Publié par Pierrot le Chroniqueur

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/ee/Alain_Joyandet01.jpg

Ci-devant sujet d'un article problématique de Wikipédia.


 

Il est des fois où l'on se dit que l'on aurait mieux fait de ne pas se connecter à la toile, tellement l'araignée au plafond est visible. L'histoire - il y en a une autre, plus intéressante qui m'a été suggérée involontairement par Darkoneko et dont j'espère parler rapidement - qui m'intéresse ici est l'attitude pour le moins nulle (et je pèse mes mots) dont est victime l'article traitant d'Alain Joyandet. C'est le monsieur sur la photo, également secrétaire d'État chargé de la Coopération et de la Francophonie dans le deuxième gouvernement Fillon (le gouvernement français à cette date, donc).


Patati, patat(r)a


Las (pour Wikipédia), comme on pouvait s'y attendre de quelqu'un participant à un gouvernement, il fut récemment au centre de l'attention médiatique et, donc, évidemment, de celle de certaines personnes contribuant à Wikipédia. A tel point qu'il s'est avéré in-dis-pen-sa-ble (et je pèse mes tirets) de retranscrire ce fait marquant : Alain Joyandet a pris un avion privé pour se rendre à une réunion et revenir en métropole, déplacement ayant coûté dans les environs de 116 000 €, si l'on en croit les personnes bien informées (ou pas). Ce qui est beaucoup pour le vulgum pecum, mais bon, Wikipédia se voulant une encyclopédie, et au comble de l'ambition, neutre, il me semblait urgent de ne rien décider et donc de ne pas insérer cette information. En tout cas pas immédiatement. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons. Forcément.

 

La première étant, comme l'ont souligné à plusieurs reprises certains intervenants, qu'on ne connaît rien de l'impact à moyen et long terme de ce fait divers (j'emploie ce qualificatif à dessein dans l'optique wikipédienne : nous ne sommes pas sur un blog politique). C'est ce qui permet à ce qui se veut une "encyclopédie" (c'est encore ce qui est marqué en haut à droite : Wikipédia, l'encyclopédie libre). Il va de soit que (je cite) "un recadrage par le premier ministre François Fillon des conditions de déplacement des membres du gouvernement" qui a eu lieu certes, n'est un recadrage que s'il est appliqué (cette information, donc, est fausse jusqu'à preuve du contraire) : je pointe ici donc une confusion entre un discours et l'information réelle. Et la certitude (pardon, la conviction, ce qui n'est pas tout à fait du même ordre) quant à la magnitude de l'impact n'a pas à rentrer en ligne de compte dans la rédaction d'un article.

 

La deuxième est la volonté qui transparaît d'au moins deux intervenants à transformer cette insertion (ou non) en manifestation politique. Les indices sont (en page de discussion) :

  • quoi ce gouvernement bling-bling si arrogant prend des mesures suite à cette affaire c'est pertinent --MIKEREAD (d) 2 avril 2010 à 21:35 (CEST)
  • (...) Wikipédia n'est pas là pour servir de faire-valoir au gouvernement et pour lisser les fiches personnelles afin de les rendre respectables et politiquement correctes. Je ne veux pas de cette information-là. Félix Potuit (d) 3 avril 2010 à 13:48 (CEST

Tiens donc. Je croyais que Wikipédia se voulait respecter une certaine neutralité, et donc ne pas faire transparaître les opinions politiques de ses rédacteurs : on n'en prend pas le chemin, les motivations étant clairement affichées. Et ce n'est pas la rédaction "de manière neutre" voulue qui sauve le fond (à savoir : l'information est-elle pertinente sur le long terme, ou constitue-t-elle un fait majeur pour la carrière de la personne ?).

