Publié par Jean-Jacques Georges

 

Wikipédia est un beau projet et un bel outil mais c’est, avant toute chose, un outil fragile. Son caractère évolutif - son inachèvement perpétuel, pourrait-on dire – son accessibilité, le rendent vulnérable aux multiples formes de ce que l’on appelle, dans le jargon du cru, du POV-pushing (ce que pour les non-initiés on peut traduire grossièrement par : « de la propagande »). Je ne fais là que rappeler une situation que connaît tout contributeur – voire tout lecteur régulier un tant soit peu perspicace – de l'espace encyclopédique. Militants politiques venus exalter les mérites de leur champion ou mettre en valeur les informations défavorables au camp adverse, monomaniaques bâtissant de magnifiques travaux inédits consacrés à leur marotte.... Tout cela n'est pas forcément très sérieux, si l'on met de côté le fait qu'il en résulte de nombreuses pages dont la crédibilité est égale, voire inférieure, à zéro. Les choses deviennent moins amusantes quand le POV-pushing porte sur des sujets particulièrement graves. En faisant abstraction de la négation de la Shoah, rapidement repérée et annulée tant elle se montre généralement grossière, l'un des phénomènes les plus pernicieux est à mon avis l'apologie, plus ou moins sournoise, de la pédophilie. Par « pédophilie », nous n'entendrons pas uniquement la définition strictement médicale du terme, soit l'attirance sexuelle pour les enfants impubères (déviance sexuelle reconnue comme telle par l'Organisation Mondiale de la Santé), mais bien également le sens qui lui est donné dans le langage courant, soit sa mise en pratique, c'est-à-dire l'abus sexuel sur mineur.

 

En 2010, Fox News affirmait en substance, dans un reportage, que Wikipédia est utilisé comme outil de propagande par des pédophiles attachés à présenter leurs attirances et leurs pratiques sexuelles sous le meilleur jour possible, et qui profitent de la formidable caisse de résonance de l'encyclopédie et de ses facilités d'édition. On peut penser ce que l'on veut de Fox News, et je suis le premier à me montrer sceptique devant les partis-pris politiques de cette chaîne ; mais force m'est de constater qu'en l'occurrence, et malgré certains raccourcis caricaturaux, Fox News avait en grande partie raison. Il ne s'agit pas ici de céder à la « psychose du pédophile » - dérive bien réelle, par ailleurs sujet d'un film récent - qui a déjà occasionné à Wikipédia des tracas assez aberrants. Au contraire, il me semble nécessaire de souligner l'une des faiblesses structurelles de Wikipédia, à savoir sa grande vulnérabilité à face à une propagande qui, pour détestable qu'elle soit, se montre souvent suffisamment rusée pour contaminer un nombre respectable d'articles.

 

C'est dès 2007 que j'ai commencé à me montrer dubitatif devant le contenu et la tonalité de certains articles, et le traitement, en règle général, de la pédophilie sur Wikipédia. Ainsi, l'article consacré à MARTIJN, l'une des plus anciennes associations de pédophiles, basée aux Pays-Bas, comportait dans cette version des passages à la tonalité assez étrange : « MARTIJN est aujourd'hui en désaccord avec son temps : les théories des activistes pédophiles ne sont plus actuellement tolérée (…) [L'existence de l'association] apparaît parfois à l'étranger comme une abomination  ». Suit une information – par ailleurs exacte – sur les efforts de l'extrême-droite néerlandaise pour faire interdire cette association (qui, soit dit en passant, a finalement été dissoute par la justice des Pays-Bas en 2012, après trente ans d'existence).  L'usage de litotes assez douteuses («  en désaccord avec son temps » ; «  apparaît parfois à l'étranger comme une abomination  »)  aboutissait à donner, sous couvert d'une « neutralité » mal maîtrisée ou employée à mauvais escient, l'image d'un aimable groupe d’idéalistes, victimes d'un ostracisme bien-pensant. Une autre « organisation » pédophile néerlandaise, le PNVD, « parti politique » dont la création, on s'en souvient peut-être, avait entraîné quelque polémique, se voit consacrer un article particulièrement bienveillant , qui évite soigneusement d'indiquer d'emblée que ce groupuscule avait comme principale raison d'être – et unique raison de sa notoriété - la propagande pro-pédophile.

 

Ayant commencé à retoucher cet article, j'ai eu le grand déplaisir de discuter avec le contributeur Guil, qui s'est empressé de me tenir ce docte discours : «  L'expression "pro-pédophile" n'a pas beaucoup de sens, ou alors un sens très vague justement et très ambigüe. La pédophilie est un très vaste sujet, complexe et aux multiples facettes... » Plus loin, le même contributeur qualifie les positions du parti pédophile néerlandais de « hautement sacrilèges dans le monde d'aujourd'hui » (on appréciera la science de l'euphémisme) et affirme que le PNVD « n'est pas un "parti pédophile", cette expression n'a pas de sens... » . Mes contacts subséquents avec ce contributeur m'ont permis de me faire une idée sur ses contributions et ses positions. Contributions qui se signalent par une volonté manifeste d'édulcorer au maximum toutes les informations relatives à la pédophilie pour en éliminer autant que possible, sous prétexte de « neutralité », tout ce qui pourrait de près ou de loin ressembler à un rappel de la nocivité de l'abus sexuel sur mineurs. Sur cette sous-page, ce contributeur entreprend de mettre les choses au point, en se présentant comme « homosexuel et pédéraste », affirmant qu'il n'est pas pédophile, qu'il n'envisage pas d'avoir de rapports sexuels avec un enfant (on le félicite) et précisant que « la pédérastie n'est pas la pédophilie » (ce qui est un sophisme, car certains « pédérastes », c'est-à-dire amateurs de jeunes garçons, sont également pédophiles). Ce qui ne l'empêche pas, tandis qu'il s'emploie à répandre une sorte de « neutralité » bienveillante sur la pédophilie, de trouver « nauséeux » ce qui peut ressembler à ses yeux à une tentative de « protection de l'enfance » (argument récurrent : la pédophilie doit apparemment, à ses yeux, être ménagée avec la plus grande délicatesse, tandis que la protection de l'enfance semble lui inspirer la plus vive antipathie) et de se plaindre du « Mac Carthysme anti pédophile » dont il juge qu'heureusement, il ne durera pas, car basé sur « du n'importe quoi moraliste ».

 

Guil s'est également distingué en créant un article consacré au  « militantisme pédophile » - soit à l'activité des pédophiles qui souhaitent faire légaliser leurs pratiques sexuelles (ou à tout le moins les promouvoir) - et en y englobant les diverses complaisances dont la pédophilie a pu bénéficier à partir des années 60, jusqu'à ce que les affaires criminelles bien connues viennent faire prendre conscience de sa nocivité. La page était intitulée à l'origine « Mouvement childlove », soit le nom que se donnent à eux-mêmes certains pédophiles anglo-saxons, ce qui revenait à adopter leur point de vue. Sous le couvert de la neutralité, elle donnait consciencieusement les noms des sites et chats pédophiles, citant largement les propos d'au moins l'un d'entre eux comme s'il s'agissait d'un éminent spécialiste de la sexualité infantile. L'article a ensuite été rebaptisé « Militantisme pédophile », et a englobé toutes les formes d'apologie de la pédophilie en les présentant comme un « mouvement » militant unifiée et structuré. L'information, amoureusement compilée,  y était si copieuse qu'un article détaillé, intitulé « Histoire du militantisme pédophile », a ensuite été créé, et a reçu les apports d'un autre contributeur, Encolpe, qui partage avec Guil le souci d'une « neutralité »  parfaite – disons, « à la limite de la bienveillance » - envers la pédophilie.  Ces deux pages avaient fini par ressembler à une véritable ode au « militantisme pédophile », dont le « foisonnement théorique » dans les années post-68 faisait l'objet de louanges à peine dissimulées. Les spécialités d’Encolpe ont longtemps été, soit dit en passant, de créer des articles consacrés aux groupuscules pédophiles les plus obscurs, et de contester le lien entre pédophilie et abus sexuels sur mineur (pardon, « relations sexuelles entre adulte et enfant » !).

