Publié par Pierrot le Chroniqueur

C'est, je l'avoue, avec une certaine incrédulité que j'ai appris, en même temps que tout le monde, la spectaculaire action, parait-il consensuelle, en cours sur la Wikipédia italophone. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, je renvoie aux billets de mes collègues blogueurs Alexander Doria et Darkoneko. Un bref résumé de l'histoire tout de même pour ceux qui ont la flemme de cliquer sur les liens (ne me mentez pas : vous ne regardez pas tout ce que je fais ... Moi aussi, je lis des blogs donc je le sais bien ) : un projet de loi relatif aux écoutes téléphoniques est en cours d'examen au Parlement italien, et son alinéa 29, s'éloignant tout de même quelque peu du champ initial de la proposition de loi, prévoit l'obligation, sous 48 heures, pour les sites soumis au droit italien, d'expurger un texte hébergé de tout propos qui lèserait une personne. En clair, il semble que (j'aurais aimé tout de même avoir confirmation de juristes italiens sur la portée réelle de cet amendement s'il est adopté) si, exemple au hasard, un dénommé Silvio B réclame que l'article sur Wikipédia le concernant soit délesté de choses sans intérêt comme la mention d'une certaine Ruby, ou autres menues affaires de corruption, il faudra s'exécuter sous 48 heures. Pour protester contre cette perspective, un vote est rapidement organisé au sein de la communauté italienne et, avec le soutien du chapter local, il est décidé d'une action spectaculaire et radicale : la black-out du site pendant 2 jours, chaque page étant redirigée vers un communiqué expliquant la colère de la communauté wikipédienne face à ce qui se trame, insistant sur la nécessité de la préservation de la liberté d'expression pour réaliser une encyclopédie neutre (suite à une modification, apparemment insuffisante, du projet, la mesure a, à l'heure où j'écris ces lignes, été levée mais un large bandeau apparaît toujours en haut de chaque page). Par la suite, la Foundation a apporté son soutien à l'initiative, et Wikimédia France, pour sa part, a affiché sa "solidarité".

 

C'est en effet tout l'enjeu de cet alinéa 29 (Comma 29) : comment continuer à être neutre, sans parler même de la fiabilité dans des cas extrêmes, si tout un chacun peut obtenir que soit retiré tout propos qui le lèserait selon lui ? Car, attention, contrairement à la diffamation du droit français (qui est en revanche parfaitement compréhensible), ce n'est pas le juge qui apprécierait la situation : il serait apparemment transformé en simple exécutant, le seul fait pour le plaignant de s'estimer lésé suffisant à évacuer du texte les passages litigieux. En ce sens, on ne peut qu'approuver, sur le fond, l'inquiétude des contributeurs italiens, d'autant plus qu'il n'est pas exclu que les autres Wikipédia, y compris la francophone, puissent être concernées à la marge (le droit italien pourrait être applicable en cas de plainte d'un citoyen italien, ou si les rédacteurs sont Italiens). Reste le problème de la méthode (trop rapidement) utilisée (black-out du site, et surtout affirmation, par ce moyen spectaculaire, de revendications à caractère politique). Et là, le bât blesse. Beaucoup. J'y ai énormément réfléchi depuis avant-hier, et j'en suis maintenant convaincu (comme d'autres contributeurs) : la méthode de contestation a détourné Wikipédia de son objet fondamental en en faisant l'instrument d'une volonté politique. Wikipédia, par son audience, est un pouvoir (d'influence). Mais la neutralité de point de vue, l'un de ses principes fondateurs, ne se limite pas, à mon sens, aux articles : Wikipédia ne saurait, et je vais y revenir plus longuement dans le paragraphe suivant, être le vecteur promotionnel d'un type de société. Quand bien même son existence et son concept constituent en soi un modèle original de partage de la connaissance, donc de témoignage d'une certaine conception de la société (participative, libre, etc).  Il y a une différence fondamentale entre ce qu'on est, ce qu'on porte naturellement, et ce qu'on fait. Wikipédia promeut en soi un mode de diffusion de la Connaissance. Wikipédia n'a en revanche pas le droit d'en exiger l'application universelle, ni même d'exiger des autorités que les lois soient adaptées à ce modèle. J'ajoute, et c'est un point formel tout aussi fondamental, qu'en agissant ainsi, la communauté italienne tente de court-circuiter la forme démocratique de l'État italien : la démocratie représentative prévoit que le pouvoir législatif, le Parlement, est fondé à librement, à condition bien sûr de respecter certaines normes fondamentales, élaborer et voter la Loi. Le peuple, pour déterminer la politique à mener, s'exprime dans les urnes. Toute tentative de lobbying catégoriel (et c'est, je suis désolé, le cas ici) est un obstacle à ce rouage démocratique. Agir de la sorte est donc contraire aux valeurs démocratiques. Ce qui n'est pas en soi forcément condamnable (puisque Wikipédia ne doit rien promouvoir, pas davantage la démocratie), mais l'est dans une démocratie comme l'Italie, les contributeurs, par ailleurs citoyens, se devant de respecter les principes fondamentaux du droit qui leur est applicable. La nuance est certes importante, mais elle ne change donc rien au fait que la nature antidémocratique de la méthode utilisée pose ici problème.

