Publié par Pierrot le Chroniqueur

Errant sur la blogosphère en ce lundi, je tombe sur un billet de Gentil Hibou (GH, pour reprendre sa signature), en réponse à mon billet de l'autre jour, qui portait sur le sérieux de Wikipédia. Un peu de contradiction ne nuisant à personne, je me réjouis de voir le sujet à nouveau discuté. Surtout par quelqu'un ouvrant un blog provisoire pour fêter les 10 ans de Wikipédia, qui me semble bourrelé de bonnes intentions.

 

 

Au début ...


Pour résumer les choses, j'indiquais en conclusion de mon billet, en me basant sur diverses considérations, que non, à l'heure actuelle, Wikipédia n'est pas sérieuse (en nuançant quelques lignes plus haut, rien n'étant blanc ou noir, mais quand même). GH n'est pas d'accord avec ça, et nous l'écrit dès son introduction :  "Wikipédia est-elle sérieuse ? La réponse est évidemment oui." Le "évidemment" est déjà en soit un petit peu osé, puisqu'il lui a été nécessaire de l'étayer par un texte de taille respectable, valant pour démonstration.

 

Continuons donc.

Le premier point soulevé par GH concerne la signification de "sérieux" (je vous laisse relire la définition). Et d'argumenter par "Wikipédia et les wikipédiens seraient-ils dépourvus de tout cela ? Non évidemment (...)".  On retrouve encore le évidemment qui fait tâche, à mon sens. Parce qu'il élude, justement, tout un pan de ce qu'est Wikipédia en le justifiant a posteriori par "Tout simplement parce qu'il a présenté la rédaction de l'encyclopédie telle qu'elle peut apparaître par la fréquentation des pages meta sans analyser ce qu'elle est réellement, mais aussi parce qu'il a déconnecté consultations et contributions, ce qui revient à prendre le problème par le petit bout de la lorgnette".

Il est à noter que Wikipédia est à distinguer des Wikipédiens sur deux points. Tout d'abord, le projet se présente et se définit sur une base de cinq principes fondateurs, et sa construction se fait sur la base des actions des "wikipédiens". Je l'indique explicitement dans mon précédent billet, en distinguant l'objectif affiché (indubitablement sérieux) et le résultat. Les Wikipédiens, ensuite, ne constituent pas une communauté homogène (c'est le moins que l'on puisse dire), et l'existence même d'un plus petit dénominateur commun peut être questionnée en raison de la présence d'une minorité pour qui le contenu n'a aucun intérêt. Dès ce moment, on peut dire que l'ensemble des contributeurs inscrits (pour ne parler que de ceux-là) ne garantit en rien le sérieux de Wikipédia par la production et le contrôle de contenu (si l'on écarte les pages méta de toute réflexion de construction).

 

Si l'on intègre les pages méta, on constate qu'elles font partie importante du processus de construction de Wikipédia. Présence d'une page (on me pardonnera les abréviations : SI, PàS, DRP), régulation du contenu (NPOV, PDD), travail collaboratif (projets, portails), présence d'un contributeur (RA, CAr) et ça, sans parler des pages de discussion des utilisateurs, du bistro, du BA, du BB, et j'en passe. Chacune de ces pages influe directement sur la construction de l'encyclopédie et donc sur sa perception. Je laisse imaginer quel est la perception du sérieux d'une encyclopédie présentant une page pour chaque footballeur de division d'honneur du canton de Saint-Pouilleux sur binouze (c'est au choix, et un beau marronier). L'analyse de la construction de Wikipédia inclut donc la consultation des pages méta (ce qui a été fait).

Enfin, la déconnection de consultations et contributions est normale, pour plusieurs raisons. J'en donne une : la consultation n'indique rien quant au sérieux (ou la justesse) du contenu (et donc des contributions). Comme d'ailleurs, la qualité d'un article ne dépend en rien du nombre de contributions (ou de contributeurs) qui l'ont rédigé.

 

 

À la source de nos divergences

 

Gentil Hibou m'a sans doute mal compris, ou peut-être ne me suis-je pas assez clairement exprimé, il me reproche de considérer qu'il n'y a pas de sources sans sérieux alors qu'on "peut très bien rédiger un article sérieux sans citer la moindre source". Oui, exactement, je suis d'accord avec lui... Vu que je n'ai absolument pas affirmé ce qu'il me reproche.

