Publié par Pierrot le Chroniqueur

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/74/3rdMarquessOfLondonderry.jpg

 

 

De joyeux échanges amicaux, comme les Wikipédiens, on le sait maintenant depuis longtemps, en ont le secret, se sont déroulés hier tout au long de la journée sur la page de coordination du Comité d'arbitrage (CAr). J'explique le sujet et l'enjeu pour ceux qui n'ont pas suivi. À la suite de questions, sur l'arbitrage tendu du moment, qui n'ont pas eu l'heur de lui plaire, Popo le Chien entreprend de changer le modèle régissant les conditions desdites questions en supprimant la possibilité d'interroger les arbitres sur leur argumentation. Ce qui n'est pas du goût de tout le monde, et la situation dégénère en guerre d'édition1. Après protection de la page, une discussion est donc finalement ouverte, et chacun fait valoir ses arguments (enfin, un certain temps. Le débat finira par dégénérer en de multiples règlements de compte dans tous les sens...). Pour les arbitres s'étant exprimé, c'est bien simple, il n'y a pas lieu à avoir de débat, ce sont eux et eux seuls qui décident2 du fonctionnement du CAr. Et de se concentrer sur qui aurait dû ouvrir en premier la discussion, seule question passionnante à leurs yeux. En ce sens, je ne peux qu'approuver Rémih sur les qualificatifs à utiliser pour ces "arguments"3. Franchement. De l'autre côté, on signale qu'il semblerait assez incroyable que la partie "questions aux arbitres" ne prévoit plus la possibilité d'interroger les maîtres des lieux sur leurs commentaires (on leur demande sur quoi alors ? Le temps qu'il fait ? L'heure qu'il est ? Je cherche, du coup ...).  Et surtout, surtout, on remarque que ce sujet concerne toute la communauté, que le règlement a été élaboré communautairement, qu'aucune page ne peut être la propriété d'une catégorie de contributeurs. Bref, que les arbitres ne sont pas sur un piédestal — ou ne devraient pas l'être — et que ce n'est pas à eux qu'il revient de décider entre eux du fonctionnement du Comité.

 

Finalement, et je le disais ici tout à l'heure, la question centrale est donc le rapport des arbitres à la communauté. De plus en plus, ils semblent se replier sur eux-mêmes et estimer n'avoir aucun compte à rendre à qui que ce soit, hors périodes électorales. Il paraît qu'ils se parlent bien davantage entre eux que précédemment, il semble donc que cela se fasse au détriment de la communication externe, et qu'ils soient ainsi poussés à faire bloc face aux critiques. Pire, à les ignorer. Le résulat est visible : de plus en plus de contributeurs, même si c'est toujours minoritaire, souhaitent la disparition pure et simple du CAr. Et, parmi ceux qui ne le veulent pas, des critiques de moins en moins irrégulières persistent (il suffit de lire ce blog pour le constater). Surtout, les arbitres, en conséquence, fonctionnent maintenant en autarcie, prétendant même régenter eux-mêmes les règles des arbitrages, sans se rendre compte où se situe le problème. Comme l'a dit un intervenant, le CAr incarne quasiment un coup d'État permanent4. Il serait donc temps que les arbitres s'ouvrent davantage, sans quoi les problèmes et malentendus vont, je le crains, se multiplier.

 

Mais ce n'est pas gagné, tant, comme le disait Jean de La Fontaine, que seuls les flatteurs seront écoutés

 

 

1. Au passage, et comme cela a été relevé, Popo le Chien a reverté trois contributeurs différents sans lancer de discussion. Ce n'est pas, doux euphémisme, une attitude très collaborative, et ça me surprend beaucoup de sa part.

2. Je ne caricature même pas.

3. Et encore, "mauvaise foi caractérisée" me semble assez faible, finalement.

4. La Vème République ne s'en est pas plus mal portée, remarquez.

Commenter cet article

SammyDay 29/04/2011 23:09



Bien sûr, mes propositions étaient présentées de manière à mettre en avant la dernière qui me semble la plus viable. On verra bien ce qu'il advient de toute façon.



