Publié par Pierrot le Chroniqueur

ne font pas bon ménage. C'est en résumé ce qu'indique Antandrus dans sa 33e réflexion. Et, coïncidence ou non, mon commentaire tombe très bien après les petits évènements de vendredi. Enfin, pas celui-ci, mais plutôt ceux-ci.

 

Que nous dis-donc exactement Antandrus ?

When someone's first edit is reverted, and they are sufficiently angered by this that they leave several paragraphs of invective on the reverter's talk page, it is highly unlikely that that person is suited to become a Wikipedia editor. Hard as it is, we need to leave our egos at the door, or as much of those egos as it is possible to unload. Not only can anyone edit, but anyone does edit, and reversions of good-faith edits are all part of a day's action here.

Traduction à suivre.

Lorsque la première modification de quelqu'un est révoquée, et qu'il en est assez énervé pour rédiger plusieurs paragraphes d'invectives sur la page de discussion du révocateur, il est peut probable que cette personne puisse devenir un rédacteur de Wikipédia. Aussi dur soit-il, nous devons laissez nos égos à la porte, ou, du moins, autant de ces égos qu'il est possible de le faire. Non seulement tout le monde peut éditer, mais les révocations d'éditions de bonne foi sont partie intégrante du quotidien.

 

Comme souvent, je suis globalement en accord avec ce que constate (et propose Antandrus). L'une des difficultés de l'édification de projets collaboratifs est la mise de côté des fiertés et préjugés personnels. Et cela va bien au-delà de la simple révocation (quoique si l'on considère certaines choses ...1). Il convient (ô réification, quand tu nous tiens) de devenir un outil au service non pas d'une communauté (pas dans le cadre des projets Wikimedia, en tout cas), mais au service des règles qui ont été établies pour son bon fonctionnement. Ce qui veut dire entre autres choses :

  1. Avoir la modestie de comprendre que la construction d'une encyclopédie n'est pas à la portée de tout le monde, dans le cas de Wikipédia. Et ce, quel que soit le niveau d'intervention. C'est comme l'athlétisme. Tout le monde ne peut pas courir le 100 m en 10s. Ou même en 12s.
  2. Avoir la modestie de comprendre qu'il existe des sujets sur lesquels on est incompétent. Beaucoup plus d'ailleurs que des sujets sur lesquels on est compétent. D'où l'interdiction du "travail inédit" et l'importance des sources. Qu'il faut aussi savoir interpréter et qualifier.
  3. Avoir la modestie de comprendre que l'on peut se tromper.
  4. Ne pas confondre communauté et réalisation du projet. Avoir l'intelligence de ne pas confondre communauté et sa petite personne (ou groupe de personne).
  5. Avoir l'intelligence de comprendre ce qu'est la neutralité de point de vue et de ne pas la battre en brèche à coup d'arguties spécieuses.
  6. Etc.

 

Et là, vient poindre le spectre du statut d'exception forgé sur mesure pour le "fondateur", Jimmy Wales. Celui à l'origine des projets Wikimedia, dont Coyau et Esby (pour les francophones) ont parlé sur leurs blogs respectifs2 pour ses actions de vendredi qui ont eu l'heur de déplaire à une bonne partie de la communauté wikimédienne. Je n'en parlerai pas ici. Par contre, je me contenterai de remarquer qu'entre un statut d'exception et un statut exceptionnel (bureaucrate, arbitre) ou pas si courant que ça (administrateur), il n'y a au final pas grand chose. Et le faux-pas est vite venu (les exemples sont très nombreux3). Ce qui ne veut pas dire que la communauté sans pouvoirs est en odeur de sainteté.

 

Je pourrais aller un peu plus loin, mais on est loin de l'ajout révoqué. Arrêtons là. Et puis, c'est un sujet un peu trop grave et long pour ce dimanche ensoleillé.

 


Notes et références

1. Et là, je rejoins tout à fait l'avis émis par Chaps the idol, même si je n'ai pas commis de billet sur le moment. Passons.

2. Les liens sont plus haut. Il n'y a qu'à chercher.

3. Et les conséquences sont très différentes. Hélas.

Commenter cet article

DocteurCosmos 11/05/2010 16:27



Certes mais son "but" ou son "objectif" est formulé en termes tellement généraux qu'il ne permet pas d'en tirer des conclusions définitives qui permettraient une fois pour toutes de savoir à quoi
s'en tenir concrètement. Si c'était le cas, il n'y aurait pas ces méga-octets de discussions multilingues, ton blog... et nos deux super égos !