 

Mais la plus épineuse question reste bien sûr celle de l'engagement de Wikipédia, matérialisé, bien plus que par le coup d'éclat de la communauté italienne, par le soutien on ne peut plus clair apporté à cette action par la Wikimedia Foundation. Et, en corollaire, celle de la neutralité de "l'institution Wikipédia". D'autant plus, ne nous voilons pas la face, que le grand public ne peut percevoir cette action que comme une opposition au gouvernement de Silvio Berlusconi. Le Bistro d'hier ne s'y est justement pas trompé, et je précise d'emblée que je suis complètement en phase avec les avis de Thierry Caro et de Docteur Brains (et je déplore bien sûr le départ consécutif de cet excellent contributeur et bureaucrate, même si j'en comprends les ressorts tant ce point est fondamental. Je partage sa désillusion même si je ne m'en faisais plus beaucoup, d'illusions. Mais je vais y revenir). Comme je le disais plus haut, Wikipédia n'a pas à être engagée dans un quelconque débat politique, quand bien même ses intérêts seraient en jeu. Les contributeurs, bénévoles, ne se sont pas investis dans ces projets pour être engagés malgré eux dans des combats à caractère politique, surtout en vertu de positions qu'ils ne sont pas obligés de partager en leur for intérieur. Au-delà, Wikipédia est, et c'est son principe fondateur numéro 1, un projet d'encyclopédie. Et c'est tout. Par conséquent, au-delà de ce qu'elle peut incarner et véhiculer comme valeurs dans l'imaginaire collectif, Wikipédia ne saurait être engagée, ne saurait servir d'outil à un combat politique sans être dévoyée dans son essence-même qui est la construction d'une encyclopédie vérifiable et neutre. C'est pourtant ce qu'il s'est passé ici. Pour justifier les prises de position effectuées, Serein développe deux arguments :

 

  • Le premier est que Wikipédia doit être neutre dans son contenu, mais sans plus, parce qu'elle incarne des valeurs qui doivent être défendues. Sans oublier la défense des principes fondateurs de l'encyclopédie lorsqu'ils sont menacés par l'extérieur (ce qui est le cas ici). Oui. Mais non. Non parce que la neutralité ne peut qu'impliquer une neutralité générale : quelle crédibilité va avoir Wikipédia sur les articles politiques italiens après cette initiative sans précédent (et Serein parle elle-même de "précédent dangereux" ... mais qui serait justifié) ? Comment concilier neutralité du contenu et engagement extérieur ? Impossible. Wikipédia révolutionne par elle-même la diffusion de la Connaissance. Elle ne doit pas vouloir faire la Révolution. Sinon autant jeter directement aux orties la neutralité dont on se gargarise. Faire un projet d'encyclopédie, ce n'est pas faire une expérience politique. Encore moins chercher à devenir un pouvoir d'influence. Le succès de Wikipédia fait que cette dernière a de l'influence. Conséquence mécanique. Mais se servir de cette influence, c'est trahir les idéaux qui ont façonné Wikipédia jusque là. Parce que si l'on commence à justifier — car ce que dit Serein en revient à cela — cet engagement par le double fait qu'on a raison et qu'on doit défendre nos intérêts, alors, avec la même logique, on peut aussi s'engager contre le code de la propriété intellectuelle, la diffamation, les lois mémorielles, pour le libre, etc. C'est ouvrir la boîte de Pandore. Du reste, à propos du libre, et c'est pourquoi je disais plus haut que j'avais déjà perdu une partie de mes illusions, force est de constater qu'il y a déjà un militantisme feutré, dont Wikimédia France se fait largement l'écho, en faveur du libre. Ce que j'ai déjà discrètement déploré, ceux qui savent lire entre les lignes ne l'ignorent pas. Oui, Wikipédia est libre. Non, Wikipédia ne doit pas servir de vecteur de la croisade pour le libre.
  • L'action entreprise ne serait pas répréhensible car elle équivaudrait, dans son raisonnement, à un exercice du droit de grève. Sauf que les Wikipédiens ne sont pas des salariés. Les bénévoles n'ont rien à revendiquer pour le travail effectué. Le principe, c'est de choisir de s'engager si on approuve, et de ne plus rien en faire si on n'en a plus envie. Faire cette analogie en revient à catégoriser les Wikipédiens pour leurs contributions et à exploiter malgré elle cette force numérique de la même manière que les syndicats montrent leurs muscles aux dirigeants d'entreprises. Non, les contributeurs de Wikipédia ne sont pas des salariés, et la Foundation, pas plus que les chapters locaux, ne sont des syndicats, ni leurs portes-paroles. Thierry Caro oppose fort justement cette vision politique à celle, éditoriale et qui aurait dû primer, qui veut que les contributeurs ne sont que des bénévoles souhaitant participer à un projet de libre diffusion de la Connaissance.

 

En conclusion, Wikipédia a donc selon moi été dévoyée à des fins de combat politique, ce qui est à mes yeux inacceptable, ainsi qu'une atteinte à la neutralité qui a toujours fait sa nature, sans parler du discrédit que cela ne manquera pas d'occasionner aux yeux d'une partie au moins de l'opinion publique. Je n'en tirerai probablement pas les mêmes conclusions immédiates que Docteur Brains sur ma poursuite au projet, mais j'avoue que je me poserai la question si ce virage politique devient un précédent, sachant que ce dévoiement était déjà plus ou moins perceptible. Wikipédia est un magnifique projet destiné à porter savoirs et connaissances de manière gratuite, participative et neutre. Attention à toujours garder ces fondamentaux en tête. La menace de disparition de Wikipédia, en réalité, réside là, et bien plus que dans n'importe quelle proposition de loi.

Commenter cet article

down by law 12/10/2011 22:44



Le net n'est pas (ou plus) en dehors des lois, wikipedia non plus. Les italiens sont légalistes, en s'opposant à une future loi ils ont aussi affirmé qu'ils comprenaient l'importance et
respectaient les lois votées.



Pierrot le Chroniqueur 13/10/2011 09:56



Que le net ne soit pas en dehors des lois, nous sommes d'accord. Par contre, les lois internes des projets wikimedias (NPOV) imposent justement que ces projets ne soient pas des vecteurs
de politique politicienne. C'est un paradoxe impossible à résoudre sur ces sites.


Remarque supplémentaire : wikipédia en italien ne concerne pas les Italiens seulement, mais aussi les italophones. Ce qui n'est pas pareil.



