Publié par Pierrot le Chroniqueur

On ne peut décidément pas dire que le système des pages à supprimer (ou PàS) soit une franche réussite sur Wikipédia. Rappelons rapidement ce que sont ces fameuses PàS (c'est nécessaire : une personne non-wikipédienne m'a fait remarquer que j'étais un peu cryptique sur certaines notions, même si j'essaie de les exposer ici). Les PàS constituent la manifestation concrète du système qui devrait - s'il était efficace - servir de filtres aux entrées créées dans Wikipédia. Attention, pas à toutes, mais aux entrées qui se situent dans la "zone grise", c'est-à-dire dont l'admissibilité n'est pas évidente a priori (entre la suppression immédiate de la page et le sujet admissible d'office). Et puis comme on en parle beaucoup ces jours-ci (dedans et hors de Wikipédia, comme j'ai pu le constater), j'ai envie d'y revenir un peu.

Le fonctionnement des PàS pointe plusieurs choses :
  • la notion d'admissibilité par défaut qui est la "règle" - ou plutôt une coutume imposée - est une ânerie (disons-le carrément). En effet, si le consensus n'est pas à la suppression (c'est déjà une pratique surprenante, le consensus pour réguler un contenu), la pratique est à la conservation. Et le consensus a bon dos, pour conserver en dépit du bon sens. J'en ai déjà parlé à plusieurs reprises quand j'ai abordé le thème de la hiérarchisation des connaissances (dernière affaire caractéristique importante en date, la "saga" wikipédienne Michael Jackson), ainsi que celui des sources. Les exemples de conservations (les plus nombreux, en raison du système) idiotes ne manquent pas. Rassurez-vous, il y a certainement des suppressions aussi injustifiées.
  • la parole est donnée à tous. Et à voix égales. Autrement dit, le tri des avis par pertinence n'est pas mis en pratique, puisque ce serait un moyen sans pareil d'aliénation. Et ceci laisse la porte ouverte aux plus beaux dérapages. Il est en effet extrêmement surprenant de voir une page comme celle dont on parle dans le Bulletin des administrateurs, autrement dit, sur l'existence d'une page Émergence de la Chine comme superpuissance qui constitue - au vu de la pauvreté des sources (6 !) et de l'inanité de son contenu (on se demande en quoi, par exemple, la tenue d'une exposition universelle à Shangaï est une preuve de la qualité de superpuissance : Lisbonne en était le lieu en 1998).
  • bien sûr, les contournements de recommandations (et règles véritables) y sont nombreux. Les meilleurs candidates pour ça sont les PàS sur les hommes politiques. Un véritable régal pour un observateur comme moi.
  • les "clôtures" (moi je préfère le terme de fermeture) sont très souvent de la course à l'imposition de décision. A lier avec le second point. Oh, il peut y avoir de la véritable bonne foi. Mais je suis de plus en plus dubitatif sur le fait.
Ce qui, entre nous cher lectorat, me désole un peu. Oh, je ne vais pas verser dans la thèse du "Regardez, Wikipédia n'a pas de Comité d'édition donc son contenu est complètement nul". Je laisse ça à d'autres, qui sont bien placés pour montrer à quel point ils se trompent (dans tous les sens). Par contre, je suis très circonspect quand aux attitudes d'évitement et de comptage.
De comptage, car nous savons vous et moi (et là, je fais un clin d'oeil appuyé pour renforcer la complicité qui s'établit entre nous), que le "consensus" (et là, je tousse) s'établit par décompte. Procédé étrange pour juger de la pertinence d'une notion, disons-le, et de son adéquation à un cadre donné. Et d'évitement, parce que je trouve quand même assez fort qu'on puisse ne pas discuter un minimum justement de cette adéquation, au profit de guéguerres stériles (et qui bien sûr, occultent le fond de l'affaire).

Le pire, dans tout ça, c'est qu'il est quasiment impossible de réformer le système pour aller vers quelque chose d'efficace pour Wikipédia (et non pour le confort de ses contributeurs). Que cela soit au niveau de la procédure proprement dite ou des éclaircissements des principes fondateurs appelés - à tort - critères d'admissibilité. Comment en effet prendre au sérieux des recommandations (et non des règles en dur) quand les PàS constituent souvent le meilleur moyen de les outrepasser ?

... Et là, je me rends compte que ce billet est un peu pessimiste.

Commenter cet article

belett 24/08/2009 10:35

Le plus gros problème des PàS, à mon avis, est leur nombre. Il y en a tellement qu’elles sont gérées *parfois* rapidement (pour ne pas dire dans l’urgence...). Du coup, cela rend aussi les réformes difficiles.Sinon, plusieurs administateurs (dont moi), ne tient pas compte du décompte brut mais aussi des avis. Il arrive que des PàS avec une majorité de vote contre soit conservée (et inversement) parce que les arguments contre se résumais "idem".C’est le fameux "on ne vote pas en PàS, on donne son avis" (pas toujours/souvent respecté effectivement).

Pierrot le Chroniqueur 24/08/2009 11:47



Ah, je n'avais pas osé l'écrire. Le fameux "on ne vote pas en PàS" ...
Disons que fatalement, ça compte. Je m'explique : si tu te retrouves avec quarante "avis" sur une page et un seul avis contraire, mais que, dans le fond, seul l'avis isolé a raison (par exemple,
sur une notion un peu pointue), quelle va être ta réaction pour classer l'affaire (provisoirement) ?
Je ne crois pas que l'Homme soit fondamentalement courageux. Et mieux vaut un contrarié dans ce cas que 40 ... Ce qui est un autre point à aborder quand on regarde Wikipédia.



DocteurCosmos 24/08/2009 09:29

"surprente" -> suprenante"Quand à" -> quant àJe ne fréquente plus les PàS, c'est bien le meilleur moyen de s'éviter des palpitations.

Pierrot le Chroniqueur 24/08/2009 11:41



Ah, j'ai encore oublié de faire passer le correcteur avant de mettre en ligne. Je corrige tout de suite.
Sinon ... certes.