Publié par Pierrot le Chroniqueur

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/44/Le_Canadien_Nov_22%2C_1806.jpgComme le résume Moyg dans son blog, plusieurs faits ont exposé Wikipédia (dans ses différentes versions linguistiques) ces derniers jours au regard des médias plus traditionnels. J'ai déjà parlé de Michel Houellebecq, l'"affaire" Bruel remplit les colonnes des journaux (Patrick Bruel a-t-il ou non pour prénom originel Maurice ?) à ne plus savoir qu'en faire, et le public se souviendra peut-être de la fausse mort annoncée de Philippe Manoeuvre sur l'encyclopédie en ligne. N'oublions pas le scandale que constituerait le fait de révéler au public la fin d'une oeuvre d'Agatha Christie datant d'une soixantaine d'années et accessible à tous dans toute bonne librairie1. Et j'en passe.

 

Une piqûre de rappel

 

Ces agitations (justifiées ou non) constituent des preuves assez claires d'un autre fait : Wikipédia se situe comme un acteur de poids dans le paysage médiatique mondial, et, conséquence immédiate, se trouve sous le regard aiguisé des autres acteurs du milieu. Le phénomène était déjà largement perceptible au travers d'autres affaires, à mon sens moins futiles2, comme la "participation" plus qu'intéressée de diverses organisations, entreprises ou personnalités aux pages qui les concernent de près ou de loin. Le point d'orgue dans la version anglophone fut quand même l'"expulsion de la Scientologie".

 

Tout cela se ramène à une seule chose : la visibilité importante de Wikipédia et le besoin de contrôler l'information sur tel ou tel point, afin de ne pas donner une image négative ou, dans un autre sens, de donner justement une image très négative. A tel point que plusieurs outils de vérification des contributions et historiques de pages ont été développés : on pourra citer WikiWatcher ou Wikidashboard. Citons également l'effet d'entraînement que peut apporter Wikipédia dans les moteurs de recherche qui est utilisé pour faire passer telle ou telle idée ou conception idéologique (bonne, mauvaise ou farfelue).

 

Quid de l'information ?

 

Cependant, il est une chose qui devrait toujours être présente à l'esprit des wikipédiens : la pertinence et la justesse de l'information, même disposant d'une source.

Revenons au cas de Patrick Bruel, évoqué plus haut. La source proposée par Wikipédia pour indiquer que le prénom réel du chanteur est Maurice n'est ni plus ni moins que le Journal officiel de la République Française. Il ne s'agit pas réellement d'une publication dans laquelle les rédacteurs se permettent de glisser volontairement quelques blagues. Mais Patrick Bruel indique via différents médias qu'il ne s'est jamais prénommé autrement que Patrick. Si l'on suppose la bonne foi de Patrick Bruel (et il n'y a aucune raison de supposer le contraire), le Journal officiel a publié une information erronée. Ce qui, espérons-le, est rarement le cas. Dans le cas contraire, la source a priori la plus crédible ne l'est plus autant que ça. Et ceci en restant totalement binaire. Le moins problématique au regard de la vérifiabilté et de la neutralité  de point de vue étant alors, évidemment, de mentionner les deux thèses contradictoires accompagnées de leurs sources respectives.

 

Heureusement pour le reste de l'article, l'information (ou l'affirmation ?) n'est pas essentielle : la carrière de Patrick Bruel ne se limite pas à une controverse sur son prénom. Ce qui fait que la pertinence même de l'indication de ce prénom "réel" peut être remise en cause.

 

Par contre, ce qui transparait (un peu) dans cette péripétie est la volonté de fournir un maximum d'information, que l'on va étayer par la source ad hoc. Et là, il y a confusion entre l'information (ce qui relève soit de la pratique, soit du journalisme) et le savoir (qui relève d'une encyclopédie). Fournir, par exemple, les horaires du bus à telle station relève de la pratique, et non pas d'une encyclopédie (déjà, indiquer un article par station est, à mon sens, assez fantaisiste). Comme indiquer la pensée du jour de telle ou telle personnalité politique ou sportive. Par contre, faire une synthèse non hagiographique (difficile) des faits principaux de la vie d'une personnalité en les contextualisant relève d'une encyclopédie.