Elitre 09/10/2011 21:38



I think it's just a matter of time :) Thanks for the idea, though!



Pierrot le Chroniqueur 09/10/2011 22:01



The main difference is that this filter is internal... Obviously, this is a community policy which is against the neutrality principle.



Elitre 09/10/2011 21:34



I am pretty sure this whole story will be quickly forgotten as soon as the real time bomb for Wikipedia, the image filter, will be effectively deployed. Time to put our helmets on!



Pierrot le Chroniqueur 09/10/2011 21:37



This can be worst, sure. But, strangely, I did not see commons closed a bit for that.



Elitre 09/10/2011 14:09



(I apologize for the typos).



Pierrot le Chroniqueur 09/10/2011 21:04



Don't worry.



Elitre 09/10/2011 14:08



What you probably don't know is that if the law is approved with significant changes, we are safe, but journalist would risk jail, in some cases. Would we protest for that? NO. Do we actually
care about general "freedom of speech" in Italy, in Europe or in the world? Again: no. Would we protest again if tomorrow free licenses were outlawed? You bet. Would we gather to chain ourselves
if this helped funding our projects in a time of need? I definitely would. I do agree that Wikipedia must not be used as a mean of general influence, but I demand that we are free to protest
against real risks of shutdown, and _only_ for that. This was for all our sakes, believe it or not. Wikipedians are not animals for slaughter, and there's nothing political (or heroic!) in
standing up for the regular, yawny life of a project.


If you don't mind being forced to edit by someone disregarding if what you must publish is right or wrong, I don't want to force you to think differently. I probably would not mind if a _judge_
ordered to take infos down after he has reviewed a case, but I'm not on Wikipedia to serve lunatics (and BTW I'm very concerned about all the articles we had to take down in the past). I would
just challenge you to show me how in Earth can an article be neutral and verifiable if (at least part of) his contents can not not chosen and discussed by Wikipedians, but imposed by the
interested parties. I strongly believe that the 5 pillars are what makes Wikipedia truly unique and you can not chose the ones you want to follow or suit you the best. Otherwise this would be
"just another website". Anyway, we're drafting a FAQ about what happened. Hopefully it will manage to explain our act better that I can. Thanks again.



Pierrot le Chroniqueur 09/10/2011 21:04



To make a long text short : I know the paradox which can be presented if you want to preserve the functioning mode of Wikipedia. But I am still convinced that the worst you can expect for the
project is to use it to protest against something, whatever the struggle can be.


You have a way to do that : the italian wikimedia chapter. Don't forget that even if the italian wikipedia is in italian, whoever can add something, even out of Italia.



GuGuGanMo 09/10/2011 07:08



@DrBrains : Bah non y a une partie lecture aussi si tu te souviens. Par contre WP:NOT osef, comme de la plupart de ces règles et recommandations contradictoires (genre « les recommandations ne
peuvent pas être opposées à un contributeur s'il ne les respecte pas » et on y trouve PAP, POINT et R3R). D'ailleurs NOT est un essai et il aura du mal à devenir plus : là où PAP n'est qu'une
mauvaise paraphrase du 4e PF, et donc un peu plus qu'une recommandation, NOT n'est qu'un négatif des PF qui sont faits pour être les plus inclusifs possible. Une page qui ne devrait même pas
exister ou peut être si avec #REDIRECT[[Ensemble vide]]. Je comprends vraiment pas ta position : tu as été élu pour protéger l'encyclopédie mais y a des circonstances où faut laisser
faire ? Seulement si c'est sérieux, ha ok. Au passage merci à Elitre pour son message, j'avais visiblement raté une nuance.



Pierrot le Chroniqueur 09/10/2011 11:05



Justement, il me semble que la position de Dr Brains (ici) est qu'il a été élu pour protéger une encyclopédie, ce qu'il ne peut pas faire.



Elitre 09/10/2011 00:17



(I apologize for writing in English: I can read French mais j'ai oublié comment écrire en Français).


I did not write much about what happened, but I'd like to underline a few things here on your blog, if you dont' mind. Someone wrote "un mécanisme de défense": exactly that. We are certainly
_not_ against our government: it's only a _small part_ of this law that we can not accept because it would automatically mean no neutrality and no verifiability (last time I checked, these things
made Wikipedia unique). I think you wrote that according to the new law we'd be forced to delete things. That's not correct at all, and that's why we are protesting (we are _already_ deleting so
many things to avoid legal troubles... This not going to change, it is our real problem, but it's my POV here). We'd be forced to publish a correction note (whether it would state true or false
things, it does not matter) on request, and we can not comment on that (well, we would not do it anyway). We are volunteers, pretty much as you are: we'd certainly not volunteer at all to edit
articles like that every day (and on it.wp, we just *know* this will happen because this is how things already go in our country). Remember, saying "I am not responsible for the edit you are
complaining for" just does not work, and Frieda is still sued for 20 million € for something that has *nothing* to do with her. We would not even need to shut it.wp down again. We'd just leave
(users, sysops, OTRS operators like me and so on, because most of us happen to be Italian), and good luck creating a new community then. If I were WMF, _I_'d shut it.wp down, at that point. As a
matter of fact, Cassinelli (who is trying to improve that part of the law) is a politician from the government party, and Wikipedians are in touch with him on the Net to understand more about the
law and try and work together. So, this is clearly not "something against Berlusconi". To put it bluntly, if this law legalized kittens slaughtering, we could not care less. But it will prevent
us to keep working on Wikipedia, and what can I say? Shame on us for feeling so attached to the project? Thank you for reading.



Pierrot le Chroniqueur 09/10/2011 11:04



Don't worry, I can also read english.


I think you do not have understand my POV.