 

La troisième (qui revient de manière lancinante, un peu comme la douleur d'une carie dentaire, mais en plus drôle) est, bien sûr, la question des sources. Je la résumerai ici en une question : faut-il ou non considérer les sources primaires ? La réponse, pour une encyclopédie, étant a priori non, on peut se poser la question du pourquoi de ce genre de remarque : @Dodoiste quand slate.fr et Le Parisien en parlent tu appelle ça du buzz ??? l'info c'est plus du buzz. Dans un mois les sources ne seront plus accessibles. --pixeltoo (discuter) 2 avril 2010 à 22:47 (CEST). Les sources (presse) évoquées sont primaires ... Aie. Ce qui ne pose pas vraiment de questions à ceux qui n'ont pu s'empêcher d'aller chercher les dépêches internet pour justifier la pertinence de l'insertion. Mais, comme le disait un autre intervenant : Si tu veux jouer à celui qui a la plus grosse liste, je peux te faire la meme, avec tous les journaux qui n'en parlent pas. Je prédit qu'elle sera largement plus grosse que la tienne. (en espérant que cela t'éclaire sur l'intérêt de nous sortir tous les journaux qui en parlent pour tenter de nous convaincre de la justesse de ton point de vue). Meodudlye (d) 2 avril 2010 à 21:05 (CEST).

 

Trois c'est bien. Mais visiblement, ce n'était pas assez.


Quand il n'y en a plus, il y en a encore

 

Je me suis toujours demandé si l'"intérêt du lecteur" était un argument que l'on pouvait avancer avec sérieux pour justifier (ou non) d'ajouts dans Wikipédia. J'explique. L'intérêt du lecteur, par exemple, traduit par l'échelle "Google" (classement des thèmes les plus recherchés) donnerait un Wikipédia ressemblant plus au site de Playboy croisé avec Voici qu'à une encyclopédie, d'après les rumeurs. Si j'en crois un autre outil, c'est plus facebook+youtube (pour la France ou la Belgique), Zürich+Suisse (pour la Suisse) ou autre. Notez que "encyclopédie" et "culture" n'apparaissent pas (bizarrement). Je suis dubitatif ... si l'on prend en compte les objectifs affichés (les pfeuhs). Et bien, ici, l'argument ad lecteur est justificatif pour cette anecdote. Notons que cet argument est tout à fait réversible (au passage), puisqu'éminement subjectif. Et toujours moins pertinent que "pertinence encyclopédique".

 

Foin des points de détails de la bataille rhétorique (il y a encore quelques "fôtes" de raisonnement à mon sens, mais ce n'est plus très grave) et de la guerre d'édition, nous pourrions parler du joyeux matraquage auquel se sont livrés certains protagonistes de ce qui n'est pas un passage glorieux de l'histoire wikipédienne dans les deux sections du bistro qui valent aussi leurs pesants de cacaouettes.


En résumé

 

La neutralité de point de vue est assurément mise à mal dans cette histoire, sans parler du reste. Exemple typique de ce qui se passe lorsque l'on peut confondre une encyclopédie avec une retranscription des dépêches AFP (sans se donner la peine d'attendre, allez, disons une semaine pour voir ce que ça devient, et de comparer avec des "anecdotes" de même tonneau) même si d'aucuns y verraient de " l'ergotage hypercritique ad nauseam" (qui est une variation sémantique autour du terme censure, par ailleurs également employé dans ce contexte ... N'en espérons rien de bon).

 

Dommage pour Wikipédia

 

Note : Photo illustrant le billet sous licence GFDL+CCbySA 3, auteur : Jeffdelonge, disponible sur Wikimedia Commons, voir ici.

Commenter cet article

Félix Potuit 17/06/2010 16:16



T'as gagné pépère, je me suis cassé de WP. C'est pas une grosse perte, comme tu ne manqueras pas de le souligner ; je subodore même que tu en es heureux et fier.


Continue à pontifier et à participer à la grande mascarade politique par articles de règlement WP interposés, du haut de ta superbe omniscience. Tu es peut-être Moyg ou SupremeMachin ou un autre
zélé petit fonctionnaire du même genre (ou peut-être sont-ce tes sous-fifres ?), ça m'est passablement égal. C'est tellement beau d'avoir des convictions inamovibles et de pouvoir décider, tout
comme le Pape, de ce que le lecteur a le droit de lire et de ce qui doit être mis à l'index. C'est tellement agaçant, ces gens qui ont le culot de vouloir penser par eux-mêmes, et qui en plus ne
rentrent même pas dans la sacro-sainte catégorie droite - gauche... et qui pensent que le foot rend con. Mais tellement pratique, de pouvoir intriguer en toute impunité dans les coulisses de WP,
n'est-ce pas ?


 


Continue donc à faire des bulles, pépère, et à manier la langue de bois. Tu me permettras de ne pas te saluer,


 


(ex-) Félix Potuit



Pierrot le Chroniqueur 17/06/2010 21:32



Je vais répondre point par point. Parce que je suis un pépère sympa.


