Publié par Pierrot le Chroniqueur


Sous le haut patronage de Denis

Oncques, me promenant sur la blogosphère wikipédienne, il arriva que je tombe sur le billet de Pymouss relatant son expérience sur la transcription du Dictionnaire du Trévoux sur Wikisource (projet très intéressant, par ailleurs). L'ami Pymouss, indiquant les biais évidents d'un tel ouvrage et concluant, avec malice - enfin j'espère, mais j'en suis quasiment certain - "Oui, Wikipédia n'est pas une encyclopédie. Tant mieux." Après avoir souris un bon coup (je m'étais fait une réflexion similaire sur ce document), je me suis dit : mon vieux Pierrot, il est à peu près certain que le billet de Pymouss a être compris de travers.

Enfin si le fond du billet est bien celui auquel je pense, à savoir : méfiez-vous de certaines définitions et intitulés. Et hélas, ça a été le cas.

Cadre et tableau

Je m'explique. Il est important de comprendre que la définition des choses peut évoluer dans le temps (je ne fais d'ailleurs que redire ce qui a été dit chez Popo dans les échanges véhéments entre Cosmos et Grimlock). Il est également important de comprendre - merci encore une fois à mes "experts" es-sources - que souvent, les définitions s'affinent. Si l'on prend le cas d'une encyclopédie moderne de niveau normal par rapport à l'encyclopédie de Diderot, les exigences indiquées ne sont pas tout à fait identiques à celles exprimées par les glorieux prédécesseurs (comme on peut s'en rendre compte ici). Ainsi, une encyclopédie moderne "classique" ferait (et fait normalement) appel à des sources produites par des experts sur tel ou tel sujet. Il est évident qu'au XVIIIe siècle, ces sources n'existaient pas - en tout cas pas sous le format qu'on peut exiger aujourd'hui. C'est une conséquence directe des progrès dans les connaissances scientifiques et techniques et dans leur diffusion de la société (c'est un peu occidentalo-centré, comme réflexion, mais c'est généralisable).

Hors-cadre et térébenthine
Si l'on en vient à Wikipédia qui se veut une encyclopédie moderne et neutre, le travail est légèrement plus compliqué (plus pour les sciences humaines) mais ne se place pas en dehors de ce schéma. Il est donc hors de question de se placer sur le terrain de ce que j'appellerais ici une extrapolation hasardeuse : la définition de Wikipédia comme méta- ou hyper-encyclopédie. Que Pymouss suggère que Wikipédia n'est pas une encyclopédie (sous-entendu, du XVIII ou du XIXe siècle), il peut sans problème le faire. Que Moez vienne indiquer Wikipédia est en effet bien plus qu'une encyclopédie. Je l'ai toujours considérée comme une hyper encyclopédie n'est ni objectif (pour la première phrase) ni réaliste (pour la seconde). Les préfixes de méta- (au delà) ou d'hyper- (au-dessus) présupposent que l'objet Wikipédia est assez extraordinaire par essence pour surclasser ses homologues plus conventionnelles.
Ce n'est pas le cas, ni par l'objectif, ni par les méthodes, ni par les moyens. Concernant l'objectif, il n'est pas forcément atteint en moyenne (ne serait-ce que parce qu'il y a des manques sur des points cruciaux, et une surabondance du futile). Concernant les méthodes, il n'y en a pas qui dépassent celles utilisées pour définir un contenu d'encyclopédie classique (puisque l'on devrait se baser sur le même type de méthode). Enfin, concernant les moyens ... la méthode "web2.0" n'est pas un outil transcendant l'objet sur lequel il est appliqué., sauf à confondre le hyper (mal employé à mon sens) de hyperlien avec une réelle supériorité.
Oh, bien sûr, on pourra objecter plein de choses. Mais l'essentiel de la démonstration est là.

Si le doute sur le fait que Wikipédia soit une encyclopédie (elle est, à défaut, un projet d'encyclopédie) peut exister , il est sûr, pour moi, que la notion de méta ou d'hyperencyclopédie est au mieux incorrecte (publicitaire), et ne recouvre en aucun cas une réalité.

Commenter cet article

Darkoneko 26/07/2009 07:39

une surabondance du futileça non plus, ça n'est pas objectif.

Pierrot le Chroniqueur 26/07/2009 09:52



Exact.