Pierrot le Chroniqueur 30/04/2011 09:39



Ta troisième proposition était : " les laisser préciser quelles seront les questions qui auront le plus de chance de trouver une réponse." Le problème ici est, à mon avis, que les arbitres
laisseraient un flou, en admettant ou en réalisant que leurs actes peuvent ne pas être justifiés ou se justifier. Mais comme tu le dis : on verra bien.



Sammyday 28/04/2011 00:55



J'interviens juste pour repréciser certaines choses à ceux qui pourraient passer par ici et qui ne connaissent pas l'ensemble du réglement du CAr : les membres du CAr ne sont jamais tenus de
répondre aux questions qui leur sont posées.


Ceci dit, il me paraît évident (mais pas forcément pour les autres, chacun son opinion) que les questions posées attendent toujours une réponse, même simple. Mais quand un arbitre ne donne qu'une
réponse, et que celle-ci est "je ne répondrais pas", c'est dans l'ensemble extrêmement frustrant pour le contributeur ayant posé ladite question. Non seulement il s'est intéressé à l'arbitrage,
il a peut-être même témoigné, il pose une question qui, à ses yeux, mérite toute l'attention du CAr, et le CAr lui répond qu'il ne répondra pas.


Pour éviter ce genre de frustration : obliger les membres du CAr à répondre à toutes les questions posées. Ou les autoriser à ignorer les questions qu'on leur pose. Ou enfin les laisser préciser
quelles seront les questions qui auront le plus de chance de trouver une réponse. Si vous voyez une quatrième solution, ne vous privez pas de la formuler.



Pierrot le Chroniqueur 28/04/2011 07:38



Oui, c'est certainement très frustrant (c'est positif qu'un arbitre le remarque et cherche des solutions, bravo), et assez symptomatique de ce que je disais dans mon billet, à savoir que les
arbitres (ou du moins certains) donnent l'impression de ne vouloir dialoguer avec personne. Ce qui, sur un projet collaboratif, est quand même assez gênant, même si on est alors éloigné de
l'espace principal. Sans oublier, et là je me situe délibérément sur un angle plus moral, que c'est assez discourtois...


 


Je ne vois pas d'autres pistes que celles que tu proposes pour y remédier. Je pense qu'on peut d'office éliminer la deuxième, qui ne règlerait rien et ne serait donc pas propice à l'apaisement
des tensions.



Puce Survitaminée 10/04/2011 13:34



Je voulais dire que on avait le droit de ne pas approuver la demande. après, il est évident que les CU ne tiennent pas uniquement compte de cet avis, mais des légitimes soupçons qui peuvent
exister. En l'occurence, je n'ai pas connaissance de légitimes soupçons sur mon compte, et pourtant je suis arbitre (certes depuis peu).



Pierrot le Chroniqueur 10/04/2011 20:45



Je n'ai pas vu de soupçons sur ton compte, je peux te rassurer sur ce point. Mais il n'en va pas de même sur tous les arbitres passés (voir ce que je disais plus haut).



Grimlock 10/04/2011 12:40



@Pierrot : une PDD ? Pour quoi faire ? La dernière sur le CAr a clairement été une discussion entre trois-quatre personnes qui ont écarté comme quantité négligeable les avis de tiers, pour des
choses que l'on retrouve aujourd'hui. Et je ne parle que du "débat".


@Puce survitaminée. L'intérêt d'élire de nouveaux arbitres ne m'a pas échappé. Cependant, maintenir des anciens arbitres avec fautes avérées (comme je l'ai indiqué à plusieurs reprises) m'échappe
foncièrement. Sauf si on prend en compte d'autres facteurs que l'intérêt propre de l'encyclopédie (ce qui rejoint le billet de Pierrot sur les clans). Je rappelle également que
les arbitres sont intrinsèquement plus mal élus que les administrateurs (barre plus basse, moins de votants, etc.), et que ce sont les seuls contributeurs à n'avoir structurellement pas de compte
à rendre (!) de leurs actions durant leur mandat (à part peut-être les bureaucrates). Et contrairement à l'allégation courante, une élection n'est pas une sanction.


