Publié par ObservatoireAct

 

On trouve souvent sur les blogs ou les sites anti-Wikipédia des gars qui critiquent les admins  de Wikipédia en les accusant d'avoir un contrôle absolu sur l'encyclopédie et d'agir comme une « secte », une « mafia » ou autre nom très sympathique révélant bien la mentalité de leurs auteurs. S'il est à peu près certains que la plupart de ces accusations ne sont qu'un moyen pour une minorité d'aigris de pouvoir gueuler parce qu'ils n'acceptent pas le fonctionnement et/ou le principe de Wikipédia, il serait fort présomptueux de penser qu'il n'y a aucun problème au niveau de la fonction d'administrateur. Parce qu'il y en a un qui est visible, mais bon nombre de gens semblent vouloir fermer encore les yeux dessus : la fonction d'administrateur sur Wikipédia n'est plus technique mais politique !

Rappelons ce qu'est censé être un administrateur (sur Wikipédia ou n'importe quel autre site web) : un utilisateur comme les autres disposant d'outils supplémentaires pour effectuer des opérations de maintenance. Officiellement, un administrateur n'a pas de pouvoirs ou un statut supérieur à celui d'un péon, voilà pour la théorie. Mais dans la pratique ? Un administrateur semble être une personne supérieure, avec ses pages soi-disant réservées (les fameuses pages de requêtes où aucune règle n'interdit à un non-admin d'y émettre un avis s'il le souhaite, mais il semble que cela soit quand même interdit).

Les candidatures de ce mois-ci et les contestations admins le montrent : le sort des admins tient plus du sort de la volonté des grands groupes de wikipédiens influents que de la communauté en elle-même. Il est facilement concevable et non blâmable que des contributeurs ayant des idées proches se regroupent, on peut cependant beaucoup moins accepter lorsqu'ils se décident à attaquer en meute un contributeur considéré comme l'ennemi public n°1 à abattre de toute urgence. Ainsi, ces groupes n'hésitent pas à torpiller un administrateur en le contestant dès la moindre faute, tandis qu'ils seront beaucoup plus indulgents pour un administrateur de leur propre groupe commettant les mêmes fautes, allant même jusqu'à le défendre si le groupe adverse se met à le torpiller. Simple guerre de position où on ne peut pas dire qu'un groupe ait l'avantage étant donné qu'il semble que quand la tête d'un admin d'un groupe tombe, ce dernier fait tomber la tête d'un admin du groupe adverse. Il est par ailleurs assez remarquable de constater que la plupart des administrateurs de chaque groupe n'usent de leurs outils et de leur statut uniquement lorsque le besoin s'en fait sentir pour aller attaquer le groupe adverse (cette méthode semble cependant s'estomper pour être remplacée par la guerre des contestations admins).

Et la politisation de la fonction admin dans tout ça ? Très simple, les grands groupes de wikipédiens agissent à la manière un peu de partis politiques, lorsque le groupe décide, tous les membres attaquent la cible en même temps, les principaux représentants en sont les admins et n'acceptent pas le premier bouseux venu pour entrer dans leur club très très privé. Ainsi, des bonnes volontés comme Koui², même si j'admets que sa candidature était un peu prématurée, pourtant neutres dans ces conflits inutiles, préfèrent quitter uniquement parce qu'un ou plusieurs groupes l'ont catalogué comme faisant partie d'un groupe ennemi (donc à abattre) en raison de certains actes ou pensées. Ainsi, le pauvre candidat se retrouve à se faire attaquer de toutes parts avec pour seule défense sa bonne foi qui n'est guère efficace face à l'immense puissance de feu des groupes ; la conséquence, le contributeur craque et l'encyclopédie perd un bon élément, ses ennemis étant bien sûr les premiers à dire « on ne le regrettera pas et WP marchera très bien sans lui ».

Le fait aussi de parler « d'élection » n'arrange pas les choses. En gros, pour devenir admins sur WP afin de faire de la maintenance purement technique, il faut : un gros soutien de lobbys (les groupes), ne pas froisser le groupe adverse, montrer qu'on a la classe d'appartenir à ce club VIP et enfin se faire élire par le peuple (la communauté). En d'autres termes, il s'agit là d'un parcours d'homme politique.

La dépolitisation de la fonction admin passe par plusieurs réformes, déjà un changement de mentalité : arrêter de la voir comme un objectif ultime à atteindre dans la vie d'un contributeur et cesser de la voir comme la fonction suprême d'un petit groupe de privilégiés. Cela passe aussi par un arrêt des abus de langage comme « élection », mieux vaut parler de « désignation ». Enfin, les admins étant le fer de lance des groupes qui ne sont actifs qu'afin de lutter entre eux dans un espace inapproprié (une encyclopédie quand des sites comme Facebook ou Twitter, voire même IRC pourraient suffire), il sera peu possible de changer les problèmes liés aux désignations et contestations admins si les groupes et leurs guerres ne sont pas démantelés.

Commenter cet article