Publié par Pierrot le Chroniqueur

Avertissement : ce billet ne parle pas de la tempête Sandy, de la Grèce, d'élections américaines, de Google, de New York, d'inondations, du PSG (ou de l'OM), du nouveau livre de Rémi Mathis que l'on trouve sur Amazon, mais ...

 

Un petit retour sur le "fameux black-out italien" suite au projet de loi (disegno di legge, DDL) italien n° 3491 avec une discussion sur le Bistro de Wikipédia que je trouve, pour ma part, consternante. Et je pèse mes mots.

 

A l'heure où je rédige ce billet, il y a peu d'interventions, mais certaines vont dans le sens : "nous aussi faisons comme les autres en manifestant notre opposition à des projets de lois qui plus est dans d'autres pays en utilisant Wikipédia pour ce faire". Comme je l'ai dit sur twitter, ces interventions sont la traduction sans ambiguité aucune d'une ignorance des principes fondateurs. Ainsi, je cite Warp3 :

Avez-vous des propositions concrètes à l'intérieur de Wikipédia fr/Wikimédia france (ou à l'extérieur, autrement) dans le but de s'opposer au projet de loi (disegno di legge, DDL) italien n° 3491, et autres SOPA & Co, en lieu et place d'un blackout ? Parce que l'indifférence la plus complète, ici ou ailleurs, signifie laisser ces lois s'intaller tranquillement. Et ce sera beaucoup plus difficile de s'y opposer après. Mais on peut en rire aussi, comme vous. Là, j'en ris : ha ha ! (jaune). À part ça, faut-il rappeler que tout l'espace Méta de Wikipédia n'obéit pas à la neutralité WP (et c'est tout à fait normal) ?

Sauf si j'ai mal compris (ça arrive), nous avons là le reproche de l'inaction. Certes. Mais le premier principe fondateur de Wikipédia est clair : Elle n’est pas non plus une source de documents de première main et de recherche originale, ni une tribune de propagande ; Wikipédia n’est pas un journal, un hébergeur gratuit, un fournisseur de pages personnelles, une série d’articles promotionnels, une collection de mémoires, une expérience anarchiste ou démocratique, ou un annuaire de liens. Ce n’est pas non plus l’endroit où faire part de vos opinions, expériences ou débats — tous nos rédacteurs se doivent de respecter l’interdiction sur les recherches originales (dits aussi « travaux inédits ») et de rechercher une exactitude aussi poussée que possible.

Je rappelle qu'il sera bien difficile de revendiquer la neutralité des articles si d'aventure le contenant affiche une opinion politique tranchée (indépendemment des opinions de chacun des contributeurs de Wikipédia) sera difficile à faire valoir. Je rappelle également que la communauté des contributeurs de Wikipédia est hétérogène, avec des opinions diverses et variées quant à ces lois. C'est d'ailleurs à cause de la neutralité du contenant qu'ils peuvent encore travailler ensemble malgré tout (bien que parfois, des fissures apparaissent dans ce bel édifice). 

Notons également, comme on est en droit de le craindre dans un tel cas, que la digression intervient rapidement (on se demande quel rapport avec la fameuse liste Lagarde), conjuguée qui plus est avec la non-compréhension de l'indépendance de réflexion. 

 

J'oubliais également cette confusion entre "Wikipédia francophone" et "Wikimédia France" qui est regrettable : non, les contributeurs de la Wikipédia en français ne se limitent pas à Wikimedia France (ou d'une quelconque association locale), et non, Wikimedia France n'a pas pour but exclusif Wikipédia en français.

Commenter cet article

Celette 04/11/2012 16:16


Cent fois d'accord avec Pierrot et Dr Brains. Pour ma part, je ne quitterai jamais le navire, mais il est clair que je ferai tout ce qui est en mon (modeste sinon inexistant) pouvoir pour que WP
ne verse pas dans un engagement politique particulier. Comme vous le dîtes très bien, si WP:it veut se saborder et ruiner sa crédibilité, c'est une chose, c'est leur problème, pas le nôtre. Du
moins, ces décisions n'ont pas à se répercuter sur WP:fr, qui se doit de respecter les PF et ne pas devenir un lobby. Moi, je contribue à la rédaction d'une encyclopédie, et je ne veux pas que
mon travail, si bénévole soit-il, soit récupéré par un quarteron d'activistes en mal de barricades.

Pierrot le Chroniqueur 07/11/2012 21:13



On ne saurait mieux dire. Heureusement, la prise de décision qu'il y avait eu à ce sujet a permis de borner tout cela et d'empêcher les potentielles dérives (comme quelques-uns l'ont souligné, et
quoi qu'en disent quelques autres ...).



