Publié par Pierrot le Chroniqueur

Comme l’a écrit Jean-François Revel dans La connaissance inutile, "dès lors que les journalistes (…) estiment (…) avoir le droit de présenter l’actualité de manière à orienter l’opinion dans un sens qu’ils jugent salutaire, la démocratie est amputée d’une de ses conditions. Elle l’est aussi pernicieusement que par une justice corrompue ou par la fraude électorale". Ca fait quand même la deuxième fois que j'utilise ce cher Jean-François, pour me livrer à quelques réflexions.

 

Ici, c'est relativement simple : remplaçons "journalistes" par "wikipédiens", "actualité" (quoique, puisqu'il parait que toute critique de la présence de ce genre de chose dans Wikipédia est un crime, la question peut se poser) par "article", et "démocratie" par "encyclopédie". Et on retombe sur un pourquoi de la neutralité comme principe fondateur.

 

Toute extrapolation à une dimension plus... méta n'est pas de ma responsabilité (mais elle reste facile, mon collègue LittleTony87 pourrait vous en parler).

Commenter cet article

Addacat 12/01/2012 15:37


A peu près les mêmes normes que LT87 : du moment qu'un article comporte au moins une source secondaire acceptable, est à peu près rédigé (3-4 lignes peuvent suffire) et est conforme aux CAA de
son portail ou catégorie, pourquoi pas ? Qu'il y ait 200 000 articles sur les Pokémon, alors que cela ne m'intéresse pas, tant mieux, du moment qu'ils respectent leurs propres CAA.


Il va de soi que les inclusionnistes me considèrent comme une suppressionniste fanatique. LOL.

Pierrot le Chroniqueur 13/01/2012 18:46



Moi aussi, je suis jugé comme étant très suppressioniste. Alors que je me considère plutôt équilibré en la matière. J'appelle juste au respect d'une certaine rigueur ...



LittleTony87 12/01/2012 15:15


Non, je dirais plutôt que je me considérais dans la mouvance inclusionniste en pensant que tout article est à sa place sur Wikipédia tant qu'il est un minimum travaillé pour prouver son
admissibilité. Je me rends compte aujourd'hui que cette position que je juge pourtant assez ouverte est en fait considérée comme "suppressionniste" par ceux qui prônent l'ajout de toute rue de
Paris/astéroïde etc., quelle que soit la forme... Ma position n'a pas changé, l'image que j'en ai, si. :D

Billeversé 12/01/2012 15:10


Certes, certes, mais toute la question est : comment pratiquer cette neutralité de point de vue au quotidien, telle est la question ! Il y aura toujours des personnes qui tenteront d'infléchir le
fond d'un article selon leurs convictions (POV pushing), parfois même inconsciemment ou par lacunes (on ne maîtrise jamais 100 % d'un sujet)(ingrained POV pushing :P). La première réponse, c'est
que la NPOV passe par une bonne sélection des sources en amont. C'est bien sûr, Wikipédia est une encyclopédie ! Mais une bonne sélection des sources implique parfois déjà des choix éditoriaux et
donc potentiellement est sujette aux mêmes problèmes (lacunes, non-neutralité inconsciente, promotion consciente). La seconde réponse, c'est que le choix des sources, s'il est complexe, se fait à
plusieurs et se règle par consensus. C'est bien sûr, Wikipédia est une encyclopédie collaborative !

Le consensus est une bonne chose : il permet d'éviter les effets de groupe et les préjugés (la NPOV n'est pas le point de vue dominant), il permet une plus grande couverture du sujet (les lacunes
des uns sont couvertes par les connaissances des autres, et v. v.), il permet d'évacuer les POV vraiment trop mineurs et de conserver les autres, et il permet de clore le débat pour longtemps
quand il est atteint. La collaboration est le dernier rempart de la NPOV si le choix des sources devient trop sujet à polémique (je parle bien ici de NPOV et non de pertinence).