J'expliquais dans mon billet que les principes fondateurs et règles principales étaient autant d'exigences méthodologiques qui permettent de savoir où l'on va, et servent ainsi de garantie de sérieux du contenu. Dire cela, ce n'est pas considérer a contrario que tout article sans sources est forcément non sérieux. J'ai parfaitement conscience qu'un article écrit par un expert du sujet pourra être de bonne qualité, même dépourvu de toute source. La seule différence, c'est que le néophyte qui lira l'article pour s'informer ne pourra pas le savoir. L'exigence de sources existe avant tout pour permettre aux autres contributeurs — ainsi qu'aux lecteurs — de s'assurer qu'un article repose sur des bases tangibles. La généralisation de cette exigence méthodologique permet, de manière globale, de faire fonctionner Wikipédia avec sérieux.

Mais il n'en demeure pas moins que, ponctuellement, des articles sans sources peuvent être d'excellent niveau. En ce sens, l'exigence de sources est garantie d'un sérieux de fonctionnement du projet d'encyclopédie, et par ricochet du contenu dans sa généralité, et non pas d'un contenu en particulier. Ce qui ne permet pas pour autant d'occulter une réalité : il existe sur Wikipédia beaucoup trop de contenus indigents et ... sans sources, que le respect des principes fondateurs devrait nous conduire à considérer avec beaucoup de circonspection, sans que cela n'altère l'existence des bons articles sans sources. Le tout est de savoir faire preuve de discernement dans l'application, indispensable de manière globale, de nos méthodologies fondatrices.

 

Gentil Hibou ajoute que, à mon inverse, il ne saurait en déduire que les ébauches non sourcées sont propices aux vandalismes difficilement identifiables. Pire : que je sous-estime ainsi gravement l'excellent travail des patrouilleurs. Il est parti d'une mauvaise interprétation de mes propos à la base, donc logiquement, sa conclusion à mon sujet ne peut être qu'erronée.

Le rapport que je construis entre manque de sources et vandalismes est beaucoup plus simple que cela : je voulais simplement signifier que les articles non sourcés ne contiennent pas en eux-mêmes le matériau (les sources) nécessaire à la vérification de l'ajout d'un élément, et qu'ainsi, le vandalisme sournois y a beaucoup plus de chances de s'installer durablement. Et, accessoirement, que certains d'entre eux, comme de nombreux articles au demeurant, ne sont effectivement suivis par aucun contributeur actif. De plus, malgré l'excellent travail des patrouilleurs, que j'ai souligné à plusieurs reprises et encore très récemment à l'occasion du renforcement de leur organisation de travail (construction d'un bulletin des patrouilleurs et d'un canal IRC), certains vandalismes passent entre les mailles du filet. Non pas parce que les patrouilleurs sont mauvais mais parce qu'ils ne sont pas assez nombreux et que, par conséquent, quelques plages horaires ne font l'objet d'aucune surveillance RC. Ce n'est pas sous-estimer le travail de patrouille que de le dire, c'est un simple constat.

Mais je m'égare (car ce problème est ici accessoire, mon paragraphe concernant les sources), et me contenterai de sérieusement tiquer à l'affirmation suivante : "Et si personne ne lit un article vandalisé, il n'y a pas de problème réel." Tout article de Wikipédia ou presque est lu chaque semaine, c'est être bien trop optimiste de s'imaginer qu'un article vandalisé peut être totalement inaperçu. Et quand bien même ... Wikipédia a vocation à construire une encyclopédie. Par nature, cette dernière est destinée à faire état d'informations exactes et vérifiables. L'insertion durable d'un vandalisme trahit donc cet idéal partagé par tous les contributeurs sérieux et passionnés. Un vandalisme n'est pas un problème à repousser d'un revers de main, il est à repousser tout court, et en le prenant à bras le corps.

