Publié par Pierrot le Chroniqueur

Il y a un bon moment que je n'avais pas parlé du comité d'arbitrage (dit CAr, vu comme il est délicat de le conduire). Comme vous le savez certainement  du moins si vous suivez un minimum la vie communautaire, ce qui n'est pas une obligation — cela fait un petit moment, en fait depuis les dérives de plus en plus importantes des quatorzième et quinzième CAr (et encore, j'en avais sous-estimé l'étendue. J'y reviendrai bientôt parce que, même si c'est maintenant du passé, il faut dire certaines choses pour éviter qu'elles ne se reproduisent un jour), que je ne fais pas vraiment montre d'une confiance absolue envers cette institution. Qui avait été mise en sommeil l'an dernier après des élections qui n'ont pas permis d'avoir un nombre suffisant d'arbitres. Et qui est revenue en ce début 2013 après un toilettage par prise de décision

Aujourd'hui, le comité est à nouveau fonctionnel mais le moins que l'on puisse dire est que ses membres ne croulent pas vraiment sous le travail (une demande de révision et un seul arbitrage en trois mois). Et je ne suis pas convaincu qu'on puisse commodément, et avec satisfaction, imputer cet état de fait à un manque de conflits (il y en a toujours, et il s'en trouve un certain nombre, pour déplorer une ambiance à nouveau de plus en plus délétère. Je ne peux d'ailleurs m'empêcher de noter que, ces dernières années, l'ambiance communautaire n'avait jamais été aussi bonne qu'entre avril et décembre 2012, c'est-à-dire quand il n'y avait plus de CAr. De là à y voir un lien cause à effet ... On peut franchir ou non le pas). C'est plutôt qu'un pli a été pris, celui de l'absence du comité, et qu'on s'est finalement rendu compte que pas mal de conflits pouvaient être réglés différemment. Sans sortir l'artillerie lourde.

Pourtant — mais il est donc vrai qu'il n'y a pas beaucoup de matière pour se faire une opinion. Mais c'est un début — je constate avec plaisir que disparition puis réforme semblent avoir porté leurs fruits. A moins que ce ne soit qu'une question d'hommes (j'y reviens après), il n'en demeure pas moins que ce comité a pour l'instant renoué avec les pratiques consensuelles, sages et démocratiques des comités normaux. Fini les initiatives surréalistes (du genre introspection psychologique, intrusion dans la liste de suivi ou examen éditorial), fini les sanctions décidées à l'avance en se fichant comme d'une guigne des argumentaires et des témoignages, fini les dérives claniques (les 14e et 15e comités en étaient l'archétype), etc. D'ailleurs, il suffit de voir les échanges publics entre arbitres pour s'en rendre compte (notamment que le comité est bien plus diversifié dans les sensibilités communautaires) : il n'y a plus cette unanimité systématique (obtenue en réalité, parfois, après échanges privés, mais pas toujours), les arbitres témoignent paisiblement de leurs désaccord publiquement et recherchent un consensus. Bref, fini aussi les cachotteries et autres échanges de mails avec les arbitrés, retour à la case transparence. Tant mieux. L'arbitrage entre Kõan, Elnon et Rédacteur Tibet en est un bon exemple, tout comme l'application, enfin, des règlements et des principes fondamentaux. Notamment en ce qui concerne le refus d'examiner en tant que tel le pov-pushing et la prise en compte de ce qu'implique un arbitrage communautaire (Et sur ces deux points, je suis donc en désaccord fondamental avec Racconish qui me semble dans la lignée des 14e et 15e. Heureusement minoritaire désormais. Mais qui me fait relativiser : cela peut être une affaire d'hommes ... Il est d'ailleurs très révélateur que Kõan, autrefois adorateur patenté du CAr, surtout des deux comités cités, se mue soudain en opposant caricatural et au demeurant peu convaincant. Et oui, la récréation semble enfin finie).

Si ces bonnes dispositions d'esprit se poursuivent, je pourrai peut-être retrouver confiance en cette institution, même si je demeure fondamentalement sceptique au regard des graves dérapages passés. En tout cas, j'encourage les arbitres actuels à poursuivre dans cette voie et à tracer un sillon peut-être redevenu sain.

Commenter cet article

JJG 06/06/2013 07:33

"Carrément mieux" : mouais, ça se discute. Pour le moment, il n'y a pas eu trop d'abus, mais ça reste quand même du brassage de vide (que de bavardages suffisants, par des pseudo-juristes qui se donnent de l'importance), et Racconish et Hadrianus sont quand même bien nuls dans leurs fonctions. Surtout Racconish, d'ailleurs : même si sa compilation de type "pov pushing poli" n'est pas forcément absurde, son acharnement exclusif contre Rédacteur Tibet parce que ce dernier est la personne visée me laisse un très sale goût dans la bouche : surtout qu'en face il y a Elnon, qui donne dans le pov pushing à peine poli. Que lui et Hadrianus soient incapables de s'en rendre compte me laisse rêveur quant à leurs facultés de compréhension. Quant à Letartean, il est moins ridicule que les deux autres dans le cadre de cet arbitrage, mais je n'oublie pas qu'il a été capable de raconter que les propos nauséeux de Siren sur la pédophilie relevaient de "l'approche scientifique". Bref, aucune confiance. " Et si somme toute le problème ne residait pas dans l'existence des conflits, mais dans l'idee que l'on ne doit pas s'immiscer dans un conflit existant" : oui, tout à fait, ça voudrait dire ne plus avoir de comité d'arbitrage.

JJG 10/06/2013 21:48

Bof. Honnêtement, ça reste de la branlette intellectuelle et ça continue à être potentiellement porteur d'injustices et de dommages. Donc...

Pierrot le Chroniqueur 10/06/2013 11:26

Tout n'est sans doute pas parfait et à chacun sa perception des choses. Mais tout de même, il n'y a plus de sérieux dérapages et c'est un sacré progrès. Non ? ;)

GaAs 04/06/2013 22:22

La vie est dure.

SammyDay 03/06/2013 13:46

Si il y a moins d'appel au CAr, il y a effectivement toujours autant de conflits de personnes. Il n'y a qu'a voir les AaC recemment ouverts et qui seront clos assez rapidement puisque personne ne semble comprendre leur fonctionnement - ce qui les transforme en pages a recrimination, et qui a justifie la proposition de leur suppression. Par une bonne partie des contributeurs qui proposaient naguere la suppression du CAr. Et si somme toute le problème ne residait pas dans l'existence des conflits, mais dans l'idee que l'on ne doit pas s'immiscer dans un conflit existant, en attendant simplement que le contributeur le moins respectueux des PF/intelligent/bute/motive cede ?

SammyDay 03/06/2013 20:11

Desole d'avoir déjà eu des cas ou les AaC ont servi a qqchose. Mais l'important n'est pas tant leur existence que la recrudescence de leur utilisation, alors que comme tu le soulignes de maniere lapidaire, peu de gens pensent qu'ils puissent etre utiles. Donc moins de conflits, non, moins d'amertume non. Elle a juste quitte qq temps le CAr pour investir un peu plus les AaC.

Pierrot le Chroniqueur 03/06/2013 16:13

Les AàC ont été depuis toujours du grand n'importe quoi improductif. Il est impossible de régler un conflit comme ça, en jetant en pâture le contributeur incriminé pour que tout le monde se déchaîne ou le défende. A part de la radicalisation et de l'amertume, qu'est-ce qu'on peut en garder ?