Publié par Pierrot le Chroniqueur

Il est relativement connu que, parfois, l'on puisse défendre ses opinions d'une manière tellement maladroite qu'on en fait du mal à ses propres idées, fussent t-elles justes ou bien intentionées. L'actualité wikipédienne l'a amplement démontré ces derniers jours.

Premier exemple : Patrick Rogel. À tort ou à raison, il est accusé d'être "incivil" dans l'expression de son suppressionisme (avéré, et l'opinion n'est en rien répréhensible) dans l'arbitrage communautaire qu'on lui a infligé. Parmi les témoignages défavorables à sa personne dans cet arbitrage, on note la présence de XIIIfromTOKYO (pas spécialement réputé pour sa civilité, au passage) qui a consacré beaucoup de ses contributions sur le projet au monde universitaire. Par exemple en créant des présidents d'université. D'où ma question : était-ce vraiment une bonne idée, de la part de Patrick Rogel, de choisir précisément ce moment pour déclencher une chasse aux présidents d'université (car c'est ce qu'il a fait, et pas seulement contre les créations de XIII, notez-le bien) ? Est-il vraiment innocent, ce moment ? Ne se rendait-il pas compte que ses ennemis allaient évidemment en profiter pour dénoncer un harcèlement, marque d'une nouvelle "incivilité" ? Vous me direz, ami lecteur, que tout cela n'est que de la tactique là où Patrick Rogel se concentre (ou fait semblant de se concentrer) sur les articles. Peut-être. Mais, et c'est triste à dire, il semble qu'à l'heure actuelle ce soit le plus malin, le plus tactique qui l'emporte (oui, en plus, il faut raisonner en termes de victoire et de défaite. Navrant, n'est-ce pas ?).

Deuxième exemple : Agamitsudo. Il le reconnaît lui-mêmeson blocage est mérité. Il a commis une guerre d'édition, a manqué de sang-froid, donc de bonne conduite. Rien à dire là-dessus. Mais pourquoi avoir agi ainsi ? Pourquoi ne pas s'être contenté de dénoncer le comportement (qui était à dénoncer) d'Akeron dans cette histoire ? Pourquoi mal agir sur la forme quand le fond et la bonne foi semblent avec soi ? Pourquoi lancer ensuite deux requêtes en une seule (alors qu'il est toujours bloqué) en sachant très bien que les failles de cette complexification allaient forcément être exploitées ? Sans parler de l'insistance (elle aussi exploitée. Mais après le coup de la double requête d'Akeron, c'était assez gonflé). La colère, même légitime, est toujours mauvaise conseillère. Les esprits les plus fugaces savent très bien la canaliser. Et retourner celle de leurs adversaires à leur profit. Cas d'école.

Troisième exemple : l'envenimement délibéré. Regardez ça et ça. N'est-ce pas franchement désolant, d'un côté comme de l'autre ? Était-il utile pour Akeron, impliqué jusqu'au cou, d'aller faire de la provocation gratuite ? Était-il nécessaire pour SM de relever l'affront au-delà d'une fois et en flirtant avec l'attaque personnelle ? Était-il indispensable pour Floflo62 de faire une nouvelle requête qui, à ce stade, allait fatalement être interprétée comme du bruit supplémentaire ? Et ne rien donner. Un tel tapage ne profite que rarement à celui qui le rapporte et s'en indigne (Sauf avec Chronopost, dirait l'ami Cyclopède). C'est décevant sur le principe, mais il faudrait que certains apprennent à faire avec. Tactique, on l'avait bien dit.

Il est donc dommage que certains ne parviennent pas à se rendre compte qu'ils font parfois du mal à leur propre cause. Parce que, il faut le dire, c'est loin d'être la première fois. Et pourtant, ces énervements sont souvent légitimes, ou tout du moins compréhensibles, mais il est aussi bon de savoir que sur Wikipédia, il est souvent profitable de mettre sa fierté de coté et de parfois faire profil bas. Heureusement, cette actualité a également démontré que certains contributeurs étaient capables de dresser avec brio d'intelligents compromis. J'en veux pour exemple cette proposition toute simple, qui met presque tout le monde d'accord, sur cette PàS qui, depuis des semaines étaient l'objet des guerres stériles que je viens de relater. Rester calme, faire des compromis et rappeler les règles, plutôt que s'énerver, tourbillonner partout et faire des guerres d'édition, voilà la clef du succès contre la mauvaise foi. Dans la plupart des cas (car le monde n'est jamais idéal et les tacticiens parfois trop brillants).

Commenter cet article

SM 11/12/2013 23:01

Certes... Mais enfin, je fais quand même ce que je veux de ma pdd :p.

Pierrot le Chroniqueur 12/12/2013 11:23

Oui. Mais apaiser les tensions aurait été une bonne idée. Ce qui est valable pour les autres, note-le bien. C'est toujours aux mêmes qu'on demande de se modérer et les fameuses "géométries variables" me semblent grandir de plus en plus ... Il faudra que j'y revienne.