 

 

Les points de vue de Gentil Hibou

 

Selon notre aimable oiseau de nuit, la neutralité de point de vue est un "idéal jamais atteint". On pourrait disserter à profusion sur cette affirmation, mais je me contenterai de résumer mon sentiment en expliquant qu'un article parfaitement neutre n'est possible qu'avec des rédacteurs qui le sont ; or, ceux-ci n'existent pas. Quel que soit le sujet sur lequel on écrit, on ne peut le faire qu'avec sa propre grille de lecture, et le point de vue sous-jacent, même étouffé, transparaît inconsciemment, au moins un peu. Même l'insertion d'éléments purement factuels, écrits dans le style le moins savoureux possible, reste un choix du rédacteur.

En ce sens, je partage l'opinion de GH sur la notion de neutralité de point de vue. Mais là où il se trompe, à mon sens, c'est en en déduisant qu'un manque de neutralité n'est pas si grave que cela, voire naturel sur Wikipédia. Surtout, ce faisant, il se focalise sur les intentions et les prismes personnels des rédacteurs : ce qui est important, au contraire, c'est avant tout la neutralité du contenu de Wikipédia. Pas de ses rédacteurs, ni même de ses sources. Gentil Hibou dit, à raison, qu'un article ne peut être neutre parce qu'y transparaît, même inconsciemment, l'opinion de son auteur. Or, il se trouve qu'il y a un barrage de taille à ce processus : Wikipédia est collective. Et à moins, hypothèse fortement improbable, que tous les rédacteurs sur un sujet arborent le même point de vue, la construction en commun d'un article est une excellente garantie de la neutralité de son contenu. Aucun texte ne peut parfaitement être neutre, c'est vrai. Mais de nombreux articles de Wikipédia tendent vers cet objectif avec succès. Et, en affirmant cela, je parle bel et bien du contenu, et non de son biais. Autrement dit, on se moque totalement de savoir qu'un article de mathématiques est plus ou moins didactique (fruit de l'approche élitiste ou non de ses rédacteurs, selon Gentil Hibou) : l'important, du point de vue des principes fondateurs, et que ce qui y figure soit neutre (ou presque), vérifiable et pertinent. L'orientation méthodologique, elle, même si elle est fruit du point de vue du rédacteur, n'a pas à être neutre. Seul le contenu importe.

Et, puisque l'exemple pris est un article de mathématiques, j'ajoute que la notion de neutralité du contenu est très peu opérante en ce qui concerne les articles scientifiques — j'imagine que c'est pourquoi Gentil Hibou a pris cet exemple pour mieux accentuer, à tort selon le moi, sa notion de point de vue (je dirais plutôt biais, voire parti pris rédactionnel) des rédacteurs — puisque, pour ceux-ci, l'élément le plus important réside dans l'interdiction du travail inédit : un article scientifique sur Wikipédia ne peut que mentionner des thèses établies et faire part de démonstrations irréfutables reconnues par la communauté scientifique. Éventuellement, dans certains domaines, elles peuvent s'affronter, et le principe de neutralité de point de vue retrouve alors une certaine utilité, les thèses se devant, sur Wikipédia, de n'être mentionnées qu'à proportion de leur importance.

 

La neutralité de point de vue est une notion beaucoup plus utile à Wikipédia sur les autres thématiques : sciences humaines, littérature, art, divers...  Et c'est un point qui me semble fondamental à respecter le mieux possible. Une vision que ne partage pas, à l'évidence, Gentil Hibou, qui estime qu'un article sur une oeuvre littéraire ou artistique n'a été créé que parce que le rédacteur trouvait des qualités à celle-ci. Et que, dès lors, une critique positive, accompagnée le cas échéant de véritables louanges, se conçoit. Admettons ce circuit, encore qu'on peut aussi faire des articles sur des oeuvres qu'on a détestées, ou dont on se contrefiche mais que l'on sait être admissibles. Passons. Ce constat se conçoit, donc, mais ne peut être approuvé. Comme dit plus haut, l'essentiel est de tendre vers le contenu le plus neutre possible. Aussi un manque évident de neutralité (exemple : "ce film extraordinaire") pose problème à Wikipédia. On n'est pas dans le simple écart rédactionnel qui serait pardonné par le lecteur (qu'en sait-on d'ailleurs) : l'un des principes essentiels de Wikipédia est bafoué, et il faut y remédier. Que les lecteurs aient un sens critique minimum, et savent trier le bon grain de l'ivraie, est sans doute exact, mais, en principe, Wikipédia devrait être telle que le lecteur n'a pas besoin d'opérer ce tri. En ce sens, un défaut trop flagrant de neutralité est un manquement au devoir de sérieux de l'encyclopédie qu'est censée être Wikipédia. Je ne me situe pas sur le terrain des conséquences ("ce n'est pas grave, le lecteur passera outre") mais sur celui, à mon avis plus important, du contenu propre de Wikipédia.