T'as gagné pépère, je me suis cassé de WP.


Tu le croiras ou non, mais je m'en fous totalement.


C'est pas une grosse perte, comme tu ne manqueras pas de le souligner ; je subodore même que tu en es heureux et fier.


Ce n'est effectivement pas une grosse perte, ce qui explique ma première réponse.


Continue à pontifier et à participer à la grande mascarade politique par articles de règlement WP interposés, du haut de ta superbe omniscience.


Pas de ma faute si tu es incapable de lire ledit règlement.


Tu es peut-être Moyg ou SupremeMachin ou un autre zélé petit fonctionnaire du même genre (ou peut-être sont-ce tes sous-fifres ?), ça m'est passablement égal.


Peut-être, on a dit que j'étais tellement de monde. Et sinon, tu as un problème avec les fonctionnaires ? Si oui, peux-tu m'expliquer la raison profonde ?


C'est tellement beau d'avoir des convictions inamovibles et de pouvoir décider, tout comme le Pape, de ce que le lecteur a le droit de lire et de ce qui doit être mis à l'index.


Oui, ou de dire ce qui peut ou ne pas être censuré. Tout pareil. J'imagine que c'est totalement jouissif.


C'est tellement agaçant, ces gens qui ont le culot de vouloir penser par eux-mêmes, et qui en plus ne rentrent même pas dans la sacro-sainte catégorie droite - gauche...


Ou qui pensent penser. Et qui s'écoutent l'écrire. Ceci dit, ça ne les dispense pas de respecter la politique de neutralité de Wikipédia quand ils veulent y collaborer.


et qui pensent que le foot rend con.


Tu penses ce que tu veux. Après tu as le droit de ne pas l'imposer aux autres (c'est ton problème).


Mais tellement pratique, de pouvoir intriguer en toute impunité dans les coulisses de WP, n'est-ce pas ?





L'invocation à la cabale fait un peu cliché. Je m'attendais à mieux.


Dessin de RamaR, sur Commons, licences CeCill et Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 France.


Continue donc à faire des bulles, pépère, et à manier la langue de bois. Tu me permettras de ne pas te saluer,


 


(ex-) Félix Potuit


 


Tu peux. Tu n'es pas sur Wikipédia, et tu n'es pas tenu d'être poli. Ni même de tenter vaguement justifier une attitude autrement que par une soit-disant défense de la liberté d'expression. Au
passage, pour cette dernière, des sites comme Agoravox. P.S. : relis aussi la définition de langue de bois.



gede 08/04/2010 18:02



Ton analyse est de plus en plus confuse.


 


Quelques rappels : 1. la politique est une activité publique. Aujourd'hui, le débat public est en grande partie constitué par un ensemble complexe d'acteurs parmi lesquels les médias jouent un
rôle important. Toute polémique médiatique de grande ampleur est un donc un événément politique. Ceci est un fait. Pas un jugement de valeur.


 


2. Il est donc absurde de "dire que l'on donne la parole à l'acteur", que l'on "met à mal la neutralité de point de vue" lorsque l'on rapporte le fait suivant : il y a eu une polémique médiatique
à propos d'un voyage en jet. La polémique est tout aussi factuelle que le voyage : sa réalité se mesure au nombre d'articles publiés, de reportages télévisés diffusés. C'est un événement
politique.


 


3. La question à se poser lorsque l'on écrit l'article sur AJ est la suivante : cet événement politique est-il notable à l'échelle de la carrière de AJ, et plus exactement à l'échelle de son
secrétariat d'Etat. C'est cela la seule question. Le reste n'est que confusion mentale et café du commerce.


 


4. Toute comparaison avec des polémiques ayant impliqué des acteurs politiques majeurs comme S. Royal ou N. Sarkozy n'a aucun sens : les faits rapportés dans un article sur un sujet donné doivent
être ou non inclus non en fonction de principe de notabilités généraux (cela c'est pour la création d'un article) mais au regard du sujet particulier dont traite l'article. La question est : du
point de vue de la carrière de AJ (et pas de celle de S. Royal ou de N. Sarkozy), et plus exactement, de son secrétariat d'Etat faut-il inclure une mention de cette polémique dans le
paragraphe qui traite de ce secrétariat d'Etat ?


