Publié par Pierrot le Chroniqueur

Oui, encore un jeu de mots moisi en guise de titre. Mais vous commencez à avoir l'habitude avec moi, non ? Bon, vous l'avez compris, j'aimerais un peu vous parler des infoboxes. Selon la page d'aide les présentant, c'est "une table préformatée de données dynamiques qui présente sommairement des informations importantes sur un sujet dans un cartouche placé en général à droite de l'article". Concrètement, c'est donc la boiboîte généralement avec image que l'on voit régulièrement à la droite des articles, et qui présente les informations les plus essentielles du sujet traité. Par exemple, pour un individu quelconque, ses dates de naissance et de décès, la liste de ses titres et fonctions, etc. Il est à noter qu'elles bénéficient de leur propre projet. J'avais déjà eu l'occasion de brièvement le dire ici, lorsque je pestais contre l'inclusion de plus en plus de modèles et paramétrages trop complexes, je ne suis pas enthousiasmé par ces infoboxes. Elles ont pourtant quelques utilités, et leurs fervents défenseurs. Mais elles ne sont pas toujours pertinentes ni très accessibles. Petit tour d'horizon, et solutions à envisager — autres que la suppression pure et simple des bidules, je suis réaliste.  

 

 

Oui, les infoboxes sont perçues comme utiles. Et le sont sans doute un peu.

 

L'avantage majeur, évident, des infoboxes est qu'il est l'outil idoine pour synthétiser un article et en présenter certains des points les plus importants. Le lecteur, d'un coup d'oeil, peut ainsi se faire une rapide idée du sujet traité. Il est également très pratique d'y insérer des données chiffrées ou des dates (par exemple, les dates de début et de fin des fonctions d'une personne. Parfait pour rapidement embrasser sa carrière). L'infobox est ainsi complémentaire de l'article qui lui, est destiné à être le plus développé possible. C'est alors un peu comme un article de journal : vous avez le texte et, autour, plusieurs encadrés présentés sous forme de listes à puce et en couleur pour rapidement montrer certains éléments.

 

Autre argument, dont m'a récemment fait part l'un de mes interlocuteurs avec qui je discutais du sujet : les lecteurs, ces sacro-saints lecteurs, apprécient les infoboxes. Et de m'expliquer que, lorsqu'il était amené, pour une raison quelconque, à se documenter sur un sujet qui l'ennuyait, il préférait avant tout regarder l'infobox de l'article en question. Et de s'en contenter si cela suffit. Généralement, c'est la première des choses que certains lecteurs regardent lorsqu'ils cliquent sur un article. Avant même l'introduction.

 

Mais ces deux arguments sont à mon avis perfectibles.

 

 

Les problèmes générés par les infoboxes

 

Concernant la volonté du lecteur, j'ai déjà dit que c'était un argument à double tranchant dans la mesure où on ne peut se mettre dans la tête de personne. Seule notre propre expérience est là pour étayer, ce qui rend l'analyse plutôt subjective. Autrement dit, il est permis de penser que les infoboxes sont lues. De là à en déduire qu'elles sont unanimement ou quasi appréciées, et surtout utiles, il y a un pas que je ne franchirai pas. 

 

Les infoboxes présentent donc l'intérêt d'être synthétiques. Et probablement lues. Mais cet état de fait a son pendant négatif : elles incitent les lecteurs, et c'est donc ce que m'avouait mon interlocuteur, à se contenter de ces brèves données et à ne pas lire le plus important : l'article. Les infoboxes ont donc l'effet pervers de rendre invisible le travail réalisé par les contributeurs. De faire privilégier la synthèse, la forme, la rapidité à l'approfondissement et à l'analyse. Ce qui n'est certainement pas le but d'une encyclopédie. Pour faire de la (médiocre) sociologie, ainsi que mon réac, je dirais bien que c'est en phase avec la philosophie du moment. Ingurgiter sans réfléchir et toujours aller plus vite. Dommage que Wikipédia ne puisse se placer dans une perspective plus stimulante. Bon, j'exagère un peu, comme toujours : les infoboxes ne sont pas non plus responsables de tous les maux de la société. Elles illustrent cependant une certaine tendance de Wikipédia à mettre l'accent sur la vulgarisation à outrance plutôt que sur la spécialisation. Wikipédia est censée être une encyclopédie à la fois généraliste et spécialisée ; j'ai quand même l'impression que le deuxièmement est de plus en plus négligé.