The fact is that your "class-action" (let's use this comparison) is not in agreement with the neutrality Wikipedia must observe. Even if other wikipedians (even at WMF !) think that your action
can be understood as a "mécanisme de défense", I think that, as we say in french : "le remède est pire que le mal". The fact that you have to roll back to ancient versions or change formulations
to avoir legal problems (and, as a matter of fact, respect the law(s)) don't shock me. But, as other wikipedians said, the law seems to be auto-incompatible.


By the way, a lot of people are convinced that this law can not stop the italian wikipedia to work, as, at minima, the wikipedia project is international (american, in fact), and italian is one
of the language in which it is declined, and that version can be edited from abroad. Then, I think the reasonment you use (and a lot of people use) is not based on one hand the founding
principles (which is a big problem) and on the other hand, is based on emotivity, not on reality (aaaah the kittens argument).


I think that the best defence for a wikipedia is keeping being faithful to its founding principles, and on the site, do not use it as a militant object. A point that is forgot by a lot of
wikipedians, on several subjects.



Dr Brains 08/10/2011 12:56



@GuGuGanMo : "ils [les PF] concernent directement la rédaction et que la rédaction."


Oui, précisément parce que la rédaction est le seul but de Wikipédia. Relire à ce propos le 1er PF, et en particulier Wikipédia:Ce que Wikipédia n'est pas.


 



Fuucx 08/10/2011 10:31



Personnellement sur le fonds je comprends la position de wkipedia qui ressort pour moi d'un problème d'éthique. Mais parce que pour moi c'est un problème d'éthique, ce qui me pose question c'est
que je n'ai pas su trouver le procédé démocratique ( ou peut-être plutôt participatif puisque nous sommes une encyclopédie participative) qui a mené à cette décision.


Peut-être que je n'ai pas su bien chercher (j'ai passé peu de temps à cela) et si quelqu'un a plus d'information il peut les donner. Je serais intéressé


 



Pierrot le Chroniqueur 09/10/2011 10:50



Avis aux amateurs !



GuGuGanMo 08/10/2011 05:38



Je plussoie Blob et Skippy : si on est honnêtes « Wikipédia, l'encyclopédie libre » est bien une forme de militantisme assumée. Les quelques hackers qui ont par exemple envoyé sur Bittorrent des
Go d'archives de JSTOR s'inscrivent dans le même genre de démarche. Les PF sont avant tout un ensemble de règles qui doivent fournir une cohérence dans l'élaboration du projet : il n'y a
pas d'entre-lignes ou d'astérisques à chercher, ils concernent directement la rédaction (la rédaction collaborative en étant l'un des éléments principaux mérite bien son propre principe) et
que la rédaction. Nulle part on y lit que WP doit se laisser marcher sur les pieds comme une sorte de Suisse du web, en tout cas moi j'ai pas signé pour cette neutralité là.


Le but de WP étant bien d'offrir à l'humanité la somme de ses savoirs il est normal de protéger cet objectif. Le savoir est quelque chose de fragile et je veux que des gens aillent encore
s'informer et enrichir notre encyclopédie dans 2 000 ans. Pour le coup je vois pas comment atteindre ce but sans un minimum de lobbying, et il est évidemment absurde d'imaginer que ce lobbying
puisse être « indépendant » de Wikipédia. Ici ok, la menace n'était pas imminente et, surtout, pas directement adressée à WP mais comme cette occasion se présentera tôt ou tard, cette anecdote me
rassure : non seulement on peut sortir les griffes mais les lecteurs et la fondation nous soutiennent. Ça me gonfle d'espoir quant à la pérennité du projet.



Pierrot le Chroniqueur 08/10/2011 08:54



Voir mes réponses ci-dessus, puisque tu reprends en fait, comme tu le soulignes, les arguments de Skippy et de Blob.



Skippy 07/10/2011 21:00



Je n'arrive pas à me faire une opinion sur le cas particulier de l'action italienne, mais il me semble que le commentaire de Blob est intéressant et permet de réfuter l'idée selon laquelle
Wikipédia serait une entité neutre.





Wikipédia est une encyclopédie. Libre. Et gratuite. Partager la connaissance, le faire sous licence libre, et le faire gratuitement, sont déjà trois actes éminemment politiques, bien loin de la
neutralité revendiquée par certains. Par conséquent, Wikipédia et « les articles de Wikipédia » sont bien deux entités différentes, et seuls les seconds ont vocation à être neutres.



Pierrot le Chroniqueur 08/10/2011 08:53



J'en suis parfaitement conscient, et c'est pourquoi j'ai soigneusement distingué ce que Wikipédia est (et incarne) de ce qu'elle fait. Il y a des choix éditoriaux (libre, gratuité, collectivité)
qui incarnent certaines valeurs. Et après il y a l'action. Wikipédia étant neutre et n'étant destinée qu'à un projet d'encyclopédie, il y a bien un énorme problème à aller militer contre une
disposition législative, quand bien même celle-ci porte gravement atteinte à ses intérêts et à ce qu'elle est. Les choix éditoriaux, et peut-être politiques en soi, caractérisant Wikipédia, on
n'a pas à les imposer aux autres. Encore moins à un Parlement élu.



Addacat 07/10/2011 15:59



Selon Serein, "Parce qu'il est évident qu'en matière d'internet notamment, les politiques (de quelque bord qu'ils soient) sont souvent à côté de la plaque. Si on ne leur montre pas avec force où
ils se trompent, ils ont tendance à voter (de bonne foi ou non) des lois totalement néfastes... "Donc, non seulement on piétine le 1er PF en exerçant une pression d'ordre politique, mais wp (ou
du moins une certaine fraction) détient la vérité absolue et se permet de "montrer avec force" aux politiques "où ils se trompent", pour éviter qu'ils votent "des lois totalement néfastes" ; les
politiques sont si nuls ou si malhonnêtes qu'ils "se trompent" souvent, "de bonne foi ou non".


En d'autres termes, une partie de wp piétine son 1er PF et fait la leçon à un Parlement librement élu - quelle que soit mon opinion sur Berlusconi.