J'ai pris ce dernier exemple de manière volontaire : indiquer par exemple que Patrick Bruel aime les gâteaux au chocolat en proposant comme sources quinze numéros de presse et deux biographies (une phrase consacrée dans chaque) n'a aucun intérêt, sauf si le dit Patrick Bruel n'en fait pas un point non anecdotique de sa vie (en écrivant, par exemple, une encyclopédie de la pâtisserie chocolatière en 15 volumes).

Dans ce cas, l'information est :

  • vraie (sources multiples, concordantes).
  • neutre (sauf à faire l'apologie de tel ou tel fournisseur).
  • non pertinente pour Wikipédia.

Et ça reste non polémique.

Ceci étant dit, l'information sur l'étymologie de Benguigui est, par exemple, inutile en tant que telle dans l'article consacré à Patrick Bruel : il y a assez de Benguigui connus pour que l'étymologie apparaisse dans l'article d'homonymie consacré (ce qui est le cas).

 

"Il ne faut pas perdre d'information".

 

L'apparition du (nouveau ?) slogan "Il ne faut pas perdre d'information", ou de ses dérivés, relève à mon avis de cette confusion entre l'existence et la pertinence, et ravale toutes les sources à un même niveau. Ce qui n'est convenable ni dans l'esprit dans la construction d'une encyclopédie (rappelons-le) ni dans celui de Wikipédia (qui exige la vérifiabilité, ainsi que la neutralité des articles).

La perte d'une partie de l'information lors d'un processus de rédaction documentée d'une encyclopédie est normale. Le seul problème est de savoir si l'information retenue permet d'avoir une idée complète du sujet traité.

 

Pour conclure, je dirais qu'un article de Wikipédia est comme un plat en cuisine : oubliez un ingrédient, c'est raté mais mettez en trop, ça sera bien pire.

 

Notes

1. Je reste légèrement surpris devant l'ampleur de la chose. Tout le monde sait, après tout, comment se termine Autant en emporte le vent ou Le retour du Jedi.

2. Dans le sens où la vie des protagonistes ne s'en trouvera pas fondamentalement changée. Même celle de Philippe Manoeuvre, victime d'un très mauvais plaisantin.

 

Illustration : Première page du Canadien (1806), dans le domaine public, en provenance de Commons.

Commenter cet article

Altshift 22/09/2010 01:53



à croire que vous tombez sur des hypocrites (si j'ai bien compris ce que vous voulez dire).



Pierrot le Chroniqueur 22/09/2010 08:57



Non, vous n'avez pas compris.



Altshift 19/09/2010 22:04



Je suis fort surpris que des personnes comme vous puissent ne pas trouver de sens à ce que disent les autres… Subiriez vous, vous aussi, cette grave attaque de malhonnêteté intellectuelle qui
décime vos petits camarades de communauté ? 


C'est bien dommage, pour un fois que tombais sur un qui semblait avoir du fond !



Pierrot le Chroniqueur 20/09/2010 09:09



A ce que disent les autres en général, si.


A la prochaine ?



Altshift 19/09/2010 13:29



Bonjour,


Si vous préférez que je laisse des messages en vers alexandrins, ce n'est pas un problème, mais je crains que vous ne compreniez pas plus que la vacuité de mes arguments n'est que le reflet de la
vacuité de vos propos et de la pseudo encyclopédie que vous faites fonctionner à vide.


On me dit que, en tant que faux nez multiple, mes participations à l'amélioration du contenu, pertinentes ou non, ne peuvent en aucun cas être prises en compte et que je dois respecter la
communauté … 


Ça je ne demande pas mieux que de laisser cette "communauté" s'enfermer dans ses mensonges et s'auto-digérer dans ses propres sucs gastrics, ceci dit, étant donné le niveau, il semble que nombre
d'administrateurs tels que moyg, lgd, cormier… ne soient pas aptes à comprendre que pour se débarrasser des "gêneurs" seule une communauté de primates bannit ses membres sans jugement.