 

Autre chose, plus technique : les infoboxes ne sont pas franchement d'une grande simplicité à mettre en place. Et surtout à utiliser. Je me souviens d'un billet percutant de Coyau à ce sujet. Je n'ai rien à y ajouter.

 

Enfin, et c'est sans doute là que réside la solution, ou disons le compromis, à envisager, l'intérêt d'avoir une infobox est très variable selon les domaines. Et surtout selon le contenu, et sa quantité, de l'article. Je vois difficilement, par exemple, pourquoi mettre une infobox à n'importe quelle personnalité, si c'est juste pour indiquer à nouveau ses dates et ce qu'il fait dans la vie. Ce que l'on sait dès la première phrase de l'article, normalement. Pourtant, c'est quelque chose que je rencontre régulièrement. De même, puisque les infoboxes sont censées synthétiser des articles et en extraire la substantifique moelle dans un cadre le plus ergonomique possible, il faudra qu'on m'explique pourquoi tant de minuscules ébauches sont affublées d'une infobox. Qui, généralement, reprend pour ainsi dire tout le maigre contenu de l'article ou presque. Utilité zéro, et page surchargée sans que l'article en bénéficie.

 

Bref, à défaut, comme relevé en introduction, de toutes les supprimer — surtout que certaines sont donc utiles — je pense qu'il faudrait tout de même réaliser un grand ménage. Enlever les boiboites là où elles sont inutiles1. Si le projet Infobox doit servir à quelque chose, qu'il y pense un petit peu, de temps en temps. Et qu'on arrête un temps, en attendant, de créer de nouvelles infoboxes pour le simple plaisir d'en créer.


 

1. Sur les ébauches et là où elles n'apportent rien. Si vous aviez bien suivi, je n'aurais pas eu à vous le rappeler. Je vais peut-être faire une infobox pour que ça rentre bien .

Commenter cet article

Otourly 09/01/2011 18:01



@Coyau Je pense que ce n'est pas parce que ces paramètres ne sont pas repris qu'il faut les ignorer. de plus le paramètre source est utile pour corriger les erreurs de l'endroit où elle viennent.



Coyau 07/01/2011 06:48



@Otourly le seul problème de {{coord}}, c'est que les seuls paramètres exploités sont la latitude et la longitude, tous les paramètres de diamètre, source, région, échelle, etc. partent d'une
bonne intention, certes, mais ne font en fait qu'alourdir le code (et l'éditabilité de l'article) sans aucun bénéfice à la sortie (à l'exception peut-être du type, qui est me semble-t-il
géré par les infoboxes).



Otourly 03/01/2011 19:54



J'ai pas d'exemple en tête, mais, comme avec le modèle coord on peut préciser le diamètre et la source, et que dans l'infobox uniquement la latitude et la longitude (certains paramètres tels que
le landmark, la scale et la region étant inclus automatiquement) si on remplace le modèle coord par une infobox l'information sera un peu amputée. C'est aussi pourquoi je préfère mettre le modèle
coord sur les catégories commons, là où il n'y a pas d'infobox.



Pierrot le Chroniqueur 03/01/2011 20:12



Ok. Ce n'est décidément pas évident à appréhender. En tout cas, je note de privilégier le modèle coord, qui donne plus d'éléments.



Otourly 03/01/2011 19:26



Disons que ça me dérange pas de voir l'info affichée deux fois, mais pour l'édition c'est préférable qu'elle ne soit noté qu'à un seul endroit, afin d'éviter les discordances possibles.



Pierrot le Chroniqueur 03/01/2011 19:33



Je comprends. C'est possible, et ce ne serait pas très sérieux, en effet. Tu as des exemples en tête où de telles divergences sont apparues ?



Otourly 03/01/2011 18:57



Exactement, mais ça me gène pas de voir deux fois l'information affichée, le truc c'est que ça pourrait être inscrit une seule fois dans l'article plutôt qu'une parfois. Par exemple Montpellier.