 

J'ai pour ma part activement contribué  – dépensant un temps précieux que j’aurais volontiers consacré à autre chose -  à ce que les deux articles « Militantisme pédophile » et « Histoire du militantisme pédophile » (page qui était bien plus fournie et complète que Histoire du Burkina Faso !) soient fusionnées pour mieux en surveiller et neutraliser le contenu, et à ce que l'ensemble soit rebaptisé du titre le moins mauvais et le plus neutre possible, soit « apologie de la pédophilie ». Il a fallu entretemps batailler ferme avec Encolpe et Guil : on lira sur cette page  un échange hilarant à force de non-dit (et d'efforts de ma part pour contenir mon exaspération et mon dégoût : efforts pas toujours couronnés de succès). Encolpe me reproche notamment d'éprouver une « haine profonde et non dissimulée aux activistes pédophiles, alors même qu'ils sont nombreux à n'avoir a priori jamais rien fait d'illégal ni de mal (surtout les récents : Ashford, PNVD). » : ce qui revient à reprocher à quelqu'un qui contribuerait à un article sur le cancer de ne pas aimer le cancer du colon. (NB : Lindsay Ashford est un américain qui avait eu un embryon de notoriété en animant un site internet où il faisait étalage de sa pédophilie).

 

Notons que l'article pédophilie avait naguère été promu « article de qualité » dans cette version de 2005, qui présentait du sujet une version assez édulcorée, voire complaisante : classement que Guil avait défendu bec et ongles, s'opposant au passage à ce que le lien entre pédophilie et abus sexuel sur mineur (pourtant la conséquence logique du passage à l'acte d'un pédophile) soit davantage mis en évidence. A le lire, prendre en compte les dommages infligés à l'enfant aurait été une « dérive ». Comme toutes les « bonnes » choses ont une fin, le label article de qualité a fini par être retiré, mais en 2006 seulement.

 

On appréciera également cette page où Encolpe et Guil avaient, en 2006, défendu à cors et à cris une version particulièrement POV de l’article (alors intitulé « Histoire de l’activisme pédophile ») qu’un contributeur, atterré par le caractère tendancieux du texte, avait proposé à la suppression. On pouvait y trouver ce genre de passages délicats (ou, comme le disait le proposant, « subtilement non neutres ») : « Depuis 1996 et l'Affaire Dutroux, la pédophilie, assimilée au viol d'enfant a été violemment rejetée par la majorité des sociétés occidentales, et les mouvements activistes sont de plus en plus inquiétés, disparaissant (Krumme 13, DPA) ou subsistant sans avoir d'importance (NAMBLA, Martijn). Cependant, le rejet très fort de le pédophilie et de la pédopsexualité ayant conduits à des abus[15] on peut considérer qu'une sorte d'apogée de l'anti-activisme pédophile a été atteinte ces dernières années, et que chacun retournera vers des positions plus modérées et tolérantes ces prochaines années. » Guil se cachait à peine de défendre sa marotte, et a accumulé les sophismes pour soutenir sa conception de la « neutralité ». La page avait finalement été conservée (elle a depuis été fusionnée, comme je l’ai indiqué plus haut), la majorité des contributeurs jugeant que le sujet était admissible. Ce qui peut se discuter, car si la complaisance dont la pédophilie a naguère bénéficié est un sujet historique pertinent, la version qu’en rapportaient Guil et Encolpe (un « mouvement » relativement structuré, intellectuellement « foisonnant » et porté par une sorte de vent de l’histoire) tenaient pour ainsi dire du vœu pieux. En l’occurrence, Ceedjee avait raison quand il préconisait une suppression, non pour absence d’admissibilité, mais pour « manque de maturité (ou de compétences véritables) pour traiter du sujet ». Loran ne faisait que constater l’évidence en mettant en garde contre la « ligne rouge », maintes fois franchie, que constitue « la justification des actes pédophiles ». Sans compter que des revues pédophiles étaient utilisées comme source. Les contributeurs ont, hélas, choisi une sorte de facilité médiocre en conservant une page dont l’état était inacceptable et l’approche, douteuse et tenant du travail inédit. Le sujet pouvait certes être abordé, mais il a fallu attendre environ quatre ans pour que la propagande soit évacuée des pages.

 

Plus généralement, un certain nombre d'articles, notamment liés au cinéma, ont fait l'objet d'ajouts douteux, des contributeurs, inscrits ou non, s'acharnant à parler de « pédophilie » là où il ne s'agissait que de relation entre un(e) adulte et un(e) adolescent(e) (pubère) – un exemple parmi d'autres : le film Chronique d'un scandale, qui ne traite nullement de pédophilie ; voire uniquement d'affection entre un enfant et un adulte.... Ces contributions, remarquables par leur niaiserie formelle, semblaient venir d'un unique contributeur, inscrit sous différentes identités.

 

Autre moment d'anthologie : l'article sexualité infantile, qu'un certain BTCK avait créé sous le titre « Sexualité de l'enfant », en y parlant tout de go de la « la sexualité, à la fois génitale et non génitale, de l'enfant pré-pubère », en se livrant notamment à un POV-pushing lancinant et obsessionnel. L’un de ses principaux arguments était d’affirmer dur comme fer que les rapports Kinsey - dont on sait aujourd'hui, de l'aveu même de l'institut Kinsey, que les éléments sur la sexualité infantile provenaient d'un violeur d'enfants – étaient 100% fiables et à prendre au pied de la lettre. La méthode de BTCK consiste se livrer à un détournement de sources éhonté, faisant dire à des spécialistes ce qu'ils ne disent pas, à rejeter d’un revers de main les sources qui vont à l’encontre de son point de vue, et à imposer à des contributeurs atterrés – sauf Guil, qui lui apporte un soutien enamouré – des semaines de POV-pushing vomitif. Sans doute faudrait-il parler moins de POV-pushing que de mensonge pur et simple, fut-ce par omission. On lira ici cette anthologie de l'immondice. Sur n'importe quel forum internet,  un modérateur sain d'esprit aurait banni BTCK en quelques heures. Sur Wikipédia, tant qu'il n'outrepasse pas manifestement un principe fondateur, un individu venu affirmer que les enfants adorent se faire enculer par leur voisin de palier peut s'ébattre joyeusement, pour autant qu'il s'exprime avec suffisamment de ruse et d'euphémismes. BTCK a fort heureusement, à l'heure où j'écris, cessé de contribuer à Wikipédia ou, du moins, ne s'est pas manifesté sous cette identité depuis plus de deux ans.

