Publié par Pierrot le Chroniqueur

Je me faisais une réflexion, après avoir lu le Bistro d'hier sur Wikipédia, dans le passage concernant un contributeur ayant décidé de faire ses valises avant l'issue (un peu prévisible, au passage) d'un arbitrage "communautaire" le concernant.

 

Il va de soi que, comme on s'en doute, nul n'est indispensable à Wikipédia. Mais il y a quand même quelque  chose qui n'est pas pris en compte, dans cette histoire. Wikipédia, comme c'est mis en avant, est un site collaboratif. Ne perdons pas plus de temps pour réaffirmer que ce principe de fonctionnement  est un moyen, pas une fin. Or, dans toute équipe (disons le comme ça), il y a des gens plus ou moins utiles pour l'obtention du résultat escompté. Jamais indispensables, mais bien plus ou moins utiles.

 

Alors dans un cadre collaboratif, ou la participation de chacun doit être constructive pour le projet, il faut réfléchir à la capacité de compensation d'un départ induit voire forcé (n'en déplaise à certains) en terme d'apports au dit projet. Cela constitue le pendant de cette réflexion dans laquelle j'indiquais que tout le monde n'est pas fait pour participer à la construction d'une encyclopédie.

Commenter cet article

chandres 13/10/2010 10:12



Quel est le résultat escompté? A t il une dead line?


Elaborer une encyclopédie on-line, donc il n'y a aucune échéance au delà de rendre le projet viable.


Et de ce point de vue, je me demande comment compenser les dégâts provoqués par des "gros" contributeurs qui se  soutiennent les uns les autres pour "chasser" les nouveaux de "leurs"
articles.  Je grossis volontairement le trait, mais ce n'est vraiment pas si loin de la réalité.


D'un coté pragmatique, les bons articles sur les autres WP seront toujours là, il y aura toujours quelqu'un capable de les traduire, donc la perte d'un bon traducteur n'a que peu d'incidence sur
l'évolution du projet à long terme, par contre, entraver l'arrivée de nouveaux est un problème pour le résultat escompté...


Je retournerais bien un commentaire de schlum:


"Les arbitrages, passe encore, mais alors ces arbitrages communautaires, où tous ceux qui aiment le mis en cause
pour telle ou telle raison viennent poser leur petite pierre dans les témoignages… beurk. Jamais vu une machine à dégoûtation aussi bien huilée… de la belle ouvrage, y a pas à
dire."



Cela marche dans les deux sens...


 



sinon j'ai au moins 3 exemples de "bon contributeurs" dont le départ fut une grosse perte pour le
projet.... sauf que ces "départs" ne sont que virtuels.... donc autant pour la grosse perte



Pierrot le Chroniqueur 13/10/2010 12:30



[Venant de perdre la réponse au commentaire, je me dois de tout recommencer : la vie est dure. J'écrivais donc : ]


Ton commentaire est intéressant à plusieurs titres. Je vais donc me prêter au jeu du commentaire de commentaire.


Deux questions pour commencer, donc deux réponses. Le résultat escompté est (pour rappel aux gens qui l'auraient oublié) de fournir une encyclopédie, ce qui est défini à la fois par la
revendication numéro un de Wikipédia vers son public (l'encyclopédie libre) et par son premier principe fondateur. C'est déjà un point important. Et pour répondre à la deuxième question, il n'y a pas de délai (ou d'objectif chiffré) affiché. Mais, cette
absence de délai n'empêche pas le comportement paradoxal (et énervant) de la course au chiffre, par exemple.


Je te suis sur le fait que l'on ne puisse repousser sa viabilité aux calendes grecques, même si le principe même du wiki permet de compenser, à mon sens, des manquements par l'agitation
permanente que l'on constate (y compris sur des choses ... disons vaguement utiles).


J'aurais souhaité que tu développes ce point des " "gros" contributeurs qui se  soutiennent les uns les autres pour "chasser" les nouveaux de "leurs" articles". Parce qu'il me semble très
proche de la ligne soutenue par certaines personnes pour qui un "nouveau" est toujours préférable à un "ancien". Ne mordez pas les nouveaux, mais n'embêtez pas trop les anciens. Ceci
dit, j'ai l'impression que tu postules en creux deux choses : c'est que les anciens ne sont pas capables de juger la pertinence des apports d'un nouveau et que le nouveau est forcément pertinent.
Ce qui me conduit à la suite du commentaire.


Le côté pragmatique que tu revendiques sur l'exemple des traductions ne me semble pas aussi évident que ça. Il suppose que tu vas trouver, à un moment ou un autre, un "compensateur" dans la
communauté actuelle ou à venir, capable de reprendre à sa charge le travail entamé. C'est à mon sens faux à plusieurs titres : rien ne prouve que tu vas trouver un polyglotte maîtrisant non
seulement les langues 'courantes" mais aussi une ou deux langues rares dans un délai satisfaisant. Et ceci implique également une baisse de l'information disponible (sources). Elargissons.
Supposons que Wikipédia ait sous la main un spécialiste de la conchyliculture en Nouvelle-Guinée, contribuant justement sur le domaine. Son départ sera très difficilement compensable sur le
sujet. Sauf à faire deux erreurs pourtant courantes : supposer l'omnipotence communautaire (dans l'espace principal), ce qui est faux, et supposer que le réservoir de contributeurs est
infini, ce qui est également faux. Entraver l'arrivée de nouveaux est sans doute un problème pour le résultat escompté, mais il faut sacrément moduler cette appréciation par la question
: à quel prix ?


Pour le commentaire de schlum, je ne pense pas que l'on puisse facilement le retourner : dire que l'on apprécie quelqu'un (et seulement ça) ne génère pas de problème. L'inverse, plus, et les
arbitrages ont longtemps été une zone "franche" pour ce genre de choses.


Enfin ... Je n'ai pas trop compris ta dernière phrase.