Sans commentaire, si ce n'est pour rejoindre Dr Brains et les autres.



Pierrot le Chroniqueur 08/10/2011 08:48



On peut effectivement y voir une certaine volonté de chercher à se substituer aux organes élus pour légiférer, d'où un gros sentiment de malaise que je partage.



GW 07/10/2011 15:18




Compte tenu du fait qu'il s'agit à ce stade, il s'agit d'un simple projet de loi, il faudrait, pour que la disposition incriminée soit appliquée :




Que la loi soit votée. Dans la mesure où la majorité de Berlusconi est plutôt fragile ces derniers temps – les wikipédiens italiens sont peut-être au courant – ce n'est pas évident ;




Que la disposition incriminée soit votée. Il me semble que la première démarche à faire aurait été de contacter le rapporteur du projet de loi pour l'éclairer sur les effets collatéraux de la
disposition en cause, ce qui aurait pu conduire à son retrait ;




Que la loi, si elle est votée en l'état, soit validée par la Cour constitutionnelle, ce qui n'est pas vraiment certain ;




Qu'elle ne soit pas remise en cause par la Cour européenne des droits de l'homme, ce qui est encore plus douteux.




Au total, la probabilité que la disposition incriminée trouve jamais à s'appliquer est à peu près nulle.


Dans ces conditions, l'effervescence chez les wikipédiens italiens et leurs soutiens au-delà témoigne, ou bien d'une ignorance profonde (ce qui est tout de même un peu gênant pour des personnes
qui ont vocation à rédiger une encyclopédie...), soit d'une manipulation politique (ce qui n'est pas très rassurant non plus).






Pierrot le Chroniqueur 08/10/2011 08:48



On peut déplorer de surcroît, en effet, une certaine forme de précicpitation. Mais finalement, compte-tenu des enjeux rappelés dans mon billet et ci-dessus par Docteur Brains, c'est assez
accessoire.



Dr Brains 07/10/2011 14:22



Je suis fatigué de cet argument comme quoi la neutralité (deuxième principe fondateur) ne s'applique qu'au contenu.

Le premier principe fondateur (et ce n'est pas un hasard si il vient en premier) annonce clairement la couleur : Wikipédia est une encyclopédie. Rien de moins et rien de plus. Il existe sur le
site des espaces non-encyclopédiques (pages de discussions, pages méta ou utilisateurs, projets), mais c'est un mal nécessaire du au fait que l'encyclopédie est en construction et nécessite un
minimum de structure "externe".

Dès lors, si le deuxième principe fondateur ne parle de neutralité que dans les articles, c'est précisément parce que "Wikipédia" et "les articles de wikipédia" sont une seule et même chose.
Vouloir dissocier les deux, c'est vouloir ajouter un but autre que d'écrire une encyclopédie. C'est vouloir réécrire le premier principe fondateur.

Hier, Wikipédia était déjà, de fait, un réseau social (bien que beaucoup se refusent à l'admettre). Aujourd'hui, Wikipédia est devenu un moyen d'action politique (et pour le coup, tout le monde
ou presque l'admet et l'approuve).


A ceux qui ne sont pas toujours convaincus, demandez-vous pour quelle raison les wikipédiens n'ont jamais voulu de publicité (type Google ads par exemple). Pour des raisons de neutralité,
justement. Mais pourtant, on pourrait parfaitement argumenter qu'avoir une pub qui s'affiche sur un côté de l'écran n'empêche nullement d'être neutre dans les articles.

Sauf que ce n'est pas ce que pensera le lecteur moyen. Et tout le monde s'en rend compte. Avoir des publicité nuirait énormément à l'impression de neutralité, Wikipédia étant alors supposée plus
ou moins liée à ses annonceurs.

Pourquoi n'est ce pas le cas ici. Pourquoi personne ou presque ne se rend compte que prendre parti contre la dernière Berlusconnerie en date, c'est prendre parti contre Berlusconi ? C'est se lier
de facto à une certain courant idéologique ? C'est se donner clairement un but politique ?

Sur cette affaire en particulier, et à court terme, il n'y aura probablement pas de conséquences sur l'opinion que l'"Extérieur" porte sur Wikipédia et sa neutralité. Parce tout le monde déteste
Berlusconi. Parce que, oui, la loi qu'il a tenté de passer était liberticide comme on ne l'avait jamais vu dans un pays démocratique. Parce que pour le moment, les journalistes, et le monde
entier avec eux, regardent cette lune. Mais viendra un moment, surtout si ce type d'action se renouvelle, où il verront le doigt. Et alors il comprendront que le doigt est puissant, qu'il peut
sans prévenir désigner qui parmi les puissants ne se comportent pas "bien" (selon la conception du "bien" du doigt). Ils comprendront, eux aussi, que Wikipédia, cette bande de joyeux allumés qui
se sont mis en tête de créer une encyclopédie il y a une dizaine d'années, dont ils aimaient se moquer et pointer les erreurs et disfontionnements, est devenue une force politique multinationale
avec qui il faudra compter. Accessoirement, ils continueront à faire une encyclopédie, qui se dira toujours neutre, mais ça tout le monde s'en foutra ("de toutes façons c'est bourré d'erreurs").
L'important, c'est que Wikipédia jouit d'une visibilité sans équivalent (sauf peut-être la page d'accueil de Google). L'important, c'est que Wikipédia deviendra l'endroit où il faut être pour
faire bouger les choses, encore plus que sur Facebook ou Twitter.


Donc, je persiste et signe, Wikipédia n'aurait JAMAIS du prendre parti, pas plus que la Wikimédia Fundation. C'était là éventuellement la fonction du chapter local, associations dont il est bien
expliqué qu'elles ne sont liées formellement ni à l'une ni à l'autre, précisément pour éviter le mélange des genres que l'on constate aujourd'hui.



