Publié par Pierrot le Chroniqueur

Hier soir, suite à une (nouvelle) dispute avec Hégésippe Cormier, Alchemica, qui avait déjà renoncé à ses statuts d'administrateur et de bureaucrate quelques jours auparavant (preuve que l'idée d'un départ lui trottait de toute façon dans la tête), a décidé (une nouvelle fois aussi ...) de claquer la porte. Bon, l'information en elle-même, même si banale car constituant une péripétie communautaire classique, ne manque pas d'un certain intérêt, ne serait-ce que parce qu'il faudrait voir si un bureaucrate de remplacement ne serait pas un luxe. Cela dit, comme j'en parlais hier soir avec LittleTony87 sur ce site de microblogging que je fréquente décidément trop, la question intéressante qui se pose en filigrane et en amont de cette affaire est en réalité la suivante : quelle est la meilleure attitude à adopter face aux faux-nez d'un pénible chronique, du moins à propos de leurs contributions valables ?

 

Un petit historique, déjà, pour qui peinerait — et c'est logique lorsqu'on n'a pas suivi l'affaire. J'ai moi-même dû faire quelques recherches pour bien comprendre le cheminement. — à voir le rapport : l'échange de mots doux entre Alchemica et Hégésippe trouve son origine dans les actions d'un des multiples avatars du sieur Calcineur qui, pour la petite histoire, s'est brûlé les ailes à trop vouloir imposer son point de vue anti-corrida sur les articles afférents. Et a donc fini, comme il était prévisible, banni, le taureau ayant été pris par les cornes (je vous rassure, vous n'êtes pas obligé de rire à mes jeux de mots nullissimes merveilleux). Depuis, et en particulier ces derniers jours, Calcineur a pris le temps de se créer une myriade de faux-nez, qu'il laisse dormir quatre jours afin d'être autoconfirmed, pour relancer ses multiples guerres d'éditions et régler ses nombreux comptes. Autant dire que tous ses nouveaux comptes sont repérables comme le nez au milieu de la figure. L'ennui, c'est que quelques-uns des faux-nez de Calcineur ont aussi, pour une raison ou pour une autre, fait quelques corrections parfaitement valables (typo, wikifications ...) sur des articles loin du centre d'intérêt quasi-monothématique de l'intéressé. Mais qui ont, conformément à la politique, parfois contestée justement, habituellement en vigueur, été révoquées massivement, comme les éditions problématiques, par tous les patrouilleurs alors en exercice (Hégésippe, Bserin, Lomita, etc). Et là, ça finit par coincer : Alchemica, probablement pas au fait du dossier Calcineur — après tout, il est impossible, sauf peut-être pour maître Cormier, de connaître toutes les histoires en cours — ne comprend pas qu'une correction orthographique pertinente soit revertée par Hégésippe. Qui, lui, ne comprend pas que Alchemica semble soutenir un pénible multirécidiviste. Et là, le drame s'enchaîne ...

 

Reste, comme je le disais plus haut, la question, qui revient souvent sur le tapis du reste, de l'attitude à adopter devant les bonnes contributions des multirécidivistes sur le retour. Généralement, la politique adoptée est celle mise en application pour Calcineur : tout reverter en bloc et à vue. Pourquoi ? Pour une raison bien simple : le pénible banni ne doit pas s'imaginer qu'il a une chance de revenir tant qu'il ne s'est visiblement pas amendé. Et il faut veiller à ne lui laisser aucun espace, à le lasser au maximum, tant que son comportement global reste néfaste. Une politique de gestion des pénibles au long cours que je peux comprendre, l'objectif — la protection de l'encyclopédie en fatiguant les indésirables — étant on ne peut plus honorable. Mais qui n'est pas sans inconvénients. Et le problème, c'est que, après réflexion, ces derniers me semblent supérieurs à l'avantage (la fatigue du pénible) possiblement retiré :

 

  • Déjà, il n'est justement pas acquis que le pénible finisse par se lasser. J'ai en tête des cas bien célèbres, MS ou Albion par exemple, où cette politique a fini par montrer son inefficacité. Des années que cela dure (un peu moins ces derniers temps, il est vrai. À moins que leurs nouveaux avatars n'aient pas été repérés. Du moins, pour Albion) ...
  • Un bureaucrate peut finir par quitter dégoûté le projet ... Plus sérieusement, et la réaction d'Alchemica en est la preuve, les contributeurs de bonne foi qui n'ont pas suivi le dossier ne vont pas comprendre pourquoi, sur leur liste de suivi, des contributions légitimes sont révoquées. D'où des quiproquos qui peuvent parfois s'envenimer.
  • Last but not least, il est assez paradoxal de voir qu'une action entreprise pour le bien et la protection de l'encyclopédie, ait pour conséquence immédiate une détérioration des articles. Car révoquer des éditions valables, telles que des corrections orthographiques, en revient, sur le coup, à commettre des vandalismes, même si c'est pour la bonne cause. De manière générale, j'estime personnellement que toute contribution ayant pour effet immédiat de malmener un article ne doit pas être réalisée, quelle que soit la raison sous-jacente. Dans le cas présent, n'aurait-il pas été plus inspiré de faire un rapide tri entre les contributions de Calcineur ? En ne revertant, par exemple, que les edits faits sur les articles liés à la corrida ?