Enfin, je ne peux m'empêcher de rebondir sur le RCU. Tu indiques : "Je pense que refuser une RCU est un droit et qu'on a pas à le justifier". C'est totalement faux. Il suffit qu'il y ait forte
présomption pour qu'un CU puisse être effectué. Le seul bémol est qu'on peut a priori écarter un CU (comme elfix ou mmenal) en raison de l'absence totale de confiance en ces personnes, et
justement pour des raisons de vie privée (en plus, les données ne sont pas vraiment divulguées sur Wikipédia). Le seul bémol que j'apporte est la demande d'un mandat (administrateur,
arbitre, bureaucrate, CU, Oversight) : ces personnes sont censées respecter (plus que les autres) les règles de Wikipedia. Bien que nous sachions que cela n'est pas vrai (le premier principe,
socle constitutif, est régulièrement bafoué), il est tout à fait anormal qu'un utilisateur élu soit soupçonnable à ce niveau. Il est ainsi de notoriété publique que certains utilisateurs ont des
comptes secondaires (autorisé, mais souvent injustifié) et des faux-nez (interdits, eux). Il est absolument anormal qu'un utilisateur puisse, avec un compte "vierge", se faire élire et
faire n'importe quoi par ailleurs (double vote, au hasard). Pour ma part, je suis pour une vérification régulière des détenteurs de mandats, et le blocage immédiat des comptes secondaires
injustifiés (comme, puisque c'est d'actualité, ceux de Thrillseeker). Il est bien évident qu'un compte bot est un compte secondaire pleinement justifié, et même requis.



Pierrot le Chroniqueur 10/04/2011 20:44



Seule une PDD permettra de réformer le CAr. C'est à toi de voir... Sinon, je te corrige sur un point : les faux-nez ne sont pas interdits. Ils sont tolérés, et seul leur abus est répréhensible.



Puce Survitaminée 10/04/2011 11:07



@Grimlock : Je pense que c'est justement l'intérêt d'élire des nouveaux arbitres (nous sommes 4 à n'avoir jamais exercé la fonction et 1 qui revient mais qui n'était pas arbitre lors du dernier
mandat). J'ai finalement eu moins d'interaction avec les "sortants" qu'avec nombre de contributeurs que j'ai croisé sur des projets.


J'ajouterai que nous avons quasimen tous recueillis plus de 75% d'approbation (certes sur un petit quorum), je ne vois donc pas trop pourquoi tu parles du taux d'approbation comme d'un problème.


@Addacat : Je pense que refuser une RCU est un droit et qu'on a pas à le justifier. Le respect de la vie privé est quelque chose de fondamental pour beaucoup de contributeurs. Et le refus de
donner ton ADN ne fait pas de toi un coupable de meurtre :).



Pierrot le Chroniqueur 10/04/2011 20:42



La barre pour être arbitre, si je ne m'abuse, est fixée à 66%. Un administrateur qui obtient 66% n'est pas élu, j'imagine que c'est la différence que voulait souligner Grimlock (vu ce qu'il dit
ci-dessous).


 


Concernant les CU, je suis d'accord avec toi, tout en relevant que, à mon avis, des arbitres faux-nez, il y en a déjà eus. J'ai un ou deux noms en tête, et j'ai récemment vu passer sur IRC, sans
trop savoir si c'était une boutade, une réflexion nominative d'un CU à ce sujet que l'intéressé n'a pas démentie. Je ne donnerai pas de noms.



Addacat 08/04/2011 11:37



Oh que oui, il y a des RCU qui se perdent ! Combien de fônés avons-nous eus comme arbitres ? 4 ? 5 ? S'ils n'ont rien à cacher, pourquoi refusent-ils ?