 


4. La réponse est clairement oui. Comme je l'écrivais ailleurs : c'est la première fois, dans toute sa carrière politique qu'AJ a connu une telle médiatisation. Cette polémique est l'événement
ayant eu plus de retentissement, et de loin, dans tout son secrétariat d'État. C'est un fait établi dès aujourd'hui. Cette polémique mérite donc bien une petit mention. Nul besoin d'attendre 10
ans pour le savoir : jusqu'à présent rien dans la vie de AJ, dont la carrière politique est pourtant ancienne, n'a eu une telle couverture. 



Pierrot le Chroniqueur 08/04/2010 18:54



Je ne crois pas. Je suppose de plus que, pensant avoir trouvé l'argument imparable pour l'insertion (argument que personne ne semble suivre, au passage, mais baste), tu t'enferres. Répondons donc
(encore une fois).


Merci, je suis au courant. Mais je ne suis pas d'accord sur "Toute polémique médiatique de grande ampleur est un donc un événément politique". Cela reste un
jugement de valeur, sauf à considérer les journalistes comme des historiens de l'instant. Nous savons tous à quel point c'est faux.

Donc, considèrant le premier point, ton affirmation est fausse. Présupposer la presse comme critère absolu d'évaluation d'importance est risqué pour le moins,
surtout quand elle auto-alimente la polémique (on se situe dans le champ de la morale, ni de la loi, ni de l'Histoire). Si c'est un évènement (la presse découvrirait des grosses factures ?), ce
n'est pas un évènement politique, mais purement médiatique. Si c'est un évènement.

Pas totalement farfelu. Sauf qu'AJ n'étant pas une personnalité politique de premier plan, l'idée même de référencement cyclique me paraît capillo-tractée, pour
le moins. Ce que j'ai déjà signifié.

Erreur. Puisque, justement, l'admissibilité des personnalités politiques se mesure à l'aune de critères (et pas en référence cyclique), il est vain de chercher à
meubler un article par un fait qui - d'un point de vue totalement subjectif, comme le faisait remarquer schlum - aurait été majeur dans la carrière d'AJ.  La seule chose qui compte est :
est-ce que cet évènement est majeur dans la vie politique française.  La réponse est non. Comme tu le dis plus haut, "Le reste n'est que confusion mentale et café du commerce."

cf. point c-dessus. La réponse est non. "On" t'a cité assez de presse pour te le prouver. Et l'évaluation encyclopédique (utilisons ce terme) ne se fait pas à la
"couverture" de l'instant.




Félix Potuit 06/04/2010 22:24



Voici la phrase qu'il a fallu arracher de haute lutte, telle qu'elle figure à ce jour (6.4.10) dans Wikipédia : "La révélation en mars 2010 par Médiapart de sa location d'un jet privé pour 116 500 € afin de se rendre à une
Conférence internationale pour Haïti, se déroulant en Martinique entraine un recadrage par le Premier ministre François Fillon des conditions de déplacement des membres du gouvernement.


On peut difficiement imaginer plus neutre et anodin comme mention, vu le scandale médiatique constaté par ailleurs. On remarque que la phrase est tournée à l'avantage du gouvernement (un léger
écart anodin d'un ministre a provoqué le juste recadrage qui ne pouvait que se produire, scandale médiatique ou non). Tout est bien qui finit bien. En plus, on dirait presque que le coupable,
finalement, c'est Médiapart (ce pelé, ce galeux...) dont apprend dans l'article qui lui est consacré qu' "il se veut indépendant   et participatif." (super neutre et pas orienté
du tout, comme mention).


 


Et c'est pour ça qu'il a fallu faire un foin pareil ? Arretez de nous faire rire, on a les lèvres gercées.


 


Félix Potuit.



Pierrot le Chroniqueur 07/04/2010 10:20



Bonjour, j'ai indiqué ce que je pensais de cette insertion dans mon billet.


Et également ce que je pensais de l'attitude non-neutre dont - principalement - MIKEREAD et toi même font preuve (et que tu renouvelles ici). Je pense qu'il eût été plus futé de s'abstenir une
fois les limites franchies, vu que toutes les modifications que vous ferez approchant de près ou de loin le terrain politique sont désormais suspectes. En d'autres termes : vous êtes grillés pour
ces contributions.