@J. N : Ah oui, désolé. J'ai pensé à prévenir les collègues du Wikiconcours, ainsi que mon filleul du moment, mais je t'ai oublié. Pour ce qui est de ton projet, je te conseille de t'adresser à
Arkanosis, Od1n ou Orlodrim, qui seront probablement capables de faire ce que j'aurais fait.


@Meo : Qui l'eut crû, hein, que l'on soit sur la même longueur d'ondes, toi et moi !? C'est juste dommage que ce soit à propos d'une connerie pareille.

@Serien : Nous sommes là dans la politique fiction. Cette loi ne serait peut-être pas passée, et même si, elle était probablement non conforme à la constitution italienne et aux lois européennes.
Et même si, que serait-il arrivé ? La fermeture de Wikipédia en italien ? Je ne crois pas. Et qui aurait imposé le changement du texte ? Berlusconi lui-même, en se créant un compte ? Qui aurait
payé les amendes ? Pour faire tourner Wikipédia avec cette loi, cela aurait été très simple : il suffit que n'importe quel utilisateur s'estime lésé par le "texte correctif" pour que "Wikipédia"
ait l'obligation d'en changer sous 48 heures. La loi se combat elle-même. Bref, elle est inapplicable. Du moins pour Wikipédia. Alors quel est le but de la manoeuvre ? Protéger les droits des
blogueurs ? Des journalistes ? En quoi c'est l'affaire de Wikipédia ?


 


PS : Je ne voudrais pas parler à sa place, et peut-être que je m'avance un peu, mais il semblerait que Thierry aussi ait quitter le navire. Toujours est-il qu'il n'a plus contribué depuis avant-hier, ce qui semble
inhanituel.



Pierrot le Chroniqueur 08/10/2011 08:47



C'est grosso modo ce que j'écris dans mon billet. Donc je partage totalement tes vues et ton indignation.



Blob 07/10/2011 13:43



Effectivement Wikipédia est une encyclopédie dotée de quelques particularité, collaborative, en ligne, libre et, donc, respectant la NPOV. Pour être plus clair sur mon raisonnement, il revient à
poser la question suivante : nos deux grands principes peuvent-ils être contradictoires ? Pour toi, et c'est une bonne position, non (si je saisis bien), puisque Wikipédia se doit d'être
globalement neutre et sans militantisme. Pourtant, si l'on se réfère à sa nature d'encyclopédie, il y a peut-être bien une position sur laquelle elle est profondément engagée et non neutre : le
partage des connaissances. Si une loi quelconque brimait ce partage des connaissances, il y aurait une incohérence frontale avec la nature du projet. C'est donc bien là que je situais un possible
paradoxe : l'encyclopédie comme moyen de lutte contre l'obscurantisme est un engagement fort, humaniste et, parfois, politique (si le régime en place favorise l'obscurantisme). (Je ne dis pas que
l'Italie le fait, attention hein !)

Pour le cas de Wikipédia, il y a même, éventuellement, un second engagement politique, celui du libre (autour duquel un certain flou juridique existe encore potentiellement, notamment sur les
licences CC).

Ceci dit, je ne pense pas que nos avis soient si différents que cela sur le fond : au-delà de ma réflexion, j'adhère bien sûr entièrement au principe de la NPOV et du sourçage (riche et de
qualité), et sur le fait que le fait politique (en général) ne devrait pas influer sur notre contenu.



Pierrot le Chroniqueur 08/10/2011 08:45



Le partage des connaissances est la raison d'être de Wikipédia. Sa seule raison d'être. Tout ce qui relève d'autre chose, comme l'engagement politique, surtout l'engagement politique, serait
aller au-delà. On peut toujours disserter sur le fait que vouloir partager la Connaissance est en soi non neutre ; mais, partant de là, rien n'est parfaitement neutre, même le fait le plus
anodin. Concernant le libre, j'ai dit dans le billet ce que j'en pensais : Wikipédia est libre mais ne doit pas militer pour le libre.



Blob 07/10/2011 08:27



Amusant que personne n'ait (encore ?) fait le parallèle avec l'Encyclopédie des Lumières, arme politique au service de ce mouvement. Est-ce qu'une encyclopédie (dans sa définition générale) peut
ou doit s'opposer à toute forme d'obscurantisme, cela n'est pas si trivial d'affirmer "non" et de claquer la porte. Au contraire, cela appelle un profond questionnement (par obscrantisme ici, je
renvoie bien à la notion de base : http://www.cnrtl.fr/definition/obscurantisme). Rappelons que la NPOV (qui concerne le contenu) et la nature encyclopédique du projet sont dissociés en deux PF
différents... intéressant (le second ne serait donc pas forcément constitutif du premier ? Je parle toujours de la définition générale).


Sinon, je pense que tu as raison de souligner au moins un moyen un peu "radical" à mon avis, même si sur le fond, cela me ne me semble pas anormal d'étudier ce genre de solution (cf. donc
ci-dessus).


Dernier point, je te cite : "la démocratie représentative [...] contraire aux valeurs démocratiques [...] respecter les principes fondamentaux du droit qui leur est applicable" : euh ? Quel
"principe fondamental du droit" n'a pas été appliqué (+source) ? Quid de la nature privée de Wikipédia ? De la liberté d'expression ? Du droit à exprimer une opinion ? A afficher une page sur un
site web ? En quoi la "démocratie représentative" est-elle incomptatible avec les actions des individus ? Je trouve que ton glissement d'un problème d'abord moral à un problème de "démocratie" et
de "droit" (sic) un peu hatif. Ou alors, cela demande un peu plus d'argumentation.



Pierrot le Chroniqueur 07/10/2011 11:47



Il y a une différence profonde à mon sens entre le contenu de l'Encyclopédie des Lumières et Wikipédia, ne serait-ce que parce que l'Encyclopédie des Lumières ne s'est jamais revendiquée
comme neutre. Et je passe sur le reste (construction, évolution, et j'en passe).


