Publié par Pierrot le Chroniqueur

Avertissement : ce billet ne parle pas de cinéma, Barack Obama, Mitt Romney, François Fillon, Jean-François Copé, Cécile Duflot, François Hollande, de Facebook, de l'INIST, de Hongrie ou de démissions.

 

Comme vous l'avez peut-être lu chez mon estimé collègue Alexander Doria, les wikipédiens italiens (plus qu'italophones) s'apprête(rai)nt à rééditer leur regrettable coup d'éclat de l'an dernier, à savoir un black-out de "leur" Wikipédia pour protester contre une loi soumise au parlement italien, portant sur le retrait automatique de passages concernant telle ou telle personne si elle s'estime diffamée par le dit passage.

 

Je ne peux à nouveau que déplorer cette prise en otages (je réutilise l'expression) de l'encyclopédie en ligne pour soutenir une démarche politicienne. Que l'on soit en désaccord ou non avec cette loi, je rappelle à tout hasard que le cadre réglementaire de Wikipédia est clair sur ce point : la neutralité de point de vue n'est pas négociable, et le projet n'est pas une expérience politique. C'est cet ensemble (principes fondateurs ou, en italien, Cinque Pilastri) qui fait Wikipédia. Et ce même si, comme le fait remarquer Alexander Doria, la loi en question pourrait rendre problématique l'application du principe de neutralité.

 

Reste une opposition entre une démarche militante préemptive (Arkanosis l'indique dans son commentaire) et une neutralité de l'objet qui est à mon sens, bien plus cohérente avec la notion même de projet collaboratif et neutralité de point de vue.

 

Pour rappel, vous pourrez trouver deux opinions sur le sujet :

- celle de Léna sur son blog.

- la mienne, sur mon blog.

Commenter cet article