Publié par Pierrot le Chroniqueur

Ou plutôt, est-ce que le contrôle d'une image passe par le contrôle d'une page (ou plus) dans Wikipédia ? C'est la question que l'on peut se poser quand il nous prend la fantaisie de se promener sur la toile (ici par exemple). Et cette question mérite d'être creusée, ne serait-ce qu'un minimum parce que finalement, on y revient toujours, à ce problème d'image.

Généralités ...
L'un des principes de fonctionnement de Wikipédia est, lorsque c'est possible, d'enrichir le site par la création de pages (si, bien sûr, cette page respecte les principes fondateurs guidant Wikipédia) ou l'insertion d'informations dans des pages existantes, informations dûment sourcées, cela va de soit (enfin, disons que c'est un pré-requis pas toujours évident pour tout le monde). Admettons que cela soit le cas, et discutons.

L'insertion d'informations sur Wikipédia, en particulier lorsqu'il s'agit de personnes, groupes de personnes ou d'entreprises, est (normalement) soumise à la condition de notoriété. Autrement dit, il est fortement conseillé d'avoir acquis une certaine reconnaissance (en bien ou en mal, peu importe) publique et au moins dans le domaine d'exercice du sujet pour figurer dans Wikipédia. C'est, en quelque sorte, ce qu'essaient de définir les fameux critères d'admissibilité. Ce qui fait, les critères d'admissibilité (qui ne sont pas des couperets)1 étant relativement ... souples, qu'un sujet ne rentrant pas dans ces critères a fort peu de chances de mériter sa page dans Wikipédia. Cependant, il est raisonnable de penser que lorsque l'on s'inscrit dans une démarche publicitaire (quel que puisse être le but), les critères d'admissibilité, et d'ailleurs les principes fondateurs de Wikipédia, ne sont pas une préoccupation majeure. A tout hasard, rappelons que les deux principes dont il est  principalement question ici sont le premier (Wikipédia est une encyclopédie, pour faire simple) et le deuxième (Wikipédia recherche la neutralité de point de vue). Ce qui n'empêche pas aussi les autres d'être impliqués plus ou moins fortement.

Miroir, mon beau miroir ...

Cependant, il y a une chose que les créateurs de Wikipédia n'avaient pas prévu (je ne dis pas espéré, mais prévu) : son succès. Le Google rank (excusez du barbarisme) en est un reflet : quelque soit le sujet sur lequel vous allez lancer une recherche sur le moteur de recherche en question, il y a de fortes chances qu'une page de Wikipédia puisse arriver sur la première page de résultats. Et sur les autres aussi.

Ce fait a un impact non négligeable pour un nombre croissant de personnes, morales ou physiques (eh oui). En d'autres termes, figurer dans Wikipédia est devenu le meilleur moyen d'être vu. Et peut-être reconnu. C'est la première étape. Mais elle est cruciale pour une pléthore de micro-entreprises, célébrités potentielles (voire totalement potentielles), clubs sportifs ou autres spécialistes méconnus de telle ou telle discipline (si vous saviez le nombre de gens qui sont en passe de démontrer que la relativité générale est bidon ...). Heureusement, il y a des filtres. Malheureusement, leur efficacité n'est pas absolue. Mais ce sujet a déjà été abordé dans ce blog, et ce n'est pas ce qui nous préoccupe le plus ici. Ceci étant dit, la pression sur Wikipédia est constante. On voit, pèle-mêle :
  • les invocations de la distorsion de concurrence pour les entreprises ("non mais mon concurrent, il a sa page, vous comprenez", alors que le concurrent en question est une multinationale, et le "lésé" une petite entreprise de 3 salariés).
  • les comparaisons entre produits (relevant fréquemment de l'"argumentation pokémon").
  • la création de fiches sous prétexte que les critères d'admissibilité sont bas (tel acteur ayant fait de la figuration dans un film de série Z, tel auteur avec deux livres parus miraculeusement chez un éditeur, tel chanteur ayant sorti un single).
  • etc.
Et bien sûr, les batailles peuvent être rudes, âpres et violentes sur la question de la suppression de telles pages. Ce qui ne change rien au fond : l'important pour le sujet, c'est d'être visible. Et, quand on y pense, aussi de le rester aussi longtemps que possible. Ce qui nous amène, sans en avoir l'air ou presque, au deuxième point.

... dis moi qui est le plus beau/belle/efficace ou le moins cher/le plus fiable ?

Car le deuxième point est la deuxième partie (et inversement). Lorsqu'il s'agit de faire de la publicité (ou plutôt, donner une image donnée d'un "produit" donné), il existe deux moyens relativement simples de le faire. Le premier, c'est la publicité positive (mon "poulain" est le meilleur), et le deuxième la publicité dépréciative (le "poulain" de l'autre n'est pas bon). Illustrons ceci par un schéma.