 

Un exemple de POV-pushing encore plus caricatural est survenu avec le cas de PeioR, utilisateur hispanophone (banni du Wikipédia en espagnol) qui s'est livré en décembre 2011 à ce genre d'interventions défendant la nature « culturelle » de la pédophilie, avant de créer à l’automne 2012 une série d'articles apologétiques consacrés à des publications ou des personnalités pédophiles (y compris les plus obscures), et rédigés sur un ton de complaisance délirante. J’ai fini par perdre patience et par faire une requête demandant que cet individu soit sérieusement averti, voire si possible bloqué. On jugera de la longueur du bavardage dans la section, sans qu'il n'y ait guère de réaction. Lebob s'en désole : « Et pendant ce temps PeioR poursuit sa croisade pro-pédophilie dans l'indifférence quasi-totale des administrateurs alors que cela fait six jours de JJG a signalé le problème à leur attention. » Les administrateurs mettent finalement plusieurs jours à décider collectivement de ne pas le bloquer, l'individu ne bafouant pas ouvertement les principes fondateurs de Wikipédia (ce qui est discutable car cette version d'un article créé par PeioR, et intitulé au départ – frauduleusment - « Rapport Rind », contenait des falsifications grossières d'informations).   Touriste a l'heureuse initiative de l'avertir et PeioR, voyant ses modifications rejetées en bloc par les contributeurs – plusieurs de ses articles ont été rapidement supprimés suite à des votes – finit par prendre la poudre d'escampette. Je ne jette pas forcément la pierre aux administrateurs dans cette affaire : cet individu  malgré le caractère GROSSIER de son POV-pushing, n'avait pas OUVERTEMENT bafoué les règles de WikipédiaReste qu'aux dernières nouvelles, il continue de parsemer de ses crottes les Wikipédias en langue anglaise et catalane, ainsi que la version en espéranto qui héberge régulièrement des articles à la gloire des aspects les plus groupusculaires du soi-disant « militantisme pédophile ».

 

L'administrateur Cédric Boissière, lors d'un échange de messages privés  – dont il m'a autorisé à révéler la substance – s'est dit tout à fait d'accord avec moi sur le fond de l'affaire PeioR, mais a considéré, avec consternation, que la situation ne lui permettait pas de faire usage de ses outils d'administrateurs, le désaccord ne relevant que de l'éditorial.

 

Or, sans doute aurait-il été bienvenu que les administrateurs fassent preuve de davantage d'initiative et prennent sur eux de bloquer PeioR, tant ses intentions propagandistes étaient évidentes. Cela nous aurait évité de perdre du temps à son sujet, en l'empêchant notamment d'appeler à son secours la déclaration universelle des droits de l'homme (ce qui a ajouté de la nausée de la nausée ; la contributrice Euphonie outrepassant par ailleurs toutes les limites concevables de la charité et de  la naïveté béate sur la nature humaine, en allant jusqu'à remercier PeioR pour ses explications). Il aurait fallu en outre se livrer à une étude détaillée de ses propos et de ses falsifications (ce que j’ai fait par la suite) pour constater ses violations de règles.

 

Autre cas « intéressant », ce lui de Siren. On trouvera ici un premier résumé des exploits de cet individu, contributeur inscrit depuis 2004, et qui se présente comme un sexagénaire amateur de tourisme en Asie du Sud-Est. En 2010, cette sortie où il affirmait tout de go que la pédophilie était l' « amour » (pris au sens large) d'un adulte pour un enfant, m'avait laissé un goût désagréable dans la bouche. Ses interventions subséquentes sont édifiantes. On le voit (ici, ici ou ici) se livrer à un plaidoyer passionné en faveur de la pédophilie, affirmer « Je ne dis pas que la pédophilie, telle que l’appréhendent ses abominateurs est défendable, je dis que si ces gens l'abomine c'est parce qu'ils en méconnaissent les arcanes, suivant ainsi l'opinion publique, la presse, les ''spécialistes'' autoproclamés » et écrire en substance que condamner l'abus sexuel sur mineurs revient à être « du côté du plus fort ». Des propos qui ont, à mon humble avis, outrepassé les limites de l'immonde, tout en se montrant suffisamment rusées pour que les administrateurs ne jugent pas son cas sanctionnable. Encore une fois, corsetée par ses règles, Wikipédia en arrive à être plus vulnérable à la propagande que le dernier des forums internet. L'ancienneté de Siren en tant que contributeur – il fait pour ainsi dire « partie des meubles » - l'a-t-il protégé des lourdes sanctions qu'il mérite ? Ou bien faut-il y voir une simple répugnance – bien compréhensible – des administrateurs à se pencher sur des cas relativement complexes, car relevant de l'éditorial ? Qu'importe, le résultat est que Siren demeure, à l'heure actuelle, libre de lancer ses imprécations contre ceux qui ont l'outrecuidance de juger la pédophilie nocive et qui, à ses yeux, ne sont que des ignorants moralistes qui « méconnaissent les arcanes » de cette merveilleuse « relation » adulte-enfant...

 

Siren a d'ailleurs trouvé une sorte d'alter ego en la personne de Silex6, autre contributeur inscrit depuis longtemps, dont on pourra voir ici qu'il s'acharnait (dans le cadre de la réécriture d'un des articles que PeioR avaient créés sous une forme propagandiste inacceptable) à considérer un site pédophile, identifiable comme tel au premier coup d'oeil, comme une source acceptable (rédigée par des experts, à l'en croire) vers laquelle Wikipédia pouvait tranquillement laisser des liens. Il est allé jusqu'à lancer contre moi un grotesque « appel à commentaire », qui a tourné à son confusion tant sa démarche a été quasi-unanimement condamnée par les contributeurs. Tombé dans une spirale hystérique de dénonciation de mes méfaits « anti-pédophiles », Silex6 a fini par récolter 15 jours, puis un mois, de blocage. Difficile cependant de dire, dans son cas, ce qui relevait de l'intention propagandiste ou de la non-comprenance pure et simple. Reste que cela nous montre à quel point est grand le danger de voir, sur Wikipédia, un sujet hautement « sensible » traité de manière biaisée : quand bien-même cela serait causée par l'incompétence de certains contributeurs, et non par leurs mauvaises intentions.... Cela m’a d’ailleurs donné l’occasion de voir que ledit site pédophile figurait en lien externe sur plusieurs pages depuis des années : notamment sur l’article pédophilie, ce que personne (moi compris) ne semblait avoir remarqué. Une belle leçon sur la nécessité de conserver une vigilance constante…

 

Je n’irai pas jusqu’à affirmer que les contributeurs que j’ai cités sont des pédophiles, bien que je me réserve évidemment le droit d’avoir une opinion, ou du moins des présomptions à leur égard. Néanmoins, leurs propos vont largement au-delà de ce que l’on qualifie d’ordinaire de « douteux » et, pour certains, flirtent avec le pénalement répréhensible.

 

Que déduire de ces cas assez lamentables, qui ont abouti non seulement à des « discussions » déprimantes, mais aussi à des articles au contenu fortement douteux ? Il ne s'agit pas, à mon sens, d'accuser l'ensemble des administrateurs d'incompétence, ou de complaisance, ni encore une fois d'affirmer que Wikipédia est un nid de pédophiles. Je ne crois pas personnellement que le Wikipédia francophone ait fait, pour l’instant, l’objet d’actions de la part d’un groupe organisé ; il s’est plutôt agi de contributeurs réunis par le hasard, et attirés par l’outil que représentait Wikipédia pour donner de la visibilité à leurs idées, comme pour tout POV-pusher moyen. Le Wikipédia anglophone semble par contre avoir fait l’objet d’actions de propagande plus structurées, de la part de plusieurs personnes agissant de manière relativement concertée : Lindsay Ashford, le « militant pédophile » cité plus haut, y a notamment sévi sous le pseudonyme de Zanthalon, avant d’être banni en 2007.

