Publié par Pierrot le Chroniqueur

Citation — et, comme d'habitude, un Carambar est à gagner pour qui me donnera son auteur. Attention, c'est cette fois un peu plus difficile. — particulièrement bien placée pour illustrer ce dont je vais vous parler : l'atelier de lecture. Quoi de plus amical et collaboratif, en effet, que ces contributeurs dévoués et bénévoles mettant leur orthographe parfaite, leur style fluide, leurs connaissances typographiques et leur maîtrise impeccable de la parfois difficile syntaxe wiki, au service de la communauté en passant des heures à relire des articles — sur des sujets qui, peut-être, ne les passionnent pas forcément — pour effectuer de fastidieuses corrections de forme ?

 

Le principe est simplissime : un contributeur demande à ce qu'un article soit relu et corrigé, et un ou plusieurs des volontaires de l'atelier traitent la demande. Les corrections étant purement formelles (orthographe, typographie, style, mise en page, wikification, syntaxe wiki ...), il n'est besoin d'aucune compétence de fond, et les relecteurs ne sont pas tenus d'améliorer l'article sur ce plan (mais peuvent bien sûr le faire s'ils en ont envie ). Les demandes de relecture concernent généralement, mais ce n'est pas une obligation, les articles qui sont envisagés à la labellisation, pour que soit apportée la touche finale de forme. Cette notion de "touche finale" est d'ailleurs à la base du travail de l'atelier de lecture : pour éviter de crouler sous les demandes, et surtout en partant du sage principe — qu'on gagnerait à appliquer à tous les niveaux de Wikipédia — que le fond doit primer la forme et que l'enrobage ne peut être que la touche finale, l'atelier de lecture prévoit que seules les demandes concernant des articles déjà bien nourris (et même de préférence presque complets) seront satisfaites. Et les relecteurs n'hésitent donc pas à interrompre leur travail s'ils constatent au cours de la lecture que le contenu souffre de graves carences. Procéder ainsi peut paraître de prime abord plutôt déconcertant, mais est en réalité très logique : outre l'aspect théorique du fond avant la forme, il faut bien comprendre que les relecteurs, pour plus d'efficacité, ne vont pas relire plusieurs fois un même article sous prétexte qu'il a été entre temps considérablement augmenté. J'insiste donc sur ce point : l'atelier lecture s'occupe d'emballer les produits presque finis.

Pour le reste, même si un nombre plus grand de relecteurs serait souhaitable (s'il y a des vocations, n'hésitez pas), les demandes sont généralement satisfaites dans des délais raisonnables et avec des résultats qui, à mon sens, ne peuvent qu'attirer les félicitations.

 

Pour terminer, un petit peu d'histoire wikipédienne à propos de cet atelier de lecture peut-être insuffisamment mis en avant, et pas connu de toutes et tous. Il portait jusqu'en octobre 2010 le nom de "Comité de lecture", et servait aussi, initialement, à poser des questions d'orthographe, de typographie, etc. Actuellement, l'atelier a chaque mois entre 20 et 35 demandes de relecture, et est principalement animé, entre autres (que les oubliés me pardonnent), par Prosopee, Giorgio01, Critias, Dd, Mafiou44, Rehtse, GdGourou, Koui2 et Cedalyon. Bravo à eux et aux autres !

Commenter cet article

assurance SWISS LIFE 17/10/2011 09:53



c'est super ce partage



Pierrot le Chroniqueur 17/10/2011 13:38



Je ne sais que dire...



LittleTony87 16/10/2011 03:20



T'as pas honte de pomper Proust pour tes titres (envoie le Carambar) !


 


Sur le fond, belle analyse à laquelle je souscris totalement ; même si mon seul contact avec l'Atelier de relecture (à l'époque comité de relecture) fut... sans suites. J'ai attendu quelque moi
une relecture qui ne vint jamais. Depuis, j'avoue, avec une certaine honte, que j'use des procédures de labellisation comme d'une relecture efficace (avec visibilité plus grande). Je n'avais donc
pas franchement remarqué son regain d'activité.


Et puis l'avantage d'être au sein de projets bien achalandés, c'est qu'on a toujours un collègue connaisseur du sujet pour rlire, voir plusieurs. Autrement, bah faut recruter !



Pierrot le Chroniqueur 17/10/2011 00:01



Tu as effectivement gagné un Carambar, que je ne te donnerai sans doute jamais.


 


Merci pour les compliments, cela fait toujours plaisir. C'est une expérience malheureuse mais, de ce que j'ai analysé, je confirme que toutes les demandes sont maintenant satisfaites, en général.