Venons en à ton questionnement (on ne peut plus intéressant, si je puis me permettre), avec des réponses trop lapidaires, sans doute. Tu soulignes un fait que je viens d'indiquer (deux principes
fondateurs : un pour encyclopédie, un pour neutralité), après avoir porté ton regard sur la définition d'obscurantisme. Le fait est que la diffusion du savoir peut se voir directement
influencer par le fait politique (l'Encyclopédie des Lumières en est un exemple, mais pas seulement), tant sur la forme que sur le fond. Et plus basiquement, par le rédacteur. Pour dégager une
vision d'ensemble neutre (inscrite dans son acte fondateur) du fait politique, Wikipédia impose la multiplication des sources (et leur citation contextualisable) et permet l'évolution des textes.


Concernant le point de droit, j'ai indiqué un peu plus haut dans le texte que l'action de lobbying allait contre une décision parlementaire (le Parlement vote les lois). Ce qui est peut-être
aller un peu loin, je te l'accorde. Mais ce doit être l'agacement devant ce que je pense être une instrumentalisation regrettable (et je ne me prononce que sur cet aspect).



Serein 07/10/2011 03:06



Je trouve ça assez incroyable de se poser en grand défenseur de Wikipédia tout en condamnant fermement toute action visant à empêcher une menace tangible de destruction par pourriture.


Allez, je file directement vers le point Godwin : ça me fait penser aux fonctionnaires vichystes qui se sont abrités derrière leur respect de l'Etat pour continuer à servir le régime, sans
réfléchir, et accepter les pires ignominies. Même dans l'armée le droit de révolte est autorisé quand le chef perd la tête... 


 


Vous êtes exactement dans la même démarche : placer l'esprit avant la lettre, les principes avant la réalité. Moi je pense que parfois la fin justifie les moyens, et que devant une menace réelle
quand on veut défendre sa vie, même quand on est un fervent pacifiste, rien n'empêche de se défendre. 


Ce n'est pas de la politique, c'est de l'auto-défense. Parce qu'il est évident qu'en matière d'internet notamment, les politiques (de quelque bord qu'ils soient) sont souvent à côté de la plaque.
Si on ne leur montre pas avec force où ils se trompent, ils ont tendance à voter (de bonne foi ou non) des lois totalement néfastes... 


Vous auriez préconisé quoi vous, pour faire tourner la Wikipédia en italien une fois cette loi hallucinante mise en application ? Concrètement ?



Pierrot le Chroniqueur 07/10/2011 11:29



J'ai expliqué les raisons qui me poussent à prendre cette position, et je la maintiens. Et je réfute ta comparaison, tout simplement parce qu'elle n'a pas lieu d'être (et que le point Godwin
concerne le nazisme, pas le vichysme). Wikipédia ne s'est pas créée pour être un média militant : c'est aux Italiens de se prononcer dans les urnes sur la politique de leur pays, et pas en
utilisant Wikipédia à cette fin.


Deuxième point. Concernant l'esprit avant la lettre. Il me semble qu'il est écrit en toutes lettres que Wikipédia doit être neutre. Il est crucial (même si les entorses sont parfois
hélas tolérées) que le projet soit irréprochable vis-à-vis de lui-même (c'est-à-dire que la communauté applique l'esprit initial) avant de s'autoriser ce genre de choses. Or, il me
semble avoir lu (en tout cas sur la francophone, mais aussi sur la version en italien) que Wikipédia n'est pas une expérience politique. Pour faire une plus belle entorse à une proclamation, il fallait se lever de bonne heure. Les Italophones
l'ont fait.


Enfin, concernant la réaction. En tant que "chroniqueur de Wikipédia", je ne me place pas sur le terrain politique externe (j'ai mes idées, bien sûr, mais je les garde pour moi dans le
cadre de ce blog : je ne suis pas alithia). Je ne reproche pas non plus aux chapitres locaux d'indiquer leurs préférences, même si je désapprouvre la confusion facile qui peut se produire entre
une association indiquant vouloir promouvoir les projets wikimédia et les projets eux-même (ce qui est encore un autre sujet, mais qui ici peut prêter à une grosse confusion). Par contre, je
reproche à certaines personnes de la WMF, parce que justement, elles portent Wikipédia et les autres projets (ce qui n'est pas le cas des chapitres locaux), de s'engager dans cette voie comme
elles l'ont fait. Nous n'avons rien vu, et nous ne voyons rien, sur des projets liés par leurs locuteurs à des régimes politiques dictatoriaux.


Enfin, pour faire tourner la Wikipédia en italien une fois cette loi hallucinante mise en application, je propose une chose : que les Italophones continuent à y contribuer. Il
me semble que les serveurs ne sont pas à Milan.



Meodudlye 06/10/2011 23:59



Moi qui ne suit d'accord avec à peu près rien avec Dr Brains, je suis 100% d'accord avec ce qu'il a dit, sur le bistro, et sur sa page user pour expliquer pourquoi il partait (je rassure mon
fan-club, je reste). Comme je ne peux pas le dire sur WP, je le dis sur le 2e endroit le plus lu du monde qui parle de WP : ici ! 



J. N. Squire 06/10/2011 19:04



Docteur Brains est parti?! Ah zut alors! Il n'a même pas prévenu alors qu'on devait lancer un projet pour une extension javascript créant une aide contextuelle... :(


Je ne critique pas sa décision, mais ça aurait été sympa qu'il ne prévienne pas seulement sur sa PU, quoi... :/ (surtout que c'est actuellement la seule personne ayant répondu à cette demande sur
Projet:Javacript). Je suppose donc que je vais devoir soliciter du monde sur le Bistro entre deux sujets trollesques pour un sujet particulièrement technique, quoi...