 

A mon sens, les cas cités plus haut ne sont qu’une triste illustration des limites induites par le fonctionnement même de Wikipédia. Tenus de respecter des règles précises, et n'ayant pas forcément le temps de se pencher en détail sur des cas compliqués (surtout quand, comme dans le cas de PeioR, l'espace des requêtes finit par être envahi de texte, ce qui finit par rendre le tout illisible et décourager les meilleures volontés) et ne pouvant pas, a priori, trancher eux-mêmes ce qui relève de l'éditorial, les administrateurs n'ont pas toujours les armes nécessaires pour intervenir. Encore faut-il relativiser ce facteur : certains cas que les admins refusent de trancher présentent en effet des aspects de POV-pushing si grossiers qu'ils n'auraient nécessité qu'un petit effort de lecture pour prendre la décision qui s'imposait. De plus, des contributeurs peuvent parfaitement être bloqués pour POV-pushing, comme ce fut récemment le cas d'un intervenant qui tentait d'imposer dans des articles un terme qu'il avait, de son propre aveu, lui-même inventé.

 

Reste que dans des cas comme ceux que j’ai évoqués, les règles de Wikipédia ont bel et bien montré leurs limites : projet collaboratif et « ouvert » par excellence, le projet peut devenir une véritable passoire face à des propagandistes suffisamment rusés et volontaires pour passer à travers les mailles du filet, et éviter le blocage assez longtemps pour endommager un nombre respectable d’articles. Encore ne s’agit-il pas là de faire la publicité de son équipe de foot favorite ou de mettre en avant ses idées personnelles sur les pokémon, mais bien de faire la « promotion » plus ou moins sournoise d’une dérive sexuelle aux conséquences criminelles. PeioR maîtrisait heureusement assez mal le français, et son POV-pushing était suffisamment grossier pour être vite repéré et neutralisé. Mais un propagandiste plus subtil et suffisamment francophone peut faire un dégât considérable sur un sujet « spécialisé », que trop peu de contributeurs ont les compétences ou la patience de surveiller. A mon sens, arguer du strict respect des règles et des principes fondateurs pour ne rien faire n’est tout simplement pas tenable, surtout si l’on tient compte du nombre de pages restés trop longtemps dans un état déplorable, et donnant la pire image de Wikipédia. C’est bel et bien l’excès de liberté du projet qui aboutit à le faire devenir, plus souvent qu’à son tour, le vecteur des pires immondices.

 

Y-a-t-il une solution pour éviter ces dérives ? Ayant déjà dit naguère, sur différentes pages de discussion, tout le mal que je pense du comité d'arbitrage, je m'abstiendrai de raconter à nouveau en détail à quel point je le trouve nocif et, surtout, incompétent pour trancher efficacement quelque problème que ce soit. Mais sur le fond, l'inadaptation du comité d'arbitrage découle de son principe même : je ne pense pas, en effet, qu'il soit très intéressant de passer plusieurs mois à décortiquer le cas de certains personnages qui ne méritent guère tant d'efforts. Sans doute suis-je pessimiste, mais je n'imagine pas beaucoup de contributeurs faire l'effort de lancer cette machine lourde et inefficace, uniquement pour se débarrasser de quelques individus qui mériteraient d'être immédiatement bannis de Wikipédia sans autre forme de procès... BTCK, Encolpe et Guil n’ont jamais subi le moindre blocage ; Guil a même été, un temps, membre du comité d’arbitrage…

 

Alors, que faire ? A moins d'un « comité de lecture » compétent pour juger du fond des articles, ce qui ne me semble guère réalisable à ce stade du projet Wikipédia (et qui est également porteur de dérives potentielles), la solution me semble surtout résider, une fois de plus, dans la bonne volonté des contributeurs dont un nombre appréciable a, dans certains des cas cités plus haut, réagi avec une louable énergie contre la propagande pro-pédophilie. Si certains POV-pushers ont fini par prendre la fuite, on le doit à mon avis surtout à la levée de boucliers unanime dont ils font l'objet. Mais les contributeurs ont eux-même autre chose à faire, et la majorité n'ont pas envie de passer leur temps à discuter avec ce genre d'individus, ni de dépenser leur énergie à démontrer leur mauvaise foi. Que faudrait-t-il donc ? Une action plus résolue de la part des administrateurs ? Encore faudrait-il que le nombre d'administrateurs actifs et disposés à traiter de tels cas soit suffisant. Un durcissement des règles en vigueur ? Permettre aux administrateurs de trancher le fond de certaines disputes est porteur de dérives (mais, comme je l'ai dit plus haut, certains cas auraient pu être traités, tant le problème était manifeste).

 

Aucune solution ne me semble immédiatement praticable ; mais une réflexion de fond sur la lutte contre le POV-pushing me semble indispensable si Wikipédia veut parvenir à progresser sur la voie de la crédibilité. En tout état de cause, il serait souhaitable de ne pas se réfugier outre mesure dans l'inaction et le strict respect des règles et de se montrer plus ferme, en mettant un terme à l'indifférence dont a trop longtemps bénéficié la propagande la plus immonde qui soit.

 

En attendant, la principale défense de Wikipédia se trouve dans la bonne volonté et la vigilance de ses contributeurs : ce qui, pour un projet collaboratif, est à la fois rassurant et signe d’une limite intrinsèque dont le projet n’a pas encore trouvé la solution.

Commenter cet article

microneedle 12/03/2014 13:20

Pedophilia on Wikipedia, or when the project has its own limits [by Jean-Jacques Georges] is informative and the lesson in it is very impressive. All I can say is that the article is one of the best and it has helped me so much in my research.

Pierrot le Chroniqueur 08/05/2014 14:14

Quelque m'a sans doute échappé car je ne vois pas trop en quoi ce message pose problème. Merci pour tes compliments. :)

Anonyme 07/05/2014 23:21

Pierrot, tu devrais supprimer le spam ci-dessus (et ce commentaire par la suite). Au plaisir de te lire.

Silex6 08/04/2013 15:44


Le ton de vos réponses et l'analyse de Pierre Verdrager me confirme ce que je suspectait: si les articles de Wikipédia sur le thème de la sexualité et la pédophilie sont en retard c'est à cause
de quelques rédacteurs zélés et belliqueux (est-ce de la parano ?) qui enteprennent des mesures autoritaires à l'encontre d'autres membres de la communauté dont le discours s'éloigne un
tantinet de celui des médias - à savoir la condamnation sans équivoque de la pédophilie. Tout ceci en cachant leurs odieux méfaits sous le masque angélique de bienfaiteurs de l'encyclopédie
luttant contre une "propagande" qui - dans les faits - existe principalement dans leur imagination. Certains rédacteurs se laissent prendre à une telle masquarade, et approuvent la manoeuvre,
mais ca n'est pas le cas de tout le monde, bien au contraire ! 

JJG 25/04/2013 23:01

Je viens de finir de lire le livre de Pierre Verdrager et je suis assez à mon aise pour juger les divagations de Silex6 à la hauteur de ce qu'elles valent (pas grand-chose). Pour info, ce sociologue est très loin de défendre la pédophilie - même s'il note, comme peut le faire n'importe qui - certaines dérives bien réelles de l'inquiétude qu'elle suscite. Sans se départir d'une neutralité de ton de bon aloi, il met au contraire en lumière la sordide inanité des arguments des défenseurs de la pédophilie, dont le propos n'apparaît jamais plus stupide que quand il est mis crûment en lumière ; la défaite historique des pédophiles sur le terrain des idées n'en apparaît que plus justifiée.

Pierrot le Chroniqueur 08/04/2013 23:50



"si les articles de Wikipédia sur le thème de la sexualité et la pédophilie sont en retard c'est à cause de quelques rédacteurs zélés et belliqueux (est-ce de la parano ?) qui enteprennent
des mesures autoritaires à l'encontre d'autres membres de la communauté" etc.


J'aurais bien envie de rire si le sujet n'était pas aussi sérieux. On arrête de jouer là ? Merci d'avance.