 

 

Quantité n'est pas synonyme de qualité

 

Gentil Hibou nous explique que la quantité est pourvoyeuse en soi de qualité : "la quantité apportant une forme de qualité". J'ai déjà eu maintes fois, ici par exemple, l'occasion de le dire et de l'expliciter : Wikipédia ne gagnera pas, à mon avis, à chercher à avoir le plus d'articles a minima sur le plus de sujets possibles, et que cet accroissement quantitatif d'ébauches (car dans les faits, il s'agit de cela) détériore la qualité globale. Celle-ci s'apprécie sur d'autres critères, tels que la fiabilité, l'expertise, le nombre de sources, etc. Je ne crois donc pas utile de développer plus avant ce que j'ai déjà longuement dit par ailleurs (surtout que ce billet commence déjà à être assez long comme ça !)

 

Quelques petites remarques complémentaires tout de même : les SI abusives, ou plutôt trop expéditives, ne sont certainement pas des erreurs courantes, et ne sont le symptôme d'aucun malaise. Elles sont inévitables, mais somme toute rares vu la masse d'articles ineptes créés en une journée, et surtout aisément réversibles : il suffit, si nécessaire, de restaurer. C'est exactement ce qu'a fait Alchemica, du reste, dans l'exemple (re)cité par GH. Concernant, ensuite, l'interdiction des travaux inédits, il s'agit là encore d'un impératif méthodologique, destiné à garantir que Wikipédia ne fait part que de ce qui existe, ce qui est sérieux. Ce principe de fonctionnement est indispensable, sans quoi les théories les plus fumeuses auraient, sans recul, droit de cité sur Wikipédia. C'est à cela que sert l'interdiction du TI, et non à éviter les créations d'articles limites sur Wikipédia. GH mélange ici deux choses complètement différentes : l'interdiction du travail inédit, et la notoriété sur la base de laquelle on évalue l'admissibilité d'un sujet. C'est cela qui permet d'éviter les articles sur des sujets non établis, l'autopromotion, etc. Enfin, et cela découle de cette dernière constatation, GH voit deux conceptions de Wikipédia, qui "s'affrontent" depuis longtemps : celle qui dit qu'il faut avoir le plus d'articles possibles (inclusionnisme) et celle qui préconise au contraire un tri en amont destiné à éviter que Wikipédia parte dans tous les sens, y compris le n'importe quoi (suppressionisme).