Maintenant, j'espère que tout devient plus clair pour vous. Pour faire simple, une fois l'étape de l'admissibilité passée (avec succès, pour notre cas de figure), la principale préoccupation du publicitaire va être de donner à son produit la place qu'il mérite. Selon lui en tout cas, et bien souvent au mépris du principe fondateur de neutralité. Et les batailles peuvent commencer ...

Je vais même me permettre d'illustrer par un cas que je viens de voir sortir (ou presque). Et c'est d'autant plus parlant qu'il s'agit de personnalités médiatiques bien connues des Français : Igor et Grichka Bogdanoff.

Comme de nombreuses personnes (en fait, toutes), Igor et Grichka Bogdanoff ont une histoire personnelle (oh, le joli poncif). Le problème des histoires personnelles, c'est qu'elles ne font pas toujours bon ménage avec l'activité professionnelle. C'est un classique chez les hommes et femmes politiques, comme le monde a pu le voir confirmer lors de la campagne présidentielle étatsunienne de 2008 (où la maîtrise de l'image est une expression qui prend tout son sens). Hélas pour les frères Bogdanoff, leurs histoires personnelle (ou plutôt, scientifique) et professionnelle (médiatique, puisqu'ils sont connus par l'immense majorité des gens pour ça) semblent générer quelques problèmes, essentiellement axés sur leur crédibilité en tant que scientifiques. Disons-le tout de suite : ce n'est pas l'objet de ce blog de débattre de ce point épineux. Sinon, il aurait porté un autre titre.
Donc, il y a polémique, transposée sur les Wikipédia ... D'autant plus qu'il y a volonté clairement affichée de contrôle de l'image (et donc des textes de Wikipédia, pour ce qui nous préoccupe). A tel point que les désaccords (euphémisme) de formulations ont culminé avec une demande d'arbitrage sur la version francophone de Wikipédia, la version anglophone ayant déjà traité l'"affaire" en 2005. En gros, il apparaît comme nécessaire pour les frères Bogdanoff et leurs soutiens d'avoir un contrôle de leur image (jusque là, rien de neuf sous le soleil), comme il apparaît à d'autres nécessaires à ce que cette image soit conforme à la réalité (à leur réalité ?), ce qui se répercute dans Wikipédia (ou plutôt les Wikipédia).

Remplacez les noms des protagonistes cités précédemment par d'autres (hommes politiques, marques majeurs, chanteuses, catcheurs, entreprises, mairies, etc.), et vous retomberez fatalement à un moment ou un autre sur un conflit wikipédien, passé, présent ou futur.

Et donc ?

Etre visible ou ne pas l'être, c'est une chose. A laquelle participe désormais Wikipédia, sans que cela fût le but recherché. Contrôler son image, en est une autre. Mais s'il est assez difficile (ou moins, selon les cas) de le faire sur un ensemble vaste et variée de médias, il l'est moins de contrôler une partie infinitésimale (1 page sur quoi, plusieurs dizaines de milliers) d'un site internet avec une excellente visibilité. Et ça, c'est parfaitement intégré. Mais les buts de Wikipédia passent après la qualité de l'image du produit à défendre.

Alors Wikipédia est-elle un média publicitaire ? A son corps défendant, la réponse est oui, en raison de sa position de site majeur du net.


1. Ce qui est d'ailleurs pose problème, l'exception devenant facilement la règle ...

Commenter cet article

Le concombre masqué 28/10/2009 10:04


Exercice  d'application.

Lis les 671716 octets de Discussion:Metula News
Agency/Archive 1 puis les 174339 octets de Discussion:Metula News
Agency.

Fournis en un résumé en 300000 octets, un résumé en 50000 octets, et un résumé en 50 octets, puis réponds aux questions suivantes :

Question 1 : discute de façon argumentée l'applicabilité du schéma imbitique de Pierrot le Chroniqueur à cet article.

Question 2 : au vu de cette lecture édifiante, Wikipédia est-elle un média publicitaire ?


Pierrot le Chroniqueur 28/10/2009 12:02



Aaaaaaaaaaaaaaaah Metula Agency ... . Un exemple que j'aurais pu prendre, mais comme (bizarrement), cette officine
est peu connue ...

Sinon, tu me décernes aussi un TigH d'argent ?



Popo le Chien 28/10/2009 08:44


Je ne suis pas sûr de bien comprendre ton schéma. Du coup, je lui attribue d'emblée un TigH d'argent (on m'a assez fait la remarque sur les miens pour qu'ici je crie "Vengeance!").


Pierrot le Chroniqueur 28/10/2009 08:52



Je ne sais pas si je le mérite, mais en tout cas je remercie tous mes collaborateurs, mon papa et ma maman.