JJG 07/04/2013 22:42


Prétendre que Pierre Verdrager considère la condamnation de la pédophilie comme une dérive, alors qu'il ne dit rien de tel... On franchit toutes les limites de la connerie. Mais de la part de
Silex6 rien ne m'étonne : il a le culot de jouer la vertu outragée alors que son POV-pushing a été condamné par la totalité des contributeurs s'étant exprimés sur le sujet et que toutes les
discussions sur wikipédia autour de ce thème ont tourné pour lui à l'humiliation.  Bref, je vais laisser cet individu se vautrer dans son vomi et passer mon chemin.

Silex6 06/04/2013 23:00


erm, en l'essence, le dernier livre du sociologue Pierre Verdrager, intitulé "comment la pédophilie est devenue scandaleuse ?" s'intéresse à un phénomène de société propre à l'occident: une
pratique encore soutenue dans les années 1970, la pédophilie, et devenue en l'espace de quelques décénies un sujet récurrent de scandales considéré comme une des pires choses qui puisse
arriver. L'auteur évoque une "dérive". Quelle doit être la position d'une encyclopédie comme Wikipédia qui se veut neutre, internationale et intemporelle face à ce phénomène ? être un moteur
d'une telle dérive en adoptant le style des médias occidentaux contemporains, ou prendre du recul comme le fait Pierre Verdrager ?

JJG 06/04/2013 01:09


Patauger dans leur connerie, disais-je : on en arrive maintenant à ses sous-entendus malsains. Aucun fantôme ne me hante, merci. Je pense que j'ai assez nourri le troll et que je vais maintenant
le laisser se vautrer dans son purin.


J'ai eu aujourd'hui la satisfaction de voir que le sociologue Pierre Verdrager, dans un ouvrage paru tout récemment chez Armand Colin, dit exactement la même chose que moi : à savoir que les
articles de wikipédia qui parlent de la pédophilie manquent souvent de neutralité, et présentent cette perversion sous un jour relativement favorable. Il en déduit un activisme des "défenseurs"
de la pédophilie, qui profitent notamment de la grande visibilité des articles de wikipédia dans les moteurs de recherche pour étaler leur propagande. Avoir une "source de qualité" qui reproduit
exactement votre opinion sans que vous ayez rien demandé, c'est un luxe qu'il faut savourer sans aucun complexe. C'est une gratification morale qui me venge de bien des heures perdues à combattre
le pov-pushing de trolls répugnants.

Silex6 05/04/2013 16:41


Jean-Jacques Georges, si vos intentions sont louables, votre attitude envers les autres rédacteurs de Wikipédia l'est moins, et vous donnez parfois l'impression de vous battre contre un fantôme
qui vous hante. Alors la prochaine fois prenez le temps d'échanger avec les rédacteurs et expliquez votre démarche d'entrée de jeu à ceux que vous rencontrez, ce genre de
clarification doit avoir lieu immédiatement dans les espaces de discussion de Wikipédia, et pas trois mois plus tard dans les commentaires d'un blog ou vous déblatérez à leur
sujet. 

JJG 04/04/2013 23:30


En effet, si je peux parvenir à faire fuir définitivement de wikipédia certaines catégories d'individus, je pense faire déjà modestement oeuvre utile. Dans les pires des cas, leur place est en
prison ; dans le meilleur des cas, qu'ils continuent de pateauger dans leur connerie, mais ailleurs.

Silex6 04/04/2013 13:27


Plus que la pédophilie, je me suis intéressé aux agissements d'un rédacteur (Jean-Jacques Georges) dont les "améliorations" (si on peut les qualifier comme tel) de l'encyclopédie consistaient à
réduire le nombre d'articles, faire fuir d'autres rédacteurs, forcer des votations et censurer des sites (rendant caduc des articles de Wikipédia qui se servent du site comme source).
Lorsque la source d'un article de je venais de compléter (article créé par un autre rédacteur, qui venait d'être viré de Wikipédia) a fait l'objet de censure j'ai demandé une justification
concrète et tangible. Le ton caricatural de mon interlocuteur, son style lourd et belliqueux m'ont fait penser qu'il poursuivait un tout autre but que de nourrir l'encyclopédie. J'ai donc demandé
des preuves concrètes de ses enormes allégations (articles de presse, littérature, etc). Au lieu de me les apporter il s'est retourné contre moi, et m'a accusé d'une propagande dont j'apprends
seulement aujourd'hui l'existence.

JJG 04/04/2013 00:43


Ceci venant d'un individu qui tentait à toute force de faire passer un site de propagande pédophile - identifiable comme tel en deux minutes par le premier crétin venu - pour une source
utilisable (un site tenu par des experts neutres, médecins et avocats, qui s'intéressent au sujet, à l'en croire).  Je pense que les limites de la débilité ont été suffisamment repoussées
comme ça, non ?

Silex6 04/04/2013 00:23


La propagande, quelle que soit le but visé (que sa soit pour gagner de l'argent ou dépénaliser une pratique), c'est contraire à l'objectif de Wikipédia. Il existe une quantité non négligeable de
règles internes de rédaction qui visent à assurer qu'un article sur un sujet ou il pourrait y avoir de la propagande peut être rédigé dans Wikipédia sans que l'encyclopédie n'en fasse le relais.
Le fait que la pédophilie est immorale, légalement et moralement condamnée, ne justifie pas que des rédacteurs soient outrageusement suspicieux envers d'autres qui alimentent des articles sur ce
sujet. Ce comportement est contraire au code de bonne conduite des rédacteurs de l'encyclopédie. Un code selon lequel, sans preuve du contraire on suppose qu'un rédacteur recherche à améliorer
l'encyclopédie plutot qu'à lui nuire, et que les seules preuves de nuisance recevables sont ce que le rédacteur a effectivement écrit dans les articles qui sont publiés, et non pas des intentions
que - en toute mauvaise foi - on pourrait lui prêter aux propos qu'il a écrit dans les espaces de discussion.

JJG 03/04/2013 19:53


Et il y a des gens comme Silex6 qui ne voient pas la différence entre "faire la promotion de la pédophilie" et "faire la promotion d'un logiciel" (il l'a vraiment dit !).

Silex6 03/04/2013 16:22


Le problème ce n'est pas l'encyclopédie Wikipédia, c'est qu'il existe une certaine catégorie de rédacteurs, comme l'auteur de ce post, qui voyent Wikipédia avant tout comme une tribune
de propagande avant d'imaginer que ca pourrait être une encyclopédie. Ce qui les amène à souspçonner de POV-Pushing (propagande dans le jargon de Wikipédia) tout rédacteur qui participe
à la rédaction d'un sujet potentiellement propagandiste, et évoquer n'importe quel mot écrit par autrui dans les espaces de discussion de l'encyclopédie comme étant un aveu de propagande. Un
aveu de propagande qui lui sert à demander la sanction du rédacteur en question, et - encore plus grave - à obtenir gain de cause ! Résultat il y a des rédacteurs inscripts depuis plusieurs
années - et donc supposés connaitre les réglements internes de l'encyclopédie, qui se font accuser et punir pour des méfaits dont ils n'ont même pas connaissance, tout ca pour avoir tenté
d'alimenter l'encyclopédie sur un sujet... encyclopédique. Oui, Wikipédia a ses limites. Ses limites se sont les rédacteurs !

JJG 05/03/2013 11:29


PeioR a finalement été bloqué indéfiniment du wikipédia en langue catalane. Il reste hélas à ce jour libre de sévir sur la version en esperanto qui, il est vrai, n'intéresse qu'un public limité,
et sur la version en anglais, ce qui est nettement plus grave.

Jean-Jacques Georges 01/02/2013 14:59


C'est précisément quand des contributeurs préfèrent bayer aux corneilles en révassant à l'aspect "collaboratif" du projet, au lieu de tracer une ligne claire entre ce qui est acceptable et ce qui
ne l'est pas, que wikipédia atteint la limite qui l'empêche à ce jour d'être une référence crédible.


