Publié par Pierrot le Chroniqueur

 

Il est parfois nécessaire de rappeler des trivialités lorsque l'on débute une discussion.

La première, ici, est qu'un projet ne pourra aboutir qu'à la condition expresse qu'un but soit assigné. La deuxième, c'est qu'un projet se réalisera d'autant mieux qu'un cadre lui est affecté. La troisième est de savoir ce qu'on pourra faire une fois le résultat obtenu (partiellement ou non). La quatrième est de savoir comment se fera la gestion humaine. Je crois que c'est tout (je passe sur les problèmes financiers, qui ramènent par trop ce propos à un niveau terre-à-terre). Et comme le hasard fait bien les choses, c'est exactement comme ça qu'est conçue Wikipédia. Sauf que, cette fois-ci, probablement en raison de desseins supérieurs, un cinquième point en apparence très paradoxal est ajouté pour le "projet d'encyclopédie". Le tout est rassemblé dans une jolie page qu'on a nommée "Principes fondateurs".

 

 

Paradoxitude ?


Si les quatre premiers principes fondateurs de Wikipédia sont plus ou moins bien compris (ça se discute), il en est un qui l'est sûrement moins que les autres. Celui qui ne correspond à rien dans mes quatre rappels : le cinquième principe, celui qui dit : "n'hésitez pas". Ou "pire" (c'est selon les points de vue), la version en anglais qui spécifie "ignore all rules" (ignorez toutes les règles).

Ignorez toutes les règles ... Quand on s'aventure sur Wikipédia, on a forcément des règles à respecter, étonnamment. Celles décrites par les principes fondateurs (ah, le bandeau de la fenêtre d'édition ...), déjà. Résumons : Wikipédia est une encyclopédie, sous licence "libre", neutre et en plus, collaborative. Cette définition simple (simplifiée) se base sur les règles précédemment indiquées. N'importe lequel des éléments  de cette définition, s'il n'est pas respecté, place immédiatement une contribution hors du champ "Wikipédia", ou transforme une discussion sur le sujet en hors sujet. Qu'apporte donc un élément qui, ajouté à la définition, la rend totalement inutile : "Wikipédia est une encyclopédie, sous licence "libre", neutre, collaborative ou alors tout ce que vous souhaitez en faire" ?

A première vue, rien.

A seconde vue, rien de bon du tout. Il s'agit dès lors de l'infirmation simple (encore) de toute tentative de construire le projet tel que présenté aux lecteurs, contributeurs et grand public. La question se pose donc toujours : pourquoi a-t-on jugé utile d'inclure ce qui constitue un paradoxe au sein de ce qui définit Wikipédia ?

 

 

Changement de paradigme


Si on en reste à la seule expression "n'hésitez pas" (ou "ignore all rules"), le cinquième principe fondateur est assurément le meilleur moyen de tout permettre (et c'est d'ailleurs ce qui est brandi par certains contributeurs pour justifier leurs actions1). Mais le cinquième principe ne consiste justement pas en un blanc-seing.

On pourrait à ce moment opposer à cette affirmation restreignante une considération sur le problème de l'interprétation, et surtout de sa relativité aux personnes et à leurs opinions. En fait, un peu comme si le cinquième principe tel qu'exprimé (ou plutôt abrégé) se nourrissait de lui-même. Mais, et il y a ce gros mais qui apparaît, que cela soit la version anglophone ou francophone (et j'imagine les autres), le cinquième principe n'est en aucun cas contradictoire avec les quatre premiers. Au contraire : le cinquième n'est là que pour appuyer les quatre autres. Il permet de tolérer les erreurs de bonne foi et de proposer (et non d'imposer) des modifications considérées comme pouvant améliorer l'encyclopédie.

Et rien de plus. Surtout rien de plus.

 

Donc, pour rappel (et contrairement à ce qu'on a pu voir régulièrement1, 2) : le premier principe ne permet pas de faire autre chose qu'une encyclopédie (et ça exclut de facto un bon nombre de pages qui sont toujours dans l'espace principal), que cette encyclopédie soit neutre (donc, pas de règlements de compte politiques entre autres), qu'elle se place sous licence libre (ce qui pose le moins de problème, et encore) et que les contributeurs respectent une certaine convivialité et une politesse de base (quand on pense que le cinquième principe a servi comme justification à certains adjectifs, c'est un comble). Ce qui conduit donc, tout naturellement, à la déduction suivante : toute utilisation du cinquième principe pour contrevenir aux quatre premiers de manière consciente est une tentative de désorganisation de l'encyclopédie.


 

Conclusion


Le cinquième principe fondateur est un moyen d'appui aux quatre premiers, qui permet essentiellement une force de proposition, à charge de la communauté de considérer cette proposition au regard des quatre premiers. A ce titre, il permet une certaine souplesse dans la gestion de l'apport de contenu (et non du contenu lui-même), et est donc un avantage indéniable, s'il n'est pas utilisé comme étant transgressif, perception qui, elle, est en soit une erreur manifeste (et pas de bonne foi).

 

 

Notes


1. Je cite, par exemple : "« Ignore all rules ». Cinquième principe fondateur de WP que j'applique chaque jour à la lettre." (ce qui, on le verra, est faux).

