Publié par Pierrot le Chroniqueur

Et il y a peu, le député français Julien Dray aurait pu déclarer : Le Net est la plus grande saloperie qu’aient jamais inventée les hommes ! C’est un dieu vivant ! Car Internet permet à tous les hommes de communiquer avec les autres hommes. En quelques secondes, le net peut détruire une réputation ! Aurait pu, car ce n'est pas lui qui l'a fait, mais le publicitaire Jacques Séguéla, homme de communication s'il en est, pour défendre le premier cité. Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes, puisque je déteste manger avec une serviette humide et grasse de produit vaisselle.
Alors s'il vous plaît, je vous en prie.

Passée cette introduction à visée référencielle (puisque le sujet du blog n'est ni la publicité, ni la politique, ni les montres), il reste des questions profondes (hormis bien sûr celle portant sur le mal qu'entraîne le fait de communiquer). Dont celle-ci, qui m'intéresse au plus au point. Si le net est la plus grande saloperie qu'aient jamais inventé les hommes, qu'en est-il de Wikipédia qui est sur le net ? Est-ce que Wikireader, le gadget qui permet de consulter une version hors ligne du projet d'encyclopédie mais qui ressemble un peu à un minitel, (on voit le progrès) lui permet d'échapper à la condition de fléau imposée par son environnement ? En tout cas, en plus de fossoyer la connaissance à grands coups de créations de pages sur les footballeurs de 3e division kazakh, Wikipédia, comme tout le net, participe sûrement à la décadence de l'esprit humain.

Ou pas. Vous en pensez quoi ?

Commenter cet article

Darkoneko 20/10/2009 04:26


Moi je ne pense pas, ça se saurait... :)


Pierrot le Chroniqueur 20/10/2009 08:59