Dans mon cas, soyez persuadé (et vous voudrez bien transmettre le message à vos acolytes) que ce n'est en aucun en bloquant mes compte ou mes IP indéfiniment que vous parviendrez à me liquider :
bien au contraire, cela aurait plutôt tendance à me motiver pour revenir sans cesse avec de nouveaux comptes et sans faux-nez.


Allez je vous donne la solution : pour m'empêcher de revenir, vous avez plusieurs choses à faire :


1° Demander à google d'arrêter de placer les articles de WIKIPÉDIA en première réponse à toute recherche : c'est un véritable harcèlement et une véritable provocation à modifier les articles
étant donnée la quantité d'erreurs, de mensonges, de préjugés, de propagande idéologique qu'on y trouve;


2° Demander aux dirigeants de Wikimédia de cesser de faire de la propagande pour le fait que wikimédia est une encyclopédie "collaborative" puisque aussi bien, la moindre des collaborations est
immédiatement retirée si son contenu, même référencé et cohérent, contrarie l'auteur inculte ou partisan du texte original;   


3° Demandez aux administrateurs et autres bureaucrates stewarts de retirer toute mes participations quelles qu'elles soient et toutes les références à mes pseudos ou IP de la mémoire de vos
ordinateurs… on n'est pas en floride et c'est mon droit le plus absolu. Si les administrateurs peuvent s'arroger le droit de faire disparaître des historiques des posts dont je suis l'auteur,
sans aucun respect pour les droits afférents, ils peuvent bien aussi retirer ces informations car bannir un usager et conserver les informations qu'il a fournies s'apparente à du pillage.


A vous de voir… c'est vous qui savez ce qui est convenable ou pas hein… dans votre petit milieu clos : ce qui est convenable ailleurs ou pour d'autres ne vous concerne pas. C'est une belle
déontologie ethnocentrée (puisque vous prétendez former une communauté) mais cela fait preuve d'un humanisme tout fait particulier qui tend à s'opposer aux principes mêmes de wikipédia.


Altshift



Pierrot le Chroniqueur 19/09/2010 20:17



Je vois toujours des mots, mais toujours pas de sens.


Allez, à la revoyure !



Altshift 16/09/2010 21:31



Vous voyez, vous réclamez mes commentaires en ayant l'air de ne pas en vouloir… je vois que vous commencez à comprendre dans quel pétrin vous vous êtes fourré avec cette pseudo-encyclopédie. On
progresse.


Pour ce qui est d'étayer mes propos, malheureusement, ils n'ont pas besoin de l'être : il suffit de fréquenter la galaxie des blogs d'administrateurs, ou même wikipédia en lisant autre chose que
les codes et sans chercher des vandales ou des trolls partout, pour en être persuadé.


à bientôt alors, et ne désespérez pas, vous parviendrez à en sortir.


Altshift 


 


Vous êtes administrateur vous à ce propos ?



Pierrot le Chroniqueur 16/09/2010 21:59



Je pense que votre prose ne convient pas à ce blog, car, malheureusement (et à nouveau) vide de tout argument ou appui de votre point de vue. D'autres colonnes vous accueilleront, par contre, à
octets ouverts.


Sinon, bien sûr que je suis administrateur, puisqu'"on" le
dit (jusqu'au prochain changement d'avis).


A la revoyure !



Altshif 16/09/2010 12:44



Hahaha ! c'est incroyable comme vous comprenez bien les choses, mais apparemment, l'ironie vous échappe. Je ne vous le fais pas dire vous ne faites ni n'êtes en rien, ni vous ni cette
encyclopédie de diffusion des préjugés et de l'ignorance mondiale, MODERNES… à moins que vous considériez que la modernité se définit dans l'obscurantisme.


Encore heureux que je ne fasse pas "couleur locale"…



Pierrot le Chroniqueur 16/09/2010 13:55



Ce n'est pas en assénant tes perceptions sans les étayer que tu pourras faire passer un quelconque message.


Ou un message très quelconque.


A bientôt (ou en fait, non, j'aimerais mieux pas).