Pierrot le Chroniqueur 08/04/2011 23:48



Le nombre d'arbitres faux-nez est difficile à évaluer, mais je ne serais pas étonné qu'il y en ait déjà eu au moins un ou deux (c'est même une certitude). On pourra aussi se faire une idée avec
ceci.



Grimlock 07/04/2011 15:09



Voilà.


En fait, comme rien ne prévoit la "démission forcée" d'un arbitre, un arbitrage ne peut quasiment pas le contraindre à mon sens. D'autant plus qu'un arbitre serait "arbitré" par ses propres
collègues ... Ce qui n'est pas gage à mon sens de sérénité affichée (il me suffit de me rappeler l'épisode de "Cosmos" dans EL-Meodudlye & Grimlock où Cosmos n'a rien eu comme sanctions pour
l'illustrer).



Ludo 07/04/2011 14:59



Très juste, j'ai bien dit cela. SM disait que rien ne pouvait déloger un arbitre de son statut pendant son mandat. J'ai répondu que rien n'interdisait de pouvoir faire un arbitrage contre un
arbitre avec comme ''griefs'' ses activités d'arbitre.



Grimlock 07/04/2011 14:52



@Ludo29 : il me semble que tu as proposé récemment qu'un arbitre mis en cause soit mis en arbitrage par celui qui lui reproche des choses. C'est à ça que je fais allusion. Dis-moi si je me
trompe, j'ai vu passer plein de trucs, et l'erreur est humaine.



Ludo 07/04/2011 14:05



@Grimlock.


Je ne souhaite aucunument remettre en cause ce que tu dis. Je tique juste sur la mise en place de garde-fous ne pouvait se faire au sein même du CAr (contrairement à ce qu'à suggéré Ludo29,
par exemple. Je tique parce qu'en fait je ne vois pas (je ne me souviens pas) de quoi tu parles. Tu peux me rafraichir la mémoire ?



Grimlock 07/04/2011 09:46



Personnellement, je vais éviter de rentrer dans l'attaque personnelle lancée par Moyg, puisqu'on rentre dans ce cas non plus dans un débat utile à Wikipédia, mais dans (justement) la pure attaque
personnelle. Et comme c'est devenu un sport sur Wikipédia que d'écarter les options en raison du pseudo de leur auteur...


Je préfère rebondir sur ce que dit Fuucx.


Je lui signale que lors de la dernière discussion sur la réforme du CAr, j'avais proposé que les arbitres ne soient pas "libres" de tout faire, et qu'ils soient en particulier responsabilisés
(j'avais parlé de sanction en cas de dérapage) vis-à-vis des arbitrés et de la communauté. Option écartée à vitesse grand V par, bizarrement, Popo le chien et Hamelin. Cette proposition se basait
en grande partie sur ce que j'avais pu constater des "sessions" d'avant, où des arbitres s'étaient distingués par leur comportement vis-à-vis des arbitrés (avec des sorties mémorables, mais il me
semble que Pierrot en avait parlé). Et dans mon esprit, la mise en place de garde-fous ne pouvait se faire au sein même du CAr (contrairement à ce qu'à suggéré Ludo29, par exemple), pour la
simple et bonne raison que l'auto-gestion n'est pas possible tout le temps : l'exemple de Popo (que j'ai dû révoquer sur mon propre arbitrage, pour des raisons que je juge évidentes) s'oppose
ainsi à celui de Moumine ou même Pierroman en son temps. Ainsi, un arbitre sortant de son rôle qui n'a jamais été de créer le droit (la tendance du moment), de se comporter comme
procureur (tout en étant arbitre), de choisir ce qui est dit dans un témoignage (par exemple en évacuant un témoignage favorable parce que sans diff alors que l'étalage des péripéties
intimes dans un autre semble tout à fait normal) ou carrément d'insulter les arbitrés (les exemples sont nombreux), mais d'arbitrer (ce qui ne revient pas du tout au même) n'est pas
sanctionnable immédiatement. Et encore, je ne parle même pas de ceux qui vont parler d'un arbitrage en cours dans lequel ils sont arbitres sur leur blog (j'espère que Pierrot ne se cache pas
parmi les arbitres). Qu'on ne me parle pas des élections, dont la part "pour emmerder les autres" est non négligeable, comme le démontre également Popo, dans son billet à charge contre les gens
qui ont osé voter contre tous les arbitres (ce qui est leur droit le plus strict). Ainsi, quand je vois des "jeunes" (que je ne connais pas plus que ça, donc pas d'avis sur leur
personne) passer alors que dans des circonstances "normales", ça aurait été limite, je me pose clairement des questions. Je me pose également des questions quand je vois que les arbitres sont
portés au pinacle par certains utilisateurs (les mêmes qui soutiennent la toute puissance des arbitres), alors que le moindre administrateur doit rassembler entre 75 et 80 % des suffrages pour
être élus (sauf, me semble-t-il Meodudlye, qui avait dépassé ces 75 %, mais dont certain(e)s bureaucrates ne voulaient pas (encore un problème de juge et partie)). En gros : l'absence de
comptes à rendre (ce qui n'est pas le cas des administrateurs - plus pour certains que d'autres, soit dit en passant) favorise un arbitraire des arbitres.