Clairement, c'est la première qui a les faveurs du Hibou. C'est son droit, bien entendu, mais je m'inscris en faux sur deux points, à mes yeux essentiels : il est inutile de disqualifier les partisans de la seconde en parlant de vision faussement intellectuelle. Déjà, elle n'est pas exclusivement sur ce terrain (le suppressioniste voulant des critères d'admissibilité sur tous les thèmes), et elle n'est pas seulement intellectualiste : estimer que certains sujets ne peuvent être abordés sous un angle encyclopédique obéit bien davantage à des souhaits de rationalisation du contenu qu'autre chose, même si, sans snobisme, apparaît aussi la volonté d'éviter que Wikipédia ne se transforme en journal ou en encyclopédie majoritairement "populaire". De même, cette affirmation — "Heureusement elle ne le fait pas, et invente une autre forme de sérieux, compatible avec celle qui préexiste : son ambition à être la plus complète possible." — me pose un double problème : déjà le postulat me semble erroné : dire que Wikipédia a l'ambition d'être la plus complète possible n'est pas un fait, mais une opinion, un souhait. Pour une partie de la communauté, ce n'est pas l'objectif de Wikipédia (qui est de donner le plus d'informations convenablement traitables et traitées possible). De plus, il ne peut, à mon sens, exister plusieurs formes de sérieux : on est sérieux dans ses approches, dans les sujets traités ou on ne l'est pas. Parler, pour caricaturer, des tatouages d'un catcheur lambda n'est pas une "autre forme de sérieux", c'est substituer Catch hebdo à Wikipédia. Ou alors, il faut aussi parler d'autres formes d'encyclopédie. Mais à ce moment là, cela pourrait aussi justifier que Wikipédia propose, je ne sais pas, des jeux semblables à ceux de Facebook ou des coloriages. Justifier cet état de fait par le supposé (non avéré) tropisme du lecteur à tout trouver sur Wikipédia, dès lors confondue avec le Quid de jadis, est erroné. Il y a tellement de sites, sur Internet, contenant les informations non encycopédiques qu'un surfeur peut chercher qu'il est inutile pour Wikipédia de vouloir complaire à cette frange du lectorat, sauf à dévoyer le but initial de construction d'une encyclopédie digne de ce nom. Le lecteur recherche des informations sur un sujet à la fois, et va les chercher sur Wikipédia quand il est sûr de les y trouver. Ce qu'il ne fera pas spontanément pour les sujets triviaux. En tout cas, c'est mon expérience et mon avis de la chose. Difficile dès lors de conclure sans discussion possible que c'est le toujours plus sur Wikipédia qui amène toujours plus de consultants.

 

 

Le lecteur et le "folklore wikipédien"

 

Le lecteur (à qui l'on fait dire beaucoup), et non le contributeur. J'insiste encore une fois sur cette dichotomie, à mon sens très utile, et qui n'est pas prendre le problème par le petit bout de la lorgnette, vu qu'il y a infiniment plus de lecteurs que de contributeurs, même occasionnels. GH fait appel à la statistique, mais elle ne révèle pas grand chose, si ce n'est ce qu'on savait déjà, contrairement aux conclusions qu'il en tire : oui, le lecteur lambda, non contributeur, est quasi-exclusivement sur l'espace principal, on s'en doutait. Déjà, il semble nier l'existence d'une partie de ce folklore : "les quelques contributeurs qui ne se supportent pas s'évitent ou se neutralisent sur une poignée d'articles". Je l'invite donc fortement à consulter plus régulièrement le BA et les requêtes aux administrateurs pour se rendre compte de l'ambiance qui y règne parfois (souvent). Ensuite, il arrive, même si c'est rare, qu'un lecteur tombe sur ces pages hors main. Qu'il soit, le cas échéant, habitué à l'atmosphère des forums ne change pas le fait qu'il n'est pas sur un forum, et peut donc légitimement s'étonner de trouver des discussions de ce type. Plus grave, ce qu'il voit peut sans aucun doute le conduire à s'interroger sur ceux qui font les articles, et donc sur la crédibilité de ceux-ci. Ce constat est encore plus vrai, et plus logique, pour les nouveaux contributeurs qui découvrent progressivement les rouages wikipédiens après quelques contributions. Plusieurs de ces nouveaux repartent régulièrement, effrayés par ce qu'ils voient, et c'est autant de potentiels contributeurs de qualité en moins. Cet exemple est assez éloquent.

 

 

Le plaisir comme moteur

 

Selon Gentil Hibou, le plaisir n'est pas le seul moteur des contributeurs à Wikipédia, il y a beaucoup d'autres causes pouvant pousser à modifier des articles. C'est vrai : il y a le pov-pushing ou la volonté de corriger ponctuellement une erreur par exemple. J'aurais dû affiner et préciser : le plaisir est le moteur principal, pour ne pas dire exclusif, des contributeurs fiables et réguliers de Wikipédia. Il découle logiquement du bénévolat, ça me semble du bon sens. Bénévolat à préserver, à mon avis. J'avoue être dubitatif lorsque GH semble dire qu'il est rémunéré pour une partie de son travail sur Wikipédia. Cela me choque, et je voudrais des éclaircissements à ce sujet. Sinon, il y a quiproquo sur le sens de mon propos : si j'ai abordé la notion de plaisir, c'est pour établir qu'il y a un pseudo paradoxe (en réalité inexistant, comme expliqué dans mon billet) entre l'aspiration de Wikipédia à être sérieuse et le plaisir qui anime nécessairement ses contributeurs. Pas du tout pour faire part d'une crainte d'une baisse du nombre de contributeurs induisant un déclin.