Altshift 15/09/2010 21:02



'Faut bien se mettre à la mode locale pour espérer faire moderne non ?



Pierrot le Chroniqueur 16/09/2010 08:41



Tu ne fais ni couleur locale, ni moderne. Désolé, mais c'est sympathique d'être passé.



Altshift 15/09/2010 18:51



Ben oui, les archives de "Voici", on peut appeler ça une encyclopédie… les archives de "Onze" aussi : si on réunit les deux, on a wikipédia ou presque.


Hahaha ! wikipédia un acteur de poids… ouais ouais… en octets et brassage de vide c'est possible…


Altshift



Pierrot le Chroniqueur 15/09/2010 20:12



Et ton message brasse autre chose ?...



Le concombre masqué 09/09/2010 23:39



"il y a confusion entre l'information (ce qui relève soit de la pratique, soit du journalisme) et le savoir (qui relève d'une encyclopédie)"


Je ne puis que te faire la même réponse qu'à Alithia, étant aussi en désaccord avec toi qu'avec elle puisque vous êtes exactement sur la même ligne (elle parle de "connaissance" et non de
"savoir" mais je suppose que c'est la même chose).


Je ne vois pas en quoi une "encyclopédie" devrait se focaliser sur le "savoir" (même si elle n'a pas de raison de s'interdire d'en distiller) - certaines encyclopédies, Universalis notamment, ont
pour parti pris de présenter de vastes articles de synthèse. Mais le terme d'"encyclopédie" désigne tout ouvrage ayant pour fonction de rassembler une somme d'informations de façon raisonnée et
bien organisée.


L'organisation de l'information, c'est essentiel - ainsi rejeter l'étymologie de Benguigi dans un article périphérique et non dans l'article consacré à Patriiiiiick, je suis tout à fait d'accord.
Mais s'interdire de publier des informations au prétexte qu'elles ne seraient pas "intéressantes" (pour qui ?) plutôt que de proposer de les reléguer dans des articles ultra-périphériques, là je
ne suis pas du tout d'accord avec toi. Des articles purement factuels, sans éléments de "connaissance" ont tout à fait leur place sur Wikipédia, comme ils ont leur place dans tout plein
d'encyclopédies spécialisées.



Pierrot le Chroniqueur 10/09/2010 00:20



Ne dis surtout pas à Alithia qu'il est d'accord avec moi (cela reste d'ailleurs à voir, j'ai lu le billet en question, et je ne me sens pas franchement en phase), il en ferait une attaque
d'apoplexie.


 


Si, une encyclopédie est là pour faire part de la somme des savoirs (un article de synthèse présente des savoirs d'ailleurs, je ne vois pas bien le rapport...). En ce qui concerne son nom de
naissance, est-ce véritablement une information essentielle ? Une étape importante de sa carrière ? On peut en discuter, c'est sûr. Pour ma part, je dirais que cette mention n'est pas
obligatoire, même si sa présence n'est pas indisposante. Mais on n'est même pas en mesure de savoir quel est-il, ce nom, mieux vaut l'enlever et attendre des sources enfin fiables et
incontestées. Bon, pour ce que j'en dis, le cas d'espèce m'est indifférent, en réalité.


 


Non, tous les faits ne sont pas à mentionner s'ils n'apportent pas autre chose que ce qu'ils sont en eux-mêmes. Une encyclopédie n'est pas une simple somme d'informations. Celles-ci sont à trier,
hiérarchiser et surtout sélectionner en fonction de certains critères. Et le critère numéro 1, à mon sens, c'est le résultat qualitatif en terme d'apport de savoirs ou de connaissances. C'est
pourquoi, pour reprendre mon exemple, des horaires de bus (qui sont une information) n'ont rien à faire sur une encyclopédie. De même que toute la vie d'une personnalité n'est pas à décrire, une
biographie encyclopédique devant d'abord se focaliser sur ce qu'a apporté (les connaissances) l'indidvidu en question. Même s'il faut aussi décrire les faits marquants de sa biographie, en les
contextualisant, comme je l'ai dit.