Pierrot le Chroniqueur 11/05/2010 17:14



Pas d'accord non plus : je ne trouve pas que les termes soient si généraux que ça, et qu'en conséquence, certaines conclusions sont aisément déductibles.


Après, le fait de vouloir en tenir compte ou non génère ces discussions. Ca me rappelle un tas de débats "intéressants", rien que sur la notion de neutralité (principe fondateur et intangible),
pourtant peu sujette à discussion à mon sens.



DocteurCosmos 11/05/2010 11:09



"cette jolie tournure ne veut rien dire" : tu démontres par là un certain degré d'inculture (sans vouloir te vexer). C'est bien parce que Wikipédia n'a pas clairement d'"horizon d'attente" que
l'encyclopédie peut ressembler à un tel "bazar". Depuis le début, c'est ceux qui concrètement la construisent et la développent (c'est-à-dire les contributeurs) qui définissent cet "horizon" sans
le savoir. D'où peut-être l'intérêt qu'il y aurait à s'intéresser à celui du lecteur pour comprendre/cerner un peu mieux le phénomène Wikipédia.



Pierrot le Chroniqueur 11/05/2010 11:27



Qu'est ce qu'il ne faut pas lire ...


Alors du bas de mon degré d'inculture, je vais t'apprendre quelque chose. Wikipédia a un "horizon d'attente" (en fait, en langue claire et accessible, on appelle cela plutôt un "but", ou un
"objectif", et sans l'idée de "jouons à deviner ce qu'attend un hypothétique lecteur"). Et même qu'il est exprimé dans une certaine page, que les contributeurs devraient connaître depuis le début
(également).


D'où l'intérêt d'arrêter de se projeter sur le lecteur pour retourner au concret bureaucratique et d'intendance.



DocteurCosmos 11/05/2010 10:43



Ce n'est pas ma vision des choses qui est floue mais le projet Wikipédia lui-même qui est mouvant. C'est de là qu'il faut partir, de cette réalité concrète du work in progress
(d'où l'importance du lecteur comme "horizon d'attente" pour reprendre une terminologie utile).



Pierrot le Chroniqueur 11/05/2010 10:55



Hum. Excuse-moi, mais pas du tout. Je la fais brève.


Un projet mouvant (ou plutôt en développement) n'est pas synonyme de flou.


Ce qui infirme tout de suite ta qualification de réalité concrète (le bazar n'est pas non plus synonyme de flou).


Et  je passe sur "l'importance du lecteur comme "horizon d'attente" pour reprendre une terminologie utile." Tout simplement parce que cette jolie tournure ne veut rien dire, et est plus
"technocratique" (au sens caricatural) qu'utile.



DocteurCosmos 11/05/2010 09:05



En écrivant "si une page n'est pas digne d'une encyclopédie", tu continues de faire comme si tu avais su définir ce qu'est un article digne d'une encyclopédie. Ce qui est vraiment problématique
(quand on prétend donner dans l'analyse).


J'ai hâte de lire ton billet sur le "fantasme du lecteur". Je suis certain qu'il me donnera à nouveau l'occasion de jouer le poil à gratter .



Pierrot le Chroniqueur 11/05/2010 10:38



J'ai pourtant donné un cahier des charges a minima dans ma réponse à ton commentaire n°6 (ce que tu oublies, étonnemment (ou pas)) et développé quelques bases dans ce blog (en
particulier sur la nécessité du sourçage correct ou de la nécessaire neutralité).


Ce qui me permet de (re-)écrire que non seulement j'ai l'impression que tu ne lis pas mes billets et mes réponses en totalité (c'est ton droit, bien sûr), mais qu'en plus prétendre faire dans
l'analyse d'une analyse après ça me semble légèrement déplacé, d'autant plus que ta vision des choses semble être relativement floue (ou très très dépendante du "lecteur", ce qui revient
au même). Sans vouloir te vexer, cher "Poil à gratter".



DocteurCosmos 10/05/2010 15:58



Puisque ce billet porte sur des questions d'égo(s) surdimmentionné(s), tu pourrais te rendre compte que croire avoir dit quelque chose de définitif en parlant d'article digne d'une
encyclopédie n'a rien d'évident. Tu pourrais plus modestement reconnaître que les expériences que font les lecteurs et contributeurs de Wikipédia sont diverses et variées et que le propre de
Wikipédia c'est justement de ne pas se présenter (et de ne pas évoluer) comme un tout monolithique. C'est d'ailleurs ce qui fait à la fois son charme et son intérêt. Un ego aux justes proportions
ne présumerait pas pouvoir cerner Wikipédia à lui tout seul.