 


Sinon, tu as essayé Neutrogena ? Il paraît que c'est pas mal pour les problèmes labiaux.


 



gede 05/04/2010 22:57



Tu analyses mal la question. Il est évident que la presse a des qualités d'analyse politique, économique ou sociologique notoirement faibles, pour tout une série de raisons. Ce n'est pas la
meilleure des sources.


 


Ici il ne s'agit pas de la presse en tant que source, mais de la presse en tant que créatrice de l'événement. Ce dont il faut parler c'est du fait que pendant une semaine AJ a fait l'objet d'une
très large couverture médiatique. On se moque que AJ ait dépensé beaucoup d'argent. Ce qui compte, c'est que tous les médias français l'ont affirmé pendant une semaine : c'est cela l'événement.
Pour une raison simple : la politique est une activité publique.


 


La phrase qu'il s'agit d'ajouter à l'article n'est donc pas : "AJ a dépensé 100 k euros pour se payer un vol privé", cf. tel journal (la presse comme source). Mais, "Durant son secrétariat
d'Etat, le fait qu'AJ a dépensé 100 k euros pour se payer un vol privé a fait l'objet d'une importante couverture médiatique et a déclenché une polémique", cf. 10 journaux français et 3
reportages TV (la presse comme créatrice d'événements affectant l'opinion publique).


 


Tout événemnt public ayant un tel retentissement, le seul qui ait eu un tel retentissement dans ce secrétariat, est en effet suffisement notable pour être mentionné ne serait-ce que par une
phrase dans le paragraphe sur ce secrétariat d'Etat, qui pour l'instant était resté totalement dans l'ombre.



Pierrot le Chroniqueur 06/04/2010 09:24



Le fait de diverger dans mes conclusions est donc dû à une mauvaise analyse de la question. Peut-être, admettons, et partons sur tes postulats.


Première chose (anecdotique sûrement) : la presse n'est pas la meilleure des sources mais, de manière paradoxale, est utilisée massivement sur Wikipédia et dans ce cas en particulier. C'est très
paradoxal.


Deuxième chose : tu postules que, fondamentalement, il s'agit ici de la presse utilisée non en tant que source, mais créatrice de l'évènement. Et là, j'avoue être encore plus perplexe. Parce que
cela veut dire que l'évènement n'est en réalité pas ce déplacement mais tout le bruit qui est fait autour. Ce qui est légèrement différent. Et met à mal - au passage - et la neutralité
de point de vue (puisqu'on donne la parole à un acteur, et non plus à un témoin, et encore moins à un analyste) et la vérifiabilité (autrement dit, que la location du
jet soit un fait majeur, ce que tu sembles ne plus affirmer).


Troisième chose (qui rejoint la précédente) : puisque la presse est donc l'actrice et le véritable sujet du bruit médiatique autour de cette affaire, et que ce n'est plus Alain Joyandet, quelle
est la pertinence réelle de ce fait en regard du reste ? Je réponds que c'est négligeable.


Quatrième chose : est-ce que l'opinion publique a été réellement affectée ? J'en doute. J'oserais dire, personnellement, qu'elle s'en fout comme de l'an quarante. Et que la "Bravitude"
de Ségolène Royal fut sans doute plus marquante (et tout aussi inutile dans une encyclopédie, qui ne propose pas une biographie totalement exhaustive).


Cinquième et dernière : tu indiques "Tout événemnt public ayant un tel retentissement, le seul qui ait eu un tel retentissement dans ce secrétariat, est en effet suffisement notable pour être
mentionné ne serait-ce que par une phrase dans le paragraphe sur ce secrétariat d'Etat, qui pour l'instant était resté totalement dans l'ombre.". Tout en précisant, avant, que l'évènement (si on
veut) est plutôt le battage fait autour. Qu'est-ce que Wikipédia doit proposer ? Sur ce point ma réponse diverge de la tienne.



gede 05/04/2010 15:31



Ce que tu écris ne reflète nullement ce que j'ai écris : je ne fais aucune des suppositions que tu me prêtes.


Mon argument est simple. AJ est secrétaire d'Etat. Sa biographie consacre un paragraphe à ce secrétariat d'Etat, qui est la première fonction importante au niveau national qu'il a occupée jusqu'à
aujourd'hui.