Pierrot le Chroniqueur 03/01/2011 19:05



Je suppose que tu as voulu dire "plutôt que deux fois" ? Ok, je vois et suis plutôt d'accord : il ne sert à rien de
mettre plusieurs fois ce genre de données.



Otourly 03/01/2011 17:44



Pour ma part, ce qui est un peu ridicule ce sont les coordonées utilisées dans les infoboxes... Comme elle n'affichent pas les coordonées dans les titres, et que pour certains en titre c'est plus
simple pour les repérer (ce qui peut être compréhensible) on se retrouve avec deux modèles pour afficher les coordonnées deux fois dans l'article... D'ailleurs, les infoboxes ne sont pas faites
pour afficher les coordonnées correctement, puisqu'elle n'autorisent que deux paramètres (latitude longitude), alors qu'il en existe d'autres comme le diamètre, la source...



Pierrot le Chroniqueur 03/01/2011 18:07



Si j'ai bien compris, tu fais référence aux coordonnées qu'on retrouve parfois au niveau du titre de l'article ? C'est effectivement un doublon avec celles préentes dans l'infobox. C'est un peu
ridicule, en effet, mais ce n'est pas le plus grave de ce que peut entraîner une infobox (le plus grave étant l'inclusion d'informations tronquées ou imprécises par souci de simplification et de
synthèse).


 


Dommage, comme je l'ai dit dans mon billet : les infoboxes ont une grande utilité, à mon avis, pour les données factuelles chiffrées. Or, si les champs correspondants n'existent pas, c'est une
occasion utile, pour le coup, de perdue d'exploiter la boiboîte.



Le concombre masqué 03/01/2011 17:11


Les principaux problèmes que je rencontre avec les infoboxes (au point d'avoir renoncé à y intervenir plutôt que de me battre à chaque fois) : * alors que certains champs posent peu de problème
(rarement absolument aucun, il y a toujours un article parmi mille où le truc le plus anodin se révèle cacher une subtilité !), disons l'indication du département pour une commune de France
métropolitaine, un beaucoup trop grand nombre de champs ont vocation à recevoir une information extrêmement complexe résumée en quelques caractères. Un exemple au hasard (en ouvrant l'article
[[Rassemblement pour la République]]) un champ "Idéologie" est prévu dans l'infobox des partis politiques. Ouarf ! De façon moins criante, l'infobox [[Modèle:Infobox Artiste/Projet V2]] contient
des cases "Mouvement" ou même "élèves" qui me semblent problématiques, réductrices en diable - un artiste c'est plus compliqué qu'une communauté de communes. * des pervers ont inventé le concept de
"champ obligatoire". Voir l'exemple du [[Modèle:Infobox Frontière]] - ça c'est n'importe quoi bien sûr. Si on trouve une information douteuse parmi les informations "obligatoires" on n'a d'autre
solution qu'effacer toute l'infobox (faisant hurler du monde, passons à autre chose), se plonger dans le code du modèle (réservé aux geeks) ou laisser pisser. * Les infoboxes sont un haut-lieu du
non-sourçage. J'ai même vu des gens se faire engueuler pour avoir poser une dans une infobox. Là le problème est plutôt dans la culture que dans l'infobox elle-même, mais quand même.


Pierrot le Chroniqueur 03/01/2011 17:28



Tes exemples montrent bien l'un des défauts majeurs des infoboxes : elles sont imbitables. Du moins pour le commun des mortels. Ce qui est une approche différente de l'évaluation de son intérêt
(c'est surtout cela que j'ai retenu) mais qu'on ne peut pas ignorer non plus. Certains des champs ne sont pas toujours heureux, en effet. Et tes derniers exemples sur le RPR et sur la source
enlevée illustrent bien le problème qu'il y a à chercher à tout synthétiser pour plus de simplicité. Et surtout que cela se fait au détriment de l'analyse (pour le RPR) et de la rigueur (pour
l'absence de sources). Malheureusement, je n'ai pas de solution pour concilier ces exigences avec l'objectif affiché des infoboxes qu'Arkanosis a bien rappelé ci-dessus.



