Publié par Pierrot le Chroniqueur

Comme vous le savez toutes et tous fort bien (et si ce n'est pas le cas, honte sur vous), je me pique de suivre (ou du moins, de sacrément bien faire comme si) l'actualité de Wikipédia, mais aussi ce qu'on peut trouver à propos de l'encyclopédie libre en ligne que tout le monde s'arrache.

Et aussi de la transmettre à mon lectorat.

 

Ainsi, en parcourant mes suggestions sur le site scoop.it, où je gère un fil autour de... (reprendre le premier paragraphe, merci), je suis tombé sur un article de Stanislas Kraland dans le Huffington Post, sobrement intitulé : Denis Diderot : l'homme sans qui Wikipedia n'aurait sans doute jamais vu le jour aurait 300 ans. Cet article a d'admirable en soi qu'il ne fait aucun lien dans son développement entre Wikipédia et Denis Diderot. Par contre, il rappelle à l'occasion du 300e anniversaire du philosophe quelques points intéressants de sa vie et de son oeuvre. Le tout sans copier bêtement sur notre site favori. Alors ? Alors j'aurais presque pu être déçu.

Ceci écrit, il faut quand même ne pas oublier que le titre d'un article, c'est une accroche. Que l'auteur ne choisit pas forcément. Et comme le nom de Wikipédia est à l'heure actuelle plus accrocheur (et sans doute, notons-le) plus connu que celui de l'Encyclopédiste, on peut penser que l'un a amené l'autre :

- "hé, Jean-Claude, tu sais qui est Diderot ?"

- "Non, mais il y a un de nos scribouillards qui dit qu'il est mort il y a 300 ans..."

(clic... clic... clicliclicouille)

- "Ah, c'est le type qui a inventé Wikipédia, il y a deux siècles, avant de la vendre à des Américains"

Il faut bien vendre, quitte à faire des raccourcis... rapides. Déjà, Denis Diderot, même auteur d'une oeuvre plus qu'importe, dont la fameuse Encyclopédie, n'est pas l'inventeur du concept d'encyclopédie. Il n'est pas non plus à l'origine du concept de neutralité de point de vue (au contraire), pas plus qu'il n'avait de connaissance en programmation, sur internet (aucun article dédié dans son Encyclopédie, c'est lamentable !)1 ou encore, sur une écriture sous licence libre (que nenni) et vraiment collaborative (s'entend, on ne choisit pas forcément ses collaborateurs). Sur ce dernier point, il y a même fort à parier qu'il l'aurait refusé (je vois mal ce distingué philosophe avoir dû s'embêter avec les promoteurs irraisonnés de groupes de rock familiaux pas encore sortis du garage, entre autres).

Non, Denis Diderot, bien qu'invoqué souvent comme figure tutélaire de Wikipédia, n'en est qu'un inspirateur très lointain2. Très utile pour vendre l'idée Wikipédia auprès d'interlocuteurs français cultivés (ou feignant de l'être, en tout cas, oubliant Montaigne), bien que l'encyclopédie en ligne n'en ai pas besoin, a priori.

Un peu comme Wikipédia l'est pour vendre quasiment n'importe quoi auprès d'un grand public...

 

P.S. : le portrait de Denis Diderot par Levitsky illustrant ce billet est dans le domaine public. On peut le trouver sur Commons.

1. On me souffle dans l'oreillette que c'est normal, et que Denis Diderot n'avait pas non plus confondu son Encyclopédie avec la Gazette (pas le footballeur, le journal).

2. Très très lointain. Je ne suis pas certain que Jimmy Wales se soit interrogé sur la vision de Denis Diderot au moment où il a lancé Nupedia...

Commenter cet article

Alexander Doria 07/10/2013 19:06

Bien vu sur ce titre particulièrement mal foutu. Un peu comme si
Par contre, sur le fond de ton propos, le lien entre les encyclopédistes et Wikipédia est peut-être un peu plus qu'un cliché. Il existe une étude comparative très intéressante de Reagle et Loveland, Wikipedia (http://nms.sagepub.com/content/early/2013/01/13/1461444812470428.abstract). Sans verser dans l'anachronisme, les deux auteurs remarquent qu'un certain nombre de procédés aujourd'hui estampillés comme "wikipédiens" sont visibles dès le XVIIIe siècle : la rédaction du texte encyclopédique par strates successives, les problématiques de collaboration internes à une communauté d'auteurs (avec des dissensions assez vives sur le contenu et le fonctionnement éditorial), etc. Les réponses apportées ont été évidemment bien différentes (aucune trace de NPOV, comme tu le notes bien). Par contre, les questions de bases n'ont pas tant évolué.

Pierrot le Chroniqueur 07/10/2013 19:53

Je ne suis pas sûr que l'estampille "wikipédienne" (au sens où ce serait une redécouverte) convienne bien aux points que tu relèves... Il suffit de considérer les "collaborations" dans divers domaines, pour comprendre que ces aspects sont quasi-automatiques (bien que l'article sur un domaine par un seul auteur soit également présent dans certaines encyclopédies "privées", ce qui n'est certainement pas l'idéal).
Les questions de base, elles, effectivement, sont toujours les mêmes.

Il ne manque pas un bout de ton texte ?