J'avais également proposé, en son temps, que tout utilisateur élu soit soumis à un CU avant d'intégrer sa fonction. Il s'agissait pourtant que les utilisateurs soient mis au courant de l'état des
choses, puisqu'il est de notoriété publique que plusieurs utilisateurs respectables ont des comptes secondaires (autorisés) ou des faux-nez (pas autorisés).


 



Pierrot le Chroniqueur 07/04/2011 10:24



Oui, c'est ce que je disais un peu plus haut. Il y a sans aucun doute un problème de responsabilité des arbitres qu'il faudra trancher. Tu as des pistes intéressantes : pourquoi ne pas lancer une
prise de décision à ce sujet ? Pour l'auto-gestion, j'ai bien souligné les dérives que lon peut voir actuellement, liées au manque de communication d'arbitres repliés sur eux-mêmes, et j'avais
effectivement, à l'époque, relevé les exemples que tu évoques.



SM 07/04/2011 01:35



@Moyg Mais bien sûr... Ceux qui ne sont pas d'accord avec Popo sont forcément des gens bêtes, incapables de penser par eux-mêmes. Pitoyable. Et réversible : si t'as été si con hier sur le Bistro,
c'est parce que tu partages trop le cerveau de Ludo ?



Pierrot le Chroniqueur 07/04/2011 08:58



Même si je comprends que tu ais été énervé par l'attaque de Moyg, je te fais la même remarque qu'à lui.



Moyg 07/04/2011 00:43



Puisque tu parles de l'utilité des questions aus arbitres, regarde celles que je leur ai posées. Elles se limitent à des aspects "techniques, notamment sur les sanctions (par exemple je leur ai
déjà signalé qu'un admin qui "abuse" de ses outils devrait être désysoppé temporairement plutôt que bloqué, sans me prononcer sur le bien-fondé d'une sanction). À mon avis, seuls les arbitrés
devraient pouvoir répondre aux arbitres, les autres peuvent déjà s'exprimer à travers les témoignages.


 


Et pour les 3 personnes qui ont reverté Popo, comme elles se partagent un seul cerveau, ça revient au même.



Pierrot le Chroniqueur 07/04/2011 08:57



Je ne vois toujours pas pourquoi il ne faudrait interroger les arbitres que sur des points accessoires. De plus, ton exemple n'est pas conforme à ce que tu dis : il s'agit d'une remarque sur un
aspect (ses conséquences) de leur argumentaire.


 


Merci, sur mon blog, de t'abstenir de ce genre d'attaques personnelles.



FFuucx 06/04/2011 23:25



Pour ajouter à ce que j'ai écrit, je crois excellent d'avoir des administrateyrs ou des bureaucrates qui n'interviennent que peu et qui ont pris une certaine distance. En effet c'est dans ce
vivier de gens qui connaissent wikipedia sans y être trop impliqués actuellement qu'on pourrait trouver l'instance d'appel



Pierrot le Chroniqueur 06/04/2011 23:29



Rien ne les prédispose à cela dans leurs mandats. Le contrôle devrait être plus large. Et, en tout cas, ne pas être dans le cadre d'une procédure d'appel, trop compliquée à mettre en place.