Pierrot le Chroniqueur 10/05/2010 18:08



Je m'y attendais, puisque tu t'y prends toujours de la même manière dans tes (autres) discussions .


Répondons rapidement :


si une page n'est pas digne d'une encyclopédie (ce qui est effectivement définitif), il n'y a aucune raison que Wikipédia la conserve en l'état. Cf. point 1 de mon billet (que tu aurais dû
prendre en compte).

" Tu pourrais plus modestement reconnaître que les expériences que font les lecteurs et contributeurs de Wikipédia sont diverses et variées". Ambiguité. Les expériences d'action et de retour
pourquoi pas, l'expérience de création de contenu de manière anarchique, bof. Et on revient encore au fantasme du lecteur, déplacé maintenant sur le contributeur. Pourquoi pas, mais ce n'est pas
convainquant. Cf. Point 4 du billet.

"que le propre de Wikipédia c'est justement de ne pas se présenter (et de ne pas évoluer) comme un tout monolithique". Ce qui n'a pas grand chose à voir avec la qualité de son contenu.
Pourquoi pas, puisque ça a du charme (au début peut-être). Ce qui ne justifie pas malheureusement le reste.

"Un ego aux justes proportions ne présumerait pas pouvoir cerner Wikipédia à lui tout seul." Certes. Encore faudrait-il que cette remarque qui semble pleine de
bon sens n'ait pas été faite après avoir énoncé le fantasme du lecteur (au passage, merci pour l'idée d'un futur billet), puis écarté d'une pichenette l'intendance, puis simplifié l'explication
d'un succès par la simple présence d'un potentiel public. Et aussi finalement cerné Wikipédia en disant que ce n'est pas définissable.



 


En fait, je suis déçu par tes interventions. Vraiment.



DocteurCosmos 09/05/2010 21:12



Et qu'est-ce qu'un article digne d'une encyclopédie ?



Pierrot le Chroniqueur 09/05/2010 21:45



J'hésite.


Après réflexion, je te laisse le choix dans la réponse que tu veux lire :


ouvre une encyclopédie et tu le sauras. (sarcastique)

si tu ne le sais pas, que fais tu sur Wikipédia ? (interrogative).

qu'est-ce qu'un article bien informé ? (faussement naïf).

est-ce que tu as vu que le billet ne portait pas sur ce sujet ? (ayant un peu assez de la digression).

je n'en ai aucune idée (hypocrite).

autres dont Obi-Wan Kenobi (lassé).



Pour finir cette digression un peu agacée (je plaide totalement coupable), je te ferais juste remarquer que des articles bien informés, on en trouve tous les jours dans la presse de
qualité (enfin ... ça se perd). Et il ne viendrait à l'idée de personne (mais je m'avance sûrement un peu) de les faire figurer tels quels dans Wikipédia. Alors, pour te répondre, digne
d'une encyclopédie (enfin de Wikipédia), c'est déjà quelque chose qui répond à des règles bien bureaucratiques telles que :


sources de qualité (secondaires) clairement identifiées établissant la notoriété du sujet.

neutralité de point de vue.

qualité de la langue et clarté du texte.

interdiction du plagiat.

autres.



Un cahier des charges un peu lourd, comme ça, au premier abord. Mais indispensable pour ne pas se retrouver avec des tas de trucs inutiles et hors sujets.


Je suis désolé d'être un peu sec, mais j'aurais préféré grandement que les commentaires soient un peu plus constructifs, et centré sur le billet et son sujet. Mais peut-être n'ai-je pas été assez
clair pour amorcer le dit débat. Il faudra que je m'améliore.



DocteurCosmos 09/05/2010 19:18



La nuance que tu fais entre "pour" ou "à destination de" me semble tirée par les cheveux. J'aurais tout aussi bien pu écrire : on écrit toujours à destination d'un lecteur (qu'il soit
imaginaire ou réel). C'est l'essence même de Wikipédia : fournir aux lecteurs des articles bien informés sur les sujets les plus divers.


 


 


 


 


 


 


 


 


 



Pierrot le Chroniqueur 09/05/2010 20:10



Oui, tu aurais pu. Mais tu ne l'as pas fait. Et je pense que la nuance est, au final importante.


