Publié par Pierrot le Chroniqueur

Pour bien commencer cette nouvelle année, mieux vaut s'appuyer sur du sûr, sur du solide. Et s'il y a quelque chose qui rentre dans cette catégorie, ce sont les réflexions d'Antandrus, vous savez, le wikipédien anglophone dont je m'inspire très souvent pour faire des billets (une trentaine à ce jour, quand même). Elles souvent souvent pertinentes, même s'il m'arrive d'avoir des avis plus ou moins divergents.
Et qu'en est-il de la 31e ?

La réflexion correspondante est la suivante :
People who loudly accuse the community of some vice are almost invariably guilty of, but blind to, some variant of that vice themselves.
Ma traduction est la suivante :
Les gens accusant la communauté d'un vice particulier sont la plupart du temps coupable du dit vice ou d'une de ses déclinaisons, mais y sont aveugles.

Précisons immédiatement les choses : Antandrus parle bien d'une accusation de la communauté dans son ensemble. Ce qui n'est pas la même chose qu'accuser un groupe de personnes (qui bien que faisant partie de la communauté, n'en sont pas l'essence - forcément).
Mais, cependant, la frontière reste floue ... La "communauté" - j'emploie ce terme entre guillemets tant cette notion m'apparaît de plus en plus floue voire devient de plus en plus une notion prétexte (et j'y reviendrai sans doute) - est en effet une base commode pour faire passer des idées émises par quelques individus pour une volonté générale. Les exemples sont très nombreux (comme les fameux essais qui se transforment par magie en règles sans approbation, entre autres). Mais ce n'est pas le sujet du billet.

Donc, disais-je (en fait non, mais je fais comme si), cette petite phrase m'a fait sourire. Pourquoi ? Parce que j'ai toujours en tête le blog d'Alithia, dans lequel "on" abreuve la communauté wikipédienne de rappel à la neutralité, à combattre les plagiats et autres problèmes de niveau de je-ne-sais-quoi, alors que nous avons une bonne palanquée de lieux communs, copies d'articles de presse protégés par le droit d'auteur, inexactitudes criantes (pour ne pas dire volontaires). Ça, ça fait partie des critiques très faciles. Plus drôle (à mon avis), c'est ce que l'on peut lire de temps en temps sur la liste de diffusion wikipedia-fr, comme par exemple en ce beau mois de janvier, où le contributeur Yann, qui n'a décidément toujours pas compris deux choses pourtant simples :
  • la liste de diffusion n'est pas faite pour faire passer un message politique.
  • la neutralité de point de vue est une règle non négociable de Wikipédia.
Deux exemples illustrant parfaitement la réflexion d'Antandrus. Mais ce ne sont que deux exemples parmi d'autres : la vigilance vis-à-vis du contenu de Wikipédia est nécessaire. L'auto-vigilance l'est, à mon avis, encore plus.
Et pas uniquement sur Wikipédia.

Commenter cet article