Arkanosis 03/01/2011 13:59



Non, non, non ; ne touche pas aux infoboxes ! :D


C'est tout simplement le truc le plus efficace qui existe actuellement (même si c'est très loin d'être parfait) pour les traitements automatiques, la recherche…


Certaines personnes (dont je fais partie, tu l'auras deviné :p), exploitent au moins autant Wikipédia après traitement interposée que par lecture directe. Ce qui n'ôte aucunement la valeur du
reste des articles — bien au contraire — mais simplifie grandement (voire permet, tout simplement) d'améliorer leur visibilité et leur réutilisabilité.


Je ne mets aucunement en doute le fait que ça puisse éviter à certains de / ne pas inciter certains à lire les articles dans leur intégralité… mais est-ce vraiment un problème ? De mon point de
vue, pas réellement : je ne contribue à Wikipédia ni dans l'optique de  « rendre visible mon travail », ni dans celle de modifier le comportement des lecteurs [1] ; mon objectif principal
est de faciliter l'accès à l'information et son assimilation, ce à quoi contribuent les efforts d'uniformisation et de synthèse dont font partie les infoboxes. Le choix d'approfondir ou non doit
être celui du lecteur, pas celui de l'auteur. En ce sens, le développement des articles est bien évidemment critique pour laisser la possibilité de l'approfondissement ; mais cela ne doit rester
qu'une possibilité offerte, parmi beaucoup d'autres dont fait partie la lecture superficielle. Du moins, c'est mon avis ;-)


Bonne année au fait ;-)


[1] Bon, pour être honnête, ça ne me dérangerait pas que Wikipédia pousse (sans les contraindre) les lecteurs à prêter plus d'attention aux sources — mais c'est un autre sujet.



Pierrot le Chroniqueur 03/01/2011 14:55



Je touche à ce que je veux, d'abord !


 


Je ne nie pas que les infoboxes peuvent présenter un intérêt. J'ai indiqué en quoi dans le billet, et je te rejoins donc partiellement : les infobox peuvent améliorer la visibilité, permettent
une synthèse dans un cadre sympathique, etc. De là à dire que c'est le "truc le plus efficace qui existe"... Mais tu as bien sûr le droit de penser le contraire !


 


Je ne dis pas non plus qu'il faut "modifier" le comportement des lecteurs, ni leur mettre un revolver sur la tempe pour qu'ils lisent tout le contenu d'un article. Je dis juste que ce serait tout
de même pas plus mal de ne pas les inciter à ne pas le faire. Il y a donc une marge. Bien entendu, l'objectif d'un contributeur bien intentionné n'est pas d'être visible : ce n'est pas pour cela
qu'il est souhaitable qu'un article soit lu dans sa globalité, mais parce que c'est là que réside le coeur du travail encyclopédique, et qu'il ne faut pas donner l'impression que ce travail n'est
qu'un parmi d'autres. Pour cette raison, le corps d'un article doit être mis en valeur et constituer le souci premier de l'article. Une fonction que ne remplit pas l'infobox. Je te comprends
parfaitement lorsque tu parles de "choix du lecteur et non de l'auteur" et de "possibilité offerte parmi d'autres". C'est un très bon argument, mais tout dépend alors de ce qu'on considère être
la finalité de Wikipédia. Je l'ai déjà dit : Wikipédia, qui n'a pas d'objectifs "d'audimat" à remplir puisque libre et gratuite, n'a pas à être pensée que pour les lecteurs. C'est avant tout un projet d'encyclopédie, une construction intellectuelle faite pour diffuser les savoirs. Présenter ces savoirs est
prioritaire, avant même de penser à ceux qui les recevront (je ne suis pas sûr d'être très clair). Le développement encyclopédique est donc fondamental, bien plus que de laisser aux lecteurs la
possibilité de ne pas s'en préoccuper. Alors, oui pour les infoboxes, mais sans en mettre partout où il n'en faut pas, et surtout sans en faire l'objectif premier d'un article réduit au rôle de
faire-valoir technique. Parce que j'ai l'impression que c'est parfois le cas...