Publié par Pierrot le Chroniqueur

Nouveau rebondissement dans la triste histoire wikipédienne de Metula News Agency (une agence de presse, ou un média militant pro-israélien selon les points de vue) : après un nombre incalculable de kilooctects en page de discussion en quelques mois (peut-être un record dans le genre) dus à l'activisme  sur l'encyclopédie des rédacteurs de l'agence en question, après une PàS initiée non pas pour admissibilité litigieuse, mais parce que le pauvre Touriste ne voyait plus que la suppression de l'article pour sortir de discussions violentes et interminables (!), après la controverse de neutralité, voici l'export d'une (toute petite) partie du problème, mais pas la moindre, sur le BA. Ainsi, la dernière IP en date se permet de diffamer, et même d'insulter, ses contradicteurs dans des termes édifiants sur l'objet même de la controverse (lire l'article titré "Wikipédia ou quand le reflet de la société est laid"). Gede, qui s'estime à juste titre visé (entre autres), demande à ce que des mesures soient prises. Se pose alors une question : peut-on prendre des dispositions administratives (comme un blocage) pour des faits produits en-dehors de Wikipédia ? Les plus observateurs se souviendront que le cas a déjà été étudié par le passé. Celui qui avait tenu les propos diffamatoires avait alors été finalement bloqué six mois (sachant que l'ensemble de son oeuvre d'alors a aussi été pris en considération...).

 

Cela pose quand même un problème quant à ce qu'on peut appeler la "territorialité". Les administrateurs de Wikipédia ont reçu pour mandat d'utiliser des outils techniques dans le cadre de la gestion de l'encylopédie. Par conséquent, aller sanctionner sur Wikipédia des contributeurs coupables d'outrances ailleurs semble pour le moins discutable. D'un autre côté, les administrateurs ont pour rôle de protéger l'encyclopédie, son fonctionnement et sa communauté. Or, ces attaques à l'extérieur y nuisent comme en témoigne leur import sur le BA. Que faire dans ce cas ? Pour ma part, je considère que la compétence territoriale des administrateurs de la Wikipédia francophone se limite logiquement à... la Wikipédia francophone. Et que ce qui se passe en-dehors, ne peut (ne doit ?) être invoqué ni réprimé. Sauf si deux conditions indispensables sont respectées :

  1. Il faut être certain que celui qui s'exprime ailleurs est bel et bien le contributeur que l'on envisage de sanctionner
  2. Il faut, et c'est consubstantiel au premièrement, une réitération sur Wikipédia (que l'intéressé revendique ses propos ou actes). Sans quoi l'impératif de territorialité que j'ai décrit ne serait pas respecté.

On remarquera que, dans le cas abordé sur le BA de la semaine dernière, aucune de ces deux conditions n'est remplie (certes, la rédactrice, sur le site, revendique avoir contribué, mais pas de confirmation de l'IP soupçonnée). Il n'y a pas eu de suite et, même si c'est malheureux eu égard à la teneur des propos, je ne vois pas comment on pouvait faire autrement.

Commenter cet article

Arkanosis 15/09/2010 15:26



Le premier moyen reste la discussion. Oui, oui, même dans les cas qui semblent désespérés. Sur les plates-formes qui le permettent (blogs, wikis, forums...), une dénégation et/ou une
argumentation posées, même très brèves, valent toutes les procédures tordues. Si elles ne permettent pas forcément de résoudre les problèmes, elles peuvent sérieusement en limiter la progression.
D'autant plus que les contradicteurs les plus extrêmes et les moins ouverts à la discussion sont aussi les moins crédibles. Le « posé » est important, car participer à un troll ou à une escalade
risque fort de causer l'inverse de l'effet escompté.


Après, lorsque cette discussion n'est pas possible, il reste effectivement les plaintes pour divers motifs (manque au droit de réponse, diffamation...) dont la portée et l'efficacité varie, entre
autres, selon les critères géographiques et qui a priori ne devraient pas être débattues sur Wikipédia.



Pierrot le Chroniqueur 15/09/2010 15:41



Moui. Répondre, même de manière posée, à un troll, c'est toujours le nourrir. Je ne suis pas convaincu que la discussion que tu préconises amène à grand chose de positif, cela ne ferait au
contraire qu'empirer les choses en générant plus de bruit encore (surtout pour les "cas qui semblent désespérés"). Bon, qui ne tente rien n'a rien mais je ne suis guère optimiste. Par exemple, je
n'irais certainement pas répondre sur menapress.org, dans le cas présent.



Arkanosis 15/09/2010 13:58



AMHA, bloquer un contributeur sur Wikipédia quand les dégats qu'il fait sont uniquement ailleurs (que ça nuise à Wikipédia ou non et que la personne soit identifiée ou non) n'a aucun
sens : ce n'est pas ça qui va régler le problème (ça risque même plutôt de l'amplifier).


Il faut laisser faire et ne parler blocage que si des actions nuisibles à Wikipédia sur Wikipédia se produisent. C'est pour cela que les outils d'administrateurs sont prévus et c'est
surtout le seul endroit où ils sont efficaces.


Cela n'empêche pas bien sûr de tenter de règler le problème par d'autres moyens ; mais pas sur Wikipédia.



Pierrot le Chroniqueur 15/09/2010 14:16



Voilà, encore une fois, nous sommes d'accord. C'est peu ou prou ce que dit mon billet, en résumé !


 


"Régler le problème par d'autres moyens ; mais pas sur Wikipédia" : je ne sais pas quels autres moyens pourraient être utilisables, éventuellement contacter l'hébergeur (en cas de diffamation
avérée), dans le plus extrême des cas porter plainte (enfin, que le Wikipédien victime porte plainte). Le dernier cas est évidemment à la discrétion de l'intéressé, mais je crains que toute
tentative extérieure génère encore plus de bruit et de tensions qu'autre chose.



Popo le Chien 15/09/2010 09:08



D'accord avec toi. Bloquer, c'est en plus dans ce cas donner de l'eau au moulin du troll.



Pierrot le Chroniqueur 15/09/2010 12:51



Exact, cela a en plus l'effet pervers de le victimiser et de l'inciter à poursuivre sur comme en-dehors de Wikipédia. Décidément, mieux vaut être très prudent lorsque ce genre de cas se présente.