Déjà en 2009, l'attitude de Bertrouf (je me souviens encore ses louanges sur les "grandes connaissances" de BTCK...) me semblait très bien résumer ce genre de dérive dans ce qu'elle peut avoir de
pire : mon opinion à son égard n'a pas changé d'un iota.

Bertrouf 01/02/2013 03:20


(Pardon d'en remettre une couche, mais je me sens directement concerné, je réclame un droit de réponse)


Quel bonheur que de se faire traiter de "crétin béat" pour avoir justement reproché à JJG d'insulter toutes les personnes qu'il a décidé de considérer comme des pédophiles.


Je tiens à rappeler une fois encore que les opposants à JJG sont soit des gens qui militent pour la pédophilie. C'est malsain, et sur un forum, aucun problème pour les banir, mais wikipédia n'est
pas un forum.


Soit des gens qui reprochent à JJG sa façon de mener croisade, avec intimidation, et insultes à la pelle (je vous laisse le soin de compter le nombre d'insultes qu'il a réussi à placer dans ses 9
commentaires), et sur wikipédia c'est lui qui est en tord.


Non Jean-Jacques ! On peut être en désaccord avec vous sans être un infame enculeur de petits garçons.


On peut rapporter des points de vue médicaux neutres qui concernent le développement des enfants sans être obligés de faire clignoter après chaque phrase "Attention, ceci ne doit pas servir de
justification pédophile" !

Pierrot le Chroniqueur 01/02/2013 10:02



Droit de réponse accepté.


Je pense que ton commentaire appelle une double constatation.


La première est que pour certains (ce n'est pas une découverte), la forme compte autant voire plus que le fond.


La seconde, c'est que le fait que Wikipédia ne soit pas un forum (officiellement, c'est vrai, officieusement, quand on a un espace méta...) justifie le fait de ne pas prendre de mesures rapides
sur des cas très problématiques vis-à-vis (par exemple) de la législation.


Cela rejoint le constat de JJG, à savoir que le projet rencontre ses limites dans ce genre d'articles.



Jean-Jacques Georges 31/01/2013 00:43


@ Pierrot : manifestement, cet individu n'est "pas là pour contribuer" - comme on dit sur wikipédia - mais pour troller. Comme ce qu'il dit n'a aucun intérêt, et qu'on ne peut rien tirer,
humainement ou intellectuellement, d'un échange avec ce genre de personnage, ce ne serait pas plus mal de supprimer tous les commentaires qu'il pourra faire à l'avenir. A mon sens, il ne devrait
pas avoir droit de cité : les gens de son espèce ont déjà bien trop d'espace sur wikipédia, pas la peine de leur en accorder davantage. Tu fais comme tu veux, c'est ton blog : mais comme c'est
moi qui ai rédigé l'article, ça ne me déplairait pas si on pouvait éviter de voir ce genre de détritus s'amonceler dans les commentaires.

Pierrot le Chroniqueur 31/01/2013 09:33



@Tous : merci de ne plus commenter ce billet.


Je remercie encore Jean-Jacques Georges pour le billet qu'il m'a fournit, et même si je craignais un peu ce genre de conséquence, j'ai préféré laisser
ouverte la discussion, certaines contributions pouvant être réellement intéressantes.



Joggeuli 30/01/2013 21:49

Non je ne suis pas Siren, j'ai dit que je n'intervenais pas sur ces sujets sur Wikipédia, sauf une fois, sous proxy, pour ajouter avec références qu'une personnalité (morte au XXième siècle) était
certainement pédophile. Ce n'est pas quelqu'un de tellement connu, pas comme Michael Jackson mais son article, que je n'ai pas rédigé, est très élogieux. Mais c'est bien moi qui ai posté le
commentaire supprimé. Je ne peux pas répondre plus que ça, le responsable de ce blog ne le veut pas.

Jean-Jacques Georges 30/01/2013 20:37


Ce troll sordide ne mérite que le mépris. Autant ce qu'on appelle la "sexualité infantile" - à savoir la découverte progressive de la sensualité par les enfants - existe, autant chacun sait
qu'elle n'a rien à voir avec la sexualité adulte, et surtout pas avec une quelconque envie de se faire enculer par le voisin de palier. Hélas, les individus comme "Joggeuli" - vu le style
d'écriture, je dirais que c'est Siren, mais ce genre de créature existe malheureusement en plusieurs exemplaires - sont incapables de faire la distinction entre la première chose, qui correspond
à une réalité, et la seconde, qui n'existe que dans leurs sordides fantasmes. Ce genre de délire immonde justifierait à lui seul le bannissement de wikipédia : il reste hélas des crétins béats
pour rester les bras ballants devant le principe "collaboratif", et protester devant l'idée de bloquer les pédophiles. Tant que ce genre d'attitude perdurera, wikipédia continuera de faire office
de poubelle pour les tarés du web.

Joggeuli 30/01/2013 00:29

Non, le sujet, au niveau de ce sur quoi portent les désaccord éditoriaux, ne justifient pas de mettre dans la balance toutes les manœuvres et intimidations possibles, comme JJG revendique de se le
permettre. Les débats autour de la sexualité infantile étaient caractéristiques : pour JJG, la présentation des article doit servir la cause de sa croisade. Comme il suppose que les développements
sur la sexualité des enfants servent de justification aux pédophiles, il se fait un devoir de les escamoter, de travestir la réalité ou de la rendre toute théorique (ses manœuvres de suppressions,
fusions et renommages pour ne présenter la sexualité des enfants que comme une métaphore dans la théorie compliquée et discutée de Freud). À ce compte, on fini par avoir des mères qui s'affolent et
appellent le médecin quand elles voient leur petit garçon qui bande. On peut rappeler que le but de l'encyclopédie est de donner des informations et un savoir qu'on espère proche de la vérité, et
de la vérité savante, académique, pas détachée de son temps mais relativement neutre. Si on s'assoit là-dessus pour faire partager son horreur de toute ambivalence sur n'importe quel détail de la
question, ça pose un sacré problème. Mais finalement, c'est pas bien grave, c'est juste un petit secteur de l'encyclopédie, comme il y en a quelques autres, sur lequel la communauté se relèvera
incapable de produire un contenu posé, informatif et neutre.

Pierrot le Chroniqueur 30/01/2013 10:22



Un seul commentaire : il me semble qu'il n'y ait pas que JJG que certaines interventions sur ce sujet rendent nauséeux (les commentaires de certains contributeurs ici ou ailleurs sont sans
ambiguité). Pour que mon sous-entendu soit bien clair : ce n'est pas en dénigrant JJG et en l'accusant à mots couverts d'obscurantisme que tu pourras justifier la pédophilie.


Une remarque : "Comme il suppose que les développements sur la sexualité des enfants servent de justification aux pédophiles", sous prétexte de neutralité (la neutralité, ce n'est pas, mais pas
du tout, donné libre cours à toutes les revendications de tel ou tel groupe ouo groupuscule à égalité avec les autres) fut plus qu'un peu appuyé par un commentaire supprimé de ta (a priori oui,
mais comme tu utilises un proxy...) part. Comme je l'ai dit plus haut, il est hors de question de laisser se développer un débat nauséabond ici.



Celette 29/01/2013 01:25


J'approuve JJG de A à Z, tout en comprenant la logique des réserves "techniques" de Bertrouf. Il n'y a néanmoins pas de tolérance à avoir avec ce genre de personnage, on n'est plus dans le cadre
du "débat", mais de l'apologie de propos et d'actes légalement condamnables. Et pour que les choses soient claires, puisque nous sommes des êtres humains avant d'être des Wikipédiens, il
m'apparaît aussi louable de faire bloquer ces contributeurs que de tout tenter pour qu'ils cessent leur prosélytisme nauséabond. Ici et ailleurs. Appliquer aveuglement les recommandations WP sur
ce sujet sensible, comme si l'on avait des contradicteurs en désaccord par exemple sur le traité européen ou la faune d'un parc animalier, c'est se fiche de la gueule du monde.