2. Le cinquième principe étant devenu une justification bien commode pour ceux ayant décidé de ne pas respecter les quatre premiers.

Commenter cet article

Pic-Sou 14/10/2011 08:08



Euh... Yahoo-Algérie-Contestation-Avertissement-Oui ? Je ne connais pas ce mot...



Pierrot le Chroniqueur 14/10/2011 10:46



Moi j'avais Altavista-Sarkozy-Administrateur pas éditeur-égalité rédactionnelle-principe fondateur. Je pense que j'ai faux.



charade 13/10/2011 22:48



Mon premier c'est du numérique ça bouge tout le temps et c'est copain avec google mon deuxième après quinze jours de débats c'est pas un sujet neutre mon troisième peon pas comprendre mon
quatrième on a donné mon 5ème yes



Pic-Sou 10/10/2011 20:44



Je crois tout de même qu'il y a une grave erreur d'interprétation du 5e PF. Pour rappel, les PF sont uniquement les cinq règles de base qui existent sur toutes les versions de Wikipédia, que ce
soit en Anglais, en Hébreux ou en Khazak.


Le 5e PF, lui, explique simplement que mis à part les PF, aucune règle n'est fixe. Donc que par quelque intermédiaire que ce soit, les autres règles sont modifiables. Si demain, la version en
Péatouschnoquien est crée, la communauté peut décider que tous les utilisateurs obtiendront le statut de bureaucrate dès leur inscription, que les images devront toujours être centrée, et qu'un
utilisateur au statut spécial de root (oui, je suis sous Linux ) est élu à vie et prend toutes les décisions
qu'il souhaite, sans que son pouvoir ne soit jamais remis en cause. Bref, tout et n'importe quoi, tant que les PF ne sont pas bafoués.


J'ai donc du mal à comprendre les interprétations diverses qui sont faites du 5e PF, que ce soit « de l'interprétation créative des règles » ou « N'hésitez pas ». Puis qu'à ma connaissance, on
pourrait décider demain par simple prise de décision que les nouveaux n'ont pas droit à l'erreur, et qu'ils sont bannis s'ils cassent un modèle en tentant de l'améliorer...



Pierrot le Chroniqueur 11/10/2011 12:27



Ce n'est pas tout à fait comme ça que je le comprends, mais ton questionnement est également intéressant.



Skippy 10/10/2011 17:47


Principe fondateur ≠ règle.

(Par ailleurs ça n'a rien à voir mais le formulaire de commentaires bugue à mort, obligé de l'ouvrir dans un nouvel onglet pour le voir apparaître — d'ailleurs il change tous les jours ou
bien ?)


Pierrot le Chroniqueur 10/10/2011 18:23



Effectivement : les principes fondateurs sont intangibles.


(sinon je n'en sais rien : je ne commente pas mon propre blog).



PierreSelim 10/10/2011 16:08



Le 3e non plus, on a traduit the "content is free" par le "texte est libre". Bref ...



Pierrot le Chroniqueur 10/10/2011 18:22



Il y a des erreurs, effectivement, puisque "free" peut se traduire par gratuit (ce qui est le cas), ou sans contraintes (de reprise (ou presque), ce qui est aussi le cas).



Apollon 10/10/2011 16:05



Je comprend d'une autre manière le 5e principe "ignore all rules". Il permet à mon avis de préserver la spontanéité de l'écriture des articles contre une interprétation tatillone des règles.
Cette dernière sert en effet, parfois, non pas à protéger l'encyclopédie mais à exercer un blocage éditorial contre de nouveaux contributeurs moins informés des rouages de l'encyclopédie.


Je remarque au passage que la page des principes
fondateurs n'énonce pas correctement le 5e principe.



Pierrot le Chroniqueur 10/10/2011 18:21



Je suis un peu plus partagé sur cette interprétation, sans la réfuter (ou la belle réponse de normand).



PierreSelim 10/10/2011 11:33



Après certains nouveaux se prennent des bandeaux pas très sympathique sans vraiment d'explication ni d'accompagnement. Mais c'est un autre sujet :-)



Pierrot le Chroniqueur 10/10/2011 11:37



C'est vrai. Peut-être un sujet à explorer dans un futur billet. Mais attention, les nouveaux ne sont pas sacrés.



PierreSelim 10/10/2011 11:15



N'hésitez pas c'est aussi très bien pour les débutants qui ne connaissent pas obligatoirement toutes les règles, les us et coutumes.


Un exemple (que j'aime bien), lors de l'atelier que j'ai animé il y a deux semaines, les gens étaient plutôt content de savoir qu'ils étaient encouragés à participer, que si les modifications
faites ne convenaient pas elle ne resteraient pas (a priori).


Après comme tu le dis NHP n'est pas là pour nier l'importance des autres règles, mais pour inciter à contribuer quand on hésite justement!



Pierrot le Chroniqueur 10/10/2011 11:29



Oui, tout à fait : l'erreur de bonne foi n'est pas sanctionnée sévèrement, mais expliquée avant qu'on puisse voir une sanction.