Mais puisque Gentil Hibou en parle, j'en profite pour lui dire que je pense qu'il péche encore une fois par optimisme, et que ses statistiques ne sont à nouveau guère probantes. Isoler un mois en particulier ne démontre rien, c'est la tendance sur plusieurs mois qu'il convient de mettre en valeur et d'examiner. De même, le nombre de modifcations n'est pas parlant à ce sujet : des contributeurs occasionnels sont utiles mais n'assurent pas la pérennité du projet. Il faut garder un nombre suffisant de Wikipédiens réguliers. Et, faute de statistiques à ce sujet, on ne peut que s'en remettre aux impressions, forcément subjectives il est vrai. La mienne est que le nombre de ces contributeurs endurants est plutôt en baisse, peu sensible mais à mon sens percpetible. Mais je peux me tromper.

 

 

Pour finir ...

 

... un peu d'humour quand même. Histoire de chambrer, je reprendrais volontiers, à l'issue de ce billet, la conclusion de Gentil Hibou : "il a montré que fonder une analyse sur des postulats biaisés ou faux entraînait une conclusion aberrante". Sauf que le "il" ne me désigne pas, cette fois. Enfin, je terminerai avec ma vision de l'encyclopédie, qui apparaît bien sûr dans chaque billet que je produis. Il paraît qu'elle ne serait plus morte, maintenant, mais même jamais née. Si tel est le cas, alors jamais ce blog n'aurait duré tout ce temps, avec un certain succès, et j'ajoute que les commentaires montrent qu'un certain nombre de contributeurs se reconnaissent dans ma vision. Je ne crois pas que nier l'existence d'un courant de pensée sous prétexte qu'on ne le partage pas soit une attitude à adopter. J'avoue d'ailleurs que GH me déçoit plutôt sur ce point, vu l'intérêt et la qualité de ses billets par ailleurs. Mais je lui pardonne, et lui souhaite surtout une bonne continuation : du reste, pouquoi veut-il s'arrêter en mai, enfin ? 

Commenter cet article

Xavier Combelle 11/03/2011 11:32



Je vois pas en quoi être payé pour participer à Wikipédia est en soi choquant. C'est bien ce que fait Trizek et il n'a recu que des louanges non?



Pierrot le Chroniqueur 11/03/2011 17:27



C'est choquant parce que Wikipédia est basée sur le bénévolat de ses participants. C'est un élément constitutif, et y déroger ouvrirait la boîte de Pandore, en facilitant les pressions de toutes
sortes. Non, ce n'est pas ce que fait Trizek : ce dernier est partiellement défrayé (et non payé) par Wikimédia France, non pas pour participer à Wikipédia, mais pour faire découvrir les projets
aux personnels et publics du château de Versailles. Ce n'est pas tout à fait la même chose. Et, en ce qui me concerne, j'attends, au risque de passer pour un pisse-froid, les résultats avant de
participer au concert de louanges.



GH 10/03/2011 16:06



Je savais bien tu allais me voler dans les plumes . Faut dire que je le cherchais un peu, avec mes multiples
provocations. Je ne suis pas mécontent que cela t'ait permis de faire le point sur ta vision de l'encyclopédie, ça évitera de chercher dans de multiples billets.


Il est clair que nous divergeons sur des points importants de la philosophie wikipédienne, et comme l'a fait remarquer à sa manière Darkoneko ci-dessus pour être d'accord avec toi il faut
admettre des présupposés (notamment sur ce qui est sérieux et de qualité) qui ne sont pas consensuels. Chacun se fera son opinion. Peut-être que l'enquête qui a eu lieu récemment apportera
d'autres éléments d'analyse.


Bon, c'est pas tout ça mais j'ai un billet de blog à écrire moi. Un truc qui devrait te plaire .