Jean-Jacques Georges 28/01/2013 23:20


Je pense que Bertrouf fait preuve d'une naïveté extrêmement dommageable. Je dirais même que c'est ce genre d'attitude béate tendance "tout le monde il est gentil" qui mine la crédibilité de
wikipédia.


Le seul "principe fondateur" qui doit entrer ici en ligne de compte, c'est la neutralité de point de vue. En l'occurrence, quelqu'un qui fait l'apologie de la pédophilie viole ce principe dans
les grandes largeurs et doit en conséquence être banni. Je dirais même qu'il ne faut pas se limiter à neutraliser une identité virtuelle : si l'on veut absolument connaître le fond de ma pensée,
j'estime que le plus indiqué dans ce genre de cas, pour peu que les propos soient suffisamment outranciers et que la personne n'utilise pas un proxy, serait d'indiquer son IP aux autorités,
histoire qu'ils aillent vérifier IRL si ce monsieur met en pratique ses intéressantes idées.


Il n'y a aucun "dialogue constructif" à avoir avec ce genre de personnages : je peux en parler en connaissance de cause, car les échanges que j'ai pu avoir avec eux n'ont rien de "passionnant",
bien au contraire. Franchement, y-a-t-il quoi que ce soit à tirer des immondes délires d'un PeioR ou d'un BTCK ? La seule politique à suivre avec les "militants pédophiles", c'est de leur marcher
sur la gueule : c'est tout ce qu'ils comprennent, c'est tout ce qu'ils méritent, et ça porte bonheur.

SM 28/01/2013 14:05


Merci Jean-Jacques, pour cet impressionnant topo qui fait ici, franchement, oeuvre de salubrité publique. Ou du moins wikipédienne.

Bertrouf 28/01/2013 09:17


J'avais participé à la discussion sur l'article sexualité infantile, et j'ai pu m'y forger un point de vue.


Je rappele qu'être pédophile, tant qu'il ne passe pas à l'acte, n'est pas illégal. Interdiction de punir quelqu'un pour du militantisme pédophile uniquement jusqu'à ce qu'une loi soit votée, au
même titre que nier la Shoah en France.


En ce qui concerne wikipédia, ce sont les articles qui doivent être neutres, pas les contributeurs. La seule question qu'on doit se poser et que les administrateurs se posent malgré leur malaise
est : Ce contributeur est-il un POV-pusher ? Si les principes fondateurs ne sont pas violés (choix du terme) le compte n'a pas à être banni.


Je l'ai déjà dit à JJG, et je le dirai encore, la seule façon d'avancer sur wikipédia, c'est le dialogue constructif. C'est long, c'est fatiguant, c'est prenant et passionnant à la fois, mais
c'est le concept même de l'encyclopédie.


Qu'on ne s'y méprenne pas, je soutiens JJG sur le fond et même le remercie d'y mettre tant de coeur, mais je ne le soutiens pas quand il insulte un contributeur ou souhaite faire bloquer un
compte sur la foi de ce qu'il comprend de la personne qui est derrière.

Pierrot le Chroniqueur 25/01/2013 22:11


Bonsoir.


Je viens de retirer un commentaire d'une personne, pour la raison que ses écrits me semble constituer quelque chose que je pense ne pas correspondre à la
fois à ce qui est possible dans le cadre de la liberté d'expression, et peut-être également dans le cadre légal. Et par voie de conséquence, dans les CGU d'over-blog.


Il est hors de question que je laisse un "débat" que je qualifierais d'assez nauséabond s'installer ici. Si commentaire il doit y avoir dans le futur sur ce
billet, il vaudrait mieux qu'il ne soit pas déplacé. Merci d'avance.

Jean-Jacques Georges 25/01/2013 19:30


Je sais, je sais, mais ça fait plaisir, de temps en temps.

Jean-Jacques Georges 25/01/2013 08:07


Je relis la prose du commentaire n°8, et c'est beau, on dirait du Siren ou du BTCK ! En fait, ce qui chagrine tant les
trolls pédophiles de wikipédia, qui se roulent régulièrement par terre en pleurnichant ou en hurlant à la censure et au retour de l'ordre moral, c'est que le projet cesse d'être un terrain de jeu
où ils pourraient inventer des alibis intellectuels pour leurs pulsions insanes. Désolé les gars, il faut aller vous masturber ailleurs !

Pierrot le Chroniqueur 25/01/2013 10:04



Pas la peine de les nourrir ;)



Jean-Jacques Georges 25/01/2013 07:37


Oh le joli troll de merde, bien baveux et répugnant ! Je reconnais bien le style habituel des amateurs de chair
fraîche qui présentent leurs pulsions nauséabondes comme les thèses de nouveaux Galilée (à quand Gabriel Matzneff comparé à Copernic, Newton, ou Einstein ?). C'est beau de penser qu'on redécouvre
la rotondité de la terre quand on ne fait qu'enculer des enfants, mais ça ne rend pas ces individus moins méprisables.

Joggeuli 25/01/2013 02:02

Je suis assez déçu que Pierrot fasse une entorse à sa ligne pour publier ce billet du chevalier blanc Jean-Jacques Georges, et que vos commentaires l'approuvent sans recul ni réserve. Je considère
que c'est lui qui fait perdre du temps à ceux qui cherchent à balancer le sujet. Il emploi tout les moyens possibles dont la mauvaise foi n'est pas le moindre, en plus de l'intimidation, pour
obtenir un avertissement voire (mieux comme il le dit) un blocage. Tout le monde n'a pas le temps de décrire la situation aussi longuement qu'il le fait. Le croisé le plus acharné n'est pas parmi
ceux qu'il nomme. En d'autres temps, il aurait considéré comme "nauséabond" tout point de vue qui aurait mis en doute que la masturbation soit un grand danger pour les adolescents, ou que
l'homosexualité soit une tare à éradiquer. Bien-sûr il y a l'argument de refléter les connaissances admises de son temps, avec l'exemple classique de la terre qui n'aurait pas tourné pour Wikipédia
avant Galilée. Mais une encyclopédie de qualité en 1900 pouvait ou aurait pu, sans défendre la bénignité de la masturbation, dire que certaines études n'auraient pas vraiment confirmé les
représentations de nocivité qu'on en avait. JJG les aurait écarté du moment que les auteurs aurait déclaré eux-même pratiquer le vice. En imposant ses mots, il interdit de penser, et il vous
intimide assez pour que vous le suiviez. Pour lui "relations sexuelles entre adulte et enfant" est le synonyme exact de "abus sexuels sur mineur", expression qui doit être préférée et son renommage
de la catégorie militantisme pédophile en apologie de la pédophilie a pour motivation principale que l'intitulé initial bien que sans ambiguïté, n'avait pas suffisamment à ses yeux la couleur du
crime. Je suis wikipédien, je n'ai jamais touché à ces sujets sur Wikipédia, mais je vous invite à lire sans parti pris les discussions entre utilisateurs que JJG indique, en résistant à
l'intimidation. Et j'admire la patience des cibles préférées de JJG.

Pierrot le Chroniqueur 25/01/2013 10:03



Bonjour.