L'essence même de Wikipédia est de fournir aux lecteurs des articles dignes d'une encyclopédie. Pas seulement des articles bien informés (à chaque fois que je lis ou que
j'entends ça, je pense au fameux sketch de Coluche) sur les sujets les plus divers. Nous savons tous deux que la notion de diversité n'est pas la même pour tout le monde (loin de là), et
que la bonne information ... c'est pareil. Comme tu as pu le voir dans l'article Franck Ribéry, entre autres.



LittleTony87 09/05/2010 18:25



Les attentes du lecteurs, je ne me targuerai pas de les connaître depuis que j'ai vu que des gens arrivaient sur mon blog en cherchant "Ces blogs ridicules et prétentieux" et "Michèle, de Gérard
Lenorman" sur Google...


 


Pour ce qui est de servir le lecteur, je suis d'accord dans le sens où les articles doivent avant tout être compréhensible pour un lecteur potentiel, et surtout dans le sens de la navigation, de
l'accessibilité... On a trop souvent tendance, en tant que contributeurs, à oublier que pour le lecteur occasionnel, pages de discussions, portails et catégories relèvent souvent de l'inconnu le
plus total.



Pierrot le Chroniqueur 09/05/2010 18:35



CQFD.


Pour le contributeur occasionnel, je dirais que tout l'attirail autour des articles est accessoire. L'oubli n'est donc pas si important que ça. Il faut juste que le contributeur qui veut devenir
moins épisodique soit efficacement guidé.


Un secteur où l'intendance ne suit pas tant que ça, même s'il y a eu des efforts.



DocteurCosmos 09/05/2010 18:18



Quand on écrit, on écrit toujours pour un lecteur (qu'il soit imaginaire ou bien réel).


Par ailleurs, s'il n'existait pas un public potentiel pour l'encyclopédie Wikipédia son succès n'aurait pas été aussi important.


Concernant l'intendance, elle suit toujours !


 


 


 


 



Pierrot le Chroniqueur 09/05/2010 18:30



Non. On écrit pas pour, mais à destination de. Parce que si tu écris pour, tu fais en sorte de correspondre à ce qu'il veut réellement. Et ce n'est pas Wikipédia.


Ta deuxième phrase est à mon sens fausse, ainsi que la troisième.


Pour la deuxième, c'est juste qu'il n'y a pas de concurrence (hélas, sinon elle fonctionnerait mieux). Pour la troisième, euh ... Je crois qu'à l'évidence, tu ne sembles pas suivre certains
débats auquel tu participes .



DocteurCosmos 09/05/2010 16:43



"Il convient de devenir un outil au service non pas d'une communauté mais au service des règles qui ont été établies pour son bon fonctionnement" : parfaite définition de la
bureaucratie !


En tant que contributeur, je suis avant tout au service du lecteur. Le reste relève de l'intendance.


 


 



Pierrot le Chroniqueur 09/05/2010 17:47



Parfaite définition de la bureaucratie c'est ton interprétation, mais surtout parfaite définition d'un système à base solide (pour une encyclopédie ou autre).


Et pour tout dire, affirmer "être au service du lecteur" relève soit du fantasme, soit de la pure démagogie, soit des deux. Parce que nous savons que le lecteur ne veut pas une encyclopédie
(Internet is for porn !, ou encore, plus simplement ici, où j'indique un résultat de recherche
simple), et que la conséquence immédiate est que Wikipédia (et les autres projets Wikimedia) n'ont alors aucune raison d'exister.


Je rajoute que l'intendance, comme tu l'appelles, n'est pas là pour faire joli. La vie de tous les jours nous le prouve (ainsi que l'Histoire et quelques fables bien connues). Question
d'organisation. Et de volonté de tenir des objectifs.


C'est mon avis.



LittleTony87 09/05/2010 13:24



Visiblement, les protestations ont fait réagir Wales qui s'est excusé plusieurs fois et a dit qu'il ne recommencerait plus. C'est déjà ça : au moins, il est de bonne foi et la pression du nombre
lui a fait prendre conscience du fait que son comportement était déplacé. Quand au problème de fond... il reste entier.


Quant aux six points que tu énonces, je suis on ne peut plus d'accord (surtout avec le sixième)



Pierrot le Chroniqueur 09/05/2010 17:38



De bonne foi, l'avenir nous le dira.


Et je savais que mon sixième te plairait.