 


Le débat est de savoir : faut-il insérer une ligne évoquant l'épisode du jet dans le paragraphe portant sur ce secrétariat. Ma réponse est oui : c'est, jusqu'à aujourd'hui, l'événement le plus
significatif de ce secrétariat. Toute la presse (ou presque) en a parlé. Aucune autre action de AJ en tant que secrétaire d'Etat n'a eu cet écho. C'est donc manifestement un moment qui compte
dans ce secrétariat, puisque c'est la seule à avoir eu ce retentissement.


Car, faut-il que je rappelle cette banalité, l'activité politique est une activité publique. Par conséquent, tout ce qui a un retentissement important dans l'opinion publique y importe : il est
donc encyclopédique d'évoquer cet épisode de ce secrétariat d'Etat, dans le paragraphe que consacre l'article à ce dernier.



Pierrot le Chroniqueur 05/04/2010 22:17



Je crois, au contraire que j'ai saisi ton argumentation, que tu répètes dans ce commentaire.


La mienne est simple : la presse (dite généraliste) n'est en aucun cas le baromètre adéquat pour mesurer l'importance de tel ou tel évènement politique (ou du même acabit), puisque soumise à
l'impératif vente (exemple des tabloïds). Par voie de conséquence, on ne peut pas se baser sur ladite presse généraliste pour effectuer une évaluation pertinente d'encyclopédie (ce qui rejoint
d'ailleurs le problème de qualité et pertinence des sources). Et, par suite, se baser sur une multiplication de l'exposition (franco-française, au passage) dans la presse généraliste pour juger
de la portée encyclopédique ... Bof.


Et bien que la politique soit une activité publique, son impact se mesure à long terme, et pas à court terme. Et pas forcément en terme d'exposition (ou de casseroles) : l'élection présidentielle
de 2002 est,  à mon avis, un exemple grandeur nature.



gede 04/04/2010 23:59



Tu ne rends compte que d'un bout du débat, et des arguments quil sont simples à défaire.


Il s'agit d'ajouter une phrase dans un article sur un homme politique peu connu. Pas un paragraphe, ni un article. L'information n'a donc pas besoin d'être capitale : il est simplement nécessaire
qu'elle occupe une place qui n'est pas nulle dans la vie de cet homme politique.


Etant donné que la quasi totalité de la presse, et une bonne partie des médias audio visuels, ont évoqué cet événement, et que c'est le seul événement du secrétariat d'Etat de cet homme politique
qui a fait l'objet d'un tel traitement, il parait évident qu'il est nécessaire de le mentionner, au moins par une ligne, lorsque l'on évoque ce secrétariat d'Etat : il constitue un moment fort de
ce secrétariat d'Etat.


C'est même, pour l'instant, le seul moment fort de ce secrétariat. Comment pourrait-on ne pas l'évoquer, au moins d'une phrase, dans le paragraphe qui est consacré à ce secrétariat ?



Pierrot le Chroniqueur 05/04/2010 10:37



Non : j'ai relaté les grandes lignes de ce "débat" (qui n'en est pas un, il suffit de lire à quel point on ne tient pas compte de l'option non insertion). Et les arguments que je cite de la part
des tenants de l'insertion sont effectivement simples à défaire. Comme celui que tu utilises ici.


J'explique : que ce fait soit repris par la presse française c'est certain. Il y a également la même chose sur un nombre non négligeables de faits qui ne sont pas d'importance cruciale et qui ne
figureront pas dans divers biographies ou pages consacrées à telle ou telle sujet (tiens, en ce moment, le fait divers dans le RER A ...). Bon. Maintenant, tu invoques ce qui serait un principe
de "proportionnalité" a priori vis-à-vis du poste occupé ... Cela me laisse pour le moins pantois :


supposition que, en raison du poste actuel de cet homme, il ne peut produire rien de plus important que cette "affaire" (les guillemets sont importants).

supposition que cet homme ne pourra pas aller au-delà de ce poste ministériel (on n'en sait rien) et que son action - et l'impact de cette action - la plus importante et la plus significative
est forcément liée à ce maroquin.



C'est à la fois simplificateur et non-raisonnable. Et sans doute non-neutre.


Je rappelle qu'un "moment fort" pour un maroquin n'est pas forcément celui perçu par la presse (ou le public), mais doit s'évaluer a posteriori de la dite action et au regard de l'ensemble de
l'occupation du poste. C'est une différence profonde, d'ailleurs, entre relayer la presse et construire une encyclopédie, à mon sens.