Dr Brains 31/10/2012 18:28


Pour bien expliquer ce que j'entends par cette petite phrase :


 


Si il y a un blackout sur une autre wikipedia, ça me fait chier parce que je vois bien que c'est une erreur monumentale, mais c'est leur problème. En tant que lecteur francophone, ce qui
m'interresse c'est l'encyclopédie en français.


 


Maintenant, si il y a un blackout sur wiki-fr, ou même ne serait-ce qu'un bandeau en sitenotice, alors je ne pourrais pas continuer. Je ne saurais admettre de travailler bénévolement pour que le
fruit de ce travail soit récupéré indument à des fins politiques sur wikipédia elle-même (si c'est récupéré ailleurs, je m'en tape). Car cela va au-dela de l'aspect éditorial. Il s'agit tout
simplement des principes fondateurs, que tout le monde est censé respecter. Et pas seulement quand ça nous arrange.


 


Ayons l'air non neutres et les articles auront l'air non neutres. La confiance a été extrêmement dure à obtenir de la part du public. Petit à petit, grâce au travail remarquable de milliers de
bénévoles, l'aventure se pousuit depuis dix ans, faisant mentir tous les prophètes auto-proclamés qui prédisaient la chute de la bête. Grâce à de nombreuses tractations, des bibliothèques, des
musées nous ouvrent leurs portes. Certaines revendications politiques, sur la liberté de panorama par exemple, font leur chemin dans les esprits, même si on voit bien que ce n'est pas pour tout
de suite. Bref, Wikipédia est devenue respectable et le devient de plus en plus.


 


Tout cela a mis du temps, beaucoup de temps, à se mettre en place. Mais il suffira de 24 heures de blackout pour réduire tout ce travail à néant et trahir la confiance durement acquise. Par
conséquent, et puisque je suis supposé protéger Wikipedia (y compris contre elle-même donc), je ferai absolument tout pour empêcher que cela arrive. Et pour cela je n'hésiterai pas une seconde à
user des pouvoirs qui sont à ma disposition. Donc, si un sysop met un sitenotice ou effectue la manip qui va bien pour bloquer le site, je le révoquerai. S'il insiste, je n'hésiterai pas à le
désysoper. Bref, tant que je serai bureaucrate, il faudra l'intervention d'un steward (et donc indirectement de la Wikimedia Foundation) pour imposer de la propagande sur wiki-fr.


 


Ce faisant, je me ferai probablement pas mal d'ennemis (Rien qu'à le dire ici, déjà, j'en vois qui haussent les sourcils. Si si, toi, là, je t'ai vu !). Il est tout aussi probable que je me ferai
contester par tous ces militants de pacotille qui (croyant bien faire, sans doute) souhaitent ni plus ni moins que mettre à bas un édifice qui a aujourd'hui plus de dix ans (et dix ans, c'est
très long sur Internet !). Il est tout aussi probable que je perdrai mes outils de sysop et/ou de bubu. Mais j'aurai au moins la satisfaction d'avoir fait ce qu'il fallait au moment où il le
fallait, et je quitterai Wikipédia la tête haute. 


 


Et comme je ne serai probablement pas le seul à vouloir quitter le navire si il se met volontairement à foncer vers l'iceberg, il est tout aussi probable que la communauté va se diviser comme
jamais (les guerres de clans à côté, c'est des trucs de bisounours), et qu'au bout du compte un fork résolument non politique et non politisable verra le jour (le contraire n'étant pas possible,
malheureusement).


 


 


J'espère bien qu'on n'en arrivera pas là et ces événements que je décris resteront ce qu'il sont : de la mauvaise fiction.

Pierrot le Chroniqueur 07/11/2012 21:12



Je te comprends (et t'approuve) sur le fond. Sur la forme, ce serait un "suicide" wikipédien, mais puisque tu en as conscience et que tu considères que c'est le seul moyen, en l'occurrence, pour
"partir la tête haute" ...



Dr Brains 30/10/2012 17:40


Bah, on prend les mêmes et on recommence...


Les italophones (italiens) se sabordent et ne semblent pas se soucier outre mesure de nous emporter avec eux dans l'abyme.


Au moins, tant que je serai bureaucrate, ça n'arrivera pas sur wiki-fr. On sera peut-être un peu éclaboussés par ces idioties italiennes, mais au moins on ne se noiera pas dans la bêtise.

Pierrot le Chroniqueur 31/10/2012 08:41



"Au moins, tant que je serai bureaucrate, ça n'arrivera pas sur wiki-fr" : je reviens sur cette petite phrase (tout en en approuvant l'intention, qui est l'opposition à ce "mésusage" de
wikipédia). Il me semble en effet que les bureaucrates n'ont pas plus de "pouvoirs" que n'importe quel autre usager de Wikipédia quant à sa ligne éditoriale.


Ce qui fait que la Communauté francophone peut aussi volontairement foncer sur un iceberg en mettant "Plus près de toi mon Dieu" à fond dans les enceintes.