 


En ce qui concerne ce manquement à la neutralité de la Wikipédia italianophone, j'avoue qu'au début j'étais plutôt d'accord avec cette action puisqu'elle pouvait "menacer le contenu de WP".
Maintenant, je ne sais plus quoi penser. Ah, ou plutôt si: je retourne contribuer, car les conflits sur WP finissent par me soûler.



Pierrot le Chroniqueur 06/10/2011 20:13



Oui, le départ de Dr Brains est dommage, vu ce qu'il peut techniquement apporter, notamment.



Lena 06/10/2011 18:15




Tu sembles choqué que Wikimédia France soutienne l'initiative de Wikipédia en langue italienne : je suppose que
tu dois être aussi horrifié que l'on fasse du lobbying pour la liberté de panorama, que l'on passe du temps à convaincre des conservateurs qu'ils ont tout intérêt à mettre leurs collections
sous licence libre ou que l'on signe la pétition pour l'open data puisque dans tous ces cas, on fait de la politique.


Ensuite, je pense que tu confonds plein de choses : les articles de Wikipédia doivent être neutres. Cela ne veut pas dire que les sources que nous utilisons pour ça doivent l'être, encore moins
que les contributeurs doivent l'être (ça n'aurait aucun sens d'ailleurs) et certainement pas que les chapters ou la fondation doive l'être.


La fondation a d'ailleurs pour but la diffusion de la connaissance pour tous : Wikipédia n'est qu'un moyen pour arriver à cette fin. Elle est donc parfaitement dans son rôle lors qu'elle
"subventionne" une défense de la liberté d'expression en Italie, surtout quand l'attaque menace directement ses projets.




Pierrot le Chroniqueur 06/10/2011 18:32



Justement non, à la rigueur, les chapters ne représentant pas formellement Wikipédia (Wikimédia France est une association qui soutient les projets de la Wikimedia Foundtation, comme le rappelle
Pierre ci-dessus), ils sont sans doutes les plus fondés à entreprendre certaines actions, en prenant acte et garde, toutefois, que les médias et le grand public les assimilent justement à
Wikipédia.


 


Je pense en effet que la communauté wikiPédienne et la Foundation ne doivent par essence pas être engagées, comme expliqué dans mon billet. Mais je fais la distinction entre discours et acte. Il
est normal de prendre certaines positions, d'expliquer les valeurs de Wikipédia. Mais beaucoup moins de faire des coups d'éclat militants de ce genre. C'est sans doute là que, pour ma part, je
situe la ligne rouge.



PierreSelim 06/10/2011 18:06



Coucou Pierrot, je trouve ta tournure sur le militantisme pro-libre, pas très clair. En ce qui concernee l'association Wikimédia France, elle ne cache pas "son militantisme" pro libre. Pour
reprendre le site oueb:


Wikimédia France — Association pour le libre partage de la connaissance est une association à but non lucratif de droit français (loi 1901), dont le but est de soutenir en
France la diffusion libre de la connaissance et notamment les projets hébergés par la Wikimedia Foundation  comme l'encyclopédie Wikipédia, la médiathèque Wikimedia Commons, le dictionnaire Wiktionnaire et plusieurs autres projets liés à la connaissance.



Sinon oui il y a certainement un penchant pro libre dans les contributeurs de Wikipédia, bizarre pour l'encyclopédie libre ? 



Pierrot le Chroniqueur 06/10/2011 18:34



. Oui, je n'ignore pas ce qu'est Wikipédia, et oui en effet, il est logique qu'une majorité de contributeurs soient
partisans du libre. Mais, justement, leurs propres convictions ne doivent pas s'agglomérer pour qu'une majorité aille jusqu'à politiquement engager Wikipédia, comme c'est clairement le cas,
hélas, dans cette histoire. C'est lla différence entre sensibilité et militantisme. L'entité Wikipédia a des sensibilités, mais ne doit pas militer, à mon sens.



LittleTony87 06/10/2011 17:56



A moitié d'accord seulement : sur d'autres sujets, la méthode me choquerait. Mais là, le souci touche clairement à ce que Wikipédia va devenir. Je pense que ce média est séduisant justement parce
que personne ne le contrôle. Protester contre ce projet de loi, ce n'est pas protester pour la liberté de la presse ou autre, juste rappeller que Wikipédia est fragile. Supposons par exemple que,
pour pousser le truc à outrance, un gouvernement décide de faire fermer Wikipédia dans son pays : le site ne serait-il pas en droit de prévenir ? Je vois là un mécanisme de défense plus qu'un
message politique. En cela, ça ne me choque pas.


 


La question que je me pose toutefois est de savoir qui et comment cela a été décidé : discussion rapide ? Vote de la communauté ? Décision de quelques grandes figures sur IRC ? D'une association
wikimedia locale ? Cela pourrait en revanche jouer : pour moi, sur ce genre d'initiative, il est nécessaire de sonder la communauté avant. Mais je ne vois pas comment un truc d'une telle ampleur
pourrait être appliqué sans passer par cette étape. ;)



Pierrot le Chroniqueur 06/10/2011 18:38



Il y a effectivement eu une rapide consultation communautaire sur le Bistro local.


 


Oui, mais c'est aller trop loin, à mon sens. Il est normal que la communauté wikipédienne défende les principes et valeurs de Wikipédia. Mais cela ne peut se traduire à mon sens par des actions
quelque peu militantes qui consistent à clairement s'engager dans un débat parlementaire. Les principes fondateurs de Wikipédia sont à défendre. Mais pas en luttant contre une loi, aussi
problématique soit-elle pour le fonctionnement de Wikipédia. Pas de cette manière, en tout cas. Exprimer posément son inquiétude, pourquoi pas. Faire du lobbying, non. Surtout que la conséquence
en est une certaine forme de bradage de la neutralité, et un risque réel de discrédit.