 

J'observe d'ailleurs que la politique en la matière n'est pas uniforme. Il ne serait donc pas inutile que les administrateurs — car ce sont eux qui sont concernés au premier chef — tranchent collégialement, et une bonne fois pour toutes, cette question. Qu'au moins cette lamentable histoire, et le départ consécutif d'Alchemica, aient servi à quelque chose.

Commenter cet article

Elfix 13/08/2011 11:05



Je ne suis pas sûr non plus comment traiter les contributions valables d'utilisateurs bannis. Il y a quelques années, je pratiquais également les révocations en masse jusqu'à ce que je me rendre
compte qu'effectivement, reverter le revert d'un vandalisme ou la correction d'une typo, c'était pas top.


 


Depuis ce moment, j'ai préféré laisser cette tâche à d'autres. Dans tous les cas, la révocation en masse n'est probablement pas la meilleure solution, même s'il arrive parfois qu'un faux-nez ait
une centaine de contributions à son actif (et c'est là ou je bloque, particulièrement).



Pierrot le Chroniqueur 15/08/2011 10:55



Dans ces cas-là, je pense qu'il est bon d'en parler sur le BA et, maintenant, sur le bulletin des patrouilleurs, pour répartir entre plusieurs contributeurs la difficile tâche de l'examen des
contributions.



Olivier 12/08/2011 20:59



Ce genre de cas est embarrassant dans la façon de le traiter. Les "contributions" du faux-nez sont tout de même pour une large majorité la continuation de la Sainte Croisade Contre La Corrida (et
pourtant, je n'aime pas la corrida, moi non plus...), et se font en très peu de temps.


Typiquement, quelque chose comme 10 éditions en 5 mn par compte avant blocage indéf, ce qui laisse penser qu'il travaille sur plusieurs onglets ou fenêtres tout en ayant trouvé quelques pages
pour faire des petites modifs "positives" juste pour provoquer la pagaille que tu as si "bien" décrite.

Alors quand un patrouilleur arrive sur les contribs d'un faux-nez, le fait de tout révoquer est une façon de ne pas trop passer de temps, histoire d'être prêt quand le compte suivant passe à
l'attaque. Après, quand on a le temps, il est toujours possible de revenir pour identifier les diffs "positifs". Donc même si personnellement j'aime bien analyser les diffs avant d'agir, je
comprends tout à fait l'idée de révoquer en masse. Maintenant, si un patrouilleur passe derrière pour remettre la modif positive, il serait préférable de ne pas considérer que ce dernier
"facilite les agissements" de ce... personnage, car ce n'est pas le cas.

Dommage qu'il y ait eu une telle prise de bec entre contributeurs expérimentés, car je crois que dans ce genre de cas, il faut perdre un minimum de temps. Ça peut être dur à dire, mais Calcineur
(à supposer que ce soit bien lui) ne semble pas se remettre pas en question après des remarques ne venant pas que de pro-corridas, des blocages, etc... au point de considérer ses actions comme
légitimes (voir ici), et il semble voir du pro-corrida sur une bête histoire de typo (comme ici).

Après, si seulement il laissait tomber son obsession sur la corrida, il pourrait contribuer honorablement (car il n'était pas mono-maniaque) sous un nouveau pseudo. Mais voilà, avec des si...
Quel gâchis.



Pierrot le Chroniqueur 15/08/2011 10:53



Bien sûr, je comprends aussi, et partage, l'exaspération des patrouilleurs devant le cas Calcineur, mais, pour les motifs que j'ai indiqués, il me semble nécessaire de faire un tri minimal. La
patrouille, décidément, est parfois (souvent) un sacerdoce, et les patrouilleurs méritent vraiment le respect de toutes et tous.



LittleTony87 11/08/2011 15:46



Pour tout dire, Calcineur m'a un peu soufflé l'idée avec ses commentaires de diff de type "revert de vandalisme d'administrateur". Je suis certain que c'est exactement ce qu'il attendait. Faire
ça pour brouiller les pistes, comme le pensait Hégésippe, c'est trop grossier. Mais bon, faudra voir ce qui se passera la prochaine fois ; qui ne saurait tarder, certainement.



Pierrot le Chroniqueur 11/08/2011 16:02



Probablement, hélas. C'est pourquoi je pense qu'il serait temps d'accorder les violons.



LittleTony87 11/08/2011 15:33



Assez d'accord avec tout ça. J'ai moi même croisé hier soir un double révert HC/Lomita qui était tout à fait injustifié ("Calcineur" avait juste rajouté un lien interne pertinent)... J'ai donc
naivement posé la question du pourquoi comment sur la PDD de l'article. Evidemment, pas de réponse, et si je n'avais pas eu les RA en suivi et Twitter sous la main, j'aurais rien pigé.



Je peux comprendre que le travail de lutte contre un faux nez soit fastidieux et qu'il soit plus facile de tout bazarder. Mais dans la mesure où on bloque le faux nez, les contributions ne vont
plus agmenter. Dans la mesure où on le repère vite, elle ne sont pas nombreuses. Les vérifier une à une (ou demander de l'aide sur le BA) serait plus productif. Et au minimum en cas de révert
méthodique, mettre une justification en résumé. Là, y'avait nib de nib.


 


Résultat, outre les engueulades, on nourrit Calcineur, qui pourra aller ailleurs parler de censure et autres abus en brandissant ses contributions valables révertées. Et qui c'est qui aura l'air
d'un con ?



Pierrot le Chroniqueur 11/08/2011 15:42



Même constat. Et tu as effectivement trouvé un effet pervers de plus : le nourrissage du troll.