Une entorse à ma ligne... Quelle entorse à quelle ligne ? J'ai publié (et je continuerai à le faire) des témoignages, propositions ou autres de wikipédien(ne)s, connu(e)s ou non, d'opinions
parfois radicalement opposées entre elles, sur divers sujets. Jean-Jacques Georges m'a contacté pour me demander s'il était possible de publier ce billet, et, fidèle à ma ligne (justement), j'ai
répondu que oui. Après lecture (parce que j'ai des conditions d'utilisation émises par mon hébergeur), il m'a semblé que non seulement ce billet pouvait effectivement être publié, mais qu'il
était également intéressant sur plusieurs aspects (dont l'immobilisme des administrateurs de la communauté sur des sujets assez graves et sérieux (je parle pas du thème, mais de la façon
de les traiter).


La pédophilie et l'activisme réel ou supposé de certains contributeurs pour sa promotion en est un, et un de taille. Surtout qu'il s'agit bien d'un crime réprimé par la loi en France, ainsi que
dans un paquet de pays... Par ailleurs, il faudra (je suis sans doute bien borné) m'expliquer la nuance subtile entre "militantisme pédophile" et "apologie de la pédophilie" (pour moi ce sont des
synonymes), entre autres... En fait non, ce n'est pas la peine, c'était une question rhétorique.



Jean-Jacques Georges 24/01/2013 23:25


Le comité d'arbitrage étant incompétent, il ne se passera rien. De toutes manières, à mon avis, personne n'aura jamais envie de lancer un arbitrage contre ce genre de personnages, puisque ça
signifierait se le coltiner pendant des mois.


En outre, il y a de fortes chances pour que les arbitres s'en foutent, laissent le pédophile tranquille et n'utilisent le comité d'arbitrage que pour dessouder le plaignant (pour peu que ledit
plaignant ait un ennemi parmi eux). En substance, le déroulement d'un arbitrage normal.


Donc je suis tenté de dire que personne ne le fera jamais.

LittleTony87 24/01/2013 23:19


Situation déprimante, mais comme ils ne font pas partie d'un clan, et encore moins, de fait, du mauvais... ils ne risquent pas grand chose. Reste à voir ce qui se passera avec le retour du CAr...

Contre l'apologie des crimes 25/12/2015 17:14

Je viens de lire l'article, il semble que je me sois trompée de cible, je vous remercie de lutter contre cette saleté. Mes excuses, mais reste que "progressiste" non. C'est faire leur jeu.

Jean-Jacques Georges 24/01/2013 20:46


Ha ben non alors, le monde serait trop affreux ! Plus sérieusement, j'ai failli répondre que c'était une question purement rhétorique, mais ce n'est pas forcément vrai. Il se peut que pour
quelques-uns des administrateurs (qui seraient, dans ce cas, indignes de leurs fonctions), ce genre de raisonnement intervienne, mais je pense que pour la majorité, c'est plutôt soit la flemme de
se pencher sur un cas qui semble relativement complexe à démêler (mais pas si complexe que ça, en fait, il suffit de lire) soit une peur d'outrepasser les règles en intervenant dans quelque chose
qui relève apparemment de la controverse éditoriale (sauf que ce n'est pas si éditorial que ça). Bref, même si je ne jette pas la pierre à tout le monde, c'est un peu la quadrature du cercle. Et
tant que ce genre de truc sera toléré (ou ignoré, ce qui revient au même) la réputation de wikipédia continuera d'être dégradée.

Spiderâne 24/01/2013 11:03


"L'ancienneté de Siren en tant que contributeur – il fait pour ainsi dire « partie des meubles » - l'a-t-il protégé des lourdes sanctions qu'il mérite ?"


La réponse est dans la question...

Jean-Jacques Georges 23/01/2013 21:01


Oui, Guil a au moins le mérite d'avoir intégré que passer à l'acte, c'est INTERDIT et (apparemment) qu'il faut s'y tenir. Vu la manière dont il le répète comme s'il avait fait une découverte
extraordinaire et qu'il fallait révéler la verité au monde, on sent bien qu'il a fait un effort pour que ça lui rentre dans le crâne. Blague à part, tout ça ne l'empêche pas d'avoir eu une action
très nocive sur certains articles. Je viens de corriger l'article pour des questions de forme et j'en ai profité pour détailler un peu plus son oeuvre complète.


 


Je suis d'accord avec Dr Brains, il y a des moments où il faudrait sortir de sa réserve et bannir à vie. Sur le fond, ces individus font un tort considérable à la crédibilité de wikipédia,
n'apporte rien, et on perd énormément de temps à ergoter avec eux. Au moins, ça m'aura aidé à progresser un peu en terme de self-control, car j'ai fait un effort considérable pour ne pas dire
explicitement tout le dégoût qu'ils m'inspiraient. A chaque chose malheur est bon, donc. Mais le peu que j'ai pu personnellement en retirer par contrecoup pèse peu par rapport à la nocivité de ce
genre de personnages infects. Sérieusement, n'importe quel modérateur de forum bannirait des individus de ce type dans le quart d'heure, et ferait éventuellement connaître leurs IP à la
gendarmerie nationale. Sur wikipédia, pas de ça : liberté d'expression "à l'américaine" oblige, on se tourne les pouces et on les laisse polluer le contenu de l'un des sites les plus visités au
monde. Il devrait pourtant y avoir une limite à la tolérance envers le pov-pushing, car on est au-delà de la gaminerie. C'est clairement un vice de forme dans le fonctionnement même du projet.

Contre l'apologie des crimes 25/12/2015 17:09

Bonjour, je viens juste de laisser un commentaire outré sur votre page utilisateur. Bravo de justifier la pédophilie comme excusable à l'époque parce que "progressiste"! Bravo, continuez ainsi!

Dr Brains 22/01/2013 23:08


Je crains que tu aies malheureusement raison. 


 


Wikipédia est malade de ses propres règles, trop nombreuses, trop précises, et dont l'application est trop surveillée pour que quiconque (y compris donc et surtout un administrateur) ait envie de
passer outre. C'est d'autant plus vrai depuis que les administrateurs sont susceptibles d'être facilement contestés, et remerciés (ce qui, en soit, n'est pas une mauvaise chose).


 


Il y a pourtant une solution simple : appliquer le cinquième PF, oser s'affranchir des règles et bannir à vue ce genre de "contributeurs". Mais pour un administrateur, c'est courir un risque non
négligeable d'être contesté et de perdre son statut. Surtout si on est plus ou moins impliqué dans une guerre de clan ou ce qui s'y apparente. Surtout si on s'est fait quelques ennemis qui ne
laisseront pas passer l'occasion.


 


Pour ma part, je préfère réserver mon wiki-suicide à une autre occasion, dont j'ai déjà parlé ici, et qui je l'espère n'arrivera jamais. Mais il est vrai qu'au moment de cette histoire (j'ignore
si elle s'est un peu calmé depuis, on n'en entend plus parler dans les pages Meta), j'avais bien envie de frapper un grand coup.


 


En tous cas, merci et bravo pour ta vigilance.

Barraki 22/01/2013 22:50


Intéressant. Je savais pas qu'on avait eu un problème de cette ampleur.


Et pourtant, là, on ne parle même pas d'un groupe pré-organisé, je pense. Donc en théorie, le problème est SIMPLE par rapport à celui que posait l'Église de Scientologie (bannie de :en).


J'ai moi-même eu affaire à un contributeur qui refusait qu'on mentionne l'illégalité des films incluant Traci
Lords http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Breaking_It&diff=20989098&oldid=20939663


à noter que Guil peut quand même être utile parfois : http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Majorité_sexuelle#J.27ai_retir.C3.A9_.C3.A7a


Contrairement à pas mal de gens, il a bien compris que la majorité sexuelle en France est l'âge de "pas touche les adultes !", pas l'âge qui leur autoriserait à eux des relations sexuelles.