La critique que l'on peut faire sur la collaboration, c'est qu'elle peut avoir tendance à tendre vers un point de vue global trop médian, trop diplomate, trop mou (et conflictuel). Je dirais que
ce biais est plus pratique que théorique : d'abord, le consensus est un principe fort et non mou, de nombreux problèmes surgissent parce qu'on l'applique parfois de façon molle (du genre majorité
simple). Ensuite, la collaboration devrait d'abord intervenir sur le choix des sources, et ensuite seulement sur les choix de rédaction ; même lorsque l'on prône la suppression d'une information,
on devrait le motiver en commençant par énumérer les sources de qualité sur lesquelles on s'appuie et qui ne mentionne pas cette information. Sinon, on discourt, on argumente, on débat, mais on
n'encyclopédise pas vraiment ; les avis palabresques doivent être ignorés le plus possible (mais rien n'interdit de les exprimer, évidemment). L'avantage est qu'il faut du temps et des
connaissances pour citer une documentation un brun solide, et les POV pushers (comme on dit) n'ont généralement ni l'envie ni les connaissances pour le faire solidemment. Enfin, l'esprit de
synthèse découle souvent d'une volonté d'apaiser un conflit, mais on ne devrait pas en passer par là : le 4e PF s'occupe des conflits (j'insiste, il faut avertir et disqualifier tôt plutôt que
tard : R3R, insultes, attaques ad personam ne sont pas autorisées, sans dramatiser), et la NPOV reste là pour "présenter et clairement identifier chaque point de vue" jugé consensuellement
pertinent.

Bien sûr, ce que je dis n'est pas "extrapolable à une dimension plus... méta" pour le coup (si par méta, tu entends bien le fonctionnement interne du projet).

PS par ailleurs LT87, si tu deviens "suppressioniste" simplement parce que tu n'aimes pas l'Autre Clique, c'est que tu cèdes à un ingrained POV :). C'est mal. Ce n'est pas parce que certains
agissent de façon totalement caricaturale (dans les Deux Cliques, et probablement avec une certaine bonne foi tout de même) qu'il faut faire pareil par dépit.

Pierrot le Chroniqueur 13/01/2012 18:41



Bien sûr, les sources de la meilleure qualité possible sont à la base de tout. Et permettent de démonter le pov-pushing, tout en améliorant l'article. je l'ai souvent dit, et c'est assez évident.


 


Pas sûr que les effets de groupe soient évacués avec le consensus : un consensus suppose bien une forte majorité. Il suffit de s'organiser assez pour l'obtenir, ou, à l'inverse, d'être 3-4
contributeurs coordonnés pour le bloquer.


 


Je ne vois pas trop de point de vue mou dans les articles : j'ai le sentiment que la présentation de tous les points de vue, selon leur importance, se fait plutôt bien dans l'ensemble. Le risque
de politiquement correct, de consensus mou, existe mais me semble marginal.


 



LittleTony87 12/01/2012 14:49


Ils vont réussir à faire de moi un suppressionniste, ce qu'aucun suppressionniste n'aura jamais réussi à faire... C'est débile de classer les gens comme ça. Sous prétexte que je suis pour les
articles annecdotiques "sous réserves de sources" et non pour les coquilles vides, je suis un salaud qui n'a rien pigé à Wikipédia, c'est leur raisonnement ? Pathétique. Plus le vote avance, plus
Moez me prouve que j'ai eu raison de le contester. Tant mieux.

Pierrot le Chroniqueur 13/01/2012 18:35



J'avoue que c'est vraiment symptomatique de l'intolérance à l'Autre dont je parlais en réponse à Celette, sur le billet précédent. Garde tes conceptions, et ne te soucie pas du regard des autres
sur elles.



Coyote du 86 12/01/2012 13:03


En tant que maître du chaos, je ne peux que m'incliner devant cet article :)

Pierrot le Chroniqueur 13/01/2012 18:34



Merci.



SM 12/01/2012 12:23


Analogie intéressante. Mais en n'oublions pas que la neutralité parfaite n'existe pas, car son évaluation "parfaite" restera, toujours, elle, subjective. Les wikipédiens doivent tendres de bonne
foi vers une rédaction neutre, ils ne sont pas neutres.

Pierrot le Chroniqueur 13/01/2012 18:33



C'est vrai. Mais c'est compatible avec mon propos.