non plus
l'idéal.



Manoillon 20/07/2009 13:08

Très intéressant, merci pour ce billet.J'aimerais toutefois soulever un point qui me semble absolument crucial et que (sauf lecture incomplète de ma part) tu n'abordes pas, à savoir que cette règle du consensus favorise indéniablement les partisans de l'immobilisme et est devenu l'arme la plus efficace des "refuseurs" (néologisme probable; en Suisse, on les appelle les "Nein-sager").J'esssplique (copyright le canidé)Sachant que "une décision ne peut se prendre que par consensus", que la notion même de consensus est mal (voir pas) définie et qu'il est devenu illusoire (comme tu le démontres parfaitement) de tendre vers un consensus, toute décision peut être systématiquement bloquée. Ajoutez à cela que la plupart des règles/recommandations de WP précisent clairement qu'une décision (donc qu'une modification) ne peut être prise sans consensus, et la boucle est bouclée !L'exemple le plus frappant est bien entendu celui des PàS où "si aucun consensus clair ne se dégage pour la suppression, la page en question est conservée" : le tenant pour la conservation d'une page aura beau jeu de clamer (à juste raison) qu'un consensus n'est pas trouvé pour une suppression, sachant qu'il s'y oppose. J'extrapoleSachant qu'il devient de plus en plus difficile d'atteindre un consensus, je ne vois que deux possibilités à moyen terme : 1. une stagnation de plus en plus visible des règles (généralement accompagnée d'une bureaucratisation de plus en plus chronophage)2. une révolution (soit brutale soit progressive) remettant en cause ce sacro-saint consensus et préconisant (par exemple) un véritable vote majoritaire.On prend les paris ?
 

Pierrot le Chroniqueur 20/07/2009 14:56



Ah, je me suis alors peut être mal exprimé dans mon texte sur la notion que tu indiques. En fait, je pense exactement comme toi, à savoir que le consensus est lorsqu'il est une condition
nécessaire un excellent levier de blocage.
Et l'exemple des PàS que tu indiques est exactement celui que j'avais en tête. Avec une telle "règle", il est virtuellement impossible de supprimer une page. Je me souviens à ce propos d'une
consultation pour savoir à combien de pourcentage de supprimer estimait-on un consensus. Et on a vu une réponse : "à 90 %". Sans commentaire. Mais je suis par contre plus réticent sur la mise en
place d'un vote majoritaire, qui a peu de sens si l'on souhaite construire une encyclopédie.

Les paris sont donc ouverts !