Fuucx 06/04/2011 23:18



J'ai toujours dit qu'il manquait une instance d'appel chargé de voir si les lois et dans le cas de Wiki l'esprit de la loi était respecté



Pierrot le Chroniqueur 06/04/2011 23:24



Une instance d'appel pourrait être un peu trop lourde. Mais assurément, trouver un moyen, pour la communauté, de mieux contrôler les arbitres et leur activité au regard des règles et
recommandations, semble un besoin de plus en plus criant.



SM 06/04/2011 23:02



@Popo Et vous ne faites pas d'erreur factuelle, des fois ? Je n'ai pas demandé à Turb de se justifier, je lui ai posé des questions très précises. Il affirmait par exemple que telle intervention
est du persiflage, je lui demandais en quoi. Je lui ai aussi demandé si les arbitres pouvaient s'autosaisir d'éléments, il n'a pas davantage répondu, alors que cela n'a rien à voir avec son
argumentation. Je crois que Pierrot, après d'autres (Sardur, Schlum, Remih, Grondin, BdA, moi...), a bien compris le problème : vous êtes enfermés dans une tour d'ivoire et vous
n'admettez pas la moindre critique. Ni même, maintenant, la moindre question. 



Pierrot le Chroniqueur 06/04/2011 23:20



Certaines de tes questions, mais pas toutes c'est vrai, peuvent passer pour des demandes de justification. Mais ce n'est, à mon sens, en rien problématique : les arbitres peuvent avoir à se
justifier si certains points sont incompris ou incomplets, comme cela semblait le cas. Sinon, je répète : les arbitres ont de gros efforts d'écoute et de communication à réaliser.



popo le chien 06/04/2011 22:31



Euh non, il y a une erreur factuelle: je n'ai rien supprimé du tout, j'ai juste reformulé pour qu'on ne puisse plus croire que les arbitres allaient se justifier de l'avis qu'ils venaient juste
de donner (cf. l'échange entre SM et Turb).


Le reste, c'est de la littérature :-)



Pierrot le Chroniqueur 06/04/2011 22:49



Ce qui en revient à supprimer la possibilité d'interroger les arbitres "sur leur argumentation", ce qui figurait avant. C'est donc justement ce qui t'est reproché. Franchement, je réitère mon
conseil : tu ne gagneras rien à faire l'autruche ("c'est de la littérature") devant les critiques et problèmes.



Grondin 06/04/2011 21:38



En premier lieu, on écrit pas suite à mais à la suite de. Mais bon, c'est simplement
pour détendre d'atmosphère. Le terme de coup d'État permament s'applique dans cette affaire plus que révélatrice des mœurs byzantines du Comité d'arbitrage. Il eût été préférable que nous
discutassions de ces modification et non pas, comme il eut fait, proposer entre arbitrse une modification au plus grand préjudice de la communauté avec la peur au ventre, pour certains d'entre
eux, d'être cloué au pilori de l'infâmie pour avoir contrarié Sa Majesté. Cela dit, je constate, à l'image du champ de ruine qu'est la France, les intérêts particuliers priment sur l'intérêt
général, mais c'est, là, un signe des temps et du laisser-aller de notre société, vouée, à brève échéance, à la disparition.



Pierrot le Chroniqueur 06/04/2011 21:53



Corrigé, merci ! Je ne m'exprimerai pas sur l'état de la société, qui ne rentre pas dans le champ de mon blog. Pour
le CAr, oui, c'est ce que je dis, il est de plus en plus difficile de le critiquer. En tout cas, les arbitres acceptent de moins en moins les reproches de plus en plus nombreux. Même conclusion :
la discussion ouverte à tous doit enfin faire partie de leur mode de fonctionnement.