Publié par Pierrot le Chroniqueur

Comme je l'ai déjà expliqué par le passé, les projets sur Wikipédia ont pour but de coordonner les actions de contributeurs sur un thème bien précis. Certains projets sont larges ou spécialisés, certains techniques ou non, d'autre transversaux ou ciblés, d'autres encore très actifs, raisonnablement actifs, peu actifs voire même en stand-by. Quoi qu'il en soit, la plupart d'entre eux ont leurs habitudes, leurs coutumes et peut-être même leurs propres règles (écrites ou non), surtout les plus gros. Aucun souci a priori, bien entendu : il est légitime d'établir un cadre commun de travail. Là où il peut y avoir problème, en revanche, c'est lorsque ces règles et coutumes entrent ouvertement en contradiction avec des règlements ou recommandations communautaires. Encore plus lorsque le projet est important (c'est-à-dire concerne beaucoup d'articles, a beaucoup de participants actifs, et n'est pas loin de devenir un État dans l'État. Exemple classique : celui-ci) et va jusqu'à chercher à imposer son propre usage au détriment de ceux en vigueur dans toute l'encyclopédie (cela s'est déjà vu, si si). À tel point que l'on se demande parfois si Wikipédia est une encyclopédie communautaire ou un agrégat de projets. Après tout, les deux ont leurs avantages.

 

 

De nécessaires règles communautaires

 

Hors de question, évidemment, que chacun puisse manoeuvrer dans son coin comme cela lui chante. Des cadres sont posés. Bien entendu, les principes fondateurs sont à absolument respecter, ainsi que les principes et règles qui en découlent. Tout cela pour le fond. Pour la forme : de nombreuses prises de décisions (et, avec une influence moindre, des sondages et même des discussions sur le Bistro) organisent la forme et la structure des articles, les infobox, les modèles à employer ou non, les palettes... Ceci semble logique puisqu'un travail collectif nécessite des règles, tant de fond que de forme, comprises et admises par tous (en tout cas respectées par tous après choix communautaire, à défaut de forcément tout approuver). Sinon, c'est l'anarchie (oui je sais, je galvaude le terme). Wikipédia n'est certes pas une démocratie, ni un État de droit, ni même un projet à vocation sociale, mais tout de même, il faut bien poser les bases d'une vie commune au service d'un projet encyclopédique. De plus, la rédaction encyclopédique implique une démarche scientifique, ce qui signifie que les articles, pour que le sérieux règne, doivent être un minimum cohérents entre eux, y compris formellement.

 

Cependant, les contributeurs ne travaillent pas tous ensemble, faute de centres d'intérêt et de compétences communs. D'où, comme je l'ai dit plus haut, les projets. Et, forcément, comment reprocher à des contributeurs mus par les mêmes articles d'avoir en commun, rien qu'à eux, des méthodes de travail qui leur sont propres ? Et là, problèmes (ou pas).

 

 

Wikipédia agrégat de projets

 

Deux positions très logiques et contradictoires sont possibles lorsqu'un projet ne respecte pas certains aspects communautaires : l'imposition de ces règles (contraindre par tous les moyens possibles les contributeurs du projet) ou fermer les yeux. Pour ma part, je dirais que les deux options sont à considérer et que les baromètres sont alors l'importance de la règle en cause, l'importance du projet (comme précisé plus haut) et la présence ou non d'un consensus au sein du projet. Ceci établi, plusieurs éléments peuvent justifier que le projet puisse n'en faire qu'à sa tête, et qu'il existe donc des différences dans les traitements des articles selon leurs projets, tant que ces différences ne sont pas trop importantes (on en revient alors à mon critère relatif à l'importance de la règle en cause) : 

  1. Habitudes de travail des contributeurs du projet, qui se sentent à l'aise dans leur cadre
  2. Un projet n'a pas à être qu'un simple rassemblement de contributeurs intéressés par les mêmes thèmes. Il n'a, à mon avis, de sens que s'il permet une véritable organisation du travail encyclopédique. Ce qui suppose sa capacité, au moins informelle, à établir des usages pour les articles concernés. Un projet doit donc avoir de facto des "pouvoirs". Du reste, c'est ce qu'ils ont déjà, du moins pour les plus gros.
  3. Certains détournements de règles ou de recommandations peuvent être nécessaires pour des articles très précis (ne me demandez pas d'exemple particulier, je n'en ai pas en tête, c'est juste théorique) : les membres du projet dédié, compétents sur la question (ou censés l'être), peuvent donc passer outre et expliquer pourquoi.

Bien entendu, ces entorses ne doivent être réservées qu'aux articles du projet. Elles ne doivent pas servir de support à une offensive plus générale visant à changer la règle ou pire, à imposer in concreto ce changement.

 

Conclusion


On peut évidemment regretter ces entorses communautaires. Mais, honnêtement, il faut être réaliste : une communauté homogène et sur le même niveau à tous égards est chimérique. Cela fait un temps déjà que, dans les faits, Wikipédia est morcelée et différente selon les domaines (c'est-à-dire selon les projets). On peut le déplorer ou applaudir, c'est ainsi.

Commenter cet article