Ludo 04/04/2010 21:16



Salut,


La photo, faut la créditer ....



Pierrot le Chroniqueur 04/04/2010 22:38



Exact. Fait.


L'habitude de la transclusion wikipédienne ...



SM 04/04/2010 21:14



Salut Pierrot


Oui, je suis en phase avec toi. C'est, du reste, ce que j'ai essayé de dire en pdd, pas toujours avec le tact requis, ce qui a pu être contre-productif, je le reconnais. M'enfin, j'arriverai pas
à changer.


Comme Chapsou, j'ai trouvé hallucinant ce pov-pushing manifeste. Le pire est qu'ils étaient persuadés d'être neutres, face à de vilains umpistes qui voulaient censurer l'article (les pdd de
Potuit et de Mikeread sont à cet égard éclairantes). S'ils savaient à quel point je déteste Joyandet... ^^


Plus globalement, ce genre de débats commencent à se multiplier sur les pdd des hommes politiques. A chaque petite affaire de ce genre, en fait. Je crois que nous ne pourrons pas faire longtemps
l'économie d'une consultation communautaire sur ce point, qu'il va falloir finir par clarifier. Sinon ces conflits se multiplieront. Suffit-il qu'il existe des sources pour que qu'une mention
soit admissible ? Qu'est-ce qui relève de l'anecdote en ce domaine ? Selon quels critères ? Faut-il qu'il y ait des conséquences politiques (comme une démisssion ou une exclusion) et/ou
judiciaires, ou un battage médiatique suffit-il ? Autre argument qui revient (notamment chez Cosmos), et pas seulement pour les hommes politiques : c'est à mentionner parce que "ça intéresse le
lecteur". Mais comment le savoir ? Certes, Wikipédia doit aussi être élaborée pour ses lecteurs. Aussi...donc pas seulement. C'est une encyclopédie, après tout, non un journal ! On ne va pas
mettre tout et n'importe quoi parce que les lecteurs le "voudraient"! Sur tout cela, j'ai mes positions, connues. Toi aussi. Mais il faut maintenant des réponses de la communauté.



Pierrot le Chroniqueur 04/04/2010 22:43



Vaste débat.


Je me permet juste de signaler que j'ai déjà répondu à l'argument de l'intérêt du lecteur. Je répète ici mon opposition à ce genre de prétexte, puisqu'il ne coïncide ni avec les objectifs
affichés, ni avec la réalité des demandes de l'internaute. Et pour moi, l'intérêt du lecteur se confond souvent avec l'"intérêt" du rédacteur.


Plus embêtant encore : si Wikipédia doit fonctionner selon l'intérêt du lecteur, alors il est nécessaire de se détacher de ce qui n'intéresse pas le dit lecteur. C'est dommage pour certains
articles de fond, mais il faudra se résoudre à supprimer un vrai travail d'encyclopédie. Ce que j'indiquais en parlant d'inversibilité de cet argument.



Chaps 04/04/2010 16:35



Coucou Pierrot,


tu m'as devancé pour le billet, j'allais en faire de même. J'avoue avoir été déconcerté par les users Mikeread et Monsieur Potuit, même que je l'ai eu très mauvaise au point de glisser un mot sur
le bistro sans trop de langue de bois pour dire ce que je pensais de leur énième paragraphe sur cet article qui commençait sérieusement à me soûler.


On a déjà croisé ici et là des POV-pushers, et cela chaque jour, on finit par les repérer. Je ne cache pas mes sensibilités mais je me retiens d'intervenir sur des articles où ma consience
politique ou des sujets sensibles prendraient le pas sur le reste, ou alors juste pour glisser un p'tit mot en pdd (tandis que d'autres n'hésitent pas à intervenir et en faire des tonnes
partout), et voir ce genre de comportements sur wikipedia me dégoute profondément.



Pierrot le Chroniqueur 04/04/2010 16:48



Merci de ton témoignage ...


Je suis pour ma part assez stupéfait qu'il n'y ait eu de rappel à l'ordre au règlement pour ces deux contributeurs. Et certains termes utilisés m'ont fait tiquer également. Ce qui est
valable pour les uns n'a pas l'air forcément valable pour les autres.


Et l'auto-modération a encore beaucoup de progrès à faire.