Pierrot le Chroniqueur 10/03/2011 16:45



Ah mais bien sûr que je présuppose, comme tout le monde. Par contre, le fait que les présupposés ne soient pas consensuels est en soit un des problèmes de Wikipédia, ce que tentent de
circonscrire les principes fondateurs. Je crois.


Sinon, je lirai ton billet avec attention, bien sûr .



Darkoneko 10/03/2011 00:15



et là, on passe d'un coup d'une équipe (même faibme) d'un sport reconnu au niveau national et international, à une personne quelconque. Du coq à l'âne, non ?



Pierrot le Chroniqueur 10/03/2011 08:37



Pas faible. Extrêmement faible. Du loisir, comme je l'ai clairement laissé entendre. . Les joueurs ne sont donc pas
plus connus que mon pote Kevin (peut-être moins même, ça dépend du point de vue).


Je ne crois pas que le fait de pratiquer un sport en étant licencié, donc d'être enregistré dans une base de données, rend de facto admissible ...



Darkoneko 09/03/2011 17:21



Tes affirmations se basent principalement sur des suppositions : "copyvio probable", utilisation de special:random qui serait courante chez les simples lecteurs, etc.


Si quelqu'un tombe sur un article en cherchant les infos que contient l'article, ça ne peut pas possiblement être un echec... c'est un peu le but de Wikipédia de fournir aux gens ces
informations.



Pierrot le Chroniqueur 09/03/2011 18:17



Tout d'abord, j'ai le droit de supposer, comme toi celui de supposer que chercher de telles informations est à la fois courant et qu'on ira le chercher sur Wikipédia.


"Si quelqu'un tombe sur un article en cherchant les infos que contient l'article" : erreur. Je peux chercher une "information" sur Kevin, mon pote de 4e (ou pas) dans mon lycée non admissible.
Kevin est toujours inconnu pour le commun des mortels. Si je trouve ça dans Wikipédia, n'y a t il pas un léger souci ? D'ailleurs, il me semble que c'est un peu le raisonnemenbt que tu
suis dans le projet ABDA (enfin la dernière fois que j'ai jeté un oeil).


Blague à part, Wikipédia n'est pas censée fournir n'importe quelle information. Si je veux les horaires de train, mieux vaut aller chez Hassan Céhef. Ce n'est qu'un exemple parmi
d'autres.



Darkoneko 09/03/2011 14:13



Avant le lire le reste...


"Je laisse imaginer quel est la perception du sérieux d'une encyclopédie présentant une page pour chaque footballeur de division d'honneur du canton de Saint-Pouilleux sur binouze"


Sachant que le gros des personnes tombant sur ces articles... cherchaient des informations sur ces personnes, cela donnera une grande impression de sérieux et d'éxhaustivité. Effectivement, c'est
très bon pour notre image :)



Pierrot le Chroniqueur 09/03/2011 15:46



Pas d'accord. Tu présupposes une chose : "le gros des personnes tombant sur ces articles... cherchaient des informations sur ces personnes". Vue l'ultra-confidentialité de ce sujet, je
parierais pour ma part plus sur une "page au hasard". .


Maintenant, si effectivement une personne cherchant une information de ce style, et tombe sur une page de Wikipédia, on peut être certain qu'il y a échec de Wikipédia sur plusieurs
points : notoriété du sujet, vérifiabilité et "encyclopédisme". Pas bon du tout. Rajoutons qu'en plus, il y a de fortes chances que cette page soit une copie pure et simple du site du club de
SP/Bi (copyvio) et qu'il soit au mieux complété par un fan, ou une personne de l'entourage (NPOV), je crois qu'on n'est pas loin du grand chélem.


Et j'en passe.


Ceci dit, excellent trollage



Le concombre masqué 09/03/2011 13:55



"plus petit dénominateur commun"


Je ne suis pas un maniaque des impropriétés de langage, mais je ne laisserai pas passer celle là, même si elle prospère je le sais bien. Nan.



Pierrot le Chroniqueur 09/03/2011 15:37



Tu me proposes quoi pour le remplacer ? Je suis toujours preneur pour m'améliorer.



Argos42 09/03/2011 00:47



Pffff, c'est long...



Pierrot le Chroniqueur 09/03/2011 10:02



Je sais