Publié par Pierrot le Chroniqueur

Doit-on supprimer l'article sur Christian Estrosi pour le rediriger vers Alain Joyandet ? Ou l'inverse ?

Moralité : il serait temps que les articles "politiques" (mais pas que ...) soient considérés comme des zones potentiellement à risque. Surtout concernant la neutralité de point de vue. Je ne développerai pas plus avant, c'est juste une remarque. En passant.

Commenter cet article

DocteurCosmos 07/06/2010 11:49



Le monde n'est pas binaire, il faudrait donc sortir du raisonnement juvénil de la "biographie de fan ou d'"anti"". Le but de Wikipédia c'est d'offrir des articles nuancés (c'est tout
l'objectif de la NPOV), ni à charge, ni à décharge. Et des articles riches (dans la mesure du possible).



Pierrot le Chroniqueur 07/06/2010 12:08



Si tu as lu que je pensais qu'il n'y avait que des biographies manichéennes, tu n'as pas bien lu. Ou pas correctement interprété. Heureusement pour Wikipédia, ceci dit.


Si je suis d'accord avec toi sur les buts de Wikipédia sur les articles qui se doivent d'être nuancés et riches, je ne suis pas en accord avec ce que tu sous-entends par ces termes, j'ai
l'impression, puisque tu nies la possibilité du recul nécessaire que je pense ... nécessaire. Autrement dit : nuancés et riches, oui, mais pas à n'importe quel prix.



Jastrow 07/06/2010 11:12



Les bios d'hommes politiques de premier plan sont à risque, et pas seulement sur le plan de la neutralité.


Je viens de voir par exemple que le portrait ornant l'article sur Ségolène Royal est tiré de Facebook, très vraisemblablement sans autorisation. Il arrive souvent que les photos ornant ces
articles le soient en violation du droit d'auteur. Soit l'équipe de presse de l'homme/la femme politique importe une photo « officielle » sans avoir rien demandé au photographe, soit c'est le
fait d'un fan qui veut une belle photo pour son chouchou.



Pierrot le Chroniqueur 07/06/2010 11:42



J'avais également en tête cet aspect. Et encore, tu ne parles que du droit d'auteur sur les photographies, qui pourraient s'avérer le moindre des soucis des wikipédiens. Je pense en particulier à
d'éventuels procès en diffamation, pour une raison ou pour une autre.


Il est évident que les biographies politiques (mais pas que) de Wikipédia sont surveillées de près par les concernés ou leurs équipes de communication.



DocteurCosmos 07/06/2010 11:10



Cette notion de recul est absurde dans le cas d'hommes politiques en exercice. Soit on considère que des études a posteriori sont nécessaires et on se passe de ce genre d'entrée, soit on
considère que l'encyclopédie est en mesure de suivre la carrière de l'intéressé (dans toutes ses dimensions). Mais faire comme si on pouvait traiter avec recul ce genre d'entrée
est un moyen terme concrètement intenable et éditorialement contre-productif.



Pierrot le Chroniqueur 07/06/2010 11:35



"Cette notion de recul est absurde dans le cas d'hommes politiques en exercice." Hélas, non. Bien au contraire, elle est essentielle (mais pas que pour les hommes politiques : il n'y a rien de
plus horripilant qu'une biographie de fan ou d'"anti"). En tout cas pour une encyclopédie.


Ce qui ne nous oblige pas à nous passer de ce genre d'entrées : ça, c'est absurde.


 


"Mais faire comme si on pouvait traiter avec recul ce genre d'entrée est un moyen terme concrètement intenable et éditorialement contre-productif." Non. Car c'est possible. Deuxième
point, que recouvre le "éditorialement contre-productif" ? Parce que si c'est l'amalgame d'anecdotes ou d'avis, ou le nombre d'octets, alors je suis presque d'accord. Si c'est en regard des
objectifs affichés par Wikipédia, je pense le contraire.



Le concombre masqué 07/06/2010 09:49



"ne pas voir systématiquement repris les coupures de la presse du jour"


Et par quel moyen ? Bloquer préventivmeent les utilisateurs chevronnés connus pour en insérer de temps en temps ? Te crever les yeux ? Plus simplement retirer ces articles de ta liste de suivi ?
C'est bien de fixer des objectifs (auxquels, par ailleurs, je n'adhère pas - mais c'est une autre question, déjà traitée dans pas mal d'articles comme tu le rappelles), mais sans moyens à l'appui
de ces objectifs ça semble assez peu productif...



Pierrot le Chroniqueur 07/06/2010 11:01



Moi, je ne fixe aucun objectif.


Et ne pas voir systématiquement repris les coupures de presse du jour est facile : soit on révoque en appliquant une PDD à faire, soit on se base sur le bon sens en indiquant que Wikipédia n'est
pas Wikinews (je caricature exprès) et on attend qu'il y ait des gens qui ait écrit sur la chose avec recul (biographies, par exemple, autre caricature volontaire) afin d'éviter, par
exemple, la notion de TI.


Il faudrait d'ailleurs que je développe un jour : il me semble que les biographies ont fait le sujet de réflexions intenses sur la version anglophone.



DocteurCosmos 07/06/2010 09:13



Dans la mesure où Wikipédia possède des entrées sur Estrosi et Joyandet, il faut bien en faire quelque chose. S'il s'agit seulement de wikifier la bio autorisée publiée sur tel site
ministériel, la valeur ajoutée apportée par ces articles est nulle.


Et m'est avis que ce n'est pas ce qu'attend le lectorat de Wikipédia.



Pierrot le Chroniqueur 07/06/2010 10:40



"Dans la mesure où Wikipédia possède des entrées sur Estrosi et Joyandet, il faut bien en faire quelque chose" Oui, mais pas n'importe quoi, et surtout ni un procès à charge ou à charge.


"S'il s'agit seulement de wikifier la bio autorisée publiée sur tel site ministériel, la valeur ajoutée apportée par ces articles est nulle" cf. mon premier point.


"Et m'est avis que ce n'est pas ce qu'attend le lectorat de Wikipédia." Tu devrais te méfier de ce type de raisonnement, comme je l'ai déjà dit (et pas que moi). A partir du moment où on ne fait que conjecturer, on sort des objectifs du projet.



Le concombre masqué 06/06/2010 22:28



C'est dommage que tu ne veuilles pas aller plus avant.


Parce que personne ne met en doute que les articles "politiques" sont des zones à risques, notamment en terme de neutralité (encore qu'il faudrait comprendre ce que tu entends par "politiques" :
les deux exemples concernent des politiciens de second ordre - c'est un échantillon assez biaisé des articles "politiques").


Et alors, une fois qu'on a remarqué que ce genre d'articles est du domaine de la zone à risques, ça implique quels actes concrets ? On les semi-protège systématiquement ? On les supprime
systématiquement ?



Pierrot le Chroniqueur 07/06/2010 09:05



Pour commencer, je ne pense pas que des ministres ou secrétaires d'état soient ce que l'on peut appeler des politiciens de second ordre. Mais ce n'est qu'un avis tout à fait personnel.


Pour les actes concrets, la semi-protection automatique pourrait être une solution mais, hélas, je constate que dans les cas évoqués, ce ne sont pas des anonymes qui sont venus rajouter ou
enlever des choses. Une autre solution - qui relève du bon sens au mien - serait de ne pas voir systématiquement repris les coupures de la presse du jour (ce qui est le cas ici). De plus, la
question de la neutralité de point de vue ayant encore une fois été soulevée, s'interroger sur le biais que l'on peut introduire dans de tels articles me semble un minimum dont l'on ne peut faire
l'économie. Mais qui passe souvent à la trappe.


Ceci dit, il me semble déjà avoir abordé